En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Réforme des collectivités, métropoles...

Sondage

Êtes-vous pour ou contre un redécoupage territorial en France ?

oui --- ---
non --- ---
Nombre de votants : 436 Seuls les membres peuvent voter et voir le résultat des sondages.

#3801 10-08-2018 16:14:36

rerefr
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 03-01-2009
Messages: 1074

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

La justice, c'est très bien. Mais elle ne contrôle pas, elle juge après coup.
La cour des comptes, elle donne son avis.
Quant aux étiquettes politiques, ce ne sont que des étiquettes.
Tout ça pour dire : je suis sceptique sur le fait que cette réforme soit dans le but de servir l'intérêt général des concitoyens.
Je ne suis pas formellement contre mais je suis sceptique.


B5

Hors ligne

 

#3802 10-08-2018 16:44:30

Samuel S
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 14-06-2014
Messages: 1582

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Il est vrai que l'ultime juge en politique et le seul vrai responsable, c'est le citoyen. Il a très souvent les élus qu'il mérite. Rien ne lui interdit de lire, d'échanger, de créer, de s'organiser, de manifester,... et même de voter.
Un contrôle a posteriori demeure un contrôle, qui peut empêcher de nouvelles infractions.
Si, au niveau des EPCI, les étiquette politiques ne sont que des étiquettes, c'est parce que les décisions résultent le plus souvent de négociations entre représentants de communes. La montée en puissance des métropoles ira avec leur plus grande démocratisation (élection au suffrage direct, meilleure connaissance par les habitants) et donc à la politisation, souhaitable, des décisions.
En France, l'idée de métropole pour aménager le territoire date, au moins, des années 1960. L'émergence de la métropole en tant qu'entité politique  a commencé sous la présidence de M. Sarkozy, s'est fortement accélérée sous celle de M. Hollande et se poursuit sous celle de M. Macron. Ces hommes ne portaient pas la même "étiquette". Peut-être est-ce parce qu'au-delà des appartenances idéologiques, il y a des mouvements qui finissent par s'imposer, des constantes que l'on finit par redécouvrir (la ville comme lieu d'échanges, d'accumulation et de création d'idées, de richesses,...).

Hors ligne

 

#3803 10-08-2018 17:56:30

greg59
Tour Montparnasse
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 1733

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

A force de concentrer toutes les nouvelles lois sur les métropoles, on oublie aussi les territoires ruraux, qui eux attendent de vraie solutions pour ces territoires un peu en déshérence, pas partout, mais une partie de ces territoires ruraux, il ne faut surtout pas créer une fracture supplémentaire à la situation assez clivant, et anxiogène entre ces deux types de collectivités.

Je pense sincèrement, qu'il faudrait 2 lois, l'une pour les métropoles, avoir une structure bien défini, et solide, pour faire face à la concurrence mondial (avec de nouvelles compétences par exemple), la deuxième pour les territoires ruraux, qui eux peuvent aussi tirer un profit, en innovant, et en proposant des choses qui ne peuvent pas s'appliquer facilement en métropole sur le plan économique, et de développement de l'interco. On peut aussi ajouter les agglos moyennes comme les CU et CA, ou une loi en plus pourrait rendre ces interco plus fort au sein de ces régions, sorte de métropole régionale.

L'idéal, ce serait une solution de solidarité entre les territoires, les métropoles ont besoin de ces intercos plus petit, c'est un peu leur tremplin de la réussite, enfin je le pense, et aussi je pense avec l'aide de la région et du département s'il est toujours maintenu dans la durée pour le territoire.

Le vrai soucis, c'est à chaque mandature de président, il y a toujours une nouvelle loi sur les territoires, et les collectivités, et ça coince aussi, car elles attendent toujours la prochaine loi pour savoir ce qu'elle doivent faire en plus, et avec moins de moyen financier pour répondre à toutes les compétences....

Dernière modification par greg59 (10-08-2018 17:57:08)

Hors ligne

 

#3804 10-08-2018 19:23:29

Samuel S
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 14-06-2014
Messages: 1582

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Pour les territoires ruraux, il y a, notamment, le département, le Sénat, l'immense majorité des communes ! Depuis près de 230 ans, le monde rural, mieux représenté, domine électoralement le monde urbain.

Dernière modification par Samuel S (10-08-2018 19:30:54)


Lambig a aimé ce post.

Hors ligne

 

#3805 10-08-2018 20:47:54

greg59
Tour Montparnasse
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 1733

Hors ligne

 

#3806 10-08-2018 22:27:50

Samuel S
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 14-06-2014
Messages: 1582

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Ces élus sont à plaindre aujourd'hui effectivement car victimes d'évolutions inéluctables mais la surreprésentation politique des "ruraux" est un fait constant et indéniable. Les "ruraux" n'élisent pas toujours leurs meilleurs défenseurs mais c'est leur choix. La décentralisation accroît la dépendance des maires de petites communes à certains de ces défenseurs, conseils départementaux et régionaux notamment.
Qui a empêché ces maires d'unir plus tôt leurs moyens, de quitter un fonctionnement "familial", "apolitique", quasi amateur (ce qui n'est pas péjoratif) et peu conforme aux exigences du temps et des habitants, sans attendre les incitations à créer des "communes nouvelles" ou à rejoindre des intercommunalités ? Qui les a empêché de réfléchir plus tôt au réel intérêt de leurs administrés, aux meilleurs moyens de leur apporter les services et les emplois qu'ils réclament ?
Il y a dans l'Ouest de la France notamment des territoires "ruraux" prospères, où la vie est plus agréable que dans certaines zones urbaines.
De toute façon, la distinction rural-urbain ne perd-elle pas de son sens ? Qu'est-ce qui définit un territoire rural ? La part des agriculteurs ? L'éloignement par rapport à telle ou telle institution ? La faible densité de population ? Une commune de moins de 2000 habitants (comme 30 des 49 communes de la Métropole Nice Côte-d'Azur, dont l'une se trouve à près de deux heures de voiture de Nice) ?
Par ailleurs, rien n'interdit à une métropole d'aider un autre territoire, plus rural, en mettant à sa disposition certains de ses moyens. Brest Métropole Océane l'a déjà fait.

Dernière modification par Samuel S (11-08-2018 09:07:25)


Stivou et Lambig ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#3807 11-08-2018 21:15:38

oc31
Tour Total
Date d'inscription: 16-09-2016
Messages: 885

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Une préparation peut être d'une élection métropolitaine au suffrage direct en même temps que la récupération des compétences départementales pour les métropoles de plus de 500 000 habitants.

Hors ligne

 

#3808 12-08-2018 14:27:45

Maskim82
Notre Dame
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 23-12-2007
Messages: 149

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Cet empilement de statuts tous différents et qui changent en permanence... On y perd les citoyens, les électeurs. On y perd en simplicité. Tout cela pour des résultats plus que limités.
Très franchement, habitant la Métropole de Lyon, je ne vois pas de changements fondamentaux concernant les collèges ou la politique sociale depuis la séparation métropole/département. Dire qu'on rapproche les services des habitants est un slogan mais on s'en arrête là.
On est là dans un partage de pouvoirs entre personnes qui cherchent à en avoir toujours plus, je ne crois pas que, nous, nous y gagnons (ou perdons d'ailleurs) beaucoup. On s'agite et puis c'est tout.

Il me semble plus urgent de se pencher sur une vrai politique d'aménagement du territoire afin de rétablir un équilibre entre des métropoles à qui on apporte toutes les attentions (statuts, aménagements, emplois publics...)et les villes moyennes qui sont franchement délaissées par les politiques publiques.
L'état est garant de l'égalité, il approfondit toujours plus le fossé. Les investissements publics, le dynamisme public doit être mis au service des territoires en souffrance.
Quand je lis cela, je n'ai pas l'impression qu'on aille dans la bonne direction: La France abandonne ses villes moyennes - Le Monde diplomatique

Dernière modification par Maskim82 (12-08-2018 14:29:18)


greg59 et yaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#3809 12-08-2018 14:47:16

Erwann
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 21-05-2016
Messages: 1424

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Je suis d'accord, jamais le "département de la Métropole de Lyon" n'aurait du être créer, ça crée des inégalités avec le reste de l'ancien département qui va être défavorisé.
Et surtout, ça ne sert à rien, comme il a été dit au dessus, ça sert surtout à créer des postes en plus pour caser les copains, si ils veulent vraiment faire un effort administratif, que Lyon commence par se rattacher à Villeurbanne et je dirais même à toutes les communes qui la touche, ce sera un bon début.

Dernière modification par Erwann (12-08-2018 14:49:09)


greg59 et RoccatArvo ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#3810 12-08-2018 18:43:19

RoccatArvo
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 10-12-2011
Messages: 1000
Immeubles: 1

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Rappelons qu'à la base, si la "Métropole de Lyon" a pu être créé, c'était suite à un accord entre le maire et président de la communauté urbaine de Lyon, Gérard Collomb, et le président du Conseil général du Rhône, Michel Mercier.

D'un point de vue politicien, c'était avantageux pour les deux hommes : pour Collomb, ça lui permettait d'accroître le pouvoir de sa collectivité, et pour Mercier, c'était un moyen de récupérer un département ancré à droite...

Concernant le "clivage" entre élus urbains et ruraux, rappelons qu'il n'est pas toujours là. Récemment, la loi NOTRe (imposée par le gouvernement précédent) a forcé des tas d'intercommunalités à fusionner (très souvent contre leur gré), et parfois avec des intercos urbaines. Mais avant ça, certains EPCI initialement urbains s'étaient déjà beaucoup étendus. Un cas flagrant, c'est celui de l'ancienne communauté d'agglomération de Rouen : pour obtenir le statut de communauté urbaine, les élus rouennais ont poussé plein de petites communes à rejoindre l'interco de Rouen pour que celle-ci atteigne le seuil de 500 000 habitants. C'est pour ça que l'EPCI de Rouen compte 71 communes et s'étend sur 663,8 km². En échange, il y a probablement eu du marchandage de postes à l'interco. Je me rappelle d'un reportage diffusé il y a quelques années dans l'émission Capital sur M6 sur le thème du gaspillage d'argent public : un des sujets traitait de la CREA (l'EPCI de Rouen) qui comptait à l'époque... 45 vice-présidents !

Dans un autre reportage diffusé en 2015, l'émission s'intéressait au cas de l'agglo de Carcassonne. Et devinez quoi ? C'est aussi une interco "XXL". D'ailleurs, elle avait l'objet d'un rapport de la Cour des Comptes.

Dernière modification par RoccatArvo (12-08-2018 18:45:19)


yaga a aimé ce post.

Hors ligne

 

#3811 12-08-2018 19:10:56

Samuel S
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 14-06-2014
Messages: 1582

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Quand je lisais "Le Monde diplomatique" il y a une vingtaine d'années,  je n'avais absolument jamais l'impression que l'humanité allait dans la bonne direction. La régression généralisée de la pauvreté et la caractère meurtrier des régimes prétendus socialistes échappaient manifestement aux auteurs de ce journal.

Intéressant, l'article sur Montluçon, qui appartient à la trentaine (sur 203, soient environ 15 %) de villes moyennes les plus en difficulté, appelle quelques remarques :
- Au temps des transports routiers (L'A 71, à proximité de Montluçon, la met à 1h15 d'une métropole,  Clermont Auvergne, à 2h05 d'une autre, Orléans, et à 3h15 de la capitale) et aériens (aéroport de Montluçon-Guéret à 27 mn : Sert-il beaucoup ? Combien coûte-t-il ?, aéroport international à Clermont à 1h18), l'évocation d'un réseau ferroviaire (notamment les réseaux départementaux) construit en majeure partie au temps du cheval et de la marche à pied prédominante me surprend.
- Un quasi "Zenith" de 4000 places  : Est-ce bien vrai ? Est-ce bien raisonnable ? Fait-il le plein souvent ? Est-il bénéficiaire ?
- Si les centres commerciaux se sont développés en périphérie de Montluçon, est-ce vraiment une question d'aménagement du territoire national ?Consommateurs, avant tout, et élus n'y ont-ils pas quelque responsabilité ? En tout cas, ces centres se sont installés avant le temps des métropoles.
- La disparition de la sidérurgie au centre de la France est déplorée. N'est-il pas logique de rapprocher cette industrie des mines ou des ports ? Devrions-nous rouvrir les anciennes forges bretonnes (Hennebont, Paimpont,...) ? Combien les industriels et les consommateurs sont-ils prêts à payer pour assumer le transport des minerais et les matières premières jusque dans l'Allier ? La désindustrialisation touche effectivement la France qui s'est dotée de géants (quand l'Etat intervenait beaucoup), parfois au détriment des moyennes et petites entreprises. Cette France était celle d'avant la décentralisation.
- La limitation à 80 km/h de la plupart des routes secondaires date du 1er juillet, l'article de mai. De tout façon, que ceux qui respectaient toujours la limitation à 90 km/h lèvent le doigt ! Pourquoi se mettraient-ils subitement à respecter le Code de la route, en campagne comme en ville ? Dans les métropoles, ce sont les "zones 30" qui se multiplient.
- Le manque de médecins, y compris dans les métropoles, n'est-il pas d'abord dû aux choix de certains gouvernements de limiter la démographie médicale ?
- 250 logements sociaux vides sur 700 : L'argent des organismes HLM n'aurait-il pas être mieux employé ?

Bien sûr, la plupart des régions sont probablement trop grandes (ce qui assure hélas un bel avenir aux départements). Montluçon est trop loin de Lyon (2h35 en voiture) et de Paris pour bénéficier de leur dynamisme. Elle se trouve précisément dans ce centre de la France, sans grandes aires urbaines et sans élan économique et démographique, qui méritait un réel aménagement du territoire volontariste. Peut-être qu'une région Auvergne-Limousin, travaillant avec une région Centre-Val-de-Loire un peu élargie (avec une partie de la Nièvre par exemple), ou une région Auvergne-Berry aurait constitué un cadre intéressant pour envisager sérieusement le développement de ce cœur de la France mais nos élus ont fait d'autres choix. Tous les députés de l'Auvergne, du Limousin, du Berry, ... ont-ils voté contre le nouveau découpage régional ? Je crains que non.

Dernière modification par Samuel S (12-08-2018 19:27:06)

Hors ligne

 

#3812 12-08-2018 19:40:23

Maskim82
Notre Dame
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 23-12-2007
Messages: 149

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Toutes tes remarques Samuel S sont pleines de bon sens mais tu ne peux pas nier que la plupart des villes moyennes voire certaines grandes (celles qui ne sont pas métropoles: Nimes, Brest, Perpignan, Mulhouse,...) cherchent un second souffle. Les centre-villes vivotent, les emplois n'arrivent pas vraiment et l'ensemble se paupérise.
Alors, je crois que l'État doit apporter, si ce n'est une solution miracle, de l'aide et des moyens pour relancer ces territoires. Or, je n'ai pas l'impression qu'on s'oriente vers cela. On pratique la métropolisation à outrance qui reproduit plus ou moins le centralisme parisien à l'échelle régionale. Centralisme parisien que beaucoup, ici, critiquent à juste titre.
La décentralisation ne profite pas à l'ensemble du territoires mais simplement aux grands centres urbains et c'est un problème.

Par conséquent, savoir si Nantes, Bordeaux, Lille... doivent se séparer de leur département pour voler de leurs propres ailes me parait franchement accessoire voire handicapant pour les départements croupions qu'ils vont délaisser. On prend la question du point de vue de la métropole en regardant ce qu'elle y gagnerait mais est-ce que l'on ne pourrait pas la prendre du point du vue du reste du département ? Et là, les citoyens de ces territoires peuvent se sentir à juste titre comme quantité négligeable.


greg59, Cacahuète et marco68 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#3813 12-08-2018 21:03:03

Samuel S
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 14-06-2014
Messages: 1582

Re: Réforme des collectivités, métropoles...

Est-ce parce que suis breton mais je crois profondément qu'une régionalisation "intelligente" : des régions de bonne taille et un minimum d'envie de vivre ensemble (cohérence culturelle, historique, économique…), avec des budgets conséquents, des élus par "pays", zones d'emploi ou bassins de vie, et non par département, une réelle possibilité d'adapter et d'expérimenter des dispositifs (y compris en modifiant les montants de prestations sociales et familiales), une péréquation transparente par l'Etat, une régionalisation d'une partie de la fonction publique d'Etat,...

A ma connaissance, ce n'est pas à cause du dynamisme de Rennes Métropole, situé à 2h35 de route (plus que Lille-Rouen ou Bordeaux-Toulouse), ou de Nantes Métropole, à 3h09 (plus que Marseille-Lyon ou Strasbourg-Reims), que Brest Métropole (dont la ville-centre, avec 139 000 habitants, n'est pas une "ville moyenne") va moins bien. Ces agglomérations ne se concurrencent pas tant. Dans une région plus autonome, la Mer serait probablement mieux valorisée alors que la France oublie souvent qu'elle possède le second domaine maritime mondial. Brest ne pâtit pas de son caractère périphérique à l'échelle bretonne puisque toutes les villes grandes et moyennes de la région sont périphériques. A l'échelle de la France et de l'Europe, elle souffre d'autant plus de son caractère périphérique que son port de commerce n'est pas développé.

Dernière modification par Samuel S (12-08-2018 21:03:51)


greg59 et Lambig ont aimé ce post.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2018 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact