En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Les modes de déplacement doux (généralités)

Sondage

Pour ou contre les modes de déplacement doux ? (la marche, le vélo, les transports en commun non polluants, le bateau...)

Pour --- ---
Contre --- ---
Nombre de votants : 97 Seuls les membres peuvent voter et voir le résultat des sondages.

#276 14-09-2018 15:33:15

géogaga
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 25-02-2016
Messages: 1404

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

greg59 a écrit:

Quelles sont les principales mesures du plan vélo du gouvernement ?
- Développement des infrastructures
- Sécurité des cyclistes
- Marquage et parkings fermés pour lutter contre le vol
- Un "forfait mobilité durable"

https://www.francetvinfo.fr/sports/cycl … 39311.html

Développement des pistes cyclables, apprentissage à l'école : le gouvernement veut tripler la part du vélo dans les déplacements d'ici 2024
Le gouvernement va consacrer un fonds de 350 millions d'euros sur sept ans pour tripler la part du vélo dans les déplacements d'ici 2024, selon les informations de franceinfo. Il s'agit du plan vélo qui est présenté vendredi 14 septembre par le Premier ministre à Angers (Maine-et-Loire) avec un budget très éloigné de ce qu'espéraient les associations.

Le plan vélo du gouvernement prévoit 25 mesures destinées à faire passer la part du vélo dans les déplacements de 3% à 9%. La priorité du gouvernement est d'agrandir le réseau de pistes cyclables. Il s'agit par exemple de permettre d'aider les collectivités locales à financer des tunnels pour les vélos sous les rocades ou les échangeurs d'autoroute.
[...]

https://www.francetvinfo.fr/economie/tr … 39479.html

Plan vélo: Le gouvernement dévoile ses propositions ce vendredi
Egalement prévue, la systématisation en ville de « sas vélos », c’est-à-dire d’espaces réservés aux bicyclettes entre les feux tricolores et une ligne où doivent s’arrêter les voitures. Le double sens cyclable, déjà obligatoire dans les zones à 30 km/h, sera étendu à toutes les rues à 50 km/h en agglomération, sauf en cas de danger avéré. Le gouvernement a aussi décidé de s’attaquer au vol de bicyclettes, en rendant obligatoire la pose d’un numéro d’immatriculation sur les vélos, anciens comme neufs. Ou en demandant à la SNCF de construire davantage de parkings sécurisés dans les gares.

https://www.20minutes.fr/politique/2336 … s-vendredi

A7

Toujours pas d'IKV obligatoire pour les employeurs :
on est toujours dans le platonisme de ce côté-là...

Bon point par contre pour les équipements cyclables au niveau des coupures urbaines générées par les infrastructures autoroutières - axes, pénétrantes, échangeurs... -  : une enveloppe budgétaire semble réservée à ça, spécifiquement, faut-il encore qu'il y ait assez pour que toutes les agglos en profitent...

A Bordeaux ça semble urgent et la situation doit mettre l'agglo en tête de la liste des territoires prioritaires, avec la connerie monumentale d'avoir foutu du deux fois trois voies sur le pont d'Arcins... H2  H2  H2

Hors ligne

 

#277 14-09-2018 16:16:39

greg59
Tour First
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 2305

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Oui, enfin, ne rêve pas trop vite, quand on voit nos ministres se déplaçaient en voiture pour 800m.... A10  F3
D8  D10
"Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais"



Dernière modification par greg59 (14-09-2018 16:17:03)


yaga et cmoiromain ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#278 14-09-2018 16:49:02

yb
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 05-06-2007
Messages: 1012

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Apprentissage du vélo à l'école !
Avec quel matériel ? Payé par qui ?
Encore une fois, en confondant "instruction" et "éducation",  la société se décharge de toutes ses responsabilités éducative, avec des trucs qui sont du domaine des familles.
Remarquez : à chaque rentrée, les instits sont obligé de rappeler aux parents que c'est à eux d'apprendre à leurs enfants à faire leurs lacets, et on apprend à lire l'heure en cours de math (alors que moi j'avais appris ça à la maison comme tout le monde de ma génération), donc pourquoi pas ? Et tant qu'on y est, on pourrait scolariser les enfants des l'age de 6 mois, et leur apprendre à marcher et à parler.
Et après on pleure parce que les enfant n'ont plus le temps d'apprendre à lire et compter...


yaga, greg59, marco68 et lyonaf ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#279 18-09-2018 14:13:47

cmoiromain
Tour EDF
Date d'inscription: 16-12-2013
Messages: 466

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Un point qui devrait être rendu obligatoire :
puisque l'employeur a l'obligation de payer 50% du titre de transport de chaque salarié, il devrait être tenu de verser ce même montant (voire plus) à ceux qui viennent en vélo.
De même, un employeur qui propose des indemnités kilométriques devrait avoir un barème rendant le vélo plus intéressant que la voiture sur les courtes distances.
C'est une situation que j'ai connue : aller au travail en voiture me rapportait de l'argent (voiture déjà amortie depuis longtemps, essence et parking payés par l'entreprise, indemnité kilométrique couvrant plus que largement les frais d'assurance et d'entretien), de l'ordre de 300 euros par mois (non imposable), alors qu'à prendre le RER, j'aurais dû en payer la moitié de ma poche (environ 38€ par mois). Prendre le vélo coûte l'abonnement au vélib ou l'achat et entretien d'un vélo, qui n'est pas du tout pris en charge par l'employeur.


Lambig, greg59 et yaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#280 29-10-2018 11:01:42

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

En réponse d'un sujet sur la section Marseillaise...

Geronimo a écrit:

yaga a écrit:

Comme si amener les enfants à l’école a pieds, puis rentrer au domicile chercher la voiture pour aller bosser n’était pas foncièrement ridicule...

Je vois pas DU TOUT ce que ça a de ridicule... Personnellement les rares fois où j'ai dû prendre la voiture après avoir amené un enfant à l'école c'est bien comme ça que j'ai fait.

Le mot clé ici étant "rares". Faire cela tout les jours est un cas différent coté perte de temps. Cela dépends aussi de la distance Domicile-école. 300-400m est transparent, mais 700-800m avec traversée de rues frequentées avec des gamins en bas age qui peuvent être lent, c'est un peu plus long.
Je reconnais quand meme que mon "foncièrement ridicule" était trop fort.

Geronimo a écrit:

Je ne vois que des inconvénients à se rendre à l'école en voiture: il y a toujours un risque d'accident (je préfère avoir un accident seul qu'avec mes enfants)

Voiture, piéton ou cycliste, il y a toujours un risque d'accident. Et dans ce cas, la voiture gagne coté protection.

Geronimo a écrit:

c'est généralement impossible de se garer près de l'école (surtout depuis Vigipirate), ça donne de mauvaises habitudes aux enfants (se déplacer en voiture plutôt qu'à pied pour de courtes distances en ville).

La par contre, ce sont des remarques judicieuses.

Geronimo a écrit:

A la base ces statistiques ne sont pas erronées, c'est leur interprétation qui peut l'être.

Rectification : ce n'est pas "qui peut l’être", c'est "qui l'est systématiquement par les opposants a la bagnole"

Geronimo a écrit:

Il est incontestable qu'un grand nombre de déplacements courte distance en zone urbaine se font en voiture sans aucune bonne raison. Que ce soit 40 ou 20% à la limite, on s'en fout: encore une fois rien qu'une diminution de 20% des voitures en circulation a un impact spectaculaire sur les embouteillages.

Je conteste : tu n'as aucun moyen de quantifier réellement le nombre en question. Ça peut être 80% comme ça ne peut être que 5% ou moins.
Les personnes qui "prennent la voiture pour aller à la boulangerie à 500m", hors PMR, c'est incontestablement probablement une légende urbaine.

Geronimo a écrit:

Quant à la politique de déplacement, objectivement en France il n'y en a pas (et à Marseille encore moins qu'ailleurs, évidemment). D'un côté on dit qu'il faut mettre fin au tout voiture, de l'autre on ferme des lignes SNCF (pour les remplacer par des bus !) et on a 20 ans de retard en matière d'infrastructures vélo.

Oui, mais bon, les infrastructure vélo... Elles ne sont jamais suffisantes et adaptées.

Ce matin même, j'ai croisé une cycliste sur le trottoir (juste a coté d'une piste cyclable sur chaussée, séparée de la circulation motorisée par un terre plein) et je l'ai arrêtée pour lui faire la remarque. Je me suis fait engueulé et j'ai eu droit aux excuses usuelles : "je suis a contre sens de la piste cyclable a coté, et ça fait perdre du temps et c'est dangereux de traverser la route" (La prochaine fois que je prendrai la voiture, je dirai que m’arrêter aux stop et feux rouges me fait "perdre du temps".) et "de toute façon, les piétons marchent sur les pistes cyclables!" (Ce qui est le cas. Sur une section ou la piste cyclable passe sur le trottoir et le reste dudit trottoir est composé de gazon...)

P'tet pour ca que je suis mal luné  A10

Dernière modification par yaga (29-10-2018 11:16:25)

Hors ligne

 

#281 29-10-2018 11:58:43

Geronimo
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 1600

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

Le mot clé ici étant "rares". Faire cela tout les jours est un cas différent coté perte de temps. Cela dépends aussi de la distance Domicile-école. 300-400m est transparent, mais 700-800m avec traversée de rues frequentées avec des gamins en bas age qui peuvent être lent, c'est un peu plus long.

Ça peut être encore plus long en transports en commun: dans mon cas nous avions 700m jusqu'à l'école, mais dans la direction totalement opposée à la station de métro que je devais prendre pour aller bosser. Ben je l'ai fait quand même. Ça ne dure pas toute la vie, vu que les enfants deviennent autonomes à partir d'un certain âge.


yaga a écrit:

Voiture, piéton ou cycliste, il y a toujours un risque d'accident. Et dans ce cas, la voiture gagne coté protection.

même en ville, risque bien plus élevé en voiture (à pondérer par le fait que les accidents sont moins graves).



yaga a écrit:

Je conteste : tu n'as aucun moyen de quantifier réellement le nombre en question. Ça peut être 80% comme ça ne peut être que 5% ou moins.
Les personnes qui "prennent la voiture pour aller à la boulangerie à 500m", hors PMR, c'est incontestablement probablement une légende urbaine.

C'est pas une légende urbaine, c'est une caricature qui représente une réalité. Toutes les études le montrent: en ville il y a bien trop de déplacements courte distance qui sont fait en voiture. Tu as raison de souligner l'existence de micro-déplacements à l'intérieur de déplacements plus longs, mais là aussi attention à l'interprétation: c'est pas parce que c'est un micro-déplacement à l'intérieur d'un plus grand que c'est justifié de prendre la voiture.

Et beaucoup de déplacements longs en voiture sont injustifiés aussi.


yaga a écrit:

Oui, mais bon, les infrastructure vélo... Elles ne sont jamais suffisantes et adaptées.

Elles pourraient l'être. Va voir ce qui se fait dans les pays du nord, c'est le jour et la nuit.



yaga a écrit:

Ce matin même, j'ai croisé une cycliste sur le trottoir (juste a coté d'une piste cyclable sur chaussée, séparée de la circulation motorisée par un terre plein)

A Marseille ? Où ça ? Je ne connais pas de vraie piste cyclable réservée aux cyclistes ici. C'est soit des bandes cyclables, soit des trottoirs partagés (sauf peut-être la piste le long de Borély, mais elle n'est pas séparée du trottoir piéton).


yaga a écrit:

et je l'ai arrêtée pour lui faire la remarque. Je me suis fait engueulé et j'ai eu droit aux excuses usuelles : "je suis a contre sens de la piste cyclable a coté, et ça fait perdre du temps et c'est dangereux de traverser la route" (La prochaine fois que je prendrai la voiture, je dirai que m’arrêter aux stop et feux rouges me fait "perdre du temps".) et "de toute façon, les piétons marchent sur les pistes cyclables!" (Ce qui est le cas. Sur une section ou la piste cyclable passe sur le trottoir et le reste dudit trottoir est composé de gazon...)

Ben oui il y a des cyclistes qui font n'importe quoi. Tout comme les automobilistes. So what ?

Hors ligne

 

#282 29-10-2018 13:50:25

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Geronimo a écrit:

C'est pas une légende urbaine, c'est une caricature qui représente une réalité. Toutes les études le montrent: en ville il y a bien trop de déplacements courte distance qui sont fait en voiture. Tu as raison de souligner l'existence de micro-déplacements à l'intérieur de déplacements plus longs, mais là aussi attention à l'interprétation: c'est pas parce que c'est un micro-déplacement à l'intérieur d'un plus grand que c'est justifié de prendre la voiture.

C'est une caricature qui ne représente pas la réalité au contraire, en cachant justement ces petits déplacement (et non des micro déplacements) qui sont associés à un déplacement principal. Ce qui motive l'utilisation de la voiture dans ce cas n'est PAS le petit déplacement, mais le trajet complet.
Et cacher ce fait en matraquant l'argument classique (ce que tu fais une fois de plus) a atteint depuis bien longtemps les limites de son efficacité. Je me demande même si ça a eu la moindre efficacité d'ailleurs...

Geronimo a écrit:

yaga a écrit:

Oui, mais bon, les infrastructure vélo... Elles ne sont jamais suffisantes et adaptées.

Elles pourraient l'être. Va voir ce qui se fait dans les pays du nord, c'est le jour et la nuit.

Oui, les pays du nord sont un bon exemple de ce qui peut se faire. Dans beaucoup de domaines. Le civisme par exemple.

Geronimo a écrit:

yaga a écrit:

Ce matin même, j'ai croisé une cycliste sur le trottoir (juste a coté d'une piste cyclable sur chaussée, séparée de la circulation motorisée par un terre plein)

A Marseille ? Où ça ? Je ne connais pas de vraie piste cyclable réservée aux cyclistes ici. C'est soit des bandes cyclables, soit des trottoirs partagés (sauf peut-être la piste le long de Borély, mais elle n'est pas séparée du trottoir piéton).

Je ne suis pas de Marseille, mais de Bordeaux. La situation est un peu meilleure que par chez vous, mais c'est loin d’être l'idéal (le tram est un escargot, les pistes cyclables sont généralement coupées tout les 100m, les piétons sont omniprésents et complétement inconscients en centre ville, méprisés et relégués sur des bas cotés herbeux en banlieue, la circulation automobile qui empire à cause de l'étalement urbain incité par une volonté politique de garder une ville basse et les prix de l'immobilier délirants, etc...)

Geronimo a écrit:

yaga a écrit:

(...) "de toute façon, les piétons marchent sur les pistes cyclables!"

Ben oui il y a des cyclistes qui font n'importe quoi. Tout comme les automobilistes. So what ?

Typiquement un dérivé d'une des excuse dénoncée ci dessus : "Les autres font n'importe quoi, ca justifie que je fasse n'importe quoi aussi".

On risque pas d'avancer avec ce genre d'état d'esprit.

Déjà, si on arrêtait d'opposer les différents moyens de transports et essayer de faciliter les choses pour tout le monde, ce serait un grand pas.

Dernière modification par yaga (29-10-2018 13:52:23)

Hors ligne

 

#283 29-10-2018 14:35:34

Geronimo
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 1600

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

C'est une caricature qui ne représente pas la réalité au contraire, en cachant justement ces petits déplacement (et non des micro déplacements) qui sont associés à un déplacement principal. Ce qui motive l'utilisation de la voiture dans ce cas n'est PAS le petit déplacement, mais le trajet complet.

Ça n'est pas parce que le grand motive le petit que les deux sont justifiés.

yaga a écrit:

Et cacher ce fait en matraquant l'argument classique (ce que tu fais une fois de plus) a atteint depuis bien longtemps les limites de son efficacité. Je me demande même si ça a eu la moindre efficacité d'ailleurs...

Les arguments rationnels contre les voitures n'ont effectivement aucune efficacité sur les partisans de la voiture. Parce que bien souvent ceux-ci n'ont pas une pensée rationnelle dès qu'il s'agit de leur voiture. C'est bien pour ça qu'il faut souvent (hélas) y aller en force.


yaga a écrit:

Typiquement un dérivé d'une des excuse dénoncée ci dessus : "Les autres font n'importe quoi, ca justifie que je fasse n'importe quoi aussi".

Cette dame est seule responsable de ce qu'elle t'a dit. Je ne justifie pas son comportement.

yaga a écrit:

On risque pas d'avancer avec ce genre d'état d'esprit.

C'est toi qui as sorti cet exemple. Effectivement je ne pense pas qu'il soit très intéressant de lister toutes les violations du code de la route qu'on aura observées dans la journée...

yaga a écrit:

Déjà, si on arrêtait d'opposer les différents moyens de transports et essayer de faciliter les choses pour tout le monde, ce serait un grand pas.

Ben justement, en France 99% des infrastructures routières en ville sont prévues pour la voiture, celles pour le vélo ne sont que des gadgets très mal pensés. Je ne sais pas comment c'est à Bordeaux mais à Marseille on fait encore des rénovations de carrefours sans installer de sas vélo. Il n'y a pas de "tourner à droite" aux feux qui le permettraient. Il n'y a pas de vraies pistes cyclables. A côté de ça on dépense des centaines de millions à faire des tunnels et des rocades en pleine ville.

Hors ligne

 

#284 29-10-2018 14:42:58

géogaga
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 25-02-2016
Messages: 1404

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

Déjà, si on arrêtait d'opposer les différents moyens de transports et essayer de faciliter les choses pour tout le monde, ce serait un grand pas.

Déjà si tu comprenais que tous les modes de déplacement sont en concurrence, au moins sur le marché de la mobilité d'une grande ville, l'analyse avancerait "d'un grand pas"... Diminuer la place de la bagnole en ville en réglementant le stationnement et en limitant la vitesse, avec contrôle et sanction à la clé, ne ce serait pas vicier cette concurrence, mais plutôt sortir du monopole automobile où se trouvent toujours beaucoup de quartiers de ville. Dès lors la place libérée servira aux passants et la vitesse pacifiée encouragera bien plus encore de citadins à pratiquer le vélo.

Hors ligne

 

#285 29-10-2018 15:18:37

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Geronimo a écrit:

Les arguments rationnels contre les voitures n'ont effectivement aucune efficacité sur les partisans de la voiture. Parce que bien souvent ceux-ci n'ont pas une pensée rationnelle dès qu'il s'agit de leur voiture. C'est bien pour ça qu'il faut souvent (hélas) y aller en force.

En général, quand on parle d'imposer de force son point de vue à tout le monde tout en traitant ses opposants d’irrationnels, c'est mauvais signe. J’espère que tu es bien conscient de ce que tu écrit?

Geronimo a écrit:

Ben justement, en France 99% des infrastructures routières en ville sont prévues pour la voiture, celles pour le vélo ne sont que des gadgets très mal pensés. Je ne sais pas comment c'est à Bordeaux mais à Marseille on fait encore des rénovations de carrefours sans installer de sas vélo. Il n'y a pas de "tourner à droite" aux feux qui le permettraient. Il n'y a pas de vraies pistes cyclables. A côté de ça on dépense des centaines de millions à faire des tunnels et des rocades en pleine ville.

Marseille n'est pas représentatif de ce qui se fait en France. Les carrefours sans sas vélo ou sans "tourne a droite" deviennent plus l'exception que la règle sur Bordeaux (Ce qui incite les cyclistes à aller tout droit au risque de se faire renverser en grillant les feux), il y a des vraies pistes cyclables un peu partout, bien que surtout concentrées la ou c'est facile d'en faire (évidement, en centre ville, avec les rues étroites et le tram qui bouffe l'espace, le mieux qui est fait est souvent un rappel à la loi sous couvert d'une pseudo innovation), le seul bout de rocade en 'bord' de ville est en cours de "normalisation", etc... Ce n'est pas parfait (entre autre, la récente suppression d'une passerelle cyclable sur un pont autoroutier à fait couler beaucoup d'encre, beaucoup de "coupures" des pistes cyclables aux intersections, la mode de faire des ronds points un peu partout qui perdure malgré la dangerosité de ce type d'équipement pour les cyclistes, etc...)

Je vous invite surtout à sortir vos torches et vos fourches pour faire ce qu'il faut coté mairie. Ou aller cramer des cierges  à la Bonne Mère pour 2022. Ça me désole qu'une ville avec 3 millénaires d'histoire derrière elle soit aussi mal gérée. A la limite, si vous aimez les politiciens grabataires, on peut vous prêter Alain, il a beaucoup servi mais on doit bien pouvoir encore en tirer quelque chose...

géogaga a écrit:

yaga a écrit:

Déjà, si on arrêtait d'opposer les différents moyens de transports et essayer de faciliter les choses pour tout le monde, ce serait un grand pas.

Déjà si tu comprenais que tous les modes de déplacement sont en concurrence, au moins sur le marché de la mobilité d'une grande ville, l'analyse avancerait "d'un grand pas"...

Ben non. L'usage de grands mots n'arrivera pas à cacher le fait que les différents modes sont complémentaires, et que l'usage de l'un ou de l'autre dépends de la situation. Rien que pour le sale bagnolard que je suis :
- Je suis piéton sur les courtes distances
- J'emprunte les TCUs pour aller bosser.
- J'utilise la voiture pour les courses ou visiter des personnes habitant dans des endroits ravitaillés par les corbeaux (Langoiran, c'est ou déjà?).
- Covoiturage ou train pour les trajets > 100 km.

Le seul mode éventuellement exclusif, c'est les pieds, et curieusement les piétons sont souvent les moins bien traités dans les politiques de transport.

Le fait que vous n'utilisez pas un des mode car vos habitudes et modes de vie peuvent vous permettre de vous en passer n'implique pas que le modèle est généralisable à tout le monde.

Et la, je vais me prendre encore des réponses qui vont s'attacher a la forme et pas au fond. Polarisons outrancièrement les débats, et après étonnons nous de l'élection d'individus comme Trump ou Bolsonaro.

Dernière modification par yaga (29-10-2018 15:39:30)

Hors ligne

 

#286 29-10-2018 16:26:03

géogaga
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 25-02-2016
Messages: 1404

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

géogaga a écrit:

yaga a écrit:

Déjà, si on arrêtait d'opposer les différents moyens de transports et essayer de faciliter les choses pour tout le monde, ce serait un grand pas.

Déjà si tu comprenais que tous les modes de déplacement sont en concurrence, au moins sur le marché de la mobilité d'une grande ville, l'analyse avancerait "d'un grand pas"...

Ben non. L'usage de grands mots n'arrivera pas à cacher le fait que les différents modes sont complémentaires, et que l'usage de l'un ou de l'autre dépends de la situation. Rien que pour le sale bagnolard que je suis :
- Je suis piéton sur les courtes distances
- J'emprunte les TCUs pour aller bosser.
- J'utilise la voiture pour les courses ou visiter des personnes habitant dans des endroits ravitaillés par les corbeaux (Langoiran, c'est ou déjà?).
- Covoiturage ou train pour les trajets > 100 km.

Le seul mode éventuellement exclusif, c'est les pieds, et curieusement les piétons sont souvent les moins bien traités dans les politiques de transport.

Le fait que vous n'utilisez pas un des mode car vos habitudes et modes de vie peuvent vous permettre de vous en passer n'implique pas que le modèle est généralisable à tout le monde.

Et la, je vais me prendre encore des réponses qui vont s'attacher a la forme et pas au fond. Polarisons outrancièrement les débats, et après étonnons nous de l'élection d'individus comme Trump ou Bolsonaro.

Mon vieux Yaga prend garde :
il faut faire un usage prudent du discours enjôleur des collectivités, services techniques et système de référence, CEREMA compris, quand il s'agit de la "complémentarité" des modes de déplacements ou encore de la multimodalité ou de sa cousine l'intermodalité...

Tout ça cache le plus souvent chez l'édile et son technicien le plus grand embarras, pour intégrer les demandes multiples automobilistes aux projets réclamés  par une proportion croissante de la population, de piétonniser et réduire la vitesse et le stationnement :
et les notions précédentes viennent à point nommé pour faire le minimum syndical... Beaucoup d'exemples à Bordeaux peuvent illustrer cette tendance, la dernière en date pouvant être la rénovation de la rue Notre-Dame, très accommodante pour la bagnole finalement...

Hors ligne

 

#287 29-10-2018 16:29:15

Lambig
Tour Total
Date d'inscription: 24-02-2014
Messages: 894

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Je permets juste d'intervenir sur une phrase qui m'a fait bondir :

yaga a écrit:

Voiture, piéton ou cycliste, il y a toujours un risque d'accident. Et dans ce cas, la voiture gagne coté protection.

Toute proportion gardée, ça me fait penser à l'argumentaire très cynique du lobby faisant la promotion du port d'arme aux États-Unis. Il faudrait alors s'équiper en arme à feu pour se protéger des autres détenteurs d'arme à feu. C'est absurde. L'argumentaire opposé existe aussi : il suffirait de totalement interdire les armes à feu (ou la voiture) pour être en totale sécurité.

Pour les villes, on s'approche inéluctablement de la seconde option. L'utilisation d'un véhiculé motorisé ne serait réservé qu'à des ayants droits : soit pour des raisons professionelles, ou soit contre le paiement d'une somme. Et sincèrement, quand je vois la véritable anarchie devant les écoles, je me dis que c'est un bien moindre mal. Certains parents d'élèves sont les premiers responsables de la mise en danger des autres enfants...


Geronimo et géogaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#288 29-10-2018 17:04:18

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Lambig a écrit:

Toute proportion gardée, ça me fait penser à l'argumentaire très cynique du lobby faisant la promotion du port d'arme aux États-Unis. Il faudrait alors s'équiper en arme à feu pour se protéger des autres détenteurs d'arme à feu.

Heureusement que tu introduit ca avec "toute proportion gardée", ça rends le rapprochement moins outrancier. Ou pas.

Lambig a écrit:

L'argumentaire opposé existe aussi : il suffirait de totalement interdire les armes à feu (ou la voiture) pour être en totale sécurité.

Une preuve? Les nombreuses contraintes légales en matière d'arme a feu en France n'ont pas empêché les tueries de masse et les joyeux règlements de comptes a coup de kalash dans les banlieues.

Et histoire de désamorcer l'argument des accidents de chasse : il y a environ une vingtaine d'accidents mortels par an, pour plusieurs millions de fusils en circulation.
Soit autant que de cyclistes décédés dans un accident sans autre véhicule impliqué. Donc interdire la voiture = totale sécurité, tu repassera, merci.

Lambig a écrit:

Pour les villes, on s'approche inéluctablement de la seconde option. L'utilisation d'un véhiculé motorisé ne serait réservé qu'à des ayants droits : soit pour des raisons professionelles, ou soit contre le paiement d'une somme. Et sincèrement, quand je vois la véritable anarchie devant les écoles, je me dis que c'est un bien moindre mal. Certains parents d'élèves sont les premiers responsables de la mise en danger des autres enfants...

Et donc il est nécessaire de pénaliser l'ensemble d'une population donnée pour les mauvais comportements d'une partie d'entre eux. Est-ce un principe acceptable?

Hors ligne

 

#289 30-10-2018 00:21:06

Lambig
Tour Total
Date d'inscription: 24-02-2014
Messages: 894

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

Et donc il est nécessaire de pénaliser l'ensemble d'une population donnée pour les mauvais comportements d'une partie d'entre eux. Est-ce un principe acceptable?

Nécessaire ? Non, mais à la condition de trouver une solution au problème. Cette solution existe-elle ? Je ne demande qu'à ce qu'on me l'expose. Est-ce possible d'interdire quelque chose parce qu'une partie de la population en ferait un usage trop dangeureux pour la majorité ? Cela existe déjà, et bien heureusement.

En fait, la seule différence entre une arme à feu et une voiture, c'est qu'on peut trouver une utilité à la seconde. Mais entre de mauvaises mains, en particulier avec une forte alcoolémie le weekend, les deux ne pardonnent pas. Ce n'est pas pour rien qu'il existe un permis pour les deux. Leur utilisation est un privilège, et non un droit.

Hors ligne

 

#290 30-10-2018 10:03:44

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Lambig a écrit:

Est-ce possible d'interdire quelque chose parce qu'une partie de la population en ferait un usage trop dangeureux pour la majorité ? Cela existe déjà, et bien heureusement.

Comparer les voitures avec les armes à feu est un exemple pas crédible pour un sou : tu compare un outil destiné aux déplacement qui peut devenir dangereux par son mauvais usage et des outils qui sont expressement concus dans le but d'etre mortels.

Si on part sur ton terrain, c'est à dire interdire un objet potentiellement dangereux en cas de mauvais usage, mais qui n'est pas concu dans le but d'etre dangereux, on pourrait interdire les couteaux de cusine, l'electricité, toute source de chaleur ou de flamme, et meme tout objet potentiellement contondant.

La solution au probleme, c'est la stricte application des lois, pas le laxisme en vigueur depuis des décénies et une interdiction d'utilisation aux personnes qui ont un comportement dangereux.


Lambig a aimé ce post.

Hors ligne

 

#291 30-10-2018 11:57:27

Lambig
Tour Total
Date d'inscription: 24-02-2014
Messages: 894

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

La comparaison était bancale depuis le début. Je ne faisais que réagir sur l'hypothétique nécessité d'utiliser sa voiture pour se protéger des autres voitures. Ce serait dommage d'en arriver jusque là. Je suis donc d'accord avec ton dernier message.

Pour l'interdiction, je ne pensais pas du tout à des concepts comme le feu ou l'électricité. Un transport peut ne pas recevoir d'homologation par exemple.

Hors ligne

 

#292 30-10-2018 13:47:39

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Je t'avoue que mon message concernant l'usage de la voiture pour avoir moins de dégats dans un accident était un poil trollesque quand même.  B5

L'accident dans lequel on risque le moins, ça restera toujours celui qui est évité. Et un comportement responsable et raisonnable aide énormément pour les éviter, quelque soit le mode de transport.

Dernière modification par yaga (30-10-2018 13:54:13)

Hors ligne

 

#293 01-11-2018 00:51:37

le renard
Modérateur carnassier
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 17-01-2006
Messages: 18693
Immeubles: 858
Photos: 1175
Site web

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Quelques stats, histoire de pimenter la conversation... D4

https://pbs.twimg.com/media/DI_OFdWXcAAOo0v.jpg
source

D'après une étude de 2006 (si vous avez plus récent je suis preneur), la France se situerait quelque part entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

https://pbs.twimg.com/media/DnIQiWGXcAANdQL.jpg
source

Et parce que je vois poindre l'argument que la France est un pays moins densément urbanisé que certains pays du nord de l'Europe, j'ai aussi une stat bien urbaine :





Alors certes, c'est pire aux Etats-Unis...





... mais je pense qu'on a en France une bonne marge de progression, pour le dire gentiment.


*** Skyscraper Spirit Wonder Llama ***

Samuel S et Lambig ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#294 01-11-2018 10:44:55

greg59
Tour First
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 2305

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

En Chine, la part a du baisser, il y a de plus en plus de voiture dans ce pays.
Pour la France, je trouve que la part du vélo va monter dans les prochaines années pour les écoliers, avis purement perso, mais je pense que la part va monter, surtout dans les zones urbaines B5


yaga a aimé ce post.

Hors ligne

 

#295 01-11-2018 10:48:23

yaga
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 15-03-2016
Messages: 2205
Photos: 8

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

le renard a écrit:

Quelques stats, histoire de pimenter la conversation... D4

https://pbs.twimg.com/media/DI_OFdWXcAAOo0v.jpg
source

D'après une étude de 2006 (si vous avez plus récent je suis preneur), la France se situerait quelque part entre la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Entre 2 et 15%, c'est vague  A10

Je me demande dans quelle mesure le pourcentage élevé en Chine est causé plus pour des raisons financieres qu'autre chose.

le renard a écrit:

Et parce que je vois poindre l'argument que la France est un pays moins densément urbanisé que certains pays du nord de l'Europe, j'ai aussi une stat bien urbaine :



T'as pas honte de nous ressortir ca juste apres la prise de bec qu'on a eu au sujet de l'aspect trompeur de cette stat? A10  (Un trajet multi étape est considéré comme plusieurs voyages independants. En consequence, le cas d'un automobiliste qui s'arrete le soir prendre le pain puis va récuperer les gamins a l'ecole compte pour 3 voyages independants, dont au moins un qui fait moins de 3km.)

Hors ligne

 

#296 01-11-2018 22:17:30

le renard
Modérateur carnassier
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 17-01-2006
Messages: 18693
Immeubles: 858
Photos: 1175
Site web

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

yaga a écrit:

(Un trajet multi étape est considéré comme plusieurs voyages independants. En consequence, le cas d'un automobiliste qui s'arrete le soir prendre le pain puis va récuperer les gamins a l'ecole compte pour 3 voyages independants, dont au moins un qui fait moins de 3km.)

Tu as raison sur ce point, c'est un biais.

Cet (excellent) article parle de l'étude des chaînes de déplacement, approche trop rare dans les politiques publiques et dans la recherche, mais mise en oeuvre par l'Agence d’Urbanisme Bordeaux Métropole Aquitaine :

IDENTIFIER LE « MAILLON FAIBLE » DES CHAÎNES DE DÉPLACEMENT : UNE PISTE POUR LES POLITIQUES PUBLIQUES
Publié le 09/12/2016 Ecosystème, Ville

Par Antonio Gonzalez, Valérie Diaz* – Agence d’Urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine (a’urba)

...

L’analyse des chaînes de déplacement a ainsi permis de voir les modes, les distances et les motifs de déplacements sous des rapports plus complexes qu’à l’accoutumée. Il en ressort notamment que l’automobile permet différents types d’usages tout au long de la journée mais que c’est souvent un seul de ces usages qui justifie le recours à la voiture. Ainsi, certains trajets courts, qui pourraient facilement être réalisés à pied, en vélo ou en transports publics, sont effectués en voiture car un trajet plus long ou plus contraignant est prévu plus tard.

...

L’étalement urbain et l’augmentation des distances notamment entre les lieux de résidence et de travail sont souvent pointés comme causes majeures de l’utilisation de la voiture. Mais ces facteurs ne peuvent pas tout expliquer. Ils ne peuvent pas expliquer les nombreux déplacements en voiture courts : environ 140 000 déplacements inférieurs à 1 km s’effectuent tous les jours en voiture en Gironde. Ou les parcours qui se font en automobile alors qu’il existe une liaison directe en TC performant entre le lieu d’origine et celui de destination. La mise en œuvre de nouvelles infrastructures ou l’amélioration de la qualité de l’offre de TC sont des mesures qui ont un coût élevé pour une efficacité relative[2]. En d’autres termes, les approches classiques de politiques publiques de mobilité échouent souvent dans leur objectif de réussir le transfert modal de la voiture vers d’autres modes. Nous avons sans doute besoin de nouvelles idées ; mieux comprendre les motivations des automobilistes semble un prérequis essentiel.

...

Concernant les modes de déplacement, il est intéressant de remarquer que 84% des déplacements enchaînés se font par un même mode : la multimodalité n’est pas une pratique courante pour les déplacements enchaînés. La plupart de ces déplacements se font en voiture (66%) ou à pied (26%). Les transports publics sont sous-représentés (3%). La voiture est particulièrement utilisée dans les déplacements domicile-travail et la marche dans les boucles domicile-domicile.

Finalement, l’étude des longueurs des déplacements permet d’observer que 55% des chaînes domicile-domicile représentent une longueur totale (aller – retour) inférieure à 5 km. Ce pourcentage est de 17% et de 25% sur les chaînes domicile-travail et domicile-loisir respectivement. Si les personnes font ce type de déplacements en voiture, ils deviennent des cibles potentielles pour une politique visant le transfert modal vers de modes comme le vélo.

...

D’après Ho et Mulley (2013), le degré de complexité de la chaîne de mobilité influe sur le choix modal. Quand le citoyen doit enchaîner des activités très variées tout le long de la journée, la chance de choisir l’automobile est forte. En lien avec ce résultat, ils ont également montré que l’utilisation du transport public augmente lorsque plusieurs activités peuvent se réaliser au lieu de destination. Il est également connu que le temps que le citoyen est prêt à accepter pour se déplacer est corrélé avec le temps qui sera passé à destination : on acceptera plus facilement un déplacement de 30 minutes en autobus si à destination on va rester 1 ou 2 heures, que s’il s’agit juste d’aller acheter le pain. Il s’en suit quelques propositions pour la planification du transport urbain :

- concentrer une variété d’offre en équipements, commerces et services autour de certains arrêts de transport public ;
- adapter le matériel roulant pour pouvoir y transporter des vélos, afin de compléter certaines chaînes de déplacement qui peuvent se faire en partie en TC ;
- améliorer les pôles d’échanges notamment par l’installation de parkings pour les deux roues sécurisés et assortis de services aux cyclistes ;
- garantir la régularité du service et des temps de parcours fiables.

Presque toutes ces solutions tendent à développer l’usage du vélo. C’est parce que, comme la voiture, il s’agit d’un mode qui permet plusieurs types d’usage et pour lequel l’usager est autonome, ce qui lui offre une grande liberté de mouvement et d’improvisation. Le développement des vélos à assistance électrique devrait convaincre un plus grand nombre de personnes à l’utiliser. Mais les vélos ne vont pas résoudre tous les besoins de mobilité. Dans les vastes aires métropolitaines qui comprennent des zones peu denses où les TC ne sont pas efficaces, la voiture restera nécessaire. Dans ces cas, plutôt que de la pénaliser, les politiques devraient encourager un usage plus performant de celle-ci. Il ne s’agit pas de stigmatiser le conducteur mais de mieux comprendre ses motivations pour lui proposer des alternatives réelles[3].

...

https://www.revuetec.com/2016/12/09/ide … publiques/

Il serait intéressant de savoir si Rennes et son modèle de ville-archipel (sédimentation de pôles périphériques secondaires pour organiser la périurbanisation) s'en tire mieux que les autres métropoles sur ce plan.


*** Skyscraper Spirit Wonder Llama ***

géogaga, Samuel S et yaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#297 02-11-2018 00:03:15

géogaga
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 25-02-2016
Messages: 1404

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Ceci milite pour de la mixité fonctionnelle de l'espace urbain (racourcir la distance parcourue dans la boucle de déplacement, tous motifs confondus) mais les auteurs, me semble-t-il,  restent peu prolixes sur la nécessaire réglementation du stationnement - à étendre à l'ensemble du territoire des intercos -, levier très puissant pour le transfert modal, et occasion de redistribuer l'espace viaire, particulièrement aux pratiquants des modes actifs de déplacement...

Hors ligne

 

#298 02-11-2018 00:35:08

le renard
Modérateur carnassier
Lieu: Lyon
Date d'inscription: 17-01-2006
Messages: 18693
Immeubles: 858
Photos: 1175
Site web

Re: Les modes de déplacement doux (généralités)

Ils l'abordent ici :

- la planification du stationnement privé pas systématiquement intégré au logement (avoir à marcher 5 minutes pour aller chercher la voiture peut amener à réfléchir deux fois avant de se décider pour ce mode) ;
- la régulation du stationnement dans l’espace public, notamment aux abords des collèges et lycées ;

Pour que le changement de modèle soit socialement acceptable (et que le politique s'en empare), il faut un savant dosage de coercition et d'encouragement.


*** Skyscraper Spirit Wonder Llama ***

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2018 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact