En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Toulouse Métropole - Économie et développement économique

#1 10-10-2006 21:02:22

invité01
Invité

Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Services aux entreprises
ISS France inaugure à Toulouse un centre Multiservices 
le 06/10/2006

.../...
ISS France (1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2005, 42 000 salariés répartis au sein de 8 divisions et de près de 400 implantations), filiale du danois ISS, inaugure son Centre Multiservices à Toulouse (Haute-Garonne). Objectif : regrouper sur un même site l’ensemble des activités que développe actuellement la société sur l’agglomération toulousaine.

.../...
Le nouveau Centre Multiservices de Toulouse dispose de 10 000 m², en zone industrielle du Chapitre, où sont déjà regroupées les activités rattachées à cinq divisions du groupe : propreté, espaces verts, hygiène, logistique et production, accueil et services. Dans un deuxième temps, les activités environnement, énergie et sécurité, seront, à leur tour, regroupées sur ce site unique. 

De notre correspondante en Midi-Pyrénées, Marina Angel
 
@ Rédaction L'Usine Nouvelle

 

#2 10-10-2006 21:03:40

invité01
Invité

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Logistique
Heppner s’offre une nouvelle plate-forme à Toulouse 
le 08/06/2006

Le groupe Heppner, spécialisé dans la messagerie, l’affrètement et le transport aérien et maritime, a inauguré le 8 juin, sa nouvelle plate-forme toulousaine : 6 000 m² de locaux (5 000 m² de quai et 1 000 m² de bureaux) sur un terrain de 24 000 m² sur la Zac Garonne, à Sesquière, à proximité de l’aéroport international de Toulouse-Blagnac.

.../...

La direction Sud-Ouest, dont le siège est à Toulouse et qui a compétence pour les deux régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 33 millions d’euros, avec un effectif de l’ordre de 200 personnes, réparties entre Pau, Dax, Agen, Toulouse (où travaillent une centaine de personnes) et trois sites d’implantation dans l’agglomération bordelaise.

.../...
De notre correspondante en Midi-Pyrénées, Marina Angel   

@ Rédaction L'Usine Nouvelle

 

#3 12-10-2006 17:02:22

Philippe
Tour Eiffel
Lieu: Paris
Date d'inscription: 10-06-2006
Messages: 3424

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Haute-Garonne
Article paru le 12/10/2006 TOULOUSE. 48 SATELLITES À RÉALISER 

Globalstar:Alcatel Alenia Space bien placé

.../...renouvellement de la flotte des 48 satellites de Globalstar. L'opérateur américain reste un des principaux fournisseurs au monde de la transmission par satellite de la voix et de données vers les mobiles.

Certes, il ne s'agit encore que d'un accord préliminaire
, la signature définitive n'intervenant que le 15 novembre, mais la décision devrait concerner tous les sites industriels, en Espagne, en Belgique, et bien sûr en France, avec notamment les usines de Cannes et Toulouse
.../...

La proximité relative de cette constellation en orbite basse terrestre permet aux signaux de voyager vite et plus facilement.

J.-M.D.

Le contexte est favorable à l'émergence des systèmes embarqués, avec des têtes de pont clairement identifiables et économiquement reconnus.

Dernière modification par Philippe (12-10-2006 17:03:38)

Hors ligne

 

#4 14-11-2006 11:28:13

Tonio del barrio
Moderador
Lieu: Bayonne
Date d'inscription: 17-02-2005
Messages: 5144
Immeubles: 25
Photos: 52

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

La dépêche du midi, mardi 14 novembre 2006

Feu vert en vue pour le pôle Agrimip
« Excellent dossier »..Flatteur, ce commentaire du ministre de l'Aménagement du Territoire Christian Estrosi qui examine la candidature de Midi-Pyrénées à un troisième pôle de compétitivité sur l'agroalimentaire baptisé Agrimip innovation. Quelque 40 projets de recherche et développement, pour un budget à hauteur de 19M€ accompagnent le dossier. Pour le président d'Agrimip Alain Chatillon, « ce pôle répond à de grands enjeux: la réforme de la PAC 2013, le réchauffement de la planète, la fin des énergies fossiles, la sécurité alimentaire qu'exigent les consommateurs. Il permettra de stabiliser une agriculture régionale raisonnée et durable si l'on sait valoriser notre potentiel dans les semences, les filières de qualité et les productions non alimentaires ».

Variés, les projets portent sur la nutrition préventive et clinique contre le cancer, la valorisation de produits à identité forte (foie gras, roquefort), les carburants verts à base de maïs, de tournesol ou autres oléagineux (diester, éthanol), les plastiques biodégradables, les bio-détergents… « Ce pôle sera le seul tourné vers l'Europe puisque la Catalogne et l'Aragon sont associés à la démarche. Ce pôle s'associe au pôle agro de la région Champagne-Ardenne. Enfin, Agrimip n'est pas déconnecté des deux autres pôles de compétitivité de la région : l'agriculture avance aussi grâce au satellite et la recherche sur le cancer et les biotechnologies passe par l'alimentation » ajoute Alain Chatillon. Quelque 100 000 salariés et indépendants 1 000 chercheurs et 700 entreprises sont directement liés aux activités agricoles et agroalimentaires en Midi-Pyrénées.


Visitez la partie de forum sur les villes d'Amérique latine :
- Santiago de Chile : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 35&p=2
- Mexico City : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 34&p=2
- Buenos Aires - Quartier Puerto Madero: http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … p?id=30854

Hors ligne

 

#5 14-11-2006 11:29:51

Tonio del barrio
Moderador
Lieu: Bayonne
Date d'inscription: 17-02-2005
Messages: 5144
Immeubles: 25
Photos: 52

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

La dépêche du midi, mardi 14 novembre 2006

ÉCONOMIE. LE PÔLE DE COMPÉTITIVITÉ AQUITAINE-MIDI-PYRÉNÉES AEROSPACE VALLÉE AFFRONTE LA CONCURRENCE D'UNE CANDIDATURE FRANCILIENNE. LE TROISIÈME PÔLE SUR L'ALIMENTATION EST BIEN PLACÉ. 
.../...


Visitez la partie de forum sur les villes d'Amérique latine :
- Santiago de Chile : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 35&p=2
- Mexico City : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 34&p=2
- Buenos Aires - Quartier Puerto Madero: http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … p?id=30854

Hors ligne

 

#6 14-11-2006 12:27:55

jack de mars
Hermitage plaza
Date d'inscription: 21-09-2005
Messages: 6648

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Je m'excuse par avance si mes propos vont ulsérer certains toulousains, je précise que j'adore Toulouse et le sud ouest que je connais bien.
Ceci dit,  je suis de plus en plus effaré par les réactions des élus toulousains!
Quant tout va bien, on se félicite de ses exploits mais quand tout va mal, c'est aux autres de faire de efforts et d'en faire les frais! A part la réaction d'un enfant gaté, j'ai du mal à trouver des justifications cohérentes à ces arguments. Si le tout aéronautique a était lancé et planifié par les élus, il aurait peut être fallu lancer des chantiers de cancéropole et agropole avant! Ce sont ces mêmes élus qui n'ont pas su diversifier assez l'economie locale a qui il faut remettre la faute, pas aux autres régions qui n'y sont pour rien dans cette situation.

Je ne comprends pas en quoi l'emergence de deux autres poles aéronautiques (celui parisien/IDF plutot bien partie et celui de Paca) viendrait amoindrir l'aéronautique en France, au contraire ça conforterait notre avance en élargissant les domaines de spécialisations (IDF, MP, Paca n'ont pas les mêmes spécificités ni qualification dans ce secteur), ni même les liens qu'ils ont avec la crise que connait airbus en ce moment (qui est une crise STRUCTURELLE voire ORGANISATIONNELLE mais certainement pas une crise de croissance).

En renversant la tendance, les autres régions devraient-elles interdire à Toulouse la construction d'un cancéropole sous pretexte qu'il en existe déjà plusieurs en France ou alors l'englober dans le projet de cancéropole parisien (ce qui induirait necessairement une baisse d'intéret du projet pour Toulouse et la non possibilité d'être maitre de ses projets de développement) ?  Il en va de même pour l'idée d'englober les autres projet aéronautiques français au sein d'aerospace valley.

Enfin, je suis conscient que la crise que traverse Airbus en ce moment peut avoir des effets notoires sur l'emploi toulousain (notamment chez les sous traitants) mais est ce un argument valable pour empécher les autres régions de se développer et surtout de sauvegarder leur spécificités?
Si aerospace valley est capitale pour Midi Pyrennés (60 000 emplois), n'est il pas de même pour IDF (200 000 emplois) et PACA (35 000 emplois directs et 5Md€ de CA pour le trio aéronautique-espace-défense en PACA (2ème rang national)).

Voila, j'espere que vous comprendrez la position que je défends qui n'a rien d'offusquant ni d'haineux à l'égard de toulouse. Simplement que selon le vieil adage, il faut du "pain pour tout le monde". B5


https://farm8.staticflickr.com/7159/6634546543_c7fef52602_m.jpg

Hors ligne

 

#7 14-11-2006 16:38:40

Tonio del barrio
Moderador
Lieu: Bayonne
Date d'inscription: 17-02-2005
Messages: 5144
Immeubles: 25
Photos: 52

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

déjà Jack,  je te répondrai pas sur un ton énervé car j'ai rien contre Bdx non plus .... A7 comme toi avec toulouse  D4

mais bon, ce que tu dis, jack, je ne le prend même pas mal car je comprend pas à quoi tu fais référence, ici, il n'est pas question du cancéropole ou de je ne sais quoi de purement toulousain mais de l'aéronautique, avec le projet AEROSPACE VALLÉE  (comprend tu ce que sait, ne confond tu pas avec Aérospace Campus ??, bref) est un pôle qui regroupe les deux régions Midi-Pyrénées et Aquitaine et non la ville de Toulouse, et que ce pôle est de dimension mondiale, un exemple, un MODELE de colaboration entre deux régions qui ont toutes deux interêt à s'entraider plutôt qu'à se détester et à regarder chacun de son côté, (c'est comme cette stupide histoire de TGV, Tlse et Bdx aurait tellement à gagner, si seulement elle voulait marcher ensemble et construire cette foutue ligne pour unir leur force, et enfin comprendre qu'elles sont deux métropoles et que leur proximité pourrait être bénéfiques à toutes les deux,  mais bon, çà c'est trop dur à comprendre ...

Le pôle a une notoriété mondial, et fait tout pour être le N°1 mais l'ile de france concurence çà, est-ce justifier, j'en sais rien, mais force est de constater que c'est pas trés faire-play pour un projet entre deux régions qui souhaite un peu peser au niveau national,

enfin c'est à un autre niveau que la haine Bdx et Toulouse, mais là au niveau région et Paris, il ne comprennent pas que pour peser au niveau mondial, mieux vaut marcher ensemble !! c'est çà qui est là incompréhensible, pirater un tel projet n'est que dévaforable pour l'industrie même ...

c'est ridicule, c'est tout, et

Dernière modification par Tonio del barrio (14-11-2006 16:41:27)


Visitez la partie de forum sur les villes d'Amérique latine :
- Santiago de Chile : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 35&p=2
- Mexico City : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 34&p=2
- Buenos Aires - Quartier Puerto Madero: http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … p?id=30854

Hors ligne

 

#8 14-11-2006 17:12:15

Philippe
Tour Eiffel
Lieu: Paris
Date d'inscription: 10-06-2006
Messages: 3424

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Jack, tes propos sur l'émergence d'un pôle de compétitivté aéronautique en PACA est tout à fait légitime.
Sans parler de ce sujet en particulier, et pour en rester à un niveau général, si je prends le point de vue de quelqu'un à la DATAR, et sur long terme, je me dit qu'il vaut mieux investir 1 euros dans une zone dynamique qu'ailleurs. Le retour sur investissement est beaucoup intéressant. La dynamique changera certainement, rien n'exclut un retournement.
De même, nous sommes à un moment où, pour une fois depuis le Moyen-Age, une autre ville méridionale (hors Lyon) que Marseille peut atteindre une taille critique intéressante pour rayonner réellement au niveau international, et avec une image positive.
En parallèle, le réveil de Marseille est tout à fait intéressant, et salvateur car la ville est intérerssante du point de vue quantitatif (critères démographiques), mais il lui reste un côté "qualitatif" à développer au niveau des chiffres macro-économiques (emplois, emplois stratégiques, meilleure image, nombre de personnes non insérées, etc) même si le taux de création d'emplois est nettement supérieur à la moyenne (phénomène de rattrapage ; effet de boost TGV-BTP).

35 000 emplois directs en PACA, c'est excellent. Un pôle ? pourquoi pas. Après, le discours des élus est ce qu'il est, mais ne surestime pas l'intelligence collective des élus haut-garonnais.
N'oublie pas que Marseille a une avance formidable : la chance exceptionnelle de pouvoir s'appuyer sur une région magnifique (le Provence, impact communicationnel énorme) et des villes plus ou moins proche qui plaident pour un poids visible en Europe (Aix, voirem ême Toulon). Et puis, vous avez le TGV en conséquence avec tous les changements conséquents en termes d'immobilier et d'infrastructures qui boostent la ville.
A Toulouse, on se débrouille avec un Corail pour aller à Paris (6h30 mini) ou un train via Bordeaux (5h30) et la ville (mais je sais que certains Toulousains ne seront pas d'accord) est reste hors des grands axes.
Elle est mal située en Europe (regarde comment l'Aquitaine nous squeeze pour le TGV), d'où le fait qu'elle doit constituer en elle-même une ville qui doit sans cesse justifier son existence (le chemin de fer est arrivé tardivement, idem pour la première autoroute).

Personnellement, j'espère que tu prendras du recul par rapport à cette question de pôle. Laisse les élus s'inquiéter s'ils le veulent car cela reste une règle fondamentale du jeu politique. Les élections arrivent et personne ne veut sauter.
Au fond, tu sais toi-même que le projet aérospatial de PACA tient la corde, et ce qui importe.

Surveille plutôt Montpellier. C'est une ville que l'on a trop tendance à caricaturer : ville-gonflette ou ville extraordinaire. Dans quelques temps, il faudra que Marseille compose réellement avec elle.

Dernière modification par Philippe (14-11-2006 17:27:38)

Hors ligne

 

#9 14-11-2006 22:44:33

jack de mars
Hermitage plaza
Date d'inscription: 21-09-2005
Messages: 6648

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

@ tonio:
Non, je ne parlais pas d'aerospace campus (qui n'est pas un pôle de compétitivité, bien que ce soit une idée et un projet génial) mais bien d'aerospace valley qui associe deux régions entre elles comme d'autres pôles de compétitivité en France.

@ philippe
Je pense simplement que les élus qu'ils soient de midi pyrennés ou d'ailleurs doivent commencer à penser global et non plus local. Lorsque par exemple, une agence de développement économique reçoit de l'AFII ou d'un autre organisme national un dossier de candidature à l'accueil d'une grande implantation, elle est le plus souvent en concurrence avec d'autres régions d'europe et non pas seulement de France. Il faut que nous arrivions à privilégier des complémentarités plutot que d'exacerber des rivalités qui n'ont pas lieu d'être. Il est également nécessaire de ne pas tout mettre dans un même sac, de peur de perdre en crédibilité. Enfin, plus un pôle est "lourd", plus il est difficile à piloter et plus les prérogatives stratégiques sont difficiles à mettre en place. Or Aerospace valley est un projet très bien "ficellé", il a une taille conséquente et offre des atouts qui non pas à rougir, au contraire, ils en feraient pâlir plus d'un. Bref un pôle qui tient bien la route, alors pourquoi l'alourdir ?
Sur le fond, ce que je reproche à certains élus et surtout à Jean-Marc Thomas et Pierre-Eric Pommellet (président et co président d'aerospace valley) est de sonner l'alarme alors que les trois pôles offrent des complémentarités évidentes et la volonté de mettre des batons dans les roues aux deux autres pôles.
Laissons le temps aux 3 projets de se mettre en place et réfléchissons ensuite aux possibilités de développer et nouer des relations plus poussées.

Quant à Montpellier, surdouée ou pas, ville située sur un axe de communication majeure, c'est de toute façon une ville qui tirera toujours son épingle du jeu. B5


https://farm8.staticflickr.com/7159/6634546543_c7fef52602_m.jpg

Hors ligne

 

#10 15-11-2006 00:59:52

invité01
Invité

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Information importante. Tout le monde sait qu'Euroméditerranée est un établissement public national d'aménagement du territoire (seul établissement avec la Défense). Le quartier Raynal en cours de constitution à Toulouse devient le 3è établissement national public d'aménagement. Le quartier Raynal va maintenant obtenir les subventions que va devoir partager Euroméditerranée avec Raynal-Matabiau (désolé il va sûrement y avoir moins de financements sur Euroméditerranée ou bien les projets vont être reportés, d'après ce que je sais sur Euromed par exemple et sûrement d'autres projets). Plusieurs sièges nationaux et sud-européens viennent de se voir proposer l'implantation sur Raynal-Matabiau dès 2010.
Les appels d'offre sont en cours pour des architectes internationaux comme sur Aérospace-campus et le centre de Toulouse.
Je pense que Toulouse a raison d'essayer de s'en sortir même si çà doit ralentir Euroméditerranée.

 

#11 15-11-2006 01:45:05

Ptiloulou
Modérateur
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 2373

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Ces positionnements politiques concurrentiels entre Région sont de bonne guerre. Comme le rappelle Philippe, le positionnement géographique de Toulouse n'est pas idéal et de toujours la Région a dû se battre pour gagner en compétitivité (création d'infrastructures, localisation d'activités, de centres de recherche ou de formation de haut niveau ...). Aujourd'hui Toulouse connaît un cercle vertueux mais jusqu'à quand ? La Région autour reste très faiblement urbanisée et industrialisée. Les infrastructures structurantes ont toujours un temps de retard (cf. LGV) ... Bref, Toulouse reste un "colosse" (petit tout de même) au pied d'argile. D'où les interrogations politiques à la moindre mauvaise nouvelle.

Je crois que les interrogations sur les autres pôle de compétitivité en gestation sur l'aéronautique concernent surtout l'Ile-de-France qui dispose de beaucoup d'emplois assez proches de la structure Aquitaine/Midi-Pyrénées.

La crainte est bien que l'Ile-de-France qui truste de plus en plus de pôles de compétitivité de poids par ailleurs ne prenne en la matière et avec le temps une grande place au détriment des autres pôles de compétitivité aérospatiaux.

Cette crainte est légitime au regard des faiblesses citées ci-avant.

Hors ligne

 

#12 15-11-2006 02:00:45

Ptiloulou
Modérateur
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 2373

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

@ invité01, d'où tiens-tu cette info concernant la création d'un EPA national sur Raynal ? C'est une info majeure, sans commune mesure avec les projets actuels et qui confirmerait l'importance de ce projet à terme.

J'en salive d'avance. Toutefois ... les effets d'annonce se dégonflent vite parfois !!!

Par contre, je serais très déçu que cela concurrence Marseille, qui n'a pas besoin de ça, je serais plus heureux (mais là faut pas rêver ...) que cela concurrence le programme de La Défense !!!

J'attend quand même confirmation de telles hypothèses

Hors ligne

 

#13 15-11-2006 09:37:47

Tonio del barrio
Moderador
Lieu: Bayonne
Date d'inscription: 17-02-2005
Messages: 5144
Immeubles: 25
Photos: 52

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Ah oui, quel info !!!

merci, c'est vrai que c'est moche pour Marseille, j'adore leurs nouveaux projets, en plus ... c'est dommage, mais çà doit être çà l'économie ....

c'est une bonne et grande nouvelle !!! C'est quasi sure, çà veut dire qu'il va y avoir des tours à Raynal, vraiment, je crois que là si ton info est bonne , ouahh, c'est partit .... on n'a plus qu'à attendre des beaux rendus comme à Marseille ... eh, oui, nous aussi à Toulouse, on veut des IGH !! B6  B6  B6


Visitez la partie de forum sur les villes d'Amérique latine :
- Santiago de Chile : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 35&p=2
- Mexico City : http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … 34&p=2
- Buenos Aires - Quartier Puerto Madero: http://www.paris-skyscrapers.fr/forum/v … p?id=30854

Hors ligne

 

#14 15-11-2006 10:28:06

Baobald
Tour Total
Lieu: Cognac (16)
Date d'inscription: 03-03-2006
Messages: 974
Immeubles: 7
Photos: 19
Site web

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Si cela se confirme cela peut devenir aussi une très bonne nouvelle pour Bx, si Juppé est sensible à la concurence (pas la haine svp  A8 ) entre les 2 villes, peut être verront nous des nouvelles tours à Bx  A7

Hors ligne

 

#15 15-11-2006 12:14:22

rif75
Tour EDF
Date d'inscription: 29-06-2006
Messages: 409

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Juste pour revenir à la création du pôle de compétitivité en IDF et peut-être en Paca. Perso je pense que c'est vraiment pas une bonne idée la multiplication de pôle sur l'aéronautique;

Ce ne sont plus des pôles de compétitivite mais des pôles de compétition. L'idf n'a vraiment pas besoin de ce pôle pour continuer le développement de son territoire, l'idf va juste piquer de l'argent au pôle sud ouest qui doit désormais partager le gâteau et lorsque l'on voit que l'idf est souvent privilégié, les crédits pour le pôle sud ouest vont diminuer de manière sensible surtout si le pôle PACA émerge.

A la base, les pôles sont crées pour constituer une référence à l'échelle international qui sont capables d'affronter une concurrence non pas franco française mais étrangère. Donc pour moi la crétion d'autres pôles sur l'aéronautique n'est pas fondé.

Jack de mars tu nous a dis que Paca est la troisième région sur ce secteur or pour avoir vu un classement on a dans l'ordre IDF, MP, Aquitaine, donc aquitaine et MP réunis sont en gros 1/2 idf la création du pôle paca n'est pas fondé car 35 000 emplois c'est très bien en france mais à l'échelle mondiale cela manque de visibilité tout de m^me si on se compare à l'Etat de Wasington aux Etats-Unis (ville de seattle) ou à d'autres régions dans le monde. Et j'insiste l'idf aurait dû vraiment laisser ce secteur au SO.

Par ailleurs, la création de l'établissement public national d'aménagement du territoire est une bonne nouvelle pour toulouse mais avec la multiplication de ce type d'établissement va en appeler d'autres. En effet, d'autres régions vont vouloir leur établissement, je pense à Lille, Lyon Bordeaux........... Et donc on va découper le gâteau en plusieurs parts donc au final ce sera des petites parts qui ne vont pas permettre l'émergence de projets d'envergure.

Hors ligne

 

#16 15-11-2006 15:10:59

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Ou as tu eu l'information? Je n'en ai pas entendu parler!
Ceci dit, c'est une excellente nouvelle pour impulser l'accueil de sièges, d'entreprises sur Toulouse. Un EPAD va permettre de remplir plus facilement les m² de bureaux et de tertiaire supérieur sur un même futur quartier.
Ensuite reste à savoir  comment va s'articuler l'aménagement du quartier. Des IGH vont-ils voir le jour sur cette surface de 57ha?
Il est vrai que l'argent de l'Etat n'est pas extensible! Dans ce cas , alors, Euroméditerranée si je te suis bien va devoir partager avec Raynal pour la participation de l'Etat à l'aménagement urbain et la visibilité internationale de ces quartiers d'affaire.
Ceci dit pour en revenir aux pôles de compétitivité, effectivement si le Sud-Ouest doit partager les financements avec l'Ile de france (qui n'en a pas besoin, ou du moins, qui n'a pas besoin de çà pour que Paris ait une visibilité internationale), et avec PACA, il est bien également que l'Etat qui investit dans la visibilité internationale de Marseille au travers d'Euroméditeranée, permette à marseille de partager avec Toulouse au travers du quartier Raynal. Je trouve que c'est une juste équilibre des choses.

Hors ligne

 

#17 16-11-2006 14:45:15

invité01
Invité

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

E7  Désolé pour les faux espoirs que j'ai pu susciter, mais ma fiction d'un EPAD sur le quartier Raynal n'était là que pour susciter le partage de l'argent de l'Etat comme le propose Jack de Mars. J'attendais sa réponse mais je pense que s'il a lu ma fiction il a dû comprendre ou je voulais en venir.
Pourquoi l'argent destiné au pôle aéronautique espace et système embarqué du grand sud-ouest devrait être amputé par l'IDF qui n'en a pas besoin pour que Paris rayonne dans le monde encore plus qu'aujourd'hui.
Je proposais seulement une fiction ou ceux qui proposent de partager à notre détriment se seraient vus un partage de leurs projets avec d'autres.
Je pense que des EPAD à Lyon Part-Dieu ou Confluence, à Toulouse-Raynal et à Bordeaux-Belcier amputeraient Marseille-Euroméditerranée de pas mal d'argent de l'Etat et ralentirait sûrement certains de leurs projets comme les projets du Sud-ouest aéronautique risquent d'être retardés voir annulés faute de manne financière de l'Etat suffisante pour partager avec l'IDF.
Je vois que ceux qui prônent le partage des finances d'Etat n'ont pas trop à partager de leur côté actuellement suite à toutes les retombées étatiques actuelles (TGV, Euroméditerranée, ITER ... ...). Tiens pas exemple, une partie d'ITER devrait être implanté sur le plateau de Saclay en IDF sur le pôle scientifique. Oui, tout simplement pour partager, c'est normal non Jack de mars?
Certes Marseille a souffert d'une crise économique, d'une mauvaise image, elle bénéficie actuellement de largesses de l'Etat en retombées financières et je ne vois pas pourquoi au nom de l'équilibre et du partage ce serait à Toulouse, Bordeaux et plus largement le sud-ouest peu industrialisé à partager des mannes financières étatiques avec L'Ile de France et Paris qui en ont moins besoin pour être visible sur le plan international.

Maintenant, quand je vois les réactions de Philippe, Tonio del Barrio, Ptiloulou, Rif75 et Urba31, elles résument parfaitement ce que je pense également. Il ne faut pas être du sud-ouest pour ne pas comprendre l'intérêt de ce pôle de compétitivité qui doit être unique et non recopié.

 

#18 16-11-2006 21:04:57

jack de mars
Hermitage plaza
Date d'inscription: 21-09-2005
Messages: 6648

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

@ invité01; c'était un peu gros tout de même   B5  , je me suis demandé si tu ne confondais pas GPV avec EPA...

J'ai pas beaucoup de temps ce soir, donc je te répondrais demain sur certain point de ton message. F10


https://farm8.staticflickr.com/7159/6634546543_c7fef52602_m.jpg

Hors ligne

 

#19 17-11-2006 22:25:47

jack de mars
Hermitage plaza
Date d'inscription: 21-09-2005
Messages: 6648

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Pour reprendre quelques points de ton post :

Iter: c'est un exemple même de partage et de coopération au niveau mondial (G7), européen (entre Marseille et Barcelone), régional (Cadarache se situé à la croisée de 3 départements). Comment faire mieux ?

EPA Euromed / Pole de compétitivité Aerospace valley :
Deux choses bien distinctes donc difficiles à mettre en corrélation... Tu compares un projet Bidépartemental accés sur l'aéronautique (Aerospace valley) avec un organisme chargé du développement économique d'une métropole.

Concernant le financement d'euromed, le protocole d'euromed III a été signé en Novembre 2005. Saint étienne a été labelisé EPA avec une subvention étatique de 60 millions d'euros (consistant à rendre son centre ville plus attractif tout comme à Toulon).

Enfin, comme je l'ai dit et comme je le redis, plus un pôle est gros et mal coordoné à l'échelle national, plus il sera dificile à piloter (sachant que les comités de pilotage sont gérés par des organismes privées, publics/ et surtout régionaux). Mieux vaut avoir trois pôles extremement compétitifs et complémentaires, chacun connaissant et maitrisant leur territoire au mieux plutot qu'un assemblage artificiel de compétences et d'attendre jusqu'à ce que ça patauge.

Enfin je reprendrais un extrait d'un article qui quoiqu'il arrive vous rassurera:

145 millions d’euros seront déboursés par l’Etat : 40 millions d’euros en 2007 et 40 millions en 2008 pour les PME sous forme d’avances remboursables, 50 millions d’euros pour les appels d’offres de pôles de compétitivité relatifs aux thèmes de l’aéronautique, des systèmes embarqués complexes et des matériaux composites.

De plus, 15 millions d’euros seront versés à un campus de recherche remarquable labellisé en aéronautique pour son fonctionnement. « Toulouse est d’ores et déjà un centre d’innovation majeure dans le domaine aéronautique. Avec la création d’Aerospace Campus, nous garantirons à Toulouse la première place mondiale. » a tenu à ajouté Dominique de Villepin.


Voila, peace and love et vive toulouse!

Dernière modification par jack de mars (17-11-2006 22:27:48)


https://farm8.staticflickr.com/7159/6634546543_c7fef52602_m.jpg

Hors ligne

 

#20 18-11-2006 01:27:36

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Toulouse : n°1 mondial dans l'Observation de la Terre

Face à une concurrence importante, Spot Image (n°1 mondial de l'imagerie spatiale) dont le siège est à Toulouse, élargit son offre dans la très haute résolution grâce aux exploitations des images de Spot 5.
La prévention des risques naturels est devenue un nouveau champ d'activité de l'observation de la Terre avec le programme GMES (Global Monitoring for Environment & Security). C'est une initiative conjointe du CNES avec les agences spatiales, la Commission européenne et l'industrie. Il s'agit de coordonner les moyens d'études et de surveillance de l'environnement afin de mieux prévenir et gérer les catastrophes naturelles. Le satellite pourrait par exemple détecter les déballastages illégaux de pétrole.

Dernière modification par urba31 (18-11-2006 01:29:17)

Hors ligne

 

#21 18-11-2006 01:28:36

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Toulouse, capitale française de la Météo

Après l'Ecole nationale de la Météorologie (1982), puis le Service central d'exploitation de la Météorologie (1991), c'est la Direction des Systèmes d'Observation de Météo France qui a été installée à Toulouse en 2004. Cette venue renforce encore le premier pôle climatologique français.
Le Cnes assure le développement des systèmes satellitaires météorologiques dans le cadre des programmes européens Meteosat, ERS ou IASI. Météo France participe étroitement aux travaux de recherche auxquels sont associés plusieurs Laboratoires toulousains (le Cerfacs, le Legos).

Dernière modification par urba31 (18-11-2006 01:29:53)

Hors ligne

 

#22 18-11-2006 01:31:13

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Toulouse : capitale européenne de l'Espace

Le grand Toulouse accueille sur son territoire des centres de recherche, de développement et des entreprises reconnues au niveau international dans le domaine de l’activité spatiale.

Le CNES, Alcatel Alenia Space, Astrium, Météo France, Spot Image, …les systèmes embarqués, la médecine spatiale, … autant d’entreprises et de compétences qui offrent à Toulouse un rang de capitale européenne de l’espace.

Le CNES : des compétences uniques en Europe

En partenariat avec Astrium et Alcatel Space, le CNES développe des systèmes spatiaux complets pour des applications scientifiques, l'observation de la Terre et les technologies de l'information. La majorité des études du Centre spatial est réalisée dans le cadre de programmes décidés par l'Esa, l'Agence spatiale européenne.
Par ailleurs, l'Etat lui confie des missions stratégiques, notamment la DGA (Délégation générale de l'armement) qui demande au Cnes de mettre en œuvre les satellites d'observation militaire Hélios.


Les missions scientifiques : un secteur d'activité majeur du CNES

Le CNES participe avec l'Esa au programme international d'exploration de Mars. La première mission Mars Express, lancée en 2003, permettra d'étudier la présence de l'eau sur la planète rouge. Le CNES s'occupe aussi du projet Netlander. Objectif : installer sur Mars quatre stations géophysiques et météorologiques.
Le Centre d'études participe au programme d'utilisation de l'ISS, la Station Spatiale Internationale. Les travaux en cours concernent :
- la conduite d'expériences scientifiques embarquées dans la microgravité (Biolab, MSL, Cardiolab),
- la physique solaire avec Solspec,
- la réalisation de l'horloge atomique Pharao.
Le CNES conduit les missions Ballons dont le but est de faciliter l'étude de la stratosphère de la terre. Construits par Zodiac, ces équipements participent à la surveillance de l'ozone.


La télémédecine via l'outil spatial pour les pays en voie de développement

Le CNES et le Medes (Institut de Médecine et de Physiologie spatiales) font partie, aux côtés d'autres intervenants comme l'Institut Pasteur et Médecins du Monde, de la nouvelle structure opérationnelle de santé : le Leda, groupe d'intérêt scientifique Liaison, Education, Diagnostic et Assistance.
Isolés sur le terrain, les professionnels de santé des pays en voie de développement ou expatriés en mission pourront communiquer grâce à une valise satellite ou un accès internet standard avec des experts médicaux, accéder à une base de données, recevoir à distance une aide interactive pour le diagnostic médical etc. Les médecins disposant de matériels plus complets pourront transmettre des images radiographiques, endoscopiques, des coupes de tissus...
Soucieux de développer les applications issues des techniques spatiales, le CNES a plus particulièrement participé à la phase de validation de téléservice médical via les communications satellitaires. De son côté, le

Toulouse La montée en puissance du pôle régional Altimétrie Océan Climat

Il regroupe sur l'agglomération six partenaires : le CNES, sa filiale CLS, le Cerfacs, le Shom, le Service hydrographique et océanographique de la Marine, Météo France et le Legos (Laboratoire d'études en géophysique et océanographique spatiale). Cette fédération a permis la création d'un pôle mondial.
De plus, l'altimétrie de haute précision servira pour de nouvelles applications :
- la prévision des déplacements de courants marins pour extraire le pétrole,
- le repérage des zones préférentielles de pêche.

Le satellite franco-américain Jason-1 a bien été mis en orbite le 7 décembre 2001. Il prend la suite de Topex-Poseidon.

Dernière modification par urba31 (18-11-2006 13:34:46)

Hors ligne

 

#23 18-11-2006 01:33:47

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Voici un aperçu sur la force de frappe de l'économie toulousaine qui a suscité le pôle de compétitivité Aéronautique, espace et systèmes embarqués. Outre l'aéronautique autour d'Airbus et ATR, et outre les activités spatiales, les systèmes embarqués sont bien représentés et vont se voir renforcer avec Galiléo.

Systèmes Embarqués Recherche et industrie


Toulouse La croissance du secteur électronique automobile

SiemensVDO Automotive est un des équipementiers leaders en Europe. Il est présent à Toulouse avec 2 300 salariés. Ses innovations permettent :
- une amélioration du confort,
- de nouvelles applications multimédias,
- une baisse des rejets polluants. 

Actielec (1000 salariés) équipe, par ses outils électroniques de diagnostic, les réseaux de garages. Son essor passe aussi par le développement de la nouvelle génération de mouchards et les chrono-tachygraphes (pour les camions). Actia compte parmi ses clients les grands constructeurs automobiles (Renault, PSA, Fiat).


L'avance technologique de la région en matière de sécurité dans l'habitacle est importante. Ainsi, SiemensVDO Automotive développe l'airbag intelligent : système où le temps de déploiement est calculé en fonction du volume de l'individu et du rapport poids / vitesse. Quant à Freescale, elle conçoit un système de pilotage des airbags.


La complémentarité entre le pôle Recherche et l'Industrie

Les Laboratoires de l'Enseeiht collaborent avec Freescale, StorageTek et EADS dans les domaines de traitement du signal, des circuits et des composants.
De plus, le Laboratoire d'Electrotechnique et d'Electronique Industrielle (LEEI) cible ses études dans l'électronique de puissance. Résultat : Alstom lance une nouvelle génération de motrice ferroviaire (grâce au LEEI).
Laboratoires et entreprises travaillant dans les applications de l'aéronautique et de l'espace (pour la navigation, le multimédia ou la localisation) se sont réunis pour créer le TéSA.


Freescale au cœur d'une filière dynamique de semi-conducteurs

Le groupe conçoit et produit des semi-conducteurs à Toulouse depuis 30 ans. Freescale (2000 salariés) développe des systèmes embarqués, composants et logiciels associés pour des applications dans l'automobile, le multimédia et les télécommunications.
On Semiconductor, spécialisée dans les composants discrets, logiques et analogiques vient de créer son centre de design des composants. Il emploie 50 personnes.

Dernière modification par urba31 (18-11-2006 01:40:37)

Hors ligne

 

#24 18-11-2006 01:37:14

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Systèmes Embarqués Une filière complète

15 000 salariés au service des technologies électroniques

Giat Industries a réussi des percées importantes dans l'aéronautique, le ferroviaire, l'automobile. BarcoView Texen souhaite faire de Toulouse son centre mondial pour les consoles, les postes de travail et PC renforcés.
Les grands donneurs d'ordres ont, en fait, suscité l'émergence d'une filière variée de compétences (des études à la fabrication). Recif connaît ainsi une très forte expansion grâce à la nouvelle génération de robots automatisés de manipulation. La société Technicatome est présente avec deux filiales très actives :
- Elta, dans la conception de produits pour environnements sévères,
- Isis-MPP, dans la maintenance de systèmes.
Avec les habilitations aéronautiques, spatiales ou automobiles, les sous-traitants (Alcyon, Cirep, Arck Electronique) peuvent travailler sur tous les grands programmes lancés par les donneurs d'ordres du monde entier. La plupart ont d'ailleurs obtenu des certifications de qualité (ISO 9000) et d'environnement (ISO 14000).


Le rôle de l'électronique dans l'aéronautique

Airbus utilise les systèmes électroniques embarqués conçus à Toulouse. L'A320 a généralisé le pilotage automatique et des commandes électriques de vol. L'A380 sera sur ce plan très innovant. Le matériel embarqué pourra évoluer pour tenir compte des innovations technologiques (composants électroniques) sans changer de logiciel.


Le rôle de l'électronique dans les technologies spatiales

L'électronique de l'espace a deux objectifs :
- améliorer les performances,
- réduire les coûts.
Le Cnes veut généraliser l'utilisation des composants commerciaux à bord des satellites. La miniaturisation des équipements électroniques est devenue une priorité. En concevant de nouvelles technologies (des antennes actives, une avionique autonome) Astrium et Alcatel Space maintiennent leur compétitivité sur le marché mondial.


L'airbag : un savoir-faire régional

L'avance technologique de la région en matière de sécurité dans l'habitacle est importante.
Ainsi, Siemens Automotive veut développer l'airbag intelligent : système où le temps de déploiement est calculé en fonction du volume de l'individu et du rapport poids / vitesse.
La société Motorola veut mettre en place un système de pilotage des airbags.


Communication et mobilité

Toulouse peut devenir un leader mondial de la communication et de la mobilité dans les transports grâce à l'IERSET : Institut Européen de Recherche des Systèmes Electroniques pour les Transports. Ses adhérents sont les industriels de l'aéronautique, de l'espace, du ferroviaire, de l'automobile et de l'électronique.
Ils travaillent notamment sur la technologie Bluetooth. Objectif : fixer les règles d'intégration du sans fil et des mobiles dans les habitacles de transport. Eads étudie une application de téléphonie mobile dans l'avion.

Hors ligne

 

#25 18-11-2006 01:45:56

urba31
Tour Gan
Date d'inscription: 04-05-2006
Messages: 644

Re: Toulouse Métropole - Économie et développement économique

Deuxième vecteur de la "multi-industrialisation" toulousaine, les activités de biotechnologies et de santé qui ont participé à la création du pôle de compétitivité cancer-bio-santé avec la création du cancéropôle (entre autre).

Le Génopôle Toulouse Midi-Pyrénées stimule les biotechnologies

Le Génopôle Toulouse Midi-Pyrénées fut mis en place en 1999. Il consacre le potentiel scientifique régional dans les domaines de la santé, les espèces d'intérêt agronomique et la microbiologie industrielle. L'approche pluridisciplinaire est privilégiée : la génomique mobilise les compétences des mathématiciens, des informaticiens, des biologistes ou encore des chimistes. Parmi les futurs programmes scientifiques, les bio-puces font partie des priorités.


Biotechnologie : l'innovation des grandes entreprises…

Le pôle santé est un secteur stratégique de l'économie régionale. Avec plus de 150 entreprises implantées dans le Grand Toulouse, il représente 5000 emplois.

Le nouveau groupe Pierre Fabre (11 000 personnes), créé en 2000, est bien enraciné dans la région. Il est composé de cinq branches : Pierre Fabre Médicament, Pierre Fabre Dermo-Cosmétique, Dolisos (homéopathie), BioMérieux (diagnostic) et Transgène (génétique).
L'entreprise a plusieurs unités (800 emplois) sur le Grand Toulouse :
- le Centre de développement de Labège,
- le Centre de recherche en substances naturelles et d'innovation,
- le Laboratoire de biologie cellulaire à l'hôpital de Rangueil.
Le groupe Sanofi-Synthélabo dispose de deux centres toulousains et mobilise 1100 personnes. Mis au point à Toulouse et lancé il y a trois ans, le Clopidogrel dépasse le milliard de dollars de chiffre d'affaires.
Par ailleurs, le département Système nerveux central travaille sur les pathologies psychiatriques (anxiété, dépression) et neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson). Découvert localement, un produit va également cibler l'anti-obésité. ie pathogène.

… et des PME

Les PME toulousaines ont une place prépondérante sur le marché international. Soludia élabore ainsi des produits de dialyse et des solutions concentrées pour l'hémodialyse. Ciba Vision conçoit des lentilles de contact.
Plusieurs sociétés très actives à l'exportation occupent des positions phares dans le domaine de l'équipement médical. Hémodia est le premier producteur français de tubulures utilisées pour le traitement de l'insuffisance rénale.
Lancer (200 employés) est le seul fabricant mondial à couvrir l'ensemble des besoins du lavage professionnel (les laveurs d'endoscope, les désinfecteurs hospitaliers, les laveurs de verrerie de laboratoire).
En matière de robotique médicale, Sinters participe au projet Endoxirob : un système destiné à la chirurgie endoscopique.
Enfin, les biomatériaux s'illustrent aussi dans le Grand Toulouse avec Chauvin Opsia (les implants intraoculaires), Biotecnic (prothèses de hanche et ostéosystèmes) et Sudimplant (implants dentaires).

Une dizaine de Pme de la région toulousaine créent l'association Midi-biotech pour le développement des biotechnologies en Midi-Pyrénées afin de favoriser les échanges d'expériences, d'accueillir de nouvelles entreprises, d'aider au développement de projets dans le secteur ; Deux Réseaux de Recherche Régionaux seront constitués dans les biotechnologies en santé humaine et dans les sciences végétales.

Toulouse, capitale de la recherche dermatologique

Le CHU, l'Université Paul-Sabatier et les Laboratoires Pierre Fabre ont donné naissance au Centre européen de recherche sur la peau et les épithéliums de revêtement (CERPER). Cette structure commune mène des programmes de recherche sur la peau très innovants. Objectif : mettre en place des modèles de greffes pour les grands brûlés (activité unique en Europe).
Midi-Pyrénées est une région de pointe en dermatologie. Il existe en effet :
- le Centre de recherche dermo-cosmétique des Laboratoires Pierre Fabre,
- le Laboratoire de Biologie Cellulaire Cutanée du CHU de Rangueil,
- le Centre Jean-Louis Alibert spécialisé dans la biométrologie cutanée pour l'exploration de la peau (au CHU de Rangueil).


Un nouveau pôle scientifique en substances naturelles

Le CNRS et Pierre Fabre ont créé le Centre de recherche sur les substances naturelles basé au Centre innovation développement de Pierre Fabre. Les chercheurs travaillent sur :
- la préparation d'extraits à partir de substances naturelles,
- la réalisation de fractionnements basés sur leurs activités biologiques,
- l'isolement et l'identification des molécules actives,
- et leurs modifications par synthèse organique pour les rendre plus efficaces.
Le criblage de ces extraits sur différentes cibles identifiées est assuré par le Centre de criblage pharmacologie implanté au sein de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale.


Un foyer de compétences dans la sécurité alimentaire

Les filières de l'agroalimentaire se mobilisent pour garantir au consommateur une traçabilité sans faille, gage du respect de la sécurité alimentaire. Les producteurs, transformateurs et distributeurs s'appuient auprès de Laboratoires toulousains très performants dans le domaine agro-vétérinaire (Inra, Esap, Envt, le CHU). Ils sont n°1 en France pour la recherche sur la contamination chimique des aliments et les mycotoxines. Le Ministère de la Recherche a ainsi retenu l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse pour l'implantation d'un Laboratoire national de recherche sur le prion et le mouton. Alpha Mos travaille au service de la sécurité alimentaire. L'entreprise a en effet mis au point un instrument capable d'analyser l'odeur émise par une bactérie pathogène.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2018 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact