En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

#1 03-03-2010 13:31:42

Sinha
Ancien modérateur
Lieu: Paris-Est/MLV
Date d'inscription: 01-01-2006
Messages: 5828
Immeubles: 1210
Photos: 2253

Hors ligne

 

#2 03-03-2010 13:33:27

Sinha
Ancien modérateur
Lieu: Paris-Est/MLV
Date d'inscription: 01-01-2006
Messages: 5828
Immeubles: 1210
Photos: 2253

Re: Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

micou a écrit:

Le Parisien, 18/02/2010

Ce nouveau quartier qui va changer la ville

Des logements, une piscine écolo, des écoles... Le projet d’aménagement des Hauts-de-Montreuil s’étale sur 200 ha et espère décrocher le label Ecoquartier.

[...]

http://www.leparisien.fr/seine-saint-de … 820443.php

Hors ligne

 

#3 03-03-2010 13:33:34

Sinha
Ancien modérateur
Lieu: Paris-Est/MLV
Date d'inscription: 01-01-2006
Messages: 5828
Immeubles: 1210
Photos: 2253

Re: Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

Les Hauts de Montreuil, un projet ambitieux

Carte/vue aérienne de la zone de périmètre du projet Les Hauts de Montreuil
http://img27.imageshack.us/img27/9346/sanstitre4eau.png
Télécharger la carte en plus grand format (PDF - 6.3 Mo)

CHIFFRES-CLÉS
- 200 hectares (périmètre de réflexion) / 1/5e de Montreuil
- 5 stations de tramway / 2 stations de métro (L11)
- 3 000 logements
- 250 000 m² d’activités / 6 000 emplois
- 75 000 m² d’équipements (estimation en SHON)
- 21 hectares d’anciennes terres horticoles protégées pour le projet agriculturel des Murs à Pêches
- 2 km d’autoroute démolie, remplacée par une rue avec le tramway

DATES-CLÉS
- été 2010 : concertation sur la création de l’opération Boissière Acacia
- été 2010 : démarrage des études concertées pour le projet agriculturel et patrimonial des Murs à Pêches
- automne 2010 : concertation sur la création de l’opération Saint-Antoine
- 2013 : livraison des premiers logements
- 2016 : mise en service du tramway T1, avec 5 stations dans le Haut-Montreuil
- 2018 : ouverture des 2 nouvelles stations de la ligne 11 (Hôpital et Boissière)

Valoriser le Haut Montreuil

Le projet Les Hauts de Montreuil a pour objectif de développer et de mettre en valeur le Haut Montreuil. S’appuyant sur l’arrivée de transports en commun (tramway T1 et métro ligne 11), il vise à désenclaver le territoire en s’intégrant aux quartiers existants, avec des services publics de qualité, des logements et des activités. L’ambition est d’effacer la coupure physique et sociale qui existe entre Haut et Bas Montreuil et d’intégrer le quartier à la dynamique de la ville et de l’intercommunalité.
Exemplaire sur le plan du développement durable, le programme répond aux besoins des habitants et respecte l’identité du territoire : l’objectif est de créer ensemble une ville mixte, fluide et apaisée, où la notion de qualité de vie est essentielle.

Une démarche par étapes pour une opération de grande taille

Plus grand écoquartier d’Europe, le projet se déploie sur un territoire de près de 200 hectares, soit plus d’1/5 de la ville. Il prend forme autour de la transformation de l’autoroute A186, prochainement démolie et remplacée par une avenue accueillant le tramway. Trois quartiers de Montreuil sont concernés : Branly - Boissière, Signac – Murs à pêches, Ruffins - Théophile Sueur.
Conçu pour durer une quinzaine d’années, le projet est mis en œuvre par phases, afin de s’insérer au mieux dans la ville existante et de réduire les nuisances pour les habitants. Première opération d’aménagement prévue : Boissière Acacia, autour des anciens réservoirs du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France.

Faire la ville durable

Le développement durable est la recherche d’un optimum entre cohésion sociale, croissance économique et respect de l’environnement. Pour répondre à ces enjeux essentiels, mixité des activités et mixité sociale sont recherchées. Elles s’illustrent par un équilibre entre habitations et locaux économiques, et au sein même des immeubles d’habitation, par l’objectif d’accueillir des habitants aux profils variés. Au niveau écologique, le projet se veut exemplaire : mobilité douce, gestion des eaux, protection phonique, biodiversité urbaine, architecture innovante et économe en énergie…  Pensés pour durer, les infrastructures et les bâtiments visent l’excellence environnementale.
La ville durable est aussi une ville compacte, où logements et activités se rapprochent des stations de métro ou de tramway et où tous les services et commerces sont accessibles par des modes de transports doux, piétons ou vélos. En effet, la construction de nouveaux logements près des transports permet d’éviter l’étalement urbain.

Un projet inscrit dans le respect du territoire

Privilégiant le respect de l’existant, le projet accompagne la mutation du site par des actions de réhabilitation et de mise en valeur du patrimoine, témoin de la diversité de l’histoire de Montreuil et de son identité.
C’est tout particulièrement le cas du site des murs à pêches, qui sera préservé et valorisé par le soutien aux usages agricoles et la mise en place d’espaces ouverts au public.

Un territoire intégré à la dynamique métropolitaine

Situé à seulement 3 kilomètres de Paris, en plein cœur de la métropole et dans une position centrale pour l’est parisien, le territoire des Hauts de Montreuil se nourrit de son interaction avec les communes de Fontenay-sous-Bois, Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec et Romainville.
Projet phare à l’échelle de la communauté d’agglomération Est Ensemble, il s’inscrit dans une démarche d’ouverture et de réflexion qui dépasse largement l’échelle communale

Réinventer le plaisir de vivre en ville

Habiter, travailler : un quartier mixte
Sur ce nouveau territoire, logements, commerces et bureaux sont mêlés pour favoriser l’animation, apporter les services qui manquent aujourd’hui et éviter l’effet de quartier dortoir. S’engageant concrètement dans la lutte contre la crise du logement, la Ville prévoit la production de 3000 habitations dans le cadre du projet. Ces logements s’adressent à tous, indépendamment de l’âge, de la situation familiale ou du niveau de ressources. Ils respectent une approche qualitative exigeante, notamment en terme d’économies d’énergie.
Au niveau économique, l’objectif est d’impulser une dynamique d’entreprises innovantes, en soutenant un pôle de valorisation et de recyclage des déchets ainsi qu’une écofilière du bâtiment, créatrice d’emplois. Cette politique se complètera par une offre diversifiée de formations attractives, s’appuyant sur les structures existantes (IUT par exemple).

Développer un mode de vie urbain agréable : transports doux et espaces publics accueillants

Autour de la notion de fluidité, une mobilité nouvelle est encouragée, illustrée par la transformation de l’autoroute A 186 en une avenue accueillant le tramway T1. L’ouverture de deux stations de métro de la ligne 11 renforce la dynamique de désenclavement du Haut Montreuil. Les déplacements doux, piétons et vélos, sont facilités, à travers la création de passages qui leur sont dédiés.
Les espaces publics font l’objet d’une attention particulière pour répondre aux attentes de qualité de vie des habitants, embellir la ville et améliorer son fonctionnement. Places, boulevard, rues et squares largement végétalisés favorisent le confort des piétons et offrent aux usagers un meilleur cadre de vie, tout en encourageant la biodiversité et en permettant une certaine fraîcheur, bien agréable l’été.
L’architecture des bâtiments et la création d’activités, commerces et équipements en rez-de-chaussée des immeubles font l’objet d’une attention particulière afin de donner qualité et animation au paysage quotidien.

Vie quotidienne et loisirs : un maillage d’équipements de qualité

Produisant des équipements publics nécessaires à la vie de tous les jours (4 écoles, 4 crèches, des équipements sportifs, une mairie annexe) et d’autres au rayonnement métropolitain (parc aquatique écologique, médiathèque, projet agriculturel dans les murs à pêches), le projet donne les conditions d’un « vivre ensemble » de qualité.


Un projet qui se construit ensemble

Participer à la réflexion : un projet évolutif
La concertation et l’implication des citoyens constituent des éléments-clés de la réussite du projet. Parce qu’il s’inscrit sur une longue période, parce que la ville a besoin de l’expertise du quotidien qu’offrent les habitants, le projet est conçu pour s’adapter et évoluer.
La démarche participative a été entamée avec l’intégration des travaux de la commission extra-municipale des murs à pêches, réunissant des personnes issues de la société civile, des experts et des élus. Des procédures formalisées de concertation accompagnent chaque phase du projet. Mais dès à présent et à tout moment, les citoyens peuvent s’informer à partir du site internet . Une information la plus complète possible sera proposée tout au long du projet, notamment grâce au Tous Montreuil.
Une plate-forme de participation et d’initiative citoyenne est également prévue. Elle pourra s’appuyer sur l’expertise de professionnels, partageant leur savoir-faire avec les citoyens afin de leur permettre de formuler des propositions concrètes.

Des partenaires de poids

Pilotée par la ville de Montreuil, l’opération reçoit le soutien de nombreux partenaires institutionnels : Région Ile-de-France, Conseil général de la Seine-Saint-Denis, villes voisines, etc. RATP La Ville travaille à leurs côtés pour lancer ce projet d’intérêt intercommunal qui a vocation à être repris ensuite par la communauté d’agglomération « Est Ensemble ».  Plusieurs bailleurs sociaux et la Caisse des Dépôts sont intéressés pour participer à la construction et au financement des logements sociaux, qui assurent la mixité sociale du quartier.
Montreuil souhaite travailler avec de grands opérateurs à même de porter le projet en contribuant aux équipements publics, afin de ne pas compromettre les grands équilibres financiers du budget de la Ville. De très grands partenaires, publics et privés, ont déjà donné des signes forts d’intérêt, attirés par ce projet innovant et ambitieux.
Ceux-ci seront associés à un comité de pilotage régulier. Le projet recevra aussi un accompagnement de partenaires publics et privés (bailleurs sociaux, opérateurs, investisseurs) qui contribueront à la réalisation du projet, en suivant les règles du jeu et les exigences posées par la Ville.

Un conseil scientifique indépendant

Pour permettre une évaluation objective des orientations du programme et la production de propositions innovantes, un conseil scientifique sera mis en place. Y participeront des professionnels de l’urbanisme, de l’environnement, de l’énergie, de l’architecture et du paysage, de la construction, des transports, de l’économie et des acteurs ayant l’expérience d’autres projets de quartiers durables.
Le quartier Boissière Acacia : les friches des « réservoirs » se transforment en quartier durable
Le quartier recouvre 13 hectares, partiellement en friche, autour des réservoirs du Syndicat des Eaux d’Ile-de-France (SEDIF). Parmi les 800 logements prévus, certains seront construits dès 2014. L’arrivée de la ligne 11 du métro permet de concevoir un quartier piétonnier, adossé au boulevard Boissière, s’ouvrant au sud vers un terrain de sports et des jardins familiaux. Des commerces prennent place sur le boulevard, et de véritables rues artisanales sont constituées autour des locaux d’activités. Plus de la moitié des constructions est dédiée à l’habitat, avec une proportion de logements sociaux de l’ordre de 35 %. Pour répondre aux attentes légitimes des habitants, le quartier bénéficiera d’une crèche et d’un groupe scolaire maternel et élémentaire. Des bureaux, un hôtel d’activités, des services et un pôle spécialisé en valorisation des déchets et des matériaux sont également au programme.
La mise en œuvre du projet se fera dans le cadre d’une ZAC, zone d’aménagement concertée. Cette procédure permet à la ville de fixer les règles du jeu et de négocier avec les opérateurs, qui participent ainsi au financement des équipements publics.

Le quartier Saint-Antoine : faire des murs à pêches le cœur du nouveau quartier

Cette zone est centrale dans le projet, par sa localisation géographique mais également par sa haute valeur symbolique. C’est pourquoi il fait l’objet d’une démarche spécifique : en parallèle de l’opération qui mène à bien le projet d’aménagement du site, est organisé un travail de co-élaboration et de mise en œuvre concrète du projet agriculturel préparé par la commission extra-municipale de 2008-2009.
Le projet d’aménagement permet la mise en place d’équipements publics (école, parc aquatique, site de maintenance du tramway) et des logements situés en périphérie du quartier. Les formes urbaines respectent le paysage du site, en le reliant et l’ouvrant vers la Ville, grâce à un cahier des charges à élaborer dans le cadre du projet agriculturel et en articulation avec lui.
Le projet agriculturel rejoint la volonté de préserver le patrimoine horticole exceptionnel du site et de réintroduire l’agriculture en ville, qui est soutenue par de nombreuses associations. Avec des activités économiques et sociales de production agricole (incluant des jardins familiaux ou partagés et des projets d’insertion), des activités de découverte du patrimoine horticole, des activités de formation à la biodiversité et à la nature, mais aussi des activités culturelles et de loisir, le site s’imposera comme un quartier animé, cœur vert du projet. Le quartier dont le périmètre total est de cinquante hectares, mélangera ainsi les usages et les usagers.  La Ville a souhaité protéger le site de l’urbanisation, bien au-delà des 8 hectares de site classé. Une vingtaine d’hectares, la partie dite des Murs à Pêches, sera ainsi entièrement préservée grâce au classement en « zone naturelle agriculturelle » (Nag) au Plan Local d’Urbanisme (PLU). Cette zone, est entourée de parties du quartier réservées uniquement aux équipements et à l’activité, permettant de réaliser, là où les murs ont disparu, les bâtiments nécessaires à la mise en œuvre du projet agriculturel.

Par la suite : accompagner l’arrivée du tramway, à l’Ouest à la place de l’autoroute et autour de Théophile Sueur et de la pente des Ruffins

Les deux premières opérations d’aménagement seront mises en place en 2010, mais la Ville pense déjà à la suite du projet. Deux autres quartiers sont concernés par le projet, leur aménagement ira de pair avec la démolition de l’autoroute A186 et l’arrivée du tramway. Ils accueilleront également services, commerces, équipements et activités, en rétablissant les cheminements entre quartiers qui avaient été coupés par les ponts et tranchées de l’autoroute. Montreuil travaille étroitement avec les partenaires à la concrétisation du tramway, qui sera un axe fort pour relier les autres villes de l’agglomération et les transports en commun (métro, RER A et E). Les habitants de ces quartiers seront tenus informés de l’évolution du projet et des étapes de sa mise en œuvre.

http://www.montreuil.fr/1-27516-Les-Hau … treuil.php

Hors ligne

 

#4 14-04-2010 23:52:33

Sinha
Ancien modérateur
Lieu: Paris-Est/MLV
Date d'inscription: 01-01-2006
Messages: 5828
Immeubles: 1210
Photos: 2253

Re: Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

Hors ligne

 

#5 16-04-2010 13:32:00

micou
Modénateur
Date d'inscription: 18-08-2007
Messages: 6333
Immeubles: 2111
Photos: 2545

Re: Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

Merci Sinha, très intéressant  B6 .

Hors ligne

 

#6 14-04-2011 21:21:27

Sinha
Ancien modérateur
Lieu: Paris-Est/MLV
Date d'inscription: 01-01-2006
Messages: 5828
Immeubles: 1210
Photos: 2253

Re: Montreuil - Les Hauts de Montreuil (T8-93)

La piscine écologique des Hauts de Montreuil
http://www.montreuil.fr/la-piscine-ecologique/

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact