En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSForum de discussionFranceOccitanieDiscussion : Occitanie…

Occitanie - Réseau ferroviaire

#1 09-06-2015 20:01:00

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Occitanie - Réseau ferroviaire

Le réseau Midi-Pyrénées en chiffres:
1560 km de lignes circulées, dont : [INDENT]1106 km de voies uniques
454 km de doubles voies
756 km de lignes électrifiées
804 km de lignes non électrifiées[/INDENT]
99 tunnels soit 41 km
61 viaducs
1 432 ponts-rails
147 gares et points d’arrêt
66 Installations Terminales Embranchées
956 passages à niveau
8 millions de km de sillons parcourus
1 216 km de fils de contact caténaire
42 sous-stations électriques

4 300 agents SNCF (Mobilités + Réseau)

96 600 TER ont circulé en Midi-Pyrénées en 2014
+450 trains (TER / TGV / Intercités) circulent chaque jour en Midi-Pyrénées dont 350
TER
Environ 12 millions de voyageurs transportés en 2014 dont 9,8 millions de voyageurs TER
Croissance stable du trafic TER : + 0,3% en 2014 / 2013
Un taux de régularité TER de 90,3 % en moyenne sur l’année conforme à l’objectif fixé par le Conseil régional Midi-Pyrénées
Tikemou’v, le produit phare de la gamme TER confirme son succès : +22% de ventes en 2014 par rapport à 2013 ce qui représente plus de 260 000 titres vendus en 2014
Skirail : 21 000 forfaits vendus en 2014
Sur les déplacements fréquents, le pack Illimité annuel TER est en hausse de 2,6% en 2014 par rapport à 2013
La vélostation de Toulouse Matabiau représente 678 places dont 600 réservées aux abonnés TER. Elle compte, à ce jour, un peu plus de 200 utilisateurs (dont 190 abonnés TER)

Etat du réseau Midi-Pyrénées:
Lignes TER renouvelées dans le cadre du plan-rail MP (en vert) et les lignes TER non renouvelées (en rouge).
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317121615842143.jpg

Lignes longues distances renouvelées en vert, en cours en orange et en rouge pour les lignes juste entretenues.
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317121611427912.jpg

Ligne FRET.
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317121615295261.jpg
Carte des ITE (Installations Terminales Ebranchées) de la région. Les projets de la ZAC Pamiers, et Malet sont déjà construits. Celui de Pamiers n'est pas utilisé (aucun client pour l'instant), celui de MALET devrait pas tarder en entrée en fonction. Celui de COLAS lui devrait pas tarder à être construit, c'était un engagement des sablières envers le CG. A savoir également qu'a Balma-Gramont un ITE pour MALET devrait être (re)construit.
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317065620482037.jpg

Ligne inutilisées.
http://nsa34.casimages.com/img/2015/03/17/150317121617894086.jpg

Grands projets en Midi-Pyrénées:

Modernisation sur l’axe Toulouse-Tarbes

SNCF Réseau va rénover la totalité de la ligne Toulouse-Tarbes dans les prochaines années dans le cadre du Grand Plan de Modernisation du Réseau élaboré à la demande de l’Etat. Tous les constituants de la voie (rails, traverses et ballast) vont être renouvelés entièrement. Ce chantier d’envergure nécessitera des moyens industriels importants et un investissement de plus de 300 millions d’euros, entièrement financé par SNCF Réseau.
A l’automne 2015, la section entre Toulouse/Saint Agne et Empalot va être renouvelée et la tranchée de Guilheméry sera assainie sur près de 650 m, pour un montant total de 5,4 millions d’euros A partir de 2016, la modernisation sera accélérée. Et dès 2017, SNCF Réseau fera appel à des trains-usine, qui sont capables de renouveler jusqu’à 1 000 m de voie par jour. 
La ligne Toulouse-Tarbes est une ligne structurante du réseau ferrée national. En moyenne, ce sont une cinquantaine de trains et plus de 10 000 voyageurs qui l’empruntent chaque jour.

http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317123659298794.jpg

Le nœud ferroviaire toulousain : au cœur du Grand Plan de Modernisation du Réseau

La gare de Toulouse Matabiau est le nœud ferroviaire de la région Midi-Pyrénées. Situé au croisement des axes structurants de la région Midi-Pyrénées, ce nœud constitue un enjeu majeur du Grand Plan de Modernisation du Réseau. Avec le développement attendu du trafic au cours des prochaines années, le renforcement des voies existantes en gare et l’optimisation de la gestion des circulations sont déterminants.
Ainsi, au printemps 2015, 1 500 m de voies seront entièrement renouvelés et 3 appareils de voie remplacés. Le remplacement des appareils de voie sera réalisé grâce à une grue innovante et spectaculaire, la grue KIROW. Puis 7 000 m de voies seront également traités fin 2015, en gare et en sortie de gare sur l’axe Toulouse-Tarbes. Au total, le montant des travaux de renouvellement en gare Matabiau s’élève à près de 10 millions d’euros
financés à 100% par SNCF Réseau.
L’organisation des circulations en gare Matabiau doit être optimisée grâce à la création
de blocs indépendants selon la provenance des trains :
[INDENT]> bloc « Nord-Est » pour les trains à destination ou en provenance de Saint-Sulpice,
> bloc « Sud-Ouest » pour les trafics vers l’Ariège, le Gers ou les Hautes-Pyrénées,
> bloc « Central » pour les circulations de la transversale Sud (Montauban-ToulouseCarcassonne).[/INDENT]
Depuis l’ouverture, fin 2009, du quai n°6, le bloc accueillant les trains en provenance du
Quart Nord-Est est opérationnel. Le bloc « Sud-Ouest » sera opérationnel en décembre 2015. Les travaux se poursuivent afin de mettre en service le bloc « Central » fin 2016.
La modernisation de la gestion des circulations se matérialise également par les travaux de renouvellement sur les postes d’aiguillage P4 et P6 fin 2015, avec en perspective la constitution d’un poste de commande à distance des circulations.

Les passages à niveau

La région Midi-Pyrénées compte 956 passages à niveau, sur 18 000 au niveau national.
[INDENT]Ariège : 61
Aveyron : 124
Haute-Garonne : 217
Gers : 108
Lot : 81
Hautes-Pyrénées : 109
Tarn : 175
Tarn et Garonne : 81 [/INDENT]
On compte 12 passages à niveau dits « prioritaires » et inscrits au programme de sécurisation national en Midi-Pyrénées (importante circulation journalière de trains et de véhicules au passage à niveau). Tous ont déjà fait l’objet d’études préliminaires ou détaillées. Les suppressions de ces passages à niveau s’effectuent soit par construction d’un pont ou d’un souterrain, soit par l’aménagement et le détour de la circulation routière. Une suppression aboutit grâce à une concertation locale, avec le gestionnaire routier, les collectivités et les usagers et riverains.

http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317123658259575.jpg

Aménagement des gares

Pour 2015, Gares & Connexions poursuivra son programme de modernisation et
d’équipements des gares pour un montant de plus de 5 millions d’euros : Travaux d’accessibilité PMR dans les gares de Cahors et de Montauban (rampes d’accès, bandes de guidage, guichet PMR…).Projets d’études sur des Pôles d’Echange Multimodaux avec parking / abri vélos / structuration intermodale avec les autocars régionaux ou départementaux… seront les principaux sujets étudiés. Plusieurs gares sont concernées comme L’Isle Jourdain, Foix, Mazamet, Souillac et Castres.
En gare Matabiau perspectives 2015
• Mi-mars 2015 : Mise en service du nouveau Daily Monop de la gare Toulouse Matabiau
• Février 2015 : Réhabilitation de l’espace attente Hall départ en gare (ajouts de places, nouveaux sièges éclairage individuel)
• Entre février – avril 2015 : rénovation du Relais Hall départ entièrement refait
• 1er mars 2015 : nouvel espace de toilettes hall d’arrivée
• 2ème semestre 2015 : travaux extérieurs au niveau des fenêtres des 2 tours de la gare

Matériels roulants de MP en 2015
10 rames Région'2N sont prévues à partir de 2016
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/15031712370025723.jpg

Le réseau Languedoc-Roussillon en chiffres:
1 474 km de lignes circulées
149 gares et points d’arrêt
?? Installations Terminales Embranchées
956 passages à niveau

Etat du réseau Languedoc-Roussillon:
Lignes TER renouvelées (en vert), en orange celle qui sont programmées et les lignes TER non renouvelées en rouge. Je n'ai pas trouvé si la section Nîmes-Alès avait été rénové récemment.
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317105735811588.jpg

Lignes longues distances au renouvellement programmés en orange,  en rouge pour les lignes juste entretenues et en violet les LGV.
http://nsa38.casimages.com/img/2015/06/09/150609064837579128.jpg

Ligne FRET.
http://nsa38.casimages.com/img/2015/06/09/150609064840470635.jpg

Ligne inutilisées.
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317105740901818.jpg

Grands projets en Languedoc-Roussillon:

Modernisation sur l’axe Carcassonne-Tarascon

Sur la grande ligne historique du littoral, rails et traverses datent des années 1978 et suivantes, quand avaient été posés les premiers longs rails soudés au roulement sans heurts. Aujourd'hui, "c'est une ligne à bout de souffle", constate-t-on chez RFF. En plusieurs décennies, ses voies auront supporté quelque 650 millions de tonnes. Les rafistolages ponctuels ne suffisent plus.
Un programme pluriannuel de renouvellement total se prépare. Il commencera dès la fin 2014 avec le remplacement de trois voies en gare de Béziers et des travaux sur l'alimentation électrique. Une base travaux sera aménagée à Béziers-Capiscol.
Au second semestre 2015, la voie 2 de Narbonne à Montpellier sera renouvelée sur 90 km par la "suite rapide" de Colas Rail et TSO, véritable usine roulante intégrant les fonctions de dépose de la voie ancienne, dégarnissage du ballast pollué et pose de la voie nouvelle. L'année suivante, en 2016, d'avril à l'automne, la voie 1 sera renouvelée à son tour de Montpellier à Narbonne.
La section Narbonne-Carcassonne devrait quant à elle voir ses deux voies entièrement renouvelées en 2017. Une option pour Carcassonne-Castelnaudary est prévue ultérieurement.
Une fois la ligne nouvelle Nîmes-Montpellier mise en service, en 2017, il sera plus aisé de renouveler la ligne classique Montpellier-Nîmes, dont la rénovation complète est prévue pour la voie du sens Montpellier vers Nîmes en 2018, et pour l'autre en 2019. Nîmes-Tarascon serait traitée en 2020-2021.

LGV Nîmes-Montpellier
Mise en service en 2017
https://tramwaydemontpellier.files.wordpress.com/2014/01/cnm2017.jpg

LGV Montpellier-Perpignan
Mise en service ~2025 (?)
http://f-t-z.fr/forum/index.php?action=media;sa=media;in=199

Matériels roulants de LR en 2015
La région n'a pas acheté de Région'2N
http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/17/150317113718955526.jpg

http://nsa38.casimages.com/img/2015/06/09/150609075058345974.jpg
Rouge = ligne ouverte
Beige = ligne FRET
Violet = ligne inutilisée
Noir = ligne déférré
Vert = Voie verte
Gris = ligne en projet à l'époque
Bleu = ligne LGV


Gerami, Ptiloulou, Greg_34 et Stifff38 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#2 09-06-2015 20:11:18

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Quelques articles (les plus récents possible) sur les lignes FRET ou à l'abandon de notre futur région

Ligne Mont-de-Marsan - Tarbes
Rail: une ligne laissée pour compte entre Morcenx et Bagnères-de-Bigorre (2015)
Je post l'article en entier car j'ai réussi à avoir le texte, normalement payant.

Depuis quatre ans, aucun train n’a utilisé la ligne de chemin de fer Morcenx-Bagnères-de-Bigorre(65). Elle n’est plus entretenue, faute de moyens

Elle est un exemple symptomatique de l'état d'abandon dans lequel sont laissées de nombreuses lignes de chemins de fer en France. Sur les 138 kilomètres de rail entre Morcenx et Bagnères-de-Bigorre (65), passant par le Gers et notamment Riscle et Saint-Germé, un train n'en cache plus un autre. Depuis quatre ans, pas un seul n'a utilisé cette ligne. Le dernier convoi concernait du fret, puisque des coopératives agricoles utilisent toujours le train pour transporter leur marchandise.

La ligne n'est pourtant pas officiellement abandonnée par la SNCF. Il s'agit plutôt d'une fermeture par négligence, RFF n'ayant plus les moyens d'assurer les travaux d'entretien nécessaires à son maintien : « Depuis la réforme ferroviaire lancée l'an dernier, qui concerne 11 000 kilomètres de voies ferrées en France, on n'a toujours pas trouvé un système de financement pour rembourser une dette supportée par la SNCF, qui se monte à un milliard d'euros, signale Éric Ferron, de la CGT Cheminots du Gers.

La solution privilégiée pour faire des économies, c'est de faire des choix en termes d'investissements et d'exploitation. En cela, la SNCF suit les recommandations de l'École polytechnique de Lausanne, à qui une étude avait été commandée en 2005. »

66 semi-remorques
La ligne Morcenx - Bagnères ne faisait évidemment pas partie des priorités. Le trafic des voyageurs s'y est éteint dans les années 80, le bus prenant le relais. Le fret, lui, semblait pouvoir bénéficier d'un sursis puisque, selon les chiffres livrés par les syndicats il y a un an, la CGT dénombrait « 110 trains de céréales (maïs) sortant vers Tarbes et 150 vers Mont-de-Marsan, en 2000. Ces trains de 22 wagons sont des trains de 1 800 tonnes. Ce qui correspond à 66 semi-remorques. La SNCF avait même mis en place des techniques spécifiques aux trains lourds de 44 wagons. Aujourd'hui, précisait encore le syndicat, aucun organisme n'utilise le fret ferroviaire car la SNCF a la volonté de ne pas le proposer. »

Des propositions étaient également soumises quant au trafic de voyageurs, qui pourrait renaître avec l'arrivée de la LGV dans la région.

Mais c'est davantage sur le transport de marchandises que se concentrent les inquiétudes. Notamment celles de Christophe Terrain. Le maire de Riscle (32) et président de la coopérative Vivadour, regrette de voir le train laissé pour compte : « Nous utilisions cette ligne depuis Saint-Germé et Maubourguet, où a eu lieu le dernier chargement, il y a quatre ans. Je me souviens d'ailleurs de grosses difficultés pour acheminer notre marchandise à cause de l'état des infrastructures. Il va tout de même falloir éclaircir les choses. Nous payons entre 15 000 et 20 000 euros d'abonnements pour des embranchements qui sont inutilisables. » Selon Christophe Terrain, le coût du transport par camion ou par train est équivalent. Reste un problème de choix politique.

Le tourisme dans la brèche
« L'introduction du privé dans le fret, et donc la place laissée à la concurrence, n'a pas eu l'effet escompté. Or cela fait trente ans que j'entends qu'il faut privilégier le train au transport routier. Mais rien n'a été fait pour accompagner le fret ferroviaire. Si les agriculteurs sont les utilisateurs prioritaires de ces petites lignes, peut-être serait-il bon d'établir un plan qui permettrait de connaître leur rentabilité, d'un bout à l'autre de la chaîne. »

En attendant, c'est le tourisme qui s'est infiltré dans la brèche, comme pour le vélorail mis en place à Nogaro, et qui pourrait trouver un écho sur la ligne entre Riscle et Port-Sainte-Marie(47), également à l'abandon depuis de très nombreuses années, où un projet équivalent serait en cours d'étude.

Projet envisageable =>Aucun, trafic FRET/Voyageur avec le GPSO?

Ligne Condom - Port-St-Marie - Agen
Nouvelles voies vers le port (2015)

Des négociations sont aussi en cours avec la SNCF pour les lignes Auch-Agen et Condom-Nérac-Port Sainte-Marie en vue d'acheminer davantage de céréales vers les silos portuaires par wagons. « Un train, c'est 1 200 tonnes qui sont sur des wagons et pas sur des camions », a souligné Claude Baldi, élu à la CCI d'Agen.

Projet envisageable =>Augmentation du trafic FRET

Ligne Auch-Agen
Ligne de train Auch-Agen : les délais seront bien respectés (2014)

Une nouvelle réunion au sujet de l'avenir à plus long terme de cette ligne de chemin de fer est organisée ce mardi  à Agen, à l'hôtel du Département du Lot-et-Garonne.

Projet envisageable =>Augmentation du trafic FRET voir trafic voyageur avec GPSO?


Ligne Carcassonne-Limoux-Quillan
Ligne Carcassonne-Quillan : est-ce bien l'État qui retarde le début des travaux ?
Je post l'article en entier car j'ai réussi à avoir le texte, normalement payant.

"L'État accompagne systématiquement la volonté des conseils régionaux qui décident de moderniser leurs réseaux ferroviaires et de rouvrir des lignes comme c'est le cas en Aquitaine et en Provence Alpes Côte d'Azur, et je pense notamment à la ligne Avignon-Carpentras qui a rouvert ce samedi 25 avril", déclare Éric Boisseau, le représentant régional de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT). C'est pourquoi il est étonné de l'absence du démarrage des travaux sur le tronçon Cacassonne-Limoux alors que neuf millions d'euros étaient déjà inscrits dans le précédent contrat de plan État-Région 2007-2014, et reportés dans l'actuel contrat de plan 2014-2021 (lire aussi notre édition du 22 avril).

Le Languedoc Roussillon pointé du doigt
"En 2007, la région Midi-Pyrénées a initié un 'plan rail' d'un montant total de 820 millions d'euros pour réhabiliter toutes ses lignes TER", ajoute Éric Boisseau, "Et l'État, sans problème, a fait engager les travaux qui, maintenant, sont quasiment terminés. Or, le Languedoc-Roussillon n'a pas mis en œuvre de 'plan rail', alors même que la vétusté des voies ferrées le rendait nécessaire". Éric Boisseau explique : "En matière ferroviaire, le Languedoc-Roussillon a en fait deux priorités différentes. La première concerne la ligne à grande vitesse (LGV) Nîmes-Perpignan pour laquelle elle a versé (concernant le seul tronçon Nîmes-Montpellier) 397 millions d'euros. La seconde est la généralisation du TER à 1€. Comment ? En versant 3,5M€ par an à la SNCF".

Ligne fermée
Le représentant languedocien de la FNAUT rappelle que "la ligne Carcassonne-Quillan n'est pas la seule liaison TER menacée de fermeture. Il en est de même pour la ligne Alès-Bessèges qui, elle, n'aurait besoin que d'une dizaine de millions d'euros pour... rouvrir puisqu'elle a fermé en 2012 !". Par ailleurs, "le conseil régional du Languedoc-Roussillon veut une ligne nouvelle Montpellier-Perpignan pour 6,5 milliards d'euros et qui ne verrait circuler que 34 TGV quotidiens entre Montpellier et Perpignan, selon les chiffres avancés par Réseau Ferré de France (RFF)". En conclusion, Éric Boisseau se demande "si c'est bien l'État, qui bloque le démarrage des travaux de régénération entre Carcassonne et Limoux" ? Travaux sur la voie en mars 2014.

Projet envisageable =>Travaux pour sauver le trafic voyageur

Ligne Cahors-Capdenac
Une ligne à la croisée des voies (2014)

La ligne de chemin de fer Capdenac-Cahors est aujourd'hui à l'abandon. Une association milite pour sa réouverture au trafic ferroviaire. Le conseil général du Lot, lui, penche pour une voie verte. Projet contre projet.
Certains croient encore à sa possible réouverture, du moins poussent-ils en ce sens. S'est ainsi créée l'association pour la réouverture de la ligne ferroviaire Cahors, Capdenac, Figeac (ARLCCF). «Elle présente plusieurs intérêts : pour le fret, avec le Bassin tout proche, et pour les voyageurs. Le temps de trajet entre Capdenac et Cahors serait d'une heure, alors qu'aujourd'hui en bus, il faut près de deux heures», plaide Dominique Espinasse, secrétaire et porte-parole de l'association.

Sauf que les élus n'ont pas forcément cette même vision. Le conseil général du Lot penche plutôt pour la création d'une voie verte sur la plate-forme de la ligne, avec un tronçon de voie ferrée (de Cajarc à Tour-de-Faure) conservé pour un projet de train touristique privé. «Cette voie verte, qui n'irait pas jusqu'à Capdenac car bloquée à la Madeleine, représente un investissement de 30 M €. La réouverture de la ligne aux trains serait du même coût» indique Dominique Espinasse. L'association s'appuie sur une étude financée par le comité d'entreprise SNCF Midi-Pyrénées et par le CE fret SNCF et réalisée par un cabinet spécialiste des questions ferroviaires. «La voie ferrée dessert toutes les gares et crée un maillon avec le réseau national. elle désenclave notre territoire. Elle participe au développement économique et peut aussi répondre à une activité touristique sur la route la vallée du Lot», défend l'association.

Projet envisageable =>voie verte ou trafic fret (voyageur?) ou rien

Ligne Albi -St-Juéry
Ligne Albi-Puygouzon-St-Juéry. Va-t-on revoir les trains de marchandises ? (2012)
Saint-Juéry. Voie ferrée réservée (2013)

Cependant, celle-ci n'a pas voulu vendre l'emprise ferroviaire, dans le cas d'une hypothétique reprise du fret pour desservir des entreprises locales. Si, d'un côté, cela peut contrarier un vaste plan d'aménagement pour la mairie, il est évident qu'une reprise du fret ne pourrait qu'être un signe positif de reprise économique des nombreuses entreprises du secteur.

Projet envisageable =>trafic FRET, tram-train, ou rien

Ligne Castelnaudary-Revel
Le projet de trains pour Revel sur la bonne voie (2002)

Tout doucement, le projet de réouverture de la ligne SNCF Castelnaudary-Revel au transport de voyageurs, est sur la bonne voie. Le dernier élément à avoir fait avancer les wagons est venu du conseil municipal qui s'est déroulé à Castelnaudary la semaine dernière. Le maire Chaurien, Patrick Maugard, a annoncé, lors de cette séance, que les deux présidents de Région, Martin Malvy pour Midi-Pyrénées et Jacques Blanc pour le Languedoc-Roussillon, étaient prêts à trouver un terrain d'entente pour remettre sur les rails la ligne de TER Toulouse-Castelnaudary-Revel

Le projet est tombé à l'eau, le fait que le départ et le terminus soit dans deux région différentes y est dû pour beaucoup.
Projet envisageable =>possible trafic FRET/Voyageur ou rien

Ligne Montréjeau-Luchon
Voie ferrée : des pistes crédibles de développement (2015)

Les consultations se poursuivent pour le cabinet Egis France, chargé de mener l'étude qui scellera le destin de la ligne Montréjeau-Luchon, suspendue depuis le 17 novembre dernier.

Projet envisageable =>possible trafic FRET/Voyageur ou rien

Ligne Lannemezan-Arreau
Lannemezan. Pour une Coulée verte entre Avezac et Arreau (2013)

Les conseils municipaux de toutes les municipalités situées sur l'emprise de la voie ferrée ont délibéré favorablement pour ce projet. Il s'agit des communes suivantes : Fréchet-Aure, Camous, Ilhet, Sarrancolin, Rebouc, Hèches, Izaux, Lortet, Avezac-Prat-Lahittte.

De nombreux autres villages des cantons du pays des Nestes ont aussi délibéré favorablement et au fil des réunions des conseils municipaux, d'autres municipalités apportent leur soutien à la future Coulée verte des Nestes.

Projet envisageable =>voie verte

Ligne Narbonne-Bize
T ransport. La SNCF "prête à relever le défi" de relancer la ligne entre Narbonne et Bize-Minervois, affirme Yves Bastié, qui a saisi la Région. (2015)
Je post l'article en entier car j'ai réussi à avoir le texte, normalement payant.

Relancer le transport des voyageurs par train, sur la ligne qui existe toujours, entre Narbonne et Bize-Minervois. C'est ce que suggère Yves Bastié, maire de Sallèles-d'Aude, pour "décongestionner" le trafic routier dans la traversée des villages et à l'entrée de Narbonne.

"Avant, aux heures de pointe, c'était déjà difficile. Mais avec la fermeture du pont de Carcassonne, c'est devenu un enfer, commente Yves Bastié, en écho à ses concitoyens. Maintenant, on perd des heures dans les embouteillages !". La solution ? Relancer le transport ferroviaire de voyageurs sur la ligne qui dessert le Sud Minervois, via Moussan, Sallèles et Bize, au profit des collégiens et lycéens de ces communes scolarisés à Narbonne, mais aussi de tous les habitants qui y travaillent. Cette ligne était utilisée par l'autorail touristique du Minervois, ainsi que par la SNCF, pour le transport de fret, principalement vers la Toulousaine de farines, sur la zone de Truilhas. Mais le trafic y est, désormais, réduit à sa plus simple expression…

Reste à financer ce service
La voie ferrée et ses équipements sont, cependant, toujours en état, affirme le maire de Sallèles, s'appuyant sur les résultats d'une inspection réalisée à sa demande, l'automne dernier, par la direction régionale de la SNCF. Celle-ci est "prête à relever le défi", en fournissant la micheline et le personnel pour l'exploiter, affirme l'élu. Reste à financer ce service, dont l'intérêt ne fait aucun doute, à ses yeux, "en ces temps d'économies d'énergie et de pollution causée par les nombreux véhicules".Ainsi, Yves Bastié a saisi, il y a deux mois, le président du conseil régional, Damien Alary : "Dans le cadre de la réorganisation prochaine des collectivités territoriales, qui devrait voir la future Région gérer les transports scolaires", le maire de Sallèles propose qu'une étude de faisabilité soit faite par le conseil régional. Objectif : "Juger du bien-fondé et de la pertinence de la remise en service" de cette ligne, projet "innovant (...) qui proposerait une réelle alternative au “tout automobile”", écrit-il.

"Coucou, ça existe !"
Malgré l'absence de réponse, Yves Bastié persiste : "Qu'on fasse au moins l'étude ! Quand on voit l'effort financier de la Région pour soutenir la ligne Carcassonne-Quillan, pour trois pèlerins dedans, ou le coût des transports en commun pour l'Agglo, avec des bus qui circulent avec pas grand monde, ça ne serait pas pire !". Et le maire de Sallèles de conclure : "Il y a plusieurs centaines de personnes qui pourraient être intéressées. Ce serait dommage que cette ligne disparaisse parce que personne n'a tapé sur la table en disant “coucou, ça existe !”". CQFD.

Projet envisageable =>Trafic voyageur/FRET?

Ligne Alès-Bessèges
ALÈS-BESSÈGES Une avancée majeure pour la réouverture de la ligne

Dans le contrat de plan Etat-Région voté hier au conseil régional, une ligne budgétaire est consacré au cas "Alès-Bessèges".
Pour le collectif de défense, "c'est une très grande avancée qui vient d'être actée" en faveur de la réhabilitation de la ligne, fermée depuis bientôt trois ans. Lors de la séance du conseil régional qui se tenait ce vendredi matin, le contrat de plan Etat-Région pour la période 2015-2020 était mis au vote. Ayant espoir qu'une ligne budgétaire serait proposée pour la ligne Alès-Bessèges, le collectif a décidé de déléguer quelques-uns de ses membres pour assister à ce vote "historique".

Projet envisageable =>Trafic voyageur?

Ligne Rivesaltes-Axat-Quillan
Ligne FRET uniquement. Certains voudraient que le trafic voyageur soit rétabli entre Axat et Rivesaltes. D'autres, optimiste, espèrent reconstruire la voie entre Quillan et Axat (le tracé est toujours présent) pour refaire une liaison Carcassonne-Quillan-Perpignan, en désenclavant cette partie de l'Aude.

Ligne Perpignan-Elne-Ceret
La section Elne-Baudou est utilisée de façon importante pour le FRET. Il existe un projet, qui traîne, d'ouverture au voyageur et ce jusqu'à Ceret (où la voie existe toujours).

Ligne Nîmes-Pont St Esprit
A Bagnols, l'espoir renaît pour la ligne TER rive droite du Rhône"

L e jeudi 7 mai dernier, le conseil régional Rhône Alpes adoptait une délibération portant sur la réouverture en 2017 de la ligne ferroviaire TER de la Rive droite du Rhône. La Bagnolaise Laurette Bastarolli a répercuté cette nouvelle lors de l'assemblée générale de l'association des Usagers TER-SNCF de la Rive droite du Rhône...
Un projet de réouverture déjà inscrit dans le contrat de plan Etat-Région 2007-2013
La présidente a cependant su tempérer son enthousiasme.  D'abord en rappelant que ce "projet de réouverture était inscrit dans le plan Etat-Région 2007-2013". Et que malgré cette inscription, elle a souligné que " l'on  nous a objecté très souvent que ce projet coûtait trop cher. Qu'aucune des Régions (Rhône Alpes,  Languedoc Roussillon et PACA) ne s'engagerait".
Il n'empêche, la délibération régionale concerne le périmètre d'études du projet entre Valence et Avignon. Laurette Bastarolli a souligné ensuite "qu'un budget de 20 millions d'euros a été voté auquel il faut ajouter 200 000 euros au titre d'études complémentaires pour les infrastructures des gares concernées. Avec une participation de 50 % pour la région Rhône Alpes Auvergne - soit 10 millions d'euros - et une participation de 10 millions d'euros pour l'Etat – ceci dans le cadre d'un ajout in extremis au Contrat de plan Etat-Région 2015-2020".
Permettre la réouverture de la ligne voyageur à l'horizon 2017
Laurette Bastarolli a d'ailleurs cité la délibération de la région Rhône Alpes. " Le conseil régional décide d'adopter le contrat départemental avec l'Ardèche, tel que présenté, cela dans le cadre du volet territorial du contrat de plan Etat-Région 2015-2020. Outre les engagements figurant à ce contrat, et afin de permettre la réouverture, à l'horizon de 2017, au trafic ferroviaire de voyageurs de la rive droite du Rhône, la Région s'engagera à participer à une première tranche de travaux, entre Valence et Avignon, à hauteur de 50% maximum d'un montant de travaux estimé à 20M€...

Midi Libre 09/06/2015

Hors ligne

 

#3 09-06-2015 20:16:45

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

http://nsa33.casimages.com/img/2015/03/23/150323112256897091.png
http://nsa37.casimages.com/img/2015/06/05/150605105001133658.jpg
Pour les gares du quart Nord-Est, la fréquentation est en baisse à causse des nombreux travaux dû au plan rail MP.

Dernière modification par paol031 (10-06-2015 11:35:27)


Ptiloulou et bigorre ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#4 10-06-2015 09:49:35

Ptiloulou
Modérateur
Lieu: Toulouse
Date d'inscription: 18-08-2006
Messages: 2232

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Quand je vois la fréquentation de la ligne Toulouse-Pau, je me demande pour quelle raison M. Duron dans son rapport préconise la fermeture de la ligne TET concernée (Toulouse-Bayonne).


bigorre a aimé ce post.

Hors ligne

 

#5 10-06-2015 10:20:08

bigorre
Tour Total
Date d'inscription: 03-10-2014
Messages: 992

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Ptiloulou a écrit:

Quand je vois la fréquentation de la ligne Toulouse-Pau, je me demande pour quelle raison M. Duron dans son rapport préconise la fermeture de la ligne TET concernée (Toulouse-Bayonne).

Moi aussi je ne comprends pas! D3
Puisque les chiffres montrent clairement une augmentation constante du nombre de passager entre Toulouse et Pau....De même, on peut faire le même constat pour la ligne Toulouse Bordeaux où les trains grandes lignes augmentent aussi leur fréquentation entre 2009 et 2011...or cette ligne aussi est menacé par le rapport Duron....
Si quelqu'un a une explication????

Hors ligne

 

#6 10-06-2015 11:31:56

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

C'est tout simple. Il y a des lignes qui ont une faible fréquentation et peu d'entretien (faudrait surtout pas que le nombre de passagers augmente) donc on dit que cela ne sert à rien, faut fermé (ex: Causses et Cévennes)! Puis ya des lignes fréquentées et donc on peut fermer les TET puisque l'État (ou du moins ce qui ont participé à la rédaction de ce rapport) sait très bien que la région LRMP prendra le relais pour maintenir Toulouse-Cerbère, et qu'elle se mettra d'accord avec l'Aquitaine pour maintenir celle d'Hendaye, Bordeaux. Il faut bien garder en tête que les TET sont financés par l'État et les TER par les régions.


Gerami a aimé ce post.

Hors ligne

 

#7 15-06-2015 19:17:06

stoker
Tour Phare
Lieu: Montpellier / Paris
Date d'inscription: 31-10-2008
Messages: 4530
Photos: 1

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

"LANGUEDOC-ROUSSILLON : La SNCF investira 950 M€ sur 10 ans pour renouveler le réseau régional"

Les travaux de renouvellement de l'une des voies de la ligne SNCF entre Narbonne (11) et Montpellier ont débuté lundi 15 juin et dureront jusqu'à la mi-décembre. Ils marquent le lancement de dix années d'entretien du réseau ferré : en investissant 950 M€ entre 2015 et 2025, SNCF Réseaux fait de la région Languedoc-Roussillon le plus important chantier de maintenance ferroviaire de France...

Les deux années de travaux de modernisation de la ligne Narbonne-Montpellier marquent le début d'une première phase de travaux  :

- En 2017 et 2018, une tranche de travaux sur les deux voies entre Castelnaudary (11) et Carcassonne (11) : 35 km x2, soit 70 M€.
- En 2018 et 2019, une autre tranche de travaux sur les deux voies entre Montpellier et Nîmes (30) : 51 km x2, soit 135 M€.
La phase 1 se terminera en 2019 et représente donc un budget de 450 M€. Le budget global des dix années de travaux de renouvellement étant de 950 M€, les 500 M€ restant seront alloués à une seconde phase, entre 2020 et 2025. Elle concernera les lignes Carcassonne-Narbonne, Tarascon (13)-Nîmes (30), Pont Saint-Esprit (30)-Nîmes et Narbonne-Perpignan (66)...

Objectif L.R / La Tribune 15/06/2015

Hors ligne

 

#8 15-06-2015 20:22:31

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Rien de neuf, simple concrétisation de la rénovation de Toulouse-Tarascon. En revanche je n'avais pas vu que Nîmes - Pont-Saint-Esprit était compris, bonne nouvelle dans le cadre d'une éventuelle ouverture d'une ligne voyageur pour desservir tout l'Est du Gard.
J'en profite pour savoir si certains savent de quand date la dernière rénovation de Nîmes-Alès?

Hors ligne

 

#9 21-06-2015 22:00:46

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

LGV Tours-Bordeaux en 2017 : une heure de moins pour aller à Paris

Desserte de Toulouse
Comme les Bordelais, les Toulousains verront leur trajet vers Paris réduit d'une heure. Il faudra environ 4 h 16 pour rallier Paris (meilleur temps 4 h 12). L'offre TGV atteindra 6 AR/jour Toulouse-Paris, dont un sans arrêt entre les capitales de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine. Pour les Toulousains, premier départ vers Paris à 7 heures pour une arrivée à 11 heures Retour éventuel vers 19 heures pour une arrivée vers 23 heures. Depuis Paris, départ à 7 heures, arrivée à Matabiau à 11 heures Retour prévu à 19 heures pour une arrivée à Paris vers 23 heures.

Desserte de Montauban
Depuis la gare de Montauban, Paris ne sera plus qu'à 3 h 50. Les propositions de Jean Auroux portent sur 4 AR/jour, (La SNCF avait proposé 3 AR) et pourraient peut-être, dixit le médiateur, monter à 5 A/R. Le premier TGV partira à 7 h 20, pour une arrivée vers 11 heures à Paris. Dernier départ de Paris vers 19 heures avec arrivée à Montauban vers 22 h 45. Pour les Franciliens qui voudraient aller découvrir le musée Ingres, départ à 7 h 20, arrivée à 10 h 45. Dernier départ de Montauban vers 17 h 15 pour une arrivée à Paris vers 21 heures.

Desserte de Tarbes
Il faudra 5 h 09 pour rallier Paris depuis Tarbes. L'offre TGV porte sur 4 trajets A/R. Premier départ à 7 heures avec une arrivée à Paris vers midi. Dernier départ de Paris vers 18 heures pour une arrivée à Tarbes vers 23 heures. Depuis Paris, départ vers 8 heures pour une arrivée à Tarbes vers 13 heures Dernier départ de Tarbes vers 16 heures pour arriver à Montparnasse vers 21 heures environ. Le nombre de relations Paris-Tarbes en 2017 est identique à celui de 2015.

Desserte de Lourdes
Lourdes-Paris en 4 h 45 en moyenne. Quatre trajets A/R. Départ des Lourdais vers 7 h 20, avec une arrivée à Paris vers midi. Dernier départ depuis Paris vers 18 heures avec une arrivée prévue à Lourdes vers 22 h 30. Depuis Paris, le premier départ est fixé à 8 heures pour une arrivée vers 12 h 45, le dernier départ de Lourdes étant prévu vers 16 h 30 pour une arrivée à Paris peu après 21 heures.

Hors ligne

 

#10 23-06-2015 14:30:27

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Toulouse/Catalogne : la Région veut plus de trains

Martin Malvy et Artur Mas, présidents de la Région Midi-Pyrénées et de la Généralité de Catalogne, sont intervenus conjointement auprès de Guillaume Pepy et Pablo Vazquez Vega, présidents de SNCF et RENFE, pour obtenir la mise en place d'au moins deux allers-retours TGV supplémentaires entre Toulouse et Barcelone. Ce qui porterait leur nombre à trois.

Hors ligne

 

#11 23-06-2015 18:02:42

brubru8850
Notre Dame
Lieu: Montauban
Date d'inscription: 28-11-2010
Messages: 150

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

J'ai l'impression qu'avec la fusion des régions (LR+MP) et le rapport Duron prévoyant la suppression de certains Intercités, l'axe Toulouse - Bordeaux va être complètement délassé ... (et surtout les villes intermédiaires comme Montauban / Marmande) C'est bien triste; ça profitera toujours aux mêmes ... Les Toulousains, Narbonnais etc ...
La LGV BX - TE, je n'y crois plus ... c'est un mythe.

Dernière modification par brubru8850 (23-06-2015 18:03:14)

Hors ligne

 

#12 23-06-2015 20:19:18

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

En quoi la fusion va faire disparaître des trains sur l'axe Toulouse-Montauban? De même le rapport Duron n'est qu'un rapport, qui a de fortes chances de finir au placard.

Hors ligne

 

#13 23-06-2015 20:57:54

Pingouin Toulousain
Notre Dame
Lieu: Toulouse et Castelsarrasin
Date d'inscription: 31-05-2015
Messages: 156

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

En semaine :

AGEN-BORDEAUX
Tonneins (9.000 hab) : 27 arrêts
Marmande (18.000 hab) : 38 arrêts

AGEN-MONTAUBAN
Castelsarrasin (13.500 hab) : 13 arrêts (+ 2 arrêts car TER)
Moissac (12.000 hab) : 13 arrêts (+ 2 arrêts car TER)

BRIVE-MONTAUBAN-TOULOUSE
Caussade (6.000 hab) : 31 arrêts
Montbartier (1.234 hab) : 28 arrêts

Je ne comprends pas bien la logique de la SNCF en matière de fréquence d'arrêt des trains dans la plupart des gares, notamment dans les villes de moins de 15.000 habitants.

On voit par exemple que Caussade, qui est 2.2 fois moins peuplée que Castelsarrasin, est 2.4 fois mieux desservie que cette dernière.
Le critère retenu n'est semble t-il pas la population (autant municipale que de l'aire urbaine), mais alors quel est t-il ?
Les gares sont classées en trois catégories, A, B, et C, mais cela ne semble pas non plus influer puisque Caussade et Montbartier sont des gares de catégorie C, comme Castelsarrasin et Moissac.
Serait-ce du au fait que la ligne Bordeaux-Toulouse est trop surchargée en Intercités et TGV ? La non plus je ne pense pas, puisque Tonneins et Langon, qui sont des gares TER, ont des fréquences respectables.
Bref, on en arrive alors peut-être à des considérations politiques, et aux lobbys ?
C'est quand même assez déplorable, et de mon point de vue assez inexplicable.
De plus, je ne me suis pas renseigné outre-mesure, mais je suis convaincu que Castelsarrasin et Moissac sont loin d'être des cas isolés en MP et au delà.

Dernière modification par Pingouin Toulousain (23-06-2015 20:59:30)

Hors ligne

 

#14 23-06-2015 21:11:21

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Peut-être juste du fait des caractéristiques des lignes. je veux dire par là que le réseau MP possède ici 2 lignes, Toulouse-Agen et Toulouse-Cahors-Brive. Or la première est petite en distance et a pour terminus une gare en Aquitaine, tandis que l'autre parcours beaucoup de kilomètres en desservant notamment la préfecture du Lot. D'où le fait de favoriser peut-être de nombreux passages à Caussade, et un moindre trafic sur la partie Montauban-Agen.
PS: tu as compté tous les aller/retour (même les redondants genre sauf dimanche/seulement dimanche...)?

Hors ligne

 

#15 23-06-2015 21:36:41

Pingouin Toulousain
Notre Dame
Lieu: Toulouse et Castelsarrasin
Date d'inscription: 31-05-2015
Messages: 156

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

J'avoue que c'est une théorie intéressante, parce qu'il y a encore quelques années il y avait encore des trains TER Toulouse-Agen-Bordeaux sans changement à Agen, et encore auparavant, au début des années 2000, Castelsarrasin était encore une gare grande ligne avant d'être déclassée.
Depuis que les derniers TER Toulouse-Bordeaux ont disparus, il n'y a vraiment plus grand chose ici.
Cela augure peut-être de ce qui attends la ligne Toulouse-Brive sachant qu'il semble que cet axe et ses petites gares Intercités (Souillac, Caussade, etc) gêne quelque peu la SNCF.
Et oui J'ai compté tous les arrêts dans les 2 sens, et j'ai exclu tous les arrêts spécifiques aux week-ends.

Dernière modification par Pingouin Toulousain (23-06-2015 21:38:09)

Hors ligne

 

#16 29-06-2015 21:54:17

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

La ligne Auch-Agen menacée

C'est une nouvelle menace sur le service public. Elle vient d'ailleurs rappeler que celui-ci a un coût et nécessite des choix politiques. En effet, devant l'ampleur des travaux indispensables sur la ligne de train Auch-Agen, la SNCF se tourne vers les collectivités et les utilisateurs.

Ces travaux coûteraient 15 millions d'euros, a minima. Il faut en effet changer des traverses et des ballasts. Mais, surtout, il faut consolider des piles de ponts et de viaducs dans la partie lot-et-garonnaise.»

Lors de cette réunion en préfecture, le lancement d'une étude sur les coûts des travaux a donc été envisagé. Elle avoisinerait 50 000 euros et pourrait être payée par les différents acteurs, publics et privés.

Il faut savoir qu'en 2014, notamment du fait de la fermeture de la ligne durant l'été pour réaliser des travaux, 25 trains de marchandise avaient circulé. «Entre Gersycoop, à Fleurance et Auch, et nous à Sainte-Christie, on est à une trentaine de trains par an», confirme M.Desangles. Sachant que chaque train transporte environ 1 200 tonnes de céréales… soit l'équivalent de 50 camions.

Je pense sincèrement que cette ligne pourrait faire partie d'un plan rail MPLR pour le volet "MP". Cela participerait au désenclavement et l'amélioration de la mobilité du Nord du Gers, à maintenir des villes "peuplées" en dehors d'Auch, et à améliorer l'accès à Paris également.
Au vu de la longueur de la ligne (64,201 Km) on peut estimer qu'un TER mettrait entre 45 minutes et 1 heure pour relier Auch à Agen, soit plus rapide qu'en voiture ou en bus. Pour le coût de la rénovation, la ligne Rodez-Capdenac de 66,492 Km est revenu à 43,6 M€. Il serait donc plus judicieux de rénover une bonne fois pour toutes plutôt que de faire des bricolages jusqu'à ce que la SNCF réussisse à fermer la ligne. Au passage la population des différentes gares traversées de ces deux lignes sont tous les deux d'environ 50 000 habitants.
Enfin le trafic FRET doit absolument rester sur les rails! Plus de 30 trains par an, soit plus de 36 000 tonnes de céréales, 4 ITE, c'est des chiffres impressionnant pour cette petite ligne utilisée uniquement pour le FRET, une activité qui doit perdurer et être amplifié.
L'idéal serait également de travailler avec l'Aquitaine pour rouvrir Agen-Condom (40 Km) pour une liaison "Auch-Condom via Agen".
http://nsa38.casimages.com/img/2015/06/29/150629095142200859.jpg
http://nsa38.casimages.com/img/2015/07/03/150703073702893073.png

Dernière modification par paol031 (03-07-2015 19:36:34)

Hors ligne

 

#17 03-07-2015 19:33:39

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Trois voies possibles pour la ligne Montréjeau Luchon
1° scénario: 60 millions d'euros - renouvellement complet de la ligne, voie + caténaire - liaisons rapides pour correspondance TGV à Toulouse + navette train entre Montréjeau Luchon + intercité de nuit conservé

2° scénario: 29 millions d'euros - renouvellement de la voie - liaisons rapides pour correspondance TGV et intercité nuit à Toulouse + navette train entre Montréjeau et Toulouse + suppression de l'intercité de nuit

3° scénario: 7 millions d'euros - suppression de la ligne de chemin de fer - coût supplémentaire pour reconversion routière.

Les travaux de renouvellement de la voie permettrons de retrouver un temps de parcours normale à savoir 35 minutes au lieu de 53 minutes au moment de la fermeture en décembre. Pour rappel la ligne fait 35 Km. En revanche rien n'est dit concernant les gares. Au moment de la fermeture de la ligne le seul train marquait l'arrêt dans 4 gares (Loures-Barbazan, Saléchan-Siradan, Marignac-St-Béat, Luchon). A voir s'il ne serait pas bien de rouvrir l'arrêt de Cier-de-Luchon vu la distance entre Marignac et Luchon.
http://nsa37.casimages.com/img/2015/07/03/150703073253760660.png

Hors ligne

 

#18 01-08-2015 21:26:30

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

L'offre tarifaire MP évolue (positivement):

La Région a décidé de simplifier et réduire encore les tarifs de Tikémouv’. Il avait été défini sur un prix forfaitaire de 2,5 € tous les 40 km*. L’offre devient la suivante : 2,5 € de 1 à 40 km, de 5 € de 41 à 80 km, suivi d’un tarif unique de 7,5 € au-delà de 81 km.

Dans le cadre de la future région, j'avoue espéré que la grille tarifaire de MP sera conservée tant par sa simplicité que ces tarifs avantageux.

Hors ligne

 

#19 06-08-2015 18:14:00

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Alstom enregistre une commande supplémentaire de 46 millions d’euros de la région Midi-Pyrénées

Grâce à une extension de commande de la région Midi-Pyrénées,  Alstom Transport engrange 46 millions d’euros supplémentaires. Les 8 trains Régiolis, de type Coradia Polyvalent, seront adaptés pour le besoin de la région et dotés d’un système de comptage des passagers ainsi que de l’affichage frontal des destinations.

Rappelons que 10 rames Regio'2N (2 niveaux) seront livrées à partir de 2016.

Hors ligne

 

#20 04-09-2015 17:48:41

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Fusion : pourquoi Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon lancent deux tarifs TER différents

Après la généralisation du TER à 1 € en janvier, la SNCF et la Région Languedoc-Roussillon prolongent leur expérimentation sur le transport ferroviaire avec un abonnement autorisant un nombre de trajets illimité. L'offre, baptisée "IllimiTER" est ainsi déclinée en deux formules ("illimiTER Pro" à 80 € pour toute personne voyageant fréquemment, et "illimiTER Étude" à 60 € pour les étudiants du secondaire et du supérieur). Selon les estimations de la Région, 6 500 personnes devraient souscrire un de ces abonnements dès la première année de mise en route. Le dispositif coûtera 500 000 euros à la collectivité sur 2015.

Désormais, les tarifs évoluent ainsi : 2,5 euros de 1 à 40 km, de 5 euros de 41 à 80 km, suivi d'un tarif unique de 7,5 euros à partir de 81 km. Tikémouv' concerne environ 20 000 voyages par an et 4 000 nouveaux usagers. L'offre peut être utilisée dans 123 TER de Midi-Pyrénées, chaque jour. Pour rappel, en Midi-Pyrénées existent d'autres abonnements TER : le "Pack illimité" pour les trajets quotidiens, qui permet de bénéficier de 75 % de réduction, le "Pack liberté" (2 à 3 voyages par semaine) avec ses 25 % de réduction et "Multimouv", le carnet de 6 à 10 trajets avec 25 % de réduction sur un parcours défini.

"La tarification des TER est un exercice extrêmement difficile qui dépend des conventions signées avec la SNCF. Jusqu'à maintenant, les conventions de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées étaient décalées dans le temps. Nous avons délibéré pour qu'elles soient toutes les deux terminées en 2016 et qu'une nouvelle négociation commune démarre cette année-là. En attendant, il est normal, et judicieux, que des expérimentations soient menées. Une étude approfondie de ces retours d'expérience permettra d'établir la future convention avec la SNCF."

Ainsi, les négociations pour établir une nouvelle convention entre la grande région et la SNCF pouvant durer plusieurs mois, il est probable qu'il n'y ait pas de tarifs des trains unifiés sur les 13 départements avant début 2017.

Une donnée ne vient pas faciliter l'harmonisation des tarifs :  la structure de la clientèle, qui est très différente entre les deux régions. En Midi-Pyrénées, elle se compose de 60 % de réguliers et 40 % d'occasionnels. La proportion s'inverse en Languedoc-Roussillon : 40 % de réguliers et 60 % d'occasionnels.

Hors ligne

 

#21 07-09-2015 20:58:28

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Appel à mobilisation pour la ligne Montréjeau-Luchon

Je me suis amusé à imaginer un plan rail LRMP, dans des proportions semblable à celui de MP qui va bientôt s'achever.
En Midi-Pyrénées (279 Km):
-Ligne Castelnaudary-Revel (26 Km)
-Ligne Auch-Agen (64 Km)
-Ligne Agen-Condom ( 39 Km)
-Ligne Montrejeau-Luchon (35 Km)
-Ligne Rodez-Séverac ( 44 Km)
-Ligne Cahors-Capdenac(71 Km)

En Languedoc-Roussillon (641 Km):
-Ligne Carcassonne-Quillan(-Axat) (54 Km)
-Ligne Latour de Carol - Villefranche Vernet les bains (62 Km)
-Ligne Nîmes - Grau du Roi (45 Km)
-Ligne Béziers - Millau - St Chély d'Apcher (221 Km)
-Ligne Monastier-Mende- La Bastide (77 Km)
-Ligne Alès-Langogne ( 87 Km)
-Ligne Alès-Bessèges ( 30 Km)
-Ligne Lunel-Arles (45 Km)
-Ligne Remoulins-Uzès (20 Km)
-Ligne Elne-Ceret (6 km)

Ajouter à cela la ligne Mont-de-Marsan - Tarbes - Bagnères-de-Bigorre dans le cadre du GPSO, ainsi que l'ouverture au voyageur de la ligne FRET en parfait état Nîmes - Pont-Saint-Esprit et Elne-Le Boulou.
Ainsi obtient un plan rail de 926 Km, soit 100 de plus qu'en MP. Néanmoins même si le nombre de kilomètres était plus faible à l'époque, le doublement de Toulouse-St Sulpice a été une opération d'environ 220 M€ à elle seule pour 20 Km.

http://nsa37.casimages.com/img/2015/09/07/15090708441085213.png
Une petite carte avec donc:
En vert le plan rail MP - 800 Km
En vert la ligne Perpignan-Villefranche Vernet les bains -
En jaune le plan rail LRMP - 926 Km
En violet les cas particuliers - 120 Km (uniquement pour Mont de Marsan - Tarbes - Bagnères de Bigorre)
En bleu ciel les lignes à rénover ultérieurement - 217 Km

Hors ligne

 

#22 16-09-2015 22:35:58

ANDRE
Tour Total
Date d'inscription: 14-08-2009
Messages: 995

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Pour info, petite carte annotée

[img]http://zupimages.net/up/15/38/wv9t.png[/img]

Les lignes en bleu clair font l'objet d'un projet de Tram vers Castries à l'est et Montbazin à l'ouest.

Il n'est pas nécessaire de rajouter une voie ferrée vers Lodève sur le site de l'A75 (vue l'état du site après les inondations récentes).  G6

La ligne jaune vers Arles se termine en cul de sac et il faudrait d'énormes travaux pour traverser le Rhône.  F5

[img]http://zupimages.net/up/15/38/4hhx.png[/img]

Chemins de fer de l'hérault

http://zupimages.net/up/15/38/qcl5.png

[img]http://zupimages.net/up/15/38/ek23.png[/img]

Faut-il nécessairement remettre en état une grande partie du réseau historique ? Faut-il réaménager les lignes Montbazin-Paulhan-Bédarieux pour relier Montpellier à Millau ? Faut-il réaménager la ligne Montpellier-Sommières-Ales ? Le viaduc de Nîmes permet d'améliorer le temps de trajet entre Montpellier et Ales.
Montpellier n'est pas une étoile ferroviaire régionale et ne le sera sans doute jamais.Il me semble qu'il serait préférable d'aménager des lignes de Tram-Train sur le territoire métropolitain avec des parking relais et un réseau de lignes de cars vers les territoires ruraux.

Hors ligne

 

#23 22-09-2015 16:37:59

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

ANDRE a écrit:

Il n'est pas nécessaire de rajouter une voie ferrée vers Lodève sur le site de l'A75 (vue l'état du site après les inondations récentes).  G6

Comme vous la voyez ce n'est pas une ligne que j'ai mise dans le plan rail LRMP, du fait de l'urgence de nombreuses lignes en LR. Voici comment j'imagine la chose:
dans un premier temps une réouverture de la ligne Montpellier-Paulhan-Béziers (qu'on peut imaginer en deux étapes avec Paulhan terminus provisoire) permettant de connecter la métropole à sa grande banlieue et aux territoires ruraux tournés vers Montpellier. Ainsi un service TER desservirait Saint-Jean-de-Védas (8 549 hab), Fabrègues (6 290 hab), Gigean (5 957 hab), Montbazin (2 927 hab), Saint-Pargoire (2 147 hab), Paulhan (3 769 hab), Lézignan-la-Cèbe (1 495 hab), Pézenas (8 317 hab), Saint-Thibéry (2 326 hab), Bessan (4 690 hab) et à proximité de la ligne Cournonterral (5 859 hab), Villeveyrac (3 536 hab), Nézignan-l'Évêque (1 687 hab) et Florensac (4 939 hab). Au total environ 90 Km, 62 488 habitants et 14 communes reliées à Montpellier d'un côté et Béziers de l'autre, permettant au passage une seconde liaison entre ces deux villes sans surcharger l'axe principal.
Enfin dans un deuxième temps la ligne pourrait être prolongée vers le Nord et Clermont-l'Herault voire au-delà.

La ligne jaune vers Arles se termine en cul de sac et il faudrait d'énormes travaux pour traverser le Rhône.  F5

Je n'ai jamais dit qu'il fallait aller jusqu'à la gare d'Arles, connaissant le tracé de la ligne et la traversée du Rhône impossible. L'idée est tout d'abord de relier les villes de Marsillargues (6 172 hab) et St-Gilles (13 646 hab) à Lunel et la métropole Montpelliéraine. Dans le même temps cela permet à Aimargues (4 822 hab) et Le Cailar (2 351 hab) d'être désormais connecté à Nîmes et Montpellier. Ainsi pour cela il suffit de reposer la voie sur les 7 Km qui séparer Lunel de la gare d'Aimargues, pour le reste il s'agit jusqu'à Le Cailar d'un ligne voyageur à rénover puis d'une ligne fret qui doit être rénovée également sur une partie. Au total donc 28 Km de ligne et 26 991 hab. Ensuite il y a 17 Km de voie, situé en PACA, rectiligne menant à Arles et ses 52 439 habitants et donc je pense qu'il peut être intéressant de prolonger la desserte jusqu'à cette grande ville permettant d'avoir un temps de trajet Montpellier-Arles d'environ 50 minutes (comme actuellement) mais qui ne surchargerait pas l'axe principal. Quant à la gare d'Arles j'imaginais un arrêt rive droite (puisque la ville s'étend des deux côtés) à l'emplacement de l'ancienne gare de Marchandises Arles-Trinquetaille. Au niveau des horaires il faudrait qu'il y ait des correspondances soit à Aimargues soit à Le Cailar pour permettre de rejoindre Nîmes et le Grau-du-Roi depuis St-Gilles.

Faut-il nécessairement remettre en état une grande partie du réseau historique ? Faut-il réaménager les lignes Montbazin-Paulhan-Bédarieux pour relier Montpellier à Millau ? Faut-il réaménager la ligne Montpellier-Sommières-Ales ? Le viaduc de Nîmes permet d'améliorer le temps de trajet entre Montpellier et Ales.
Montpellier n'est pas une étoile ferroviaire régionale et ne le sera sans doute jamais.Il me semble qu'il serait préférable d'aménager des lignes de Tram-Train sur le territoire métropolitain avec des parking relais et un réseau de lignes de cars vers les territoires ruraux.

Je suis d'accord que Montpellier-Alès est loin d'être une priorité, d'où le fait de ne pas l'avoir mis avec le plan rail. Néanmoins l'emprise doit être préservée pour permettre à termes d'avoir une liaison plus courte, mais aussi et surtout faire venir les trains de Mende et Alès directement à la métropole soulageant la ligne Nîmes-Montpellier et desservant de nouveaux territoires par la même occasion.
On peut très bien avoir un service TER Montpellier-Paulhan-Béziers et Montpellier-Sommières-Alès pour des dessertes vers les espaces ruraux qui sont tournés vers la métropole et dans le même temps un service tram-train qui aille de Castries à Fabrègues permettant une meilleure cadence dans la grande banlieue Montpelliéraine.

Au passage je parlais juste des renouvellements de ligne, mais ce plan rail devrait absolument s'accompagner d'une augmentation des dessertes et de la mise en place d'un cadencement. 4 aller le matin pour Villefranche-Vernet-les-Bains - Perpignan ce n'est pas assez, pareil sur Nîmes - Grau-du-Roi avec 2 aller-retour par jour! Et ne parlons pas de Montpellier-Mende avec 1 aller sans retour, ou les 3 aller-retour Millau vers la côte Languedocienne...

Hors ligne

 

#24 22-09-2015 17:03:10

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Parmi les propositions d'EELV+FG pour les régionales:

Nous élaborerons un Schéma Régional de la Mobilité Durable (SRMD) dans une logique de service public (le TER pour tous et partout), confortant et dynamisant le réseau ferroviaire, tant dans sa composante desserte ferroviaire des bassins de vie (déplacements quotidiens) que dans sa composante desserte « Intercité » (ou desserte « Intervilles » à moyenne distance.)
Nous coordonnerons sa mise en œuvre dans les divers territoires et veillerons en particulier à la qualité de l’intermodalité entre tous les modes de déplacement en créant des Agences Locales de la Mobilité (ALM) et en contractualisant avec les structures intercommunales
Nous procéderons au remaillage spatial (remise à neuf des voies ferrées circulées et réouverture)  et temporel (introduction et/ou systématisation du cadencement « horaire » avec une large amplitude journalière) du réseau ferroviaire pour rattraper notre considérable retard. Ces rénovations sont indispensables au maillage efficace du territoire: Montréjeau-Luchon, Capdenac-Cahors, Montpellier-Pézenas, TER de la rive droite du Rhône, Elne – Le Boulou et de nombreuses autres.
Nous ne sommes pas unanimes sur le principe même de LGV. Nous nous opposons en l’état actuel à la réalisation d’une nouvelle infrastructure LGV Bordeaux-Toulouse. Nous refusons son mode de financement en Partenariat public privé et la logique selon laquelle la grande vitesse et la desserte inter métropolitaine doivent se faire au détriment du train de l’équilibre territorial. Nous refusons également que ce débat se fasse au mépris de la démocratie locale comme de la prise en compte de l’environnement. Il est toutefois indispensable d’assurer des liaisons rapides vers Paris, Lyon, Barcelone et nous privilégierons donc la rénovation des lignes existantes pour permettre aux TGV de circuler plus vite. Nous exigerons l’entière mixité (fret – voyageurs) de la ligne nouvelle Montpellier Perpignan.
Nous soutiendrons la rénovation de gares en incluant des zones sécurisées pour vélo et des aires de covoiturage, ainsi que leur totale accessibilité. Nous refuserons les projets de nouvelles gares excentrées comme la Gare de la Mogère, Manduel, de Montauban.
Notre politique ferroviaire instaurera une tarification réellement attractive. Un débat public sur la gratuité des transports sera ouvert.
Nous créerons  « Mission Mobilité active » régionale qui aura pour tâche principale la promotion des déplacements de proximité (marche, vélo), en relation avec les entreprises, les collectifs d’usagers, les acteurs des transports publics… Nous élaborerons un plan vélo régional afin d’en développer l’usage : véloroutes, voies vertes, développement de l’intermodalité TER-Vélo, incitation des jeunes à l’utilisation du vélo.
Nous aiderons les collectivités territoriales à développer les aires de covoiturage sur leurs territoires et nous soutiendrons les initiatives de développement du covoiturage complémentaires aux trains.

Dernière modification par paol031 (22-09-2015 17:03:27)

Hors ligne

 

#25 09-10-2015 11:35:06

paol031
Tour Total
Date d'inscription: 11-06-2014
Messages: 944
Site web

Re: Occitanie - Réseau ferroviaire

Deux lignes, l'une en MP l'autre en LR, au destin similaire à savoir une fermeture récente et une probable réouverture:
Ligne Montréjeau-Luchon (35 Km): réunion publique

Des scénarios qui seront présentés aux Commingeois, le 13 octobre prochain, à 20h30, lors d’une réunion publique à la salle des fêtes de Montréjeau.

Le premier scénario avec la réfection intégrale de la ligne SNCF ( y compris la caténaire) entre Montréjeau et Luchon et le maintien du train de nuit Paris-Luchon en tout électrique, 1 alller-retour direct avec Toulouse pour une liaison TGV, 3 AR par navette entre Montréjeau et Luchon et une desserte en car entre les différentes gares de la ligne, est estimé à 54 millions d'euros.

Le deuxième scénario avec la réfection partielle de la voirie avec 2 A/R direct Luchon-Toulouse en correspondance avec le TGV et 3 A/R par train Luchon-Montréjeau, est estimé à 34 M€.

Enfin, le troisième et dernier scénario, avec la dépose de la ligne et le remplacement du train par des bus est estimé à 10 M€. Une option qu'en Comminges tout le monde entend écarter...

Ligne Alès-Bessèges (32Km): Le train se fait toujours attendre

De son côté, la Région assure "qu'une étude a été lancée dès juillet 2015, pour une durée de 6 mois". Objectif ? "Identifier les modalités de prise en charge de la gestion et de l'exploitation de la ligne et comparer techniquement et financièrement des mesures pérennes pour assurer le devenir de la desserte". Elle ajoute : "Des réunions de travail régulières se tiennent sur le sujet".

Pour que le train circule à nouveau à 70 km/h entre Alès et Bessèges, une enveloppe de 10 millions d'euros a été inscrite au contrat de plan État-Région. Ce montant serait partagé entre la Région, le conseil départemental avec certaines collectivités, la SNCF Réseaux et l’État. La dernière étude réalisée estime à 2 200 le nombre de voyageurs sur cette portion chaque jour.

Dernière modification par paol031 (09-10-2015 11:35:45)

Hors ligne

 

PSSForum de discussionFranceOccitanieDiscussion : Occitanie…

Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2018 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact