En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

#51 31-10-2008 23:02:30

Timsch
Tour Montparnasse
Lieu: La Garenne-Colombes
Date d'inscription: 06-01-2006
Messages: 1703

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

organedh à dit :

"Sur la simple question des voies, d'ailleurs, je crois à vue de nez qu'une majorité ici serait favorable à ce qu'elles demeurent à l'air libre."

Je serais effectivement très curieux de voir ce que donnerait un sondage à ce sujet. Messieurs et mesdames les modos, peut-on inclure un sondage à ce post ? Ou peut-on créer un topic contingent avec ledit sondage en en-tête ? En tout cas, sans défendre ce qui s'est fait sur PRG (car je rejoins sur 90% des points l'avis d'organedh), je ne vois pas du tout le rapport avec les constructions sur dalle dont le modèle repose sur la charte d'Athènes. Ici, rien de semblable. Cela vient plus du modèle comme tu le dis "corseté" et donc presque impossible à faire évoluer en cours de route. Gageons que les erreurs commises lors de la première phase du plan ne se répètent pas dans la phase actuelle. Enfin, quoi qu'il en soit, moi qui ai connu ce quartier (rue Chevaleret où j'ai habité pendant 6 mois en 87), et bien je peux vous dire que je le préfère largement maintenant. C'était un no man's land ou drogue, hard drague, pauvreté et débrouille étaient maîtres-rois ! Et ce n'est pas un jugement mais un constat. Une population isolée, coupée du monde et coincée entre le périph, les Maréchaux et les voies ferrées, finalement, c'est peut-être ça construire de la ville, ou ce qui fait de la ville... Enfin, en l'état, permettez-moi d'en douter !

Dernière modification par Timsch (31-10-2008 23:06:08)

Hors ligne

 

#52 01-11-2008 00:20:09

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7034
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

organedh a écrit:

Je ne vais pas me lancer sur la question de la "fabrique de la ville" mais je ne peux que constater que PRG est manchot de ce côté là. En gros : PRG a fait comme de la construction sur dalle mais sans dalle, atterrissant dans le 13e avec la grâce d'un supertanker dans un port de pêche.

Je ne vois pas bien en quoi Paris-Rive Gauche fait « de la construction sur dalle mais sans dalle ». Je dirai, au contraire, qu'il s'agit de la construction d'un tissu urbain traditionnel avec une dalle :

- il y a une dalle : l'avenue de France, ce n'est pas du sol naturel.

- cette dalle fait tout pour se faire oublier. Le principe de l'urbanisme sur dalle, c'était tout de même la séparation des fonctions. Or Paris-Rive Gauche, au contraire, revient à la rue traditionnelle qui groupe les fonctions : au niveau des déplacements (avenues où passent voitures, transports en commun, vélos, piétons) mais aussi au niveau du type de bâtiments (bureaux sur l'avenue, logements sur les autres rues).

Bref, si Paris-Rive Gauche ne parvient pas à faire (ou pas encore) une ville très vivante, les conditions matérielles sont pourtant présentes. Reste à ce que les hommes l'investissent : alchimie qui se fait dans une certaine mesure à la sortie du métro, pas tellement ailleurs.

Mais est-il vraiment nécessaire, ou possible, que tous les quartiers de Paris soient à l'image de Montparnasse ou de la rue Daguerre (je prends deux exemples très différents de quartiers généralement appréciés) ? Le 13e possède déjà les Gobelins, la Butte aux Cailles, le quartier chinois, ce qui n'est pas si mal pour un arrondissement périphérique. Un quatrième quartier pittoresque n'est peut-être pas indispensable.

Hors ligne

 

#53 01-11-2008 11:30:07

Lupus
Surveillant de baignade
Lieu: Châtenay-Malabry <> Paris XII
Date d'inscription: 25-02-2006
Messages: 8264
Photos: 9
Site web

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Je crois qu'en évoquant "l'urbanisme sur dalle", Organedh voulait plus parler du mode d'insertion (un périmètre, un coup de bull et on reconstruit tout à partir de zéro) plutôt que d'urbanisme (séparation des flux, monofonctionnalité, etc...)

Hors ligne

 

#54 01-11-2008 19:29:08

organedh
Grande Arche
Date d'inscription: 26-06-2008
Messages: 267

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Merci Lupus, tout à fait ça. La relation espace public/privé est tout aussi mauvaise qu'avec une dalle. Seule différence, les voitures ne sont pas enterrées.

Un quatrième quartier pittoresque n'est peut-être pas indispensable.

Désolé mais c'est le genre de phrases qui me fait hurler. Qui peut décider de ça? Qui va dire, oh, tiens, assez de "pittoresque", faisons du propret pour cadre-2 enfants? Un quartier EST ce qu'il est, l'erreur en fa majeur des 20 dernières années est d'inventer la "ville ikéa", prête à l'emploi, "normale", comme si après il y avait des trucs historiques bizarres avec des drôles d'ambiance qu'on appellerait des "quartiers pittoresques" pour guides touristiques.

Tout quartier a droit à la vie. Personne n'a le droit d'imposer à un espace urbain d'être "normal"/"pittoresque".

Le 13e tout entier est un excellent condensé des balafres que peut infliger l'urbanisme à un espace en cherchant stupidement à "l'aménager". PRG en est simplement le dernier avatar.

Hors ligne

 

#55 02-11-2008 00:31:22

Thomas
Notre Dame
Date d'inscription: 29-04-2006
Messages: 103

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Les Olympiades qui doivent faire partie des "balafres" d'aménagement dont tu parles sont pourtant devenues pittoresques après coup. Aujourd'hui le quartier chinois n'est peut-être pas beau, et la dalle est dysfonctionnelle, mais les rues alentours, l'avenue d'Ivry et l'avenue de Choisy fonctionnent bien et ont même acquis une identité qui fait défaut à pas mal de quartiers "lambdas".

Par ailleurs je trouve que tu es très pessimiste concernant PRG. L'ensemble MK2-Bars de l'Avenue de France fonctionne. On peut être agacé par le côté aseptisé des bars mais ce n'est pas pire qu'ailleurs. De plus les Frigos vont être laissés, et l'architecture des bâtiments universitaires est plutôt originale, et ressort plutôt d'une recherche du "pittoresque" dans ses variations de forme et de couleurs. La critique "quartier pour cadre 2 enfants" n'est pas très fondée puique de nombreux logements sont sociaux ou étudiants.
Enfin des commerces commencent à s'installer: Gibert, un coiffeur, des sandwicheries, des restos pour les cadres d'à côté, des magasins de design, un Monoprix. C'est sûr pour l'instant on n'a pas la petite épicerie de quartier, le restaurant familial ou le libraire du coin qui font un vrai quartier, mais enfin celui-ci vient à peine de naître, c'est un peu difficile... Si tu te postes sur la passerelle qui vient d'être ouverte au-dessus du futur Jardin des Grands Moulins, tu auras une vue d'ensemble sur l'opération qui laisse plutôt une bonne impression.

Je précise que je ne connaissais pas le quartier "avant" donc je suis bien incapable d'éprouver de la nostalgie ou de regretter que telle ou telle démarche d'aménagement alternatif n'ait pas été préférée. Je suis peut-être trop bon client...mais je préfère PRG aux tours HLM posés n'importe comment ou aux pastiches néo-hausmanniens qui fleurissent en banlieue. Le seul truc qui me gêne vraiment ce sont les digicodes et les grilles autour des immeubles.

Hors ligne

 

#56 02-11-2008 13:17:15

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7034
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

organedh a écrit:

Merci Lupus, tout à fait ça. La relation espace public/privé est tout aussi mauvaise qu'avec une dalle. Seule différence, les voitures ne sont pas enterrées.

Euh, je ne vois aucun point commun entre (par exemple) Beaugrenelle et Paris Rive Gauche.

La séparation des fonctions est tout de même quelque chose d'important. Elle empêche toute vie sur la dalle de Beaugrenelle, elle la réduit fortement aux Olympiades. A PRG, il n'y a pas de séparation des fonctions, c'est tout simplement un tissu urbain traditionnel. La relation public/privé est la même que dans la plupart des quartiers. Quelques espaces verts accessibles, d'autres espaces inaccessibles au coeur des ilôts : pareil que dans les ilôts fermés haussmaniens, sauf qu'ici les ilôts sont ouverts visuellement à PRG alors qu'ils sont complètement clos dans la ville haussmannienne.

Le seul endroit qui me fait penser à Beaugrenelle, c'est l'esplanade de la BNF : vaste espace magnifique mais désolé, désert. Tiens, c'est justement un exemple de séparation des fonctions : seuls les piétons peuvent y passer, même les vélos n'y ont pas accès.

organedh a écrit:

Un quatrième quartier pittoresque n'est peut-être pas indispensable.

Désolé mais c'est le genre de phrases qui me fait hurler. Qui peut décider de ça? Qui va dire, oh, tiens, assez de "pittoresque", faisons du propret pour cadre-2 enfants? Un quartier EST ce qu'il est, l'erreur en fa majeur des 20 dernières années est d'inventer la "ville ikéa", prête à l'emploi, "normale", comme si après il y avait des trucs historiques bizarres avec des drôles d'ambiance qu'on appellerait des "quartiers pittoresques" pour guides touristiques.

Tout quartier a droit à la vie. Personne n'a le droit d'imposer à un espace urbain d'être "normal"/"pittoresque".

Je suis tout à fait d'accord avec cette dernière ligne. Je n'ai jamais dit qu'il fallait ou pas imposer à PRG d'être normal ou pittoresque, mais qu'il ne faut pas se désoler si PRG ne présente pas l'ensemble des caractéristiques qu'on demande aux nouveaux quartiers. On voudrait qu'ils aient des petits commerces, des marchés le dimanche matin, des bars branchés (mais pas trop), des cinémas, des restaurants, une vie animée le jour et le soir.

Or ce n'est pas possible. Il y a aussi des quartiers plus calmes, moins remarqués, avec un minimum de commerces et d'activités. C'est le cas de PRG, qui n'est pas plus mal loti que la plupart des quartiers parisiens.

(quant à la ville prête à l'emploi, je crois qu'Haussmann est allé beaucoup plus loin dans ce domaine. PRG est un modèle de diversité et de liberté architecturale par rapport au cahier des charges que le baron imposait aux constructeurs)

Plus concrètement : selon toi, organedh, que devrait-on (ou aurait-on) dû faire à PRG ? Ne rien planifier et vendre les terrains à des promoteurs en les laissant faire ce qu'ils veulent  (pourquoi pas, ça peut se défendre) ? Imposer certaines règles et lesquelles (alignement, hauteur, style, commerces, intégration de l'existant, etc) ? Laisser certains espaces en liberté et réglementer les autres ? Mettre en place des structures participatives avec les habitants (ou du moins les voisins) ? Est-il encore temps de corriger les problèmes que tu vois dans ce quartier sur le plan de l'aménagement ?

Hors ligne

 

Publicité

#57 10-11-2008 21:51:59

Timsch
Tour Montparnasse
Lieu: La Garenne-Colombes
Date d'inscription: 06-01-2006
Messages: 1703

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Une photo prise du pont Masséna, prise en fin de matinée. Le pont est en travaux depuis presque 6 mois maintenant, et ça ressemble fort à un élargissement et/ou un renforcement de l'ensemble. Peut-être est-ce un tronçon qui servira à faire passer le T3. J'ai demandé aux ouvriers, mais ils m'ont joyeusement renvoyé à mes activités !!!!

http://img266.imageshack.us/img266/8013/photo0204vj7.jpg

Hors ligne

 

#58 12-11-2008 13:13:14

organedh
Grande Arche
Date d'inscription: 26-06-2008
Messages: 267

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Thierry a écrit:

il ne faut pas se désoler si PRG ne présente pas l'ensemble des caractéristiques qu'on demande aux nouveaux quartiers. On voudrait qu'ils aient des petits commerces, des marchés le dimanche matin, des bars branchés (mais pas trop), des cinémas, des restaurants, une vie animée le jour et le soir.

(quant à la ville prête à l'emploi, je crois qu'Haussmann est allé beaucoup plus loin dans ce domaine. PRG est un modèle de diversité et de liberté architecturale par rapport au cahier des charges que le baron imposait aux constructeurs)
...
Plus concrètement : que devrait-on (ou aurait-on) dû faire à PRG ? Ne rien planifier et vendre les terrains à des promoteurs en les laissant faire ce qu'ils veulent  (pourquoi pas, ça peut se défendre) ? Imposer certaines règles et lesquelles (alignement, hauteur, style, commerces, intégration de l'existant, etc) ? Laisser certains espaces en liberté et réglementer les autres ? Mettre en place des structures participatives avec les habitants (ou du moins les voisins) ? Est-il encore temps de corriger les problèmes que tu vois dans ce quartier sur le plan de l'aménagement ?

Les leçons qui seront tirées de PRG, j'espère, seront que la planification urbaine est inefficiente et stérile. La question est bien sûr d'actualité pour les Batignolles, qui risquent de se retrouver à l'identique capables à la fois d'annihiler bêtement les espaces intéressants du quartier et de ne rien proposer de neuf ni de simplement agréable.
Je n'ai pas de réponse détaillée à "que faire" ou "que fallait-il faire", simplement des observations mises bout à bout.
D'abord sur la fabrique de l'innovation. BedZed [http://fr.wikipedia.org/wiki/Bedzed], à Londres, est né non par volonté étatique mais par la force d'un projet associatif adossé à un cabinet d'architectes. Ils n'ont eu aucun privilège particulier, ils ont acheté des terrains et fait leur projet de leur côté, sans que ça coûte un pound aux Britanniques. Intéressant.

Ensuite sur les parties prenantes. Je suis pour "l'empowerment" des autorités constituées, par pour le court-circuitage, donc pas a priori favorable à une structure comme la semapa. Cela dit, elle a prouvé son utilité mais avec un gros bémol : sa seule contrainte "métropolitaine" est représentée par la région Idf, 5% de son conseil, autant que l'État. Ni les communes proches de paris ni le stif ne sont représentés.

Enfin sur l'objet de l'opération. "Créer un nouveau quartier" est la mission de la semapa. Ça me paraît être l'aberration administrative par excellence. C'est à la fois une logique d'enclave à l'intérieur du 13e et de la frontière paris-ivry, une idée de périmètre à remplir avec différentes formes, et une perte de vue du sens de la construction d'une ville. Pour rappel, Haussmann était le préfet de Paris, c'est à dire son maire non-élu (pas un organisme mixte...), et le motif de ses aménagements était d'apporter "l'air et la lumière". C'est en fait beaucoup plus structurant et contraignant que ce le message de "nouveau quartier" défini par semapa. Bon, de toute façon, Haussmann a fait autant de mal que de bien, ce n'est pas spécialement une bonne idée de s'en inspirer.


Au final, je verrais bien un organisme ad hoc associant d'une part les autorités locales (ici : 13e + communes limitrophes) et métropolitaines avec des comités techniques sur question de transport, aménagement, architecture. Cet organisme piloterait la mise en place des infrastructures et superviserait le développement du quartier en émettant des "guidelines", des principes généraux qui devraient inspirer les projets proposés par les différentes entités souhaitant investir dans le coin - y compris l'État. Donc par exemple, des projets complètement alternatifs à la BNF auraient été proposés. Introduire un peu de compétition dans les process aurait sans doute évité pas mal de bévues.
Il y aurait sur le quartier une superficie réservée aux équipements et aménagements définis au préalable par comité, mairie, région. D'autres quartiers de la région auraient le droit de candidater aux projets proposés au périmètre d'aménagement. Par exemple, Ivry aurait pu présenter un souhait d'accueil de la Fac de Paris VII avec son propre dossier.
Ensuite il y aurait une superficie "libre", qui seraient découpée et confiée à tout investisseur présentant un projet retenu par l'organisme d'aménagement. Par exemple une association, comme il en existait, aurait proposé sa propre formule pour une reprise de tel bâtiment industriel, ou pour la halle freyssinet. Des processus de démocratie locale pourraient aussi être envisagés. Un des rôles de l'aménageur aurait été de s'assurer qu'un écosystème assez diversifié prenait possession de la zone. On en retrouvé cette préoccupation dans la diversité des architectures et des lieux du quartier.
Bien sûr, dans le tas, il y aurait des promoteurs, des échecs, des ratés, mais ça fait partie du "trial by error" et il faut des échecs pour progresser.


Pour ce qui est de la réalité, à mes yeux, il y a 3 problèmes à PRG :
- la stérilisation de toute la rive depuis le pont de Bercy jusqu'à Evry. Cet endroit avait tout pour être un coin festif hors pair, comme paris en manque (et souffre sérieusement de l'absence). Hop, poubelle, je ne donne pas 5 ans de vie au batofar dans son nouvel environnement
- la "normalisation" de l'espace imposée par la table rase faite du quartier précédent, remplacé par un dense tissu logements/bureaux - densité rendue plus désagréable par la contrainte de hauteur : tout est uniforme et lourd
- l'absence de couture avec le reste de la ville. Le périphérique est encore une frontière dans le dernier quartier aménagé à paris...

Sur chacun de ces points, il est possible de faire des petites choses mais effectivement rien de révolutionnaire. Les ex-emplacements industriels sont des îlots coincés dans un océan de morne, ils mourront d'ici peu et avec eux la vie associative et festive du coin. Les voies ferrées devraient être laissées à découvert dans leur plus grande partie. La limite des 37m devrait être levée pour les derniers éléments à constuire, surtout côté périph. Enfin en allant sur la partie "cartographie" du site de la semapa, il y a le plan grand public d'aménagement qui souligne le souci : le seul point où il y avait besoin d'un interventionnisme fort (voies + périph sur la frontière 13e - Ivry), il n'y a rien de prévu.

Bon, en gros, j'aurais tendance à penser que c'est désespéré, quoi.

Hors ligne

 

#59 12-11-2008 22:08:21

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7034
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Tes réflexions et propositions sont très intéressantes (malgré la conclusion !). Deux points sur l'évolution spatiale du projet :

- Il est significatif que PRG ait commencé par la BNF, c'est à dire le projet porté par l'Etat et lui seul. Tout le reste est allé plus lentement, les logements et bureaux ont suivi cahin caha à partir de ce noyau qui montrait par l'exemple que l'Etat est la force active.

- En ce qui concerne le périphérique, on pourrait rêver d'un projet inversé, qui aurait commencé par le périphérique en allant vers le centre de Paris. Il y a un problème particulier, qui est que le périph' comme les Maréchaux ne peuvent pas être enterrés et s'élèvent en hauteur. Mais après tout, des tas de villes ont des autoroutes urbaines en hauteur, ça ne les empêche pas d'avoir une vie de quartier. En tout cas, faire intervenir la ville d'Ivry sur un projet commun aurait pu être passionnant.

Quant à faire porter des projets par des structures plus originales que l'Etat ou une SEM ? Ça rappelle les procédures utilisées aux Etats-Unis (décrites par Jacques Donzelot). Est-ce réalisable en France ? Peut-être, on ne le sait pas tant qu'on n'a pas essayé.

Hors ligne

 

#60 12-11-2008 22:18:26

Timsch
Tour Montparnasse
Lieu: La Garenne-Colombes
Date d'inscription: 06-01-2006
Messages: 1703

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Vue du pont Masséna cet après-midi :

http://img366.imageshack.us/img366/959/photo0232ao9.jpg

http://img89.imageshack.us/img89/7764/photo0233rc1.jpg

http://img89.imageshack.us/img89/3375/photo0234kg4.jpg

http://img118.imageshack.us/img118/9705/photo0235ec3.jpg

http://img355.imageshack.us/img355/9454/photo0236jy0.jpg

Dernière modification par Timsch (12-11-2008 22:20:02)

Hors ligne

 

#61 13-11-2008 13:45:58

AngeliuS
Tour Eiffel
Lieu: Paris 11
Date d'inscription: 09-05-2005
Messages: 3270

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

J4ai du mal à cerner ce qu'ils veulent faire. C'est pas ici que y'aura une nouvelle grande place, enfin un nouveau gros carrefour Boulevard des Maréchaux/Avenue de France ?

Hors ligne

 

#62 13-11-2008 14:26:28

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7034
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Ce thread a été créé à partir d'une série de photos de Tonio, qui a entraîné une vaste discussion. Mais pour ce qui est de l'évolution de Paris Rive Gauche, pourrait-on poursuivre dans le thread dédié ? J'y transfère les photos de Timsch.

Ca se passe sur Paris 13 - Paris Rive Gauche...

Hors ligne

 

#63 13-11-2008 14:43:45

Timsch
Tour Montparnasse
Lieu: La Garenne-Colombes
Date d'inscription: 06-01-2006
Messages: 1703

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

OK Thierry ! Merci pour le transfert. C10

Hors ligne

 

#64 18-11-2008 21:38:39

lorenzzo
Grande Arche
Lieu: Fontenay-sous-Bois
Date d'inscription: 10-06-2007
Messages: 399

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

J'ai lu l'ensemble des messages précedants qui sont fort intéressants. Je ne suis ni architecte ni urbaniste, mais PRG avec la Défense sont deux endroits stratégiques de Paris qui m'interpellent et pour lesquels je porte beaucoup d'intéret. Je vais souvent à PRG afin de suivre l'évolution de ce quartier depuis la construction de la BNF.
Il faut peut être rappelé que ce quartier a énormement changé et est loin d'être abouti: PRG est divisé en 3 quartiers (Austerlitz, Tolbiac et Masséna), chacun d'entre eux est piloté par un architecte. Ces trois quartiers sont eux-mêmes subdivisés en différentes sections qui sont confiés à d'autres architectes/urbanistes.

Nous sommes aujourd'hui qu'à la moitié du programme, de nombreuses zones sont en friche, notamment les voies de chemin de fer. Le programme défendu par AREP pour l'aménagement de la gare d'Austerlitz et de ses abords sont à mon avis extrêment intéressants, il dégage la halle de la gare et maintient les voies férrées d'Austerlitz qui sur cette porrtion ne seront pas couvertes (pour les plus nostalgiques d'entre vous, peut être?  A7 )
L'aménagement proposé de Pierre Gangnet en pente douce pour Tolbiac Chevaleret qui va de l'avenue de France à la halle Freyssinet est séduisant et n'a plus rien à voir avec les rues tirées au couteau de Tolbiac Nord ou de Masséna. Il est vrai qu'on ne peut pas encore donner un avis sur ce quartier qui est toujours sous forme de projet, mais il offre de belles perspectives.
L'avenue de France est venteuse, froide, minérale. C'est vrai d'autant plus qu'elle n'est construite que d'un coté. Dire que la SEMAPA ponds des projets sans corriger ses erreurs n'est pas juste. il existe de nombreuses réunions de concertation (on peut d'ailleurs voir les compte-rendus de celles-ci sur leur site: http://www.parisrivegauche.com/semapa/p … de_travail ) et l'aménagement de cette avenue a été le centre de débat aussi bien pour les modes de déplacement que pour la végétalisation pauvre de l'avenue.
La SEMAPA est bien consciente de l'espace peu attractif de l'esplanade de la BNF mais elle doit parlementer avec l'architecte de la BNF qui préfere un espace vide.
Quant à la préservation de certains sites du passé industriel de ce quartier, il est aussi prévu de rendre à la rue Watt une évocation de son ancien aspect.
Les jonctions avec Ivry sont au coeur du projet d'Yves Lion qui travaille sur le secteur Masséna Bruneseau et il existe des projets de raccordements et de création de rues entre Paris et Ivry.
Je suis d'accord sur le fait que PRG à de nombreux défauts, mais je ne pense pas que cette opération soit pour autant ratée. Le manque de commerce et de vie étaient criants il y a quelques années, les choses commencent à changer depuis l'arrivée des étudiants, les choses changeront à Massena avec l'achevement des jardins et surtout avec le raccordement de PRG au reste du 13eme, car on ne peut véritablement parlé de quartier à Tolbiac, il ne s'agit encore que de quelques immeubles de bureaux et de logements accolés à la BNF.

Hors ligne

 

#65 18-11-2008 22:09:25

Timsch
Tour Montparnasse
Lieu: La Garenne-Colombes
Date d'inscription: 06-01-2006
Messages: 1703

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Tout à fait d'accord avec toi, lorenzzo. Bien sûr il y a des ratés dans ce projet. Tu les décris succinctement (en même temps elles ont été tellement débattues plus haut) mais elles sont réelles. Malgré tout, ce quartier prend vie petit à petit et gageons que l'ensemble des réalisations à venir se baseront sur les erreurs commises lors de la première phase du plan.

Hors ligne

 

#66 24-11-2008 14:41:25

lorenzzo
Grande Arche
Lieu: Fontenay-sous-Bois
Date d'inscription: 10-06-2007
Messages: 399

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

Timsch a écrit:

Une photo prise du pont Masséna, prise en fin de matinée. Le pont est en travaux depuis presque 6 mois maintenant, et ça ressemble fort à un élargissement et/ou un renforcement de l'ensemble. Peut-être est-ce un tronçon qui servira à faire passer le T3. J'ai demandé aux ouvriers, mais ils m'ont joyeusement renvoyé à mes activités !!!!

http://img266.imageshack.us/img266/8013 … 204vj7.jpg

La reponse se trouve p 10 du dernier magazine de la SEMAPA
http://www.parisrivegauche.com/semapa/p … ive_gauche
ce sont bien des poutres metalliques qui servent a la reconstruction du pont du Gl Jean Simon (ex Massena)

Hors ligne

 

#67 09-12-2008 16:21:13

Chéricutz
Mode Erratum
Lieu: Chx > Tlse > Gre
Date d'inscription: 18-12-2007
Messages: 6815
Immeubles: 4155
Photos: 2123

Re: Zac Paris Rive Gauche - Etat des lieux et retrospection - oct 08

La dernière fois que je me suis baladé dans ce coin, c'était il y a un peu plus de deux ans. Déjà on sentait le travail de Portzamparc sur l'unité et la diversité, les différentes strates, échelles et filtres de l'espace public jusqu'à l'espace privé, de l'extérieur vers l'intérieur, du morceau de ville au détail d'architecture.

J'ai beaucoup apprécié la manière dont on s'immisce au coeur des îlots ; par des petits squares qui ne sont pas (tous) résidentialisés, privatisés ; par des cheminements, de la verdure et du minéral, de l'urbanité dense, fouillée, des volumes et des creux, du compact et du décroché, de l'îlot et de la cour, bref, tout ce qui fait une ville complexe, comme on l'aime, et non une suite d'opérations immobilières.

En ce sens je trouve que l'on est dans un vrai travail d'urbanisme et d'architecture, et dans une ZAC qui fabrique de l'environnement humain - et donc majoritairement de la cité à une époque où plus de 50% de la population mondiale vit en ville - avant que d'être une machine à fric.

Sûrement Massena a changé depuis que je l'ai parcouru en amateur éclairé, et qu'il se transforme un peu plus chaque jour en livre d'or de l'architecture contemporaine en France. Sûrement l'on peu se sentir soit dans une sorte de boutique de design, ou bien dans du "faux" et du "pas finit", et du "pas vivant".

Mais ce dont je suis certain, c'est que ce coin est un bout de ville qui vieillira bien, qui a en lui les gènes pour évoluer encore, se stratifier, trouver son âme et la malaxer toujours. Bref un vrai bout de ville à vivre dans le temps et pas seulement à la réception des bâtiments.

Et puis je sens en lui quelque chose de très parisien sans être du pastiche. Une certaine conception de l'îlot, du "block", proche à la fois des HBMs et de Tolbiac, de Haussmann et des Olympiades, des Grands boulevards et des Villas du XVI°.

Un concentrée de Lutèce, quoi, avec les qualités et la sensibilité que l'on peut ressentir lorsqu'on va se promener dans un autre lieu très européen et très contemporain, à savoir les anciens Docks de 'Dam, du côté de Bornéo et de Sumatra. Les connaisseurs opineront.


Architecte et urbaniste, bref, citoyen !

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact