En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Ce fil de discussion concerne les immeubles suivants :

(Cliquez sur les liens pour consulter et modifier leur fiche)

NomFonction(s)HauteurNiveauxAnnée
Stade Matmut Atlantique Sports, Commerces et activités41.50 m2015
Grand Stade de Bordeaux Sports, Commerces et activités35.00 m2015

Sondage

Quel capacité pour un nouveau stade

35000 places, juste histoire de remettre à neuf --- ---
40000 places, pas la peine de s'enflammer --- ---
45000 places, comme avant ! --- ---
50000 places, avec possibilité d'agrandissement --- ---
60000 places d'entré, tant qu'on y est, on y va ! --- ---
85000 places, pour avoir le plus grand satde de France ! --- ---
Nombre de votants : 251 Seuls les membres peuvent voter et voir le résultat des sondages.

#1601 12-08-2019 16:02:54

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Djayls a écrit:

La réciproque est aussi vraie ! Est-ce qu’il est normal que 64% du chiffre d’affaire d’une entreprise française parte en charges sociales et cotisations quand la moyenne européenne est à 44% ? Le public aime bien se servir dans les caisses du privés ! Est-ce plus moral ?

Nous payons cher les cotisations pour un retour d'amortisseur social (chomage, retraites, assurance maladie, etc....)
Sinon, on peut réduire les charges, et allez dire au bas peuple, maintenant vous allez payer plus de votre poche.... La réaction sera la même avec les Gillets Jaunes A7

dooby59 a écrit:

S’il suffisait simplement d’avoir 637 millions d’euros de budget pour gagner la Ligue des Champions... C’est un problème de choix sportif et de compétitivité économique (Oui, vous avez bien lu). Chelsea a mis des années avant de gagner la Ligue des Champions.

Et le PSG a beau avoir 637 millions d’euros de budget, il n’est pas aussi compétitif qu’un club anglais par exemple car il paie plus de charges seul que les clubs espagnols, italiens et allemands réunis, donc le PSG ne peut pas rivaliser réellement avec des clubs comme Liverpool, le Real Madrid, le FC Barcelone ou la Juventus de Turin.

Le vrai problème du PSG, c'est son propriétaire, ils ne savent pas faire un réel investissement, il y a pas mal de pacotille dans la gestion du club, beaucoup de vedettes et parfois capricieux (Neymar par exemple), pas étonnant que le club n'arrive pas à aller plus loin que les 1/8 ou 1/4 de finale de la LDC

dooby59 a écrit:

C’est ce qu’on appelle la course à la mondialisation.

Les clubs anglais, espagnols, allemands ou italiens ont bénéficiés d’un modèle libéral très tôt (Surtout les clubs anglais qui ont toujours grandi à travers ce modèle). C’est une course où ces pays là ont su faire grossir leurs clubs rapidement pour prendre le contrôle de l’UEFA.

Le modèle français est encore majoritairement socialo-communiste (Sauf le PSG et Lyon) avec des clubs sous emprise des villes/agglomération qui ont été semi-libéralisés assez tardivement (Les clubs privatisés, les stades pas encore). Le club du LOSC à été privatisé il n’y a que 20 ans seulement par exemple ! Et encore, les pouvoirs publics pèsent toujours sur le club vis à vis de la gestion du stade...

Sauf qu'une bonne partie des clubs français sont plus jeunes que les gros clubs européens, le PSG est né d'une fusion en 1970. Le LOSC en 1944, Bordeaux statut pro en 1937, OL en 1950, OM en 1932, AS Monaco en 1948, MHSC en 1978, FC Nantes en 1945, ASSE en 1933

Pour l'Espagne, l'Atlético Madrid a été crée en 1903, age d'or dès les années 1947, FC Barcelone crée en 1899, Réal Madrid, statut pro en 1910.

Pour l'Angleterre, Manchester U statut pro dès 1885, Liverpool crée en 1892, entre dans la cours des grand dès les années 50, Arsenal 1891, devient un gros club dès les années 1920.

Il y a je pense, pour le foot français, un retard, pour nos club, on entre un peu dans la période de maturité professionnel chez nous, on se développe, il ne faut pas non plus comparer, on a moins d'années d'expérience en football professionnel face aux Espagnol, Anglais par exemple.

Pour finir, si les villes pèsent sur les décisions dans le club, je ne trouve pas ça choquant, il est normal que la ville le fasse, l'image de la ville et sa notoriété se fait à travers le sport, et ses clubs, tout le monde connaît Barcelone à travers la FC Barcelone, si je prends Lille, les Latino en Amérique Latine découvre, avec l'arrivée de l'ex entraîneur Bielsa, donc, oui, il est normal que les élus peuvent prendre des décisions ou du moins le faire savoir, car c'est aussi l'image de la ville qui en dépend A7

Par contre, le choix du PPP pour les stades est une erreur, je le conçois.

Dernière modification par greg59 (12-08-2019 16:03:26)

Hors ligne

 

#1602 12-08-2019 18:00:51

dooby59
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-04-2006
Messages: 6076
Immeubles: 26
Photos: 331

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

De quels événements tu parles ? De l’Euro 2016 ? De la Coupe du Monde de Rugby ? Des JO 2024 ? Ces sont des évènements exceptionnels. La France ne pourra pas accueillir continuellement ce genre d’événements toutes les décennies.

Lescure a été construit à l'occasion de la coupe du monde de foot masculine. Aujourd'hui, il y a l'euro, le foot féminin, le rugby. Il y peut-être plus de pays en situation d'accueillir ce genre d'évènements mais il y a aussi 4 fois plus d'évènements qu'en 1938. On devrait trouver de quoi accueillir à Bordeaux. Et c'est sans compter les artistes internationaux qui ne se produisent que sur quelques dates en France et qui choisissent Bordeaux.

Et il y en aura toujours plus. L’Afrique du Sud, la Russie et le Qatar n’avaient jamais accueilli la Coupe du Monde. Rien ne dit que la Chine comme de nouveaux pays asiatiques ou africains n’en accueilleront pas dans les prochaines décennies.

Quels autres événements pourrait accueillir Bordeaux ? La Coupe du Monde masculine, on est pas prêt de l’accueillir, l’Euro non plus, la Coupe du Monde Féminine non plus. La Coupe du Monde de Rugby en 2023 et les JO 2024, je ne vois pas grand chose d’autre ?

Concernant les artistes internationaux, je ne doute pas du potentiel de Bordeaux pour en accueillir. Ce n’est pas ça le problème. Le problème, c’est le nombre d’artistes capables de venir au Matmut Atlantique pour équilibrer le rapport recettes/charges de l’équipement. C’est surtout ça le problème car le stade quoiqu’on en dise n’a pas été construit principalement pour des concerts ou des événements exceptionnels mais pour les Girondins de Bordeaux, utilisateur principal et régulier.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Pour la partie concerts, le Matmut Atlantique a par exemple accueilli le concert d’Ed Sheeran avec 43 000 spectateurs. Un stade de football de 25 000 places est capable d’accueillir 38 000 spectateurs en mode spectacles (Exemple : MMArena au Mans (Source : MMA).

Donc on peut faire exactement le même spectacle dans un stade de 25000 places accueillant 38000 spectateurs que dans un stade de 42500 places qui en accueille 43000 ? On se demande pourquoi ne pas avoir choisi Le Mans finalement, dont la location était sans doute plus rentable en conséquence.

C’est la question que je pose. A 5 000 places près, mais si ça assure un modèle économique pérenne au stade tout au long de l’année, pourquoi pas ?

PS : Je tiens à préciser que ça n’est pas une attaque particulière contre Bordeaux. Les stades du Havre, du Mans et de Valenciennes sont pour moi de 10 000 places trop grand par rapport à l’affluence naturelle de ces clubs.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Pendant ce temps là, le modèle économique du stade est déficitaire chaque année et le club est pris en étau dans son développement... Du coup, il ne faut pas se plaindre que des Bordeaux ou Marseille sont de plus en plus largués en championnat car on leur a fait un sacré cadeau empoisonné. Lille, ça viendra aussi. Nice, à la chance d’avoir un actionnaire puissant qui va pouvoir potentiellement changer son modèle économique.

Certains s'en sortent mieux avec moins, d'autres moins bien avec mieux... Difficile de tirer des conclusions.

On peut quand même constater qu’il y a un gros problème au sujet de tout les nouveaux stades qui ont été portés par le public partout en France (PPP ou non).

À Valenciennes, le club n’arrive pas à payer le loyer trop lourd (Et a même frôlé le dépôt de bilan en 2014) :

https://www.lavoixdunord.fr/archive/rec … 7b0n993049

https://www.lavoixdunord.fr/577563/arti … te-du-vafc

Le gestionnaire du stade de Valenciennes (Vert Marine) a même fini par jeter l’éponge :

https://www.va-infos.fr/2017/05/19/stad … -autonome/

Le Mans s’est retrouvé avec des loyers impayés, au MMArena, avant de déposer le bilan :

https://www.rtl.fr/sport/le-mans-condam … 7763787699

Lille a cherché à faire baisser le prix du loyer du stade Pierre Mauroy :

https://www.ecofoot.fr/losc-loyer-stade … oy-baisse/

Marseille a réclamé la gestion du Vélodrome aux dépends d’Arema pour augmenter ses recettes et diminuer la charge énorme que représente le loyer :

https://www.batiactu.com/edito/olympiqu … -53597.php

A Bordeaux, le montant du loyer a posé aussi problème pour la reprise :

https://bordeaux.eelv.fr/le-loyer-du-gr … girondins/

Au Havre, on a offert 3 ans de loyers pour que Volpe accepte de reprendre le club :

https://www.francebleu.fr/sports/footba … 1443799875

À Nice, la ville a sous évalué le montant du loyer :

https://france3-regions.francetvinfo.fr … 56019.html

A Grenoble, le gestionnaire ne s’en sort pas non plus :

https://www.ades-grenoble.org/wordpress … -pas-fini/

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Qu’en pense les Sud-africains, les Brésiliens d’avoir des éléphants blancs, une fois partie la compétition exceptionnelle que représentait la Coupe du Monde ?

En l'occurrence on est loin d'avoir un stade qui ne sert (qui n'est plein) qu'à une seule occasion et qui est depuis à l'abandon.
Et encore une fois, la localisation est essentielle. Il n'est pas rare que j'entende que l'on ne va pas au stade parce que c'est loin, que c'est pas pratique... Peut-être le spectacle ne permet-il pas de compenser ces inconvénients. Mais il n'y aurait rien à compenser avec d'autres localisations.

Certes, mais qui est largement déficitaire avec un taux de remplissage entre 50 et 60% seulement...

Pour le fait de construire un stade hors centre-ville, je ne vois pas le problème, à condition que le stade soit un centre de vie et qu’il y ait une urbanisation qui soit réalisée autour du stade et que le nouveau quartier soit connecté au centre-ville, ce que n’est pas le Matmut Atlantique.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Ça dépend de quel point de vue, on se positionne.

D’un point de vue des clubs, l’enjeu, c’est la compétitivité et les clubs français sont de plus en plus largués sur la scène européenne. 4 clubs anglais en finale des deux coupes d’Europe la saison dernière ! Le fossé se creuse de plus en plus car le football français ne veut majoritairement pas se réformer au niveau de la diversification de ses revenus (Propriété des stades, développement d’activités annexes, etc) et reste dans un modèle économique du siècle dernier. S’il reste dans son modèle, les championnats étrangers continueront de piller les clubs français et les stades seront de plus en plus désert car toujours moins de spectacle.

D’un point de vue des supporters, si le but est d’avoir une place la moins chère possible, alors il ne faut pas s’étonner d’avoir des clubs pauvres et qui sont largués au niveau européen. Laissons, l’Italie, l’Allemagne lutter avec l’Angleterre et l’Espagne. Heureusement que Lyon, ne pense pas comme cela, ni même Paris.

J'ai tendance à penser qu'on gagne davantage avec un stade rempli avec des places pas chères qu'avec un stade vide avec des places chères.
En plus, c'est bien gentil d'augmenter le prix des places parce qu'on a un stade de seulement 25000 places. Encore faut-il que ça n'en décourage pas certains dans les rangs de ces 25000 rescapés à spectacle identique. Ils seront remplacés par d'autres ? Peut-être mais peut-être pas. C'est un pari risqué. 19000 places chères, du vide malgré tout, un sport qui n'a plus rien de populaire ni en tribune ni sur le terrain ni en dehors, un stade qui ne permet pas de prétendre à l'accueil de quoi que ce soit d'autre. Mais un stade pas trop cher.

Parce que tu penses qu’on rempli un stade uniquement avec des places pas chères ? Ta vision du football correspond à une vision du football des années 60, 70 ou 80, pas à celle du football actuel.

Ce qui amène le monde, c’est le spectacle et pour avoir du spectacle, il faut que le club augmente ses revenus et contienne ses charges. Un club sans revenus est un club qui meurt.

Je dirais même que la billetterie n’est qu’une source de revenus parmi d’autres (Droits TV, merchandising, sponsoring, gestion du stade pour empocher les bénéfices des événements annexes, du naming, etc). C’est un équilibre financier à mener.

Monaco est dépendant des droits TV et du transfert des joueurs. Le club est obligé de vendre à chaque intersaison et ça l’empêche d’avoir une stabilité sportive. Le problème, c’est qu’il est compliqué pour le club d’attirer des spectateurs vu la situation de la Principauté (Zone de chalandise faible, accès pas évident). La parade, c’est que Monaco a investi dans des loges pour augmenter ses revenus billetterie. Peu de monde, mais des spectateurs qui lâchent beaucoup. Monaco n’a pas beaucoup d’autres possibilités de toutes façons.

Pourquoi Aulas multiplie les sources de revenus de l’OL ? (Revenus Event, contrat de naming renégocié régulièrement, OL Café, OL Brasserie, OL Voyages, OL Loisirs (Minigolf, bowling, etc). Afin de ne pas être dépendant d’une source de revenu aléatoire (Droits TV, billetterie pouvant varier à la baisse si mauvaise saison sportive) et réduire au maximum le risque financier. L’OL a ainsi un matelas de confort et et peut rebondir vite.

Enfin, avoir un stade de 25 000 places n’est pas une honte. Tu as des charges beaucoup moins lourdes pour le club. Tu as un stade plein, tu peux donc jouer sur la rareté des places et augmenter le prix des places, en augmentant le prix des places, tu augmentes tes revenus, tu peux investir dans des joueurs pour améliorer le spectacle ou investir dans d’autres structures qui t’assureront de nouvelles rentrées d’argent, pour toujours proposer un meilleur spectacle et augmenter la valeur de ton club. Plus la valeur de ton club augmente, plus tu attires facilement des capitaux. L’argent appelle l’argent comme on dit.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Et d’ailleurs, faire croître les revenus billetterie n’est pas incompatible avec le fait de proposer des tarifs à prix populaire (Dortmund propose des places à 17€ ! Et c’est un grand club populaire pourtant. C’est juste qu’ils ont augmentés le nombre de loges et de business seats permettant de subventionner des places à tarifs populaires (Comme dans les avions en fait)).

Je ne suis pas contre le fait de faire croitre les recettes de billetterie. Mais je ne suis pas certain qu'organiser la pénurie soit le meilleur moyen, et certainement pas le moyen le plus populaire, de le faire.

Explique moi pourquoi tout les nouveaux stades publics sont des échecs en terme de modèle économique et en terme de taux de remplissage ? Car ils sont trop grands et trop chers pour les locataires !

Pourquoi les 4 prochains nouveaux stades qui vont sortir de terre en France, seront plus petits que les stades qu’ils remplacent ?

Nîmes : 

* Stade des Costières (Stade actuel) : 18 562 places
* Stade Nemausus (Nouveau stade) : 13 600 places (Évolutif à 15 100 places)

Brest :

* Stade Francis Le Blé (Stade actuel) : 15 097 places
* Nouveau stade : 13 500 places (Évolutif à 15 000 places en cas de montée en Ligue 1)

Montpellier :

* Stade de la Mosson (Stade actuel) : 32 939 places
* Stade Louis-Nicollin (Nouveau stade) : 25 000 places (Agrandissable à 30 000 places)

Niort :

* Stade René Gaillard (Stade actuel) : 11 352 places
* Nouveau stade : 8 500 places

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Il y a une énorme différence pourtant !

Le patrimoine n’est majoritairement pas au service d’une entreprise privée (Sauf quelques cas où il y a un business comme la Tour Eiffel). Un stade l’est puisque c’est l’outil principal d’une entreprise de spectacle soumis à une compétitivité internationale, comme l’est un club de football...

Donc ça n’est pas du tout la même chose. Le stade devient la vitrine de la ville, si son club est performant, pas l’inverse.

C'est parce que tu ne vois le stade que comme une enceinte exclusivement attachée à un club. Ed Sheeran ou Céline Dion ne portaient pas le maillot des girondins sur scène pourtant, ni les Gallois ou les autres... Je n'ai pas parlé d'un club vitrine de la ville (ça peut évidemment l'être) mais bien d'un stade.
Un stade en coeur de ville, qui permettent à la ville d'accueillir de grands événements (qui sont autant d'occasion de faire parler d'elle et de la situer sur une carte). Oui, c'est une vitrine pour la ville. Quels que soient les performances du club résident.
Effectivement, il y a une différence très nette entre le patrimoine et un stade qui ne sert qu'à un club et qui ne peut servir qu'à ça quand il n'y en a pas entre le patrimoine et un stade qui participe à la notoriété de la ville.

Une vitrine, c’est subjectif comme argument et non quantifiable. C’est un argument mis en avant par les politiques pour justifier la construction d’un stade.

Une vitrine, pour un stade qui n’est pas exploité complètement, c’est une mauvaise publicité. Le stade de l’Epopée à Calais, est il une bonne ou mauvaise chose ?

Je ne nie pas qu’un stade peut devenir une vitrine pour une ville mais ça n’est pas la qualité première pour laquelle on bâtit un stade.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

Ça aurait déjà été une avancée significatif, mais il aurait fallu que ça soit le club le gestionnaire car l’objectif, c’est bien de faire croitre les revenus du club pour qu’il reste compétitif face à la concurrence d’un Olympique Lyonnais par exemple.

Ça n'aurait pas été significatif, ça aurait été déterminant je pense. Pour assurer l'équilibre financier de l'équipement quel que soit le propriétaire. Et je me contrefous du propriétaire dans ma réflexion.

C’est là où tu te trompes car les clubs ont besoins des revenus des stades et l’inverse est exact aussi.

Les Girondins ne reviendront pas sur le devant de la scène (Sauf si changement profond du modèle économique) à mon avis car l’écart se creuse avec un Olympique Lyonnais par exemple.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

A titre d’information, les revenus de l’Olympique Lyonnais ont connu une croissance de +270% (Soit 195 millions d’euros supplémentaires en 4 ans) depuis l’entrée dans le Groupama Stadium.

Quel est le bilan pour Marseille, Bordeaux, Lille ou Nice ?

Les résultats sportifs sont-ils les mêmes ?
A-t-on les résultats de la satisfaction des commerçants, hôteliers etc à chaque évènement auxquels Bordeaux n'aurait pas pu prétendre sans ce stade ?
Les revenus d'un club c'est une chose (sans rien y connaître, j'ai l'impression quand même que l'OL et les autres ne jouaient déjà pas dans la même catégorie et que le spectacle n'est pas tout à fait le même). Mais il n'y a pas que ça dans la décision de construire un stade. Ou de ne pas en construire : je ne vois pas bien l'intérêt de quitter Chaban pour construire une enceinte neuve de 25.000 places.

Il faut remonter en 1987 pour cela. Aulas a repris l’OL alors que le club vivotait en Ligue 2. Il a su insuffler un modèle économique en une dizaine d’années avec une politique axée sur la formation, ce qui a permis à l’OL de se constituer un trésor de guerre. Aulas a toujours su être en veille concurrentielle. Il a vite compris que les modèles du Bayern Munich avec l’Allianz Riviera ou d’Arsenal avec l’Emirates Stadium pouvaient permettre de faire lever des fonds supplémentaires pour faire croître le club.

La différence avec Bordeaux se situe où ? Simplement au niveau de la direction. Un Aulas est un entrepreneur avec une vision d’entrepreneur. Bordeaux, comme d’autres clubs n’ont pas eu ce genre de direction car peut être que les villes/métropoles ont freinées les investisseurs dans leur projet (Dreyfus voulait un stade privé pour l’OM par exemple mais la ville a tout fait pour garder la main sur le stade en rénovant le Vélodrome à grand frais). Voilà la différence.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

A10 Quel rapport entre la volonté de financer un stade privé qui va te faire gagner de l’argent grâce un modèle économique bien prévu (Contrairement à une collectivité publique qui impose un projet, sans aucun modèle économique au service du club ?).

Etrangement, je n'ai pas l'impression que les investisseurs se précipitent, y compris pour construire des enceintes de 25.000 places.
L'OL, que tu cites, c'est bien joli. Sauf que les accès ont coûté le prix des stades de Bordeaux ou de Nice je crois... Un peu comme si la collectivité était un porte-feuille dans lequel il suffisait de piocher pour s'assurer de la rentabilité de son équipement. J'ai un peu de mal avec cette conception.

La question n’est pas de savoir si des investisseurs se précipitent pour construire des stades. Du moment qu’il y a un modèle économique rentable qui est établit, c’est une évidence. À Nîmes ou Brest, on a bien compris l’échec des stades publics, c’est pour ça qu’on laisse la main au privé et la question se pose dans plus en plus de ville (Montpellier qui réfléchi à un nouveau stade en partie privé (Pas un PPP)), le FC Nantes qui évoque un nouveau stade privé).

La question, c’est pourquoi certaines collectivités locales refusent tout simplement de lâcher la propriété des stades aux clubs ?

Les exemples ne manquent pas :

Marseille :

OM : GAUDIN L'ASSURE, IL N'EST "PAS QUESTION DE VENDRE LE VÉLODROME"
25/04/2018 à 19h21

Invité de Team Duga ce mercredi sur RMC, Jean-Claude Gaudin a réaffirmé sa position concernant le stade Vélodrome. Il est pour lui hors de question d'en céder les droits de propriété à Frank McCourt. "Le stade Vélodrome, c'est comme le Vieux Port ou Notre-Dame-de-la-Garde, ça appartient aux Marseillais. Ce sont les Marseillais qui possèdent le Vélodrome. On a augmenté le loyer et lors de soirées comme jeudi (face à Salzbourg), on récupère un peu d'argent sur le nombre de supporters", a expliqué le maire de Marseille.

[...]

Source : BFM TV avec RMC Sport

En quoi l’outil principal d’une entreprise de spectacles comme l’OM, est d’utilité publique pour le marseillais lambda ? Est-ce une piscine accessible à tout les marseillais ? Est-ce une patinoire ? Non ! Pourquoi la municipalité de Marseille récupère de l’argent sur la billetterie de l’OM ? L’OM n’est il pas spolié dans sa compétitivité face aux clubs étrangers puisque son propriétaire ne peut, ni racheter le Vélodrome, ni toucher l’intégralité de la billetterie.

Nice :

CHRISTIAN ESTROSI : "LE RACHAT DE L'ALLIANZ RIVIERA N'A JAMAIS ÉTÉ ÉVOQUÉ AVEC ROBERT RATCLIFFE"
Par Christopher Roux Le 23/05 à 20h33  MàJ 12/06 à 15h52

[...]

Dernièrement, le journal L'Equipe indiquait que celui qui a fait fortune dans la pétrochimie grâce à sa société INEOS et qui vient de s'offrir l'équipe cycliste Sky, serait également enclin à racheter l'Allianz Riviera.

[...]

Je n'ai pas besoin de vendre le patrimoine sportif de la ville de Nice pour soulager ses finances. Ainsi qu'en atteste le compte administratif 2018, que nous présenterons dans dix jours, les finances se portent extrêmement bien."

[...]

Source : Nice Matin

En quoi, un stade qui génère des déficits apporterait quelque chose aux finances de la ville de Nice ? Autant lâcher le stade à un investisseur qui fera tout pour mettre en place un modèle économique.

Personnellement, je préfère des accès payés par la collectivité publique et un projet porté par le privé. Le modèle économique a beaucoup plus de chances d’être mieux ficelé car l’investisseur prend les risques sur lui. La collectivité, si elle perd de l’argent, elle s’en moque car c’est le contribuable qui éponge les pertes.

L’OL est de plus en plus riche car il génère de plus en plus de revenus, du coup, il paie de plus en plus d’impôts et de charges sociales.

Le FCGB est toujours aussi pauvre, voir de plus en plus pauvre car asphyxié par le loyer, donc il ne paie pas plus d’impôt. Gain pour la collectivité : zéro et le stade coute de l’argent aux contribuables pendant ce temps là.

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

C’est bien franchouillard comme vision des choses que de vouloir donner des leçons de gestion à ses voisins quand on est soit même, pas capable de faire mieux...

Ce n'est pas franchouillard... On parlait de modèle vertueux. Être criblé de dettes, je ne suis pas certain que ce soit un modèle vertueux. L'endettement comme levier de croissance... oui, peut-être. Mais il s'agirait plus de surendettement dans le cas espagnol, non ?

Quel est le problème d’avoir des dettes si tu génères les revenus nécessaires pour rembourser ces dettes ?

Pourquoi parler de surendettement pour le cas espagnol ? Une situation de surendettement, c’est quand tu n’est plus capable de faire face à tes dettes, que tu n’as plus les revenus nécessaires pour y faire face.

J’ai cité l’exemple du FC Barcelone plus haut, mais j’aurais pu citer Manchester United pour le football anglais, qui a par exemple une dette de 561 millions d’euros mais génère 689 millions d’euros de revenus annuel, le club est donc excédentaire et gagne de l’argent. Où est le problème ? (Voir : Sportune).

La dette est étalée dans le temps (Par exemple, quand tu t’endettes pour une maison, c’est sur 25 ans, c’est pas une somme que l’on te réclame d’un coup, et bien pour les clubs, c’est pareil). Manchester United génère beaucoup de revenus et est capable de rembourser ses échéances pour payer sa dette.

Par exemple, les Girondins de Bordeaux sur le dernier exercice ont générés 67,9 millions d’euros de revenus. A contrario, ils ont 107,5 millions de charges, soit un résultat d’exploitation de -39,6 millions d’euros. Le résultat net des Girondins est de -21 millions d’euros. Le club est donc largement déficitaire et la situation est inquiétante.

Source : Comptes individuels des clubs professionnels pour la saison 2017/2018 (Format PDF)

MiKL-One a écrit:

dooby59 a écrit:

la France compte le triste record du nombre de faillites de clubs, et les clubs français sont majoritairement toujours aussi pauvres puisqu’on les empêche de se développer.

La France souffre peut-être aussi de son modèle un petit peu atypique. Il n'y a que sur le terrain que les règles sont les mêmes.

Si les règles étaient les mêmes, la France aurait des clubs capables de rivaliser avec les clubs anglais, espagnols, allemands et italiens. Ça n’est pas le cas car le modèle économique a pris le dessus sur le modèle sportif. Des clubs peuvent faire quelques coups d’éclat comme l’AJAX d’Amsterdam la saison dernière en Ligue des Champions grâce à leur centre de formation, mais cela ne peut pas tenir dans la durée car ils n’ont pas la surface financière pour conserver leurs joueurs.


yaga a aimé ce post.

Hors ligne

 

#1603 12-08-2019 18:49:39

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Si on suit ton raisonnement dooby59, on doit faire quoi pour les stades de Marseille, Bordeaux, Lille, St Etienne, Nice ?
Le vendre au club directement ? Même s'ils ont pas les moyens de payer ? La collectivité doit elle en partie remboursé ces PPP pour que le club devienne propriétaire du stade ?

Hors ligne

 

#1604 12-08-2019 19:16:50

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

dooby59 a écrit:

La question n’est pas de savoir si des investisseurs se précipitent pour construire des stades. Du moment qu’il y a un modèle économique rentable qui est établit, c’est une évidence. À Nîmes ou Brest, on a bien compris l’échec des stades publics, c’est pour ça qu’on laisse la main au privé et la question se pose dans plus en plus de ville (Montpellier qui réfléchi à un nouveau stade en partie privé (Pas un PPP)), le FC Nantes qui évoque un nouveau stade privé).

La question, c’est pourquoi certaines collectivités locales refusent tout simplement de lâcher la propriété des stades aux clubs ?

Pour info, le projet du Nouveau Beaujoire est abandonné à ma connaissance :
Stade Beaujoire : #508

Hors ligne

 

#1605 13-08-2019 02:20:38

dooby59
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-04-2006
Messages: 6076
Immeubles: 26
Photos: 331

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

greg59 a écrit:

Pour finir, si les villes pèsent sur les décisions dans le club, je ne trouve pas ça choquant, il est normal que la ville le fasse, l'image de la ville et sa notoriété se fait à travers le sport, et ses clubs, tout le monde connaît Barcelone à travers la FC Barcelone, si je prends Lille, les Latino en Amérique Latine découvre, avec l'arrivée de l'ex entraîneur Bielsa, donc, oui, il est normal que les élus peuvent prendre des décisions ou du moins le faire savoir, car c'est aussi l'image de la ville qui en dépend A7

Les clubs sont des entreprises avec majoritairement un statut SASP pour la partie professionnelle. L’ingérence des collectivités publiques est anormale.

La ville de Londres ne vient pas se mêler des affaires de Chelsea ou de Tottenham, par exemple, et pourtant ces clubs sont performants et font rayonner la ville.

greg59 a écrit:

Par contre, le choix du PPP pour les stades est une erreur, je le conçois.

C’est une gigantesque erreur pour l’avenir des clubs qui y sont engagés et pour les collectivités publiques qui ont signés les contrats. Les seuls gagnants sont les majors du BTP.

greg59 a écrit:

Si on suit ton raisonnement dooby59, on doit faire quoi pour les stades de Marseille, Bordeaux, Lille, St Etienne, Nice ?

Je pense qu’il n’y a pas de solution miracle et que c’est du cas par cas.

Je suis le moins pessimiste pour Nice. Le club a été repris par un milliardaire qui a les reins solides, mais cela ne veut rien dire (Il faut attendre la présentation du projet). Selon des fuites dans le journal l’Equipe, il aurait émis le souhait de racheter l’Allianz Riviera pour mettre en place son modèle économique.

C’est une opportunité énorme pour la ville de Nice que de se désengager du PPP, récupérer des millions d’euros que la ville pourrait réinvestir ailleurs, dans des projets d’intérêt général visant à améliorer la vie des habitants ou à désendetter la ville pour baisser la pression fiscale :

À Nice, la taxe foncière flambe plus qu'ailleurs
Par France 2 – France Télévisions
Mis à jour le 15/10/2018 | 18:42 – publié le 15/10/2018 | 17:24

Si vous êtes propriétaire, vous avez jusqu'au soir du lundi 15 octobre pour payer la taxe foncière. Cette année, c'est à Nice (Alpes-Maritime) que cet impôt a le plus augmenté.

[...]

Source : France TV Info

L’avantage à Nice, c’est que c’est un stade de 35 624 places. Si le nouveau propriétaire injecte ce qu’il faut dans le club, l’OGC Nice peut basculer dans un autre monde et remplir son stade. Là, la ville de Nice y gagnerait sur tout les plans.

A Marseille, il faudra voir si la reprise de la gestion du stade Vélodrome sera bénéfique au club. Le club continue de payer un loyer de 5 millions d’euros annuel, à perte mais met la main sur les revenus générés par le stade (Contrat naming que le club pourra renégocier mais dans... 10 ans, amélioration de l’expérience du spectateur ayant un but clair : augmenter les tarifs des billets et générer de plus grands revenus sur les matchs (Pour rappel, le club marseillais ne tire que 13 % de ses revenus grâce aux jours de matchs, contre 19% au PSG ou 21% à Barcelone), boutique, restaurant, musée, visites du stade).

Maintenant, l’OM ne reste que sous gestionnaire d’Arema et continuera de lui payer une redevance dont le montant n’a pas été dévoilé. Il faudra alors voir si ce montant sera largement compensé par les revenus générés avec l’exploitation du stade. D’ailleurs l’OM doit continuer de s’acquitter d’un loyer de 5 millions d’euros (A perte) à la municipalité de Marseille, ce qui reste conséquent en terme de charges.

Donc pour répondre à ta question, sortir d’un PPP est quasiment impossible pour un club, sauf à vouloir quitter le stade et bâtir un stade privé, mieux adapté, par un investisseur. Mais faut il encore voir si les clubs ne sont pas liés à une convention d’occupation pendant toute la durée du PPP.

Ça serait un gâchis, mais ces sont les communes/métropoles qui sont responsables d’avoir choisi un tel modèle de gestion et de financement, que ça ne pourra que leur retomber sur le coin de la figure un jour ou l’autre.

Bordeaux et Lille doivent regarder la situation à Nice et Marseille, pour voir quelle est la meilleure façon pour elles de sortir de leur modèle actuel qui va tuer leur club en terme de performance et alourdir la fiscalité locale.

greg59 a écrit:

Le vendre au club directement ? Même s'ils ont pas les moyens de payer ? La collectivité doit elle en partie remboursé ces PPP pour que le club devienne propriétaire du stade ?

Serait-ce une bonne opération pour les clubs que de racheter un stade mal adapté à leur potentiel à un prix faramineux ? J’en doute car il faudra bien rembourser et ça n’est pas aux clubs de récupérer la patate chaude au risque de disparaître. Si des gestionnaires n’arrivent pas à trouver un équilibre financier, pourquoi les clubs y arriveraient-ils ?

A moins que les collectivités fassent beaucoup de concessions aux clubs, pour sortir des PPP, mais est-ce de leur volonté aux collectivités ?

PS : Pour Saint-Etienne, la métropole a parfaitement maîtrisé les coûts de la rénovation et n’est pas passé par un PPP. Le club voulait racheter l’enceinte via de l’endettement pour augmenter sa compétitivité mais refus de Saint-Etienne Métropole.

greg59 a écrit:

dooby59 a écrit:

La question n’est pas de savoir si des investisseurs se précipitent pour construire des stades. Du moment qu’il y a un modèle économique rentable qui est établit, c’est une évidence. À Nîmes ou Brest, on a bien compris l’échec des stades publics, c’est pour ça qu’on laisse la main au privé et la question se pose dans plus en plus de ville (Montpellier qui réfléchi à un nouveau stade en partie privé (Pas un PPP)), le FC Nantes qui évoque un nouveau stade privé).

La question, c’est pourquoi certaines collectivités locales refusent tout simplement de lâcher la propriété des stades aux clubs ?

Pour info, le projet du Nouveau Beaujoire est abandonné à ma connaissance :
Stade Beaujoire : #508

Le principal intéressé, à savoir le club, n’a pas renoncé : https://www.ouest-france.fr/sport/footb … ce-6421129

Dernière modification par dooby59 (13-08-2019 02:40:14)

Hors ligne

 

#1606 13-08-2019 10:25:28

MiKL-One
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-09-2006
Messages: 4164
Immeubles: 1
Photos: 3

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

dooby59 a écrit:

Et il y en aura toujours plus. L’Afrique du Sud, la Russie et le Qatar n’avaient jamais accueilli la Coupe du Monde. Rien ne dit que la Chine comme de nouveaux pays asiatiques ou africains n’en accueilleront pas dans les prochaines décennies. [...] Quels autres événements pourrait accueillir Bordeaux ? La Coupe du Monde masculine, on est pas prêt de l’accueillir, l’Euro non plus, la Coupe du Monde Féminine non plus. La Coupe du Monde de Rugby en 2023 et les JO 2024, je ne vois pas grand chose d’autre ?

C'est déjà pas mal (quand on ne rate pas une occasion de se positionner... ah le nez fin des décideurs bordelais). Surtout sur la durée de vie d'un stade. Et par grands évènements, j'entends également ces spectacles qui ne tournent que dans un nombre de villes françaises limité. Ca ne se limite donc pas au sport.

Concernant les artistes internationaux, je ne doute pas du potentiel de Bordeaux pour en accueillir. Ce n’est pas ça le problème.

Euh si... un peu quand même. T'as du potentiel et une enceinte de 25000 places. A côté, t'as du potentiel et 43000 places. T'es un grand artiste international qui n'a pas de mal à remplir un stade à un prix important, tu choisis lequel ? Laisser entendre que Bordeaux accueillerait tout autant avec un stade de 25000 places et que ce n'est pas le problème est un peu fallacieux quand même. La question est : faut-il se positionner sur ce genre d'évènements ? Non ? alors ok un stade de 25000 places est pertinent. Oui ? alors un stade de 25000 places n'est pas pertinent.

MiKL-One a écrit:

Donc on peut faire exactement le même spectacle dans un stade de 25000 places accueillant 38000 spectateurs que dans un stade de 42500 places qui en accueille 43000 ? On se demande pourquoi ne pas avoir choisi Le Mans finalement, dont la location était sans doute plus rentable en conséquence.

C’est la question que je pose. A 5 000 places près, mais si ça assure un modèle économique pérenne au stade tout au long de l’année, pourquoi pas ?

Non, on ne pose pas la même question. La question que je me pose c'est : si on peut faire exactement la même chose dans un stade de 25000 places qui accueillent 38000 spectateurs en configuration spectacle, pourquoi aller louer un stade de 42500 places pour accueillir 43000 spectateurs en configuration spectacle ? Tu tiens pour équivalent les stades du Mans et de Bordeaux mais je doute que le premier décrit permette exactement les mêmes prestations, même en faisant abstraction des 5000 spectateurs de différence.
Et maintenant, pour répondre à ta question : accueillir plus d'évènements qu'au Mans parce que certains (et je le soutiens) ont pensé que c'était bon pour l'image de la ville.

On peut quand même constater qu’il y a un gros problème au sujet de tout les nouveaux stades qui ont été portés par le public partout en France (PPP ou non).

Mais le problème, c'est un problème de loyer. Logiquement, tu fixes un loyer accessible à la seule bourse à laquelle tu prétends... Après c'est le jeu de quémander une ristourne sur un loyer et l'investir dans le salaire d'un joueur. C'est aussi le jeu d'en faire fi si l'on juge que le partenaire a les reins assez solides.
Et personne n'a mis de revolver sur la tempe de qui que ce soit pour s'engager dans la réalisation de ce stade.

Certes, mais qui est largement déficitaire avec un taux de remplissage entre 50 et 60% seulement...

Certes, mais avec une localisation on ne peut plus improbable ce qui 1. empêche d'en faire un lieu de vie quotidien qui permettraient de conclure des baux pour rentabiliser l'équipement ; 2. décourage certains de faire le voyage.

Pour le fait de construire un stade hors centre-ville, je ne vois pas le problème, à condition que le stade soit un centre de vie et qu’il y ait une urbanisation qui soit réalisée autour du stade et que le nouveau quartier soit connecté au centre-ville

C'est pourtant assez simple.
Dans un marécage lointain isolé de la ville, faire d'un stade un centre de vie est une gageure puisque, par définition, l'urbanisation autour est proche du néant et que, par conséquent, les liaisons en transport ne sont pas très développées et en impasse.
Voilà le problème à construire un stade hors centre-ville et même plutôt hors ville.

Parce que tu penses qu’on rempli un stade uniquement avec des places pas chères ? Ta vision du football correspond à une vision du football des années 60, 70 ou 80, pas à celle du football actuel.

Non, je ne pense pas qu'on remplisse un stade qu'avec des places pas chères, je ne suis quand même pas idiot à ce point. Mais organiser la pénurie pour faire flamber les prix ou raréfier les occasions, ce n'est pas l'objectif que j'assignerais à un stade. A fortiori si ce stade est financé d'une façon ou d'une autre par la sphère publique. Surtout qu'on peut tout autant manquer l'objectif. Payer plus pour voir le même spectacle, rien ne dit que ça aurait continuer de convaincre ceux qui venaient et que ça en aurait convaincu d'autres de les remplacer.
Je ne pense pas me tromper en disant qu'un stade vide avec 25000 places chères est moins rentable qu'un stade plein avec 42500 places pas chères (étant entendu que sur ces 42500, certaines seraient chères...). Et pour attirer plus de monde à Bordeaux, il y avait sans doute des choses à faire.
Par ailleurs, et tu le dis fort justement ensuite, l'important pour la rentabilité c'est de disposer de différentes sources de revenus, diversification hautement improbable avec un stade hors les murs.

Explique moi pourquoi tout les nouveaux stades publics sont des échecs en terme de modèle économique et en terme de taux de remplissage ? Car ils sont trop grands et trop chers pour les locataires !

Pourquoi les 4 prochains nouveaux stades qui vont sortir de terre en France, seront plus petits que les stades qu’ils remplacent ?

Je comprends mieux dans ces conditions qu'il y ait des investisseurs privés... Faire un stade très exactement dimensionné à la demande dans des villes où attend pas un positionnement sur d'autres grands évènements (ou qui disposent d'une autre infrastructure atypique pour de grands évènements). On a jugé à Bordeaux qu'on ne boxait pas exactement dans la même catégorie que Brest, Nîmes, Niort, voire Montpellier.
Et pour les autres stades, je ne peux pas te dire. Pour Bordeaux en tout cas, je suis certain qu'un stade plus accessible aurait eu une autre fréquentation.

Une vitrine, c’est subjectif comme argument et non quantifiable. C’est un argument mis en avant par les politiques pour justifier la construction d’un stade.

Et dire que c'est subjectif et non quantifiable est un argument mis en avant par leurs opposants politiques pour dénoncer la construction d'un stade.
Force est tout de même de constater que des euros ou des matchs importants de même que la production de grands artistes internationaux, comme tout ce qu'a connu Bordeaux depuis ce stade, dans des enceintes de 25000 places sont tout de même rares.

Une vitrine, pour un stade qui n’est pas exploité complètement, c’est une mauvaise publicité. Le stade de l’Epopée à Calais, est il une bonne ou mauvaise chose ?

J'ai dû mal lire. Tu n'es pas en train de comparer Bordeaux à Calais ?

Je ne nie pas qu’un stade peut devenir une vitrine pour une ville mais ça n’est pas la qualité première pour laquelle on bâtit un stade.

Eh bien si, première même en termes de chronologie. Par 2 fois à Bordeaux ce fut le cas. D'abord pour la coupe du monde de 1938, puis pour l'Euro de 2016. Et je crois que c'est une bonne chose que Bordeaux ait été présente, et un peu plus et un peu plus longtemps que d'autres, grâce à ce stade.
Mais c'est sans doute ce qui explique notre dialogue de sourd. J'ai peut-être une vision très années 30 du stade, mais cet aspect vitrine me paraît primordial dans une ville de la taille et avec les prétentions de Bordeaux.

C’est là où tu te trompes car les clubs ont besoins des revenus des stades et l’inverse est exact aussi.

Le constructeur a besoin des revenus. S'il y a des investisseurs privés pour construire un stade (éventuellement avec la participation de la ville qui tient à une jauge plus importante pour pouvoir se positionner sur certains évènements) et qu'ils se rémunèrent là-dessus, c'est un juste retour des choses. En revanche, si c'est à la collectivité publique d'assumer le risque, il n'y a aucune raison que de tels revenus aillent ailleurs que dans la poche du contribuable. On a trouvé une solution à Bordeaux en mettant le stade à Triffouillis-les-Oies de sorte à priver tout le monde de ces sources accessoires de revenus.

La différence avec Bordeaux se situe où ? Simplement au niveau de la direction. Un Aulas est un entrepreneur avec une vision d’entrepreneur.

Assez ambitieux pour voir à l'échelle des prétentions de la ville et pas à l'échelle du Mans.
Avec une collectivité derrière tout de même qui assure le financement de l'équivalent d'un autre stade neuf en infrastructures...

La question n’est pas de savoir si des investisseurs se précipitent pour construire des stades. Du moment qu’il y a un modèle économique rentable qui est établit, c’est une évidence.

La jauge de 25000 spectateurs a l'air tellement évidente et rentable à Bordeaux que c'est tout de même étonnant qu'aucun investisseur privé ne se soit lancé là-dedans. Le fait qu'aucun investisseur ne se soit précipité est tout de même un signe de ce que ce n'est pas si évident. Alors 15000 places ?

La question, c’est pourquoi certaines collectivités locales refusent tout simplement de lâcher la propriété des stades aux clubs ?

Parce qu'ils les ont payé, ce serait assez normal qu'ils se rémunèrent avec. Donc lâcher la propriété ok, mais à quel prix ? Dans le cas bordelais, c'est un peu plus absurde que ça, j'en conviens.

En quoi l’outil principal d’une entreprise de spectacles comme l’OM, est d’utilité publique pour le marseillais lambda ? Est-ce une piscine accessible à tout les marseillais ? Est-ce une patinoire ? Non !

Oh ! La collectivité finance des salles de spectacle, c'est pas pour que tu puisses y monter ton one-man show demain ; elle finance des opéras, ce n'est pas pour que tu pousses la chansonnette sur la scène... Oui, un stade est accessible à tous. Pas la pelouse... certes. Bon avec la flambée des prix que tu souhaites, effectivement, même le stade ne serait plus accessible à tous  A7

Personnellement, je préfère des accès payés par la collectivité publique et un projet porté par le privé.

Oui, c'est tous les emmerdes pour la collectivité et tous les bénéfices pour le privé. Ce n'est franchement pas mon modèle de référence.

La collectivité, si elle perd de l’argent, elle s’en moque car c’est le contribuable qui éponge les pertes.

Il y a quand même des élections hein... Mais c'est vrai que ça sanctionne assez rarement certains abus, certains manques d'anticipation. En l'occurrence, je le maintiens, Bordeaux aurait très bien pu rentabiliser cet équipement, quitte derrière à renoncer à un loyer des girondins ou à imaginer un autre montage pour partager et l'investissement et les sources de revenus.

Pourquoi parler de surendettement pour le cas espagnol ? Une situation de surendettement, c’est quand tu n’est plus capable de faire face à tes dettes, que tu n’as plus les revenus nécessaires pour y faire face.

Quand tu payes tes dettes en contractant une autre dette, en somme une dette sur une dette, c'est typique du surendettement.

J’ai cité l’exemple du FC Barcelone plus haut, mais j’aurais pu citer Manchester United pour le football anglais, qui a par exemple une dette de 561 millions d’euros mais génère 689 millions d’euros de revenus annuel, le club est donc excédentaire et gagne de l’argent. Où est le problème ? (Voir : Sportune).

Je n'ai qu'un problème avec ça, mais on dépasse la simple question de la capacité du stade.

Après, la différence entre nous c'est que tu places d'abord le modèle économique quand j'avance des objectifs plus politiques. Pour toi, 42500 places c'est peut-être trop quand pour moi ça ne l'est assurément pas.

Hors ligne

 

Publicité

#1607 13-08-2019 10:37:15

Djayls
Tour First
Lieu: Bordeaux
Date d'inscription: 04-04-2008
Messages: 2217
Immeubles: 1

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Quand GACP a racheté le FCGB à M6 ils voulaient également racheter le stade. La mairie leur a refusé et c’est clair que c’est dommage. GACP aurait géré ça bien mieux, « à l’américaine », mais la mairie devait avoir ses raisons, financières sûrement. Je ne suis pas sûr que le PPP du Matmut Atlantique coûte beaucoup plus cher que l’entretien de Chaban-Delmas qui tombait en ruine (au sens propre du terme ! Une partie de la tribune de face avait été fermée quasiment 1 an car la toiture risquait de s’effondrer). On a d’un côté quelqu’un qui veut acheter, de l’autre quelqu’un qui ne veut pas vendre, c’est que le stade ne doit pas être tant que ça un gouffre.

Je pense que pour reremplir le stade à Bordeaux, il manque l’essentiel, une équipe agréable à regarder jouer avec des joueurs qui en ont dans les tripes et qui gagnent au moins de temps en temps. Les supporters, comme moi, en ont raz-le-bol de voir des purges qui finissent en 0-0 ou 1-1 contre des équipes qui jouent le maintien. J’ai dû aller 15 fois au Matmut sans jamais voir Bordeaux gagner... ça fait 2 ans que j’y vais plus !
Le problème reste que pour construire une équipe correcte il faut aujourd’hui des moyens colossaux car la fiscalité française étouffe tout. Si Monaco s’en sort c’est justement parce qu’elle n’a pas la même fiscalité. Je ne dis pas que je voudrais voir encore plus d’argent dans le foot mais je décris un état de fait. Une loi européenne pour mettre tous les clubs à égalité serait bien venue. Pour les clubs hors U.E ils s’alignent, l’UEFA peut être très puissante de ce côté là avec de la volonté.

Dernière modification par Djayls (13-08-2019 11:21:34)

Hors ligne

 

#1608 13-08-2019 10:51:38

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

MiKL-One a écrit:

Parce que tu penses qu’on rempli un stade uniquement avec des places pas chères ? Ta vision du football correspond à une vision du football des années 60, 70 ou 80, pas à celle du football actuel.

Non, je ne pense pas qu'on remplisse un stade qu'avec des places pas chères, je ne suis quand même pas idiot à ce point. Mais organiser la pénurie pour faire flamber les prix ou raréfier les occasions, ce n'est pas l'objectif que j'assignerais à un stade. A fortiori si ce stade est financé d'une façon ou d'une autre par la sphère publique. Surtout qu'on peut tout autant manquer l'objectif. Payer plus pour voir le même spectacle, rien ne dit que ça aurait continuer de convaincre ceux qui venaient et que ça en aurait convaincu d'autres de les remplacer.
Je ne pense pas me tromper en disant qu'un stade vide avec 25000 places chères est moins rentable qu'un stade plein avec 42500 places pas chères (étant entendu que sur ces 42500, certaines seraient chères...). Et pour attirer plus de monde à Bordeaux, il y avait sans doute des choses à faire.
Par ailleurs, et tu le dis fort justement ensuite, l'important pour la rentabilité c'est de disposer de différentes sources de revenus, diversification hautement improbable avec un stade hors les murs.

D'ailleurs, en parlant de prix des places des matchs de foot, j'ai eu une discussion avec un pote fan de foot, dont nous sommes allé voir le premier match de Ligue 1 à Lille, il m'a fait part qu'il souhaitait acheter des places pour lui et son père, fan du Arsenal en Angleterre, mais les prix des places sont très cher, et il se pose la question de trouver des places moins cher, sur le net, il me semble qu'il m'a fait savoir que c'est dans les 100€ les places là bas pour un match de Arsenal.
Idem, avec mon cousin, étudiant à l'époque en Ecosse (il y a 10 ans environ), a voulu voir un match à Liverpool et Manchester, là bas pareil, les prix des places sont très élevées, et il a changé d'avis.

On ne doit pas payer une fortune pour une place d'un match qui dure 2h environ, pour simplement enrichir un club, et faire grandir son prestige.

Pour le match de Lille, j'étais bien placé, 1ere tribune, bien visible sur la pelouse, j'ai payé 34€, je trouve que c'est un prix abordable, et permet à tous d'aller voir un match, même occasionnellement comme moi et donc remplir le stade facilement (à condition que le club a un bon niveau de jeu, et qu'il gagne souvent) A7

Dernière modification par greg59 (13-08-2019 10:53:15)

Hors ligne

 

#1609 13-08-2019 16:01:29

psuedo33
Tour EDF
Date d'inscription: 10-08-2015
Messages: 524

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Le Matmut n'est pas trop grand. Au contraire. Important de rappeler que l'objectif de la Métropole et de continuer à faire grandir sa population...

Il faut chercher d'autres raisons pour expliquer le fait qu'il est boudé.

L'une est évidente : L'équipe est mauvaise. Mais même avec une équipe un poil meilleure, le stade connaitrait de meilleures affluences, si :

- Il n'avait pas été construit au milieu de rien, qu'il était plus facilement accessible et était un vrai lieu de vie.
- Les places étaient moins onéreuses
- On avait pas le sentiment de se faire arnaquer à chaque fois qu'on décide d'y manger

Mais surtout si :

- Les matches ne se jouaient pas le samedi à 20h !
C'est pour cette raison que comparer les affluences allemandes et françaises n'est pas tenable. Le public dans les stades allemands est familial. On va au stade le week-end, l'après-midi, pour passer un moment en famille. En France, on va au centre commercial.


greg59 et yaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#1610 13-08-2019 16:04:51

psuedo33
Tour EDF
Date d'inscription: 10-08-2015
Messages: 524

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

greg59 a écrit:

D'ailleurs, en parlant de prix des places des matchs de foot, j'ai eu une discussion avec un pote fan de foot, dont nous sommes allé voir le premier match de Ligue 1 à Lille, il m'a fait part qu'il souhaitait acheter des places pour lui et son père, fan du Arsenal en Angleterre, mais les prix des places sont très cher, et il se pose la question de trouver des places moins cher, sur le net, il me semble qu'il m'a fait savoir que c'est dans les 100€ les places là bas pour un match de Arsenal.
Idem, avec mon cousin, étudiant à l'époque en Ecosse (il y a 10 ans environ), a voulu voir un match à Liverpool et Manchester, là bas pareil, les prix des places sont très élevées, et il a changé d'avis.

A Arsenal, comme dans beaucoup de stades anglais il faut devenir membre pour pouvoir acheter des places. Très honnêtement, je ne conseille pas L'Emirates par ailleurs. L'équipe n'est plus au top, les places sont très chères et l'ambiance y est déprimante.
Il y a encore deux, trois ans, le meilleur stade à Londres était clairement celui de Fulham.

Hors ligne

 

#1611 13-08-2019 16:18:30

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

psuedo33 a écrit:

greg59 a écrit:

D'ailleurs, en parlant de prix des places des matchs de foot, j'ai eu une discussion avec un pote fan de foot, dont nous sommes allé voir le premier match de Ligue 1 à Lille, il m'a fait part qu'il souhaitait acheter des places pour lui et son père, fan du Arsenal en Angleterre, mais les prix des places sont très cher, et il se pose la question de trouver des places moins cher, sur le net, il me semble qu'il m'a fait savoir que c'est dans les 100€ les places là bas pour un match de Arsenal.
Idem, avec mon cousin, étudiant à l'époque en Ecosse (il y a 10 ans environ), a voulu voir un match à Liverpool et Manchester, là bas pareil, les prix des places sont très élevées, et il a changé d'avis.

A Arsenal, comme dans beaucoup de stades anglais il faut devenir membre pour pouvoir acheter des places. Très honnêtement, je ne conseille pas L'Emirates par ailleurs. L'équipe n'est plus au top, les places sont très chères et l'ambiance y est déprimante.
Il y a encore deux, trois ans, le meilleur stade à Londres était clairement celui de Fulham.

C'est ce que j'ai cru comprendre aussi, plus on est un ultra, plus le prix de la place est réduite, mais reste cher, il faut aussi dire que le prix là bas en hausse était je crois du au phénomène des Hooligans dans les années 80.

psuedo33 a écrit:

Mais surtout si :

- Les matches ne se jouaient pas le samedi à 20h !
C'est pour cette raison que comparer les affluences allemandes et françaises n'est pas tenable. Le public dans les stades allemands est familial. On va au stade le week-end, l'après-midi, pour passer un moment en famille. En France, on va au centre commercial.

Pour les droits TV, c'est plus d'audience le soir que l'après midi, après en Allemagne, il y a un ou deux matchs le soir tout de même, mais il faut effectivement faire en sorte que l'essentiel des matchs se jouent l'après midi, je suis favorable à ce modèle de faire jouer les matchs l'après midi, faire jouer le match le soir, c'est se dire, j'ai 1h de route pour rentrer, soit près de 23-00h chez moi si tout va bien !, tandis que si c'est l'après midi, tu rentres chez toi, et tu manges direct !  D2

Dernière modification par greg59 (13-08-2019 16:18:53)

Hors ligne

 

#1612 13-08-2019 20:41:09

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Pour conclure sur le sujet, le site du Matmut Allantique à Bordeaux Lac était le seul site proposé, ou bien il y avait d'autres sites potentiel pour l'implanter ?

Hors ligne

 

#1613 14-08-2019 00:42:59

dooby59
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-04-2006
Messages: 6076
Immeubles: 26
Photos: 331

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

MiKL-One a écrit:

C'est déjà pas mal (quand on ne rate pas une occasion de se positionner... ah le nez fin des décideurs bordelais). Surtout sur la durée de vie d'un stade. Et par grands évènements, j'entends également ces spectacles qui ne tournent que dans un nombre de villes françaises limité. Ca ne se limite donc pas au sport.

C’est déjà pas mal ? Donc il faut se contenter d’événements où les institutions comme la FIFA, l’UEFA ou le CIO sont les grands gagnants dans l’organisation des compétitions avec leurs sponsors et où les collectivités locales sont perdantes car c’est elles qui financent ces équipements dont l’équilibre financier n’est pas assuré et prennent le risque de la faillite des gestionnaires ?

Stade Matmut Atlantique : l'exploitant continue de creuser ses pertes, jusqu'à quand ?
Par Pierre Cheminade | 11/12/2018, 9:21

Pour la 3e année consécutive, SBA, l'exploitant du stade Matmut Atlantique, doit faire face à un résultat net négatif. Les pertes dépassent désormais les 10 M€ depuis 2015 en raison d'énormes différences entre le modèle financier prévisionnel et le réalisé. Si le contrat de partenariat protège les intérêts de Bordeaux Métropole de ces risques financiers, combien de temps SBA acceptera-t-il de subir des pertes ? Qu'adviendrait-il en cas de dépôt de bilan ? Quelles seront les marges de négociation lors de la clause de revoyure prévue en 2020 ?

[...]

Ces déficits sont en effet à la charge exclusive de l'exploitant privé mais la limite du modèle est la présence dans le contrat d'une cession de créance : en cas de mise en faillite de l'exploitant, volontaire ou pas, c'est la collectivité qui devra rembourser la quasi-totalité de la dette aux bailleurs de fonds. Une hypothèse potentiellement catastrophique pour les finances publiques puisque celle-ci s'élève à 107 M€ au 31 décembre 2017. Un risque pour la collectivité qui est cependant quasi-inévitable dans ce type de montage et permet d'obtenir des taux d'intérêt plus intéressants.

[...]

Source : La Tribune Bordeaux

10,3 millions de pertes entre 2015 et 2018, soit 3,43 millions d’euros par an. SBA est gestionnaire exclusif pour une durée de 30 ans. Si on fait une projection, ça fait une perte de 103 millions d’euros. Il ne faut pas être devin pour comprendre que SBA ne pourra pas accepter de perdre autant d’argent sur toute la durée du contrat.

A Valenciennes, le gestionnaire exclusif « Vert Marine » a jeté l’éponge en 2017, soit au bout de 6 ans d’exploitation.

La renégociation inscrite au contrat et prévue en 2020, entre SBA et la ville, promet d’être bouillante.

D’ailleurs, en parlant des concerts :

[...]

Il était prévu dans le business plan des recettes sur les concerts organisés au Matmut mais ceux organisés en 2017 n’ont pas été à la hauteur en terme de recettes que ce qui était escompté. Pire encore, ils ont été la conséquence  du changement de la pelouse qui n’avait pas été forcément prévue dans les dépenses.

[...]

Source : Girondins4Ever

MiKL-One a écrit:

Euh si... un peu quand même. T'as du potentiel et une enceinte de 25000 places. A côté, t'as du potentiel et 43000 places. T'es un grand artiste international qui n'a pas de mal à remplir un stade à un prix important, tu choisis lequel ? Laisser entendre que Bordeaux accueillerait tout autant avec un stade de 25000 places et que ce n'est pas le problème est un peu fallacieux quand même. La question est : faut-il se positionner sur ce genre d'évènements ? Non ? alors ok un stade de 25000 places est pertinent. Oui ? alors un stade de 25000 places n'est pas pertinent.

La problématique, c’est : y a t’il suffisamment de concerts d’artistes internationaux prêts à venir à Bordeaux, pour assurer l’équilibre financier du Matmut Atlantique ? Les producteurs d’artistes internationaux limitent le nombre de concerts pour rentabiliser au maximum les tournées.

A ma connaissance 1 à 2 concerts par an (Céline Dion (32 000 spectateurs) et les Vieilles Canailles (20 427 spectateurs) en 2017, Guns N’Roses (32 000 spectateurs) en 2018, Ed Sheeran (43 000 spectateurs) et Muse 42 000 spectateurs) en 2019).

Sachant que pour la municipalité de Bordeaux c’est un manque à gagner :

2. La mairie grince des dents

Le contrat qui lie la Ville et SBA prévoit que la filiale de Vinci et Fayat reverse chaque année un montant fixe garanti, 4,5 millions d’euros, quel que soit son résultat financier. À cela peuvent s’ajouter 60% des recettes supplémentaires – plafonnés à 300 000 euros – générées par des événements exceptionnels. Lorsque aucun concert n’est programmé, la municipalité compose avec un manque à gagner.

"C’est un problème pour nous, reconnaît Frédéric Gil, directeur général adjoint de la mairie de Bordeaux. Il faut que l’exploitant se mette en capacité de recevoir plus d’événements, qu’il soit un peu plus offensif, il y a peut-être une pompe à amorcer…
[...]

Source : Sud Ouest

Comment faire quand il y a peu d’offres de concerts et quand celle-ci doit être éclatée sur le territoire ? (Concurrence des autres stades notamment)

MiKL-One a écrit:

Non, on ne pose pas la même question. La question que je me pose c'est : si on peut faire exactement la même chose dans un stade de 25000 places qui accueillent 38000 spectateurs en configuration spectacle, pourquoi aller louer un stade de 42500 places pour accueillir 43000 spectateurs en configuration spectacle ? Tu tiens pour équivalent les stades du Mans et de Bordeaux mais je doute que le premier décrit permette exactement les mêmes prestations, même en faisant abstraction des 5000 spectateurs de différence.
Et maintenant, pour répondre à ta question : accueillir plus d'évènements qu'au Mans parce que certains (et je le soutiens) ont pensé que c'était bon pour l'image de la ville.

Et pourquoi on ne pourraient pas faire la même chose si un stade de 25 000 places en configuration football peut accueillir 38 000 spectateurs en configuration spectacles ? L’affluence en mode concert n’a dépassé que seulement 2 fois ce seuil ! Ed Sheeran (43 000 spectateurs) et Muse 42 000 spectateurs).

La problématique n’est pas de mettre Bordeaux en concurrence avec Le Mans. Je pense que si Bordeaux arrive plus à attirer des concerts (Mais pas suffisamment pour rentabiliser l'équipement) que Le Mans c’est parce que la métropole bordelaise dispose d’un bassin de population plus important que l’agglomération mancelle. Je pense que le stade du Mans est aussi surdimensionné de 10 000 places par rapport aux besoins de ce territoire (Le club ne dépasse pas les 15 000 spectateurs en Ligue 1 et le MMArena n’accueille quasiment pas de concerts).

MiKL-One a écrit:

Mais le problème, c'est un problème de loyer. Logiquement, tu fixes un loyer accessible à la seule bourse à laquelle tu prétends... Après c'est le jeu de quémander une ristourne sur un loyer et l'investir dans le salaire d'un joueur. C'est aussi le jeu d'en faire fi si l'on juge que le partenaire a les reins assez solides.
Et personne n'a mis de revolver sur la tempe de qui que ce soit pour s'engager dans la réalisation de ce stade.

Non, ça ne fonctionne pas comme cela. Tu imagines si les propriétaires de biens locatifs devaient revoir le montant de leur loyer pour s’adapter au montant des ressources de leurs locataires ?

Il y a un prix de marché, selon le bien que tu vises.

Si le loyer des Girondins de Bordeaux est de 3,85 millions d’euros/an, c’est parce que c’est le montant du prix du marché pour un équipement comme celui du Matmut Atlantique. D’ailleurs, les services de l’Etat le confirme :

[...]

« Contrairement au loyer précédemment acquitté pour l’utilisation du stade Chaban-Delmas », celui du Matmut Atlantique, proche des 4 millions d’euros estimés par les services de l’Etat, « ne paraît pas sous-évalué ».

[...]

Source : Rue89 Bordeaux

Le loyer du stade n’est donc pas le problème par rapport à l’équipement. C’est l’équipement qui est un problème par rapport aux besoins du club.

Pourquoi M6 a vendu les Girondins dans les premières années d’exploitation du nouveau stade alors qu’il était actionnaire historique depuis 1999 ? Pourquoi Seydoux a revendu le LOSC peu de temps après la livraison du nouveau stade alors qu’il était président-actionnaire depuis 2002 ? Pourquoi Margarita Louis-Dreyfus a revendue l’OM peu de temps après la livraison du Vélodrome rénové ? 

M6 a acheté les Girondins pour 80 millions de francs en 1999 (Soit 12 millions d’euros) (Source : Sud Ouest) alors que le club a été revendu 100 millions d’euros, 19 ans après, soit +833%.

MiKL-One a écrit:

Certes, mais avec une localisation on ne peut plus improbable ce qui 1. empêche d'en faire un lieu de vie quotidien qui permettraient de conclure des baux pour rentabiliser l'équipement ; 2. décourage certains de faire le voyage.

On en revient à la problématique de la compétence de la collectivité à construire un stade avec un modèle économique équilibré.

Le Groupama Stadium est situé deux fois plus loin du centre de Lyon (17,5km) que le Matmut Atlantique du centre de Bordeaux (8,1km) et pourtant, il a un taux de remplissage de 82,92% (49 079 spectateurs de moyenne lors de la saison 2018/2019 sur une capacité commerciale de 59 186 places (Source : Transfermarkt)) contre un taux de remplissage de 49,57% (20 849 spectateurs de moyenne lors de la saison 2018/2019 sur une capacité commerciale de 42 052 places (Source : Transfermarkt)).

Alors, forcément j’anticipe déjà le fait que tu me dises que les clubs ne jouent pas sportivement dans la même cour, ce qui est vrai aujourd’hui mais ne l’était pas il y a quelques années encore, mais pourquoi donc ? Parce qu’ils ont 2 stratégies complètement opposées de leur équipement (Pourquoi l’OL fait exploser ses revenus (+279,60%, soit 185,96 millions d’euros supplémentaires en 3 saisons) depuis l’entrée dans le Groupama Stadium (289,50 millions d’euros au 30/06/2018 (Source : Zone bourse alors qu’au 30/06/2015, 103,54 millions d’euros (Source : Boursorama)).

Alors que les Girondins de Bordeaux ont simplement stabilisés leurs revenus depuis les 3 dernières saisons (+0,41% avec 67,65 millions de revenus d’exploitation lors de la saison 2015/2016 (Source : Comptes individuels des clubs pour la saison 2015/2016 contre 67,93 millions d’euros pour la saison 2017/2018 (Source : Comptes individuels des clubs de la saison 2017/2018)).

Tu me parles d’un lieu de vie, mais la différence dans l’explosion des revenus de l’OL se trouve là aussi. Lyon développe son « Parc Olympique Lyonnais » autour du Groupama Stadium : centre d’entrainement de l’Olympique Lyonnais, deux hôtels (150 chambres chacun), un centre de loisirs (40 000 m2), une clinique sportive, des immeubles de bureaux (8 000 m2), une boutique OL Store, des restaurants, etc). Tout cela amène de l’activité, du monde et les revenus tirés de ces activités permettent au club de grossir financièrement et donc sportivement.

Prochainement, l’Olympique Lyonnais construira une Arena de 17 000 places pour créer une activité Indoor et accueillir les grands matchs de l’ASVEL. Les bénéfices seront pour l’OL.

Alors, toujours pas convaincu par le modèle lyonnais ?

MiKL-One a écrit:

C'est pourtant assez simple.
Dans un marécage lointain isolé de la ville, faire d'un stade un centre de vie est une gageure puisque, par définition, l'urbanisation autour est proche du néant et que, par conséquent, les liaisons en transport ne sont pas très développées et en impasse.
Voilà le problème à construire un stade hors centre-ville et même plutôt hors ville.

Voir ma réponse juste au dessus. L’exemple lyonnais démontre le contraire. Le problème des collectivités, c’est qu’elles ne pourront jamais remplacer le rôle des investisseurs comme à l’Olympique Lyonnais.

L’emplacement est peut-être mal choisi, mais l’erreur, c’est d’avoir construit un stade seul, sans un écosystème tout autour. Ce modèle est dépassé et les Girondins s’en apercevront vite (S’ils ne s’en aperçoivent pas déjà).

MiKL-One a écrit:

Non, je ne pense pas qu'on remplisse un stade qu'avec des places pas chères, je ne suis quand même pas idiot à ce point. Mais organiser la pénurie pour faire flamber les prix ou raréfier les occasions, ce n'est pas l'objectif que j'assignerais à un stade. A fortiori si ce stade est financé d'une façon ou d'une autre par la sphère publique. Surtout qu'on peut tout autant manquer l'objectif. Payer plus pour voir le même spectacle, rien ne dit que ça aurait continuer de convaincre ceux qui venaient et que ça en aurait convaincu d'autres de les remplacer.
Je ne pense pas me tromper en disant qu'un stade vide avec 25000 places chères est moins rentable qu'un stade plein avec 42500 places pas chères (étant entendu que sur ces 42500, certaines seraient chères...). Et pour attirer plus de monde à Bordeaux, il y avait sans doute des choses à faire.
Par ailleurs, et tu le dis fort justement ensuite, l'important pour la rentabilité c'est de disposer de différentes sources de revenus, diversification hautement improbable avec un stade hors les murs.

De ton point de vue et certainement dans ton intérêt mais dans l’intérêt des Girondins, quel est le meilleur modèle ? Rester amorphe, sans une hausse des revenus et devenir un club quelconque qui joue le maintien et ne fait plus briller la ville lors de performances sportives régulières ?

Pourquoi le Parc des Princes a vu le prix de ses places flamber et à un des meilleurs taux de remplissage de son histoire ? Car le club a vu ses revenus augmenter, la qualité du spectacle a augmenté et les gens sont prêts à mettre le prix, s’ils ont du spectacle.

MiKL-One a écrit:

Je comprends mieux dans ces conditions qu'il y ait des investisseurs privés... Faire un stade très exactement dimensionné à la demande dans des villes où attend pas un positionnement sur d'autres grands évènements (ou qui disposent d'une autre infrastructure atypique pour de grands évènements). On a jugé à Bordeaux qu'on ne boxait pas exactement dans la même catégorie que Brest, Nîmes, Niort, voire Montpellier.
Et pour les autres stades, je ne peux pas te dire. Pour Bordeaux en tout cas, je suis certain qu'un stade plus accessible aurait eu une autre fréquentation.

Pourquoi Montpellier ne boxerait pas dans la même catégorie ? La ville a accueillit la Coupe du Monde 1998 au stade de la Mosson et avait même un stade aussi grand que celui de Bordeaux à l’époque ! Stade de la Mosson : 35 500 places contre les 34 462 places du stade Chaban Delmas.

Le projet du nouveau stade de Montpellier :

Un stade de 25 000 places au final ?
bertrandm34 | 6 février 2019

[...]

“La capacité de notre futur stade sera de 25 000 places. La billetterie doit être un levier supplémentaire. Nous, on veut que le stade soit un lieu de vie toute la semaine avec des restaurants des boutiques, le musée des sports Louis Nicollin, peut-être un casino, si la loi nous le permet. Il faut qu’on soit en adéquation avec le monde numérique, en y intégrant un incubateur, une grande structure pour accueillir du e-sport. Le stade te donne une arme pour rivaliser avec d’autres clubs.”

Source : Allez Paillade

[Nouveau Stade] L.Nicollin se livre à nouveau
salade1974 | 23 juillet 2018

Auprès de La Gazette de Montpellier, Laurent Nicollin a fait part de son opinion et de ses différents souhaits pour le nouveau stade Louis Nicollin, qu’il veut “High Tech”. Pour rappel, le Groupe Nicollin et le MHSC investiront 66% du coût final. Si Philippe Saurel n’avait pas souhaité investir le % manquant, Laurent Nicollin affirme que le stade se serait quand même fait à partir d’investissements totalement privés. Il précise dans l’interview que 150m€ est le montant pour la construction du stade, il faut compter jusqu’à 30m€ de plus pour les infrastructures qui viendront se bâtir autour.

Le nombre de places n’est pas encore défini. L’écart entre 25 000 et 30 000 représente beaucoup d’argent supplémentaire à investir. Il n’a pas souhaité affirmer si le prix des tickets augmenterait ou pas mais l’a fortement sous-entendu.

[...]

Source : Allez Paillade

En résumé, Montpellier partirait sur un stade de 25 000 places (Extensible à 30 000 places). Il serait géré par une Société Anonyme (SA), le capital du nouveau stade sera issue des deux actionnaires principaux : le groupe Nicollin et le MHSC (dirigés par Olivier et Laurent Nicollin) et ses partenaires (Ils seront majoritaires au capital de la société à 66%), et la Ville et la Métropole de Montpellier (Regroupées au sein d’une SEM avec leurs partenaires).

L’intérêt pour le club est de bénéficier de la majorité des retombées que générera ce nouveau stade et donc de gonfler son budget. 20.000 m2 de surfaces exploitables économiquement (On parle de boutiques (Dont une boutique du club), de restaurants, un espace dédié au e-sport, de l’hôtellerie, un musée des sports regroupant l’impressionnante collection des maillots de Louis Nicollin, etc).

Laurent Nicollin parle de 25 000 places et sous entend qu’il y aura une augmentation du prix des places ! 200 millions le coût du projet, c’est presque le même montant que le Matmut Atlantique. Les choix sont juste différents ! Bordeaux a voulu voir grand avec 42 000 places et bloquer son club de football, Montpellier préfère plus petit et investir la différence du budget dans un centre de vie qui va attirer du monde pour augmenter les affluences du club et les revenus du club, grâce à une capacité plus modeste.

MiKL-One a écrit:

Et dire que c'est subjectif et non quantifiable est un argument mis en avant par leurs opposants politiques pour dénoncer la construction d'un stade.
Force est tout de même de constater que des euros ou des matchs importants de même que la production de grands artistes internationaux, comme tout ce qu'a connu Bordeaux depuis ce stade, dans des enceintes de 25000 places sont tout de même rares.

Sauf que je ne suis absolument pas contre la construction de stades. Je suis bon nombre de projets depuis des années en pensant qu’ils ont une utilité sociale et économique. Je suis ferveur défenseur des stades qui ont modèle économique bien pensé pour réussir, et par contre, je suis contre des modèles absurdes qui plombent les clubs, au lieu de les aider dans leur stratégie de développement. La conception première d’un stade doit être faite pour un club résident, le reste, c’est de l’arbitrage au cas par cas (Capacité en mode concerts, etc).

PS : Pour les enceintes de 25 000 places, c’est logique. Tout les stades nouvelle génération qui ont été construit ces dernières années en France sont surdimensionnés (Le Havre, Le Mans, Valenciennes). Ces bassins n’avaient pas besoin d’un équipement aussi imposant qui handicapent leurs clubs plus qu’autre chose (Loyers trop lourds, génération de revenus annexes impossible faute d’offre concerts/événements comme au Mans, voir inexistante comme à Valenciennes (Configuration scénique inutilisable par exemple à cause du voisinage et notamment à cause de l’acoustique dépassant les normes autorisés vis à vis du code de la santé).

MiKL-One a écrit:

J'ai dû mal lire. Tu n'es pas en train de comparer Bordeaux à Calais ?

Je rebondissais sur ta remarque suivante :

MiKL-One a écrit:

Je n'ai pas parlé d'un club vitrine de la ville (ça peut évidemment l'être) mais bien d'un stade.
Un stade en coeur de ville, qui permettent à la ville d'accueillir de grands événements (qui sont autant d'occasion de faire parler d'elle et de la situer sur une carte). Oui, c'est une vitrine pour la ville. Quels que soient les performances du club résident.

J’avais plutôt l’impression que tu parlais d’une généralité et pas spécifiquement du cas de Bordeaux, quand tu disais qu’un stade servait de vitrine à la ville.

Je n’ai pas cherché à comparer Bordeaux à Calais (Je sais très bien que les deux villes n’ont rien à voir), mais la construction d’un stade n’est pas toujours une vitrine, ça peut devenir un énorme échec en terme d’image.

Dans le cas de Bordeaux, on ne peut pas parler d’un succès (Contrairement à Lyon où tout a été bien prévu dès le départ et où le club profite de ce levier de croissance). A Bordeaux, si tu ne t’en rends pas compte aujourd’hui, l’évolution du modèle te démontrera au fil du temps que le modèle bordelais est dans une impasse et que les Girondins de Bordeaux en paient les conséquences en terme de compétitivité, avec un club qui est obligé de jouer le maintien désormais, comme l’Olympique de Marseille, car dépassé économiquement.

Le danger pour les Girondins, bloqués dans un PPP, c’est de se faire dépasser par d’autres clubs à terme (Nice, si le nouvel actionnaire arrive à racheter l’Allianz Riviera et qu’il développe tout un écosystème autour (Il y a la place) + injection de capitaux pour renforcer le club financièrement, Montpellier et son nouveau stade majoritairement privé, Nantes qui ne lâche pas son idée de nouveau stade privé, etc). D’ici, là que ça donne des idées à d’autres, comme Rennes, etc.

MiKL-One a écrit:

Eh bien si, première même en termes de chronologie. Par 2 fois à Bordeaux ce fut le cas. D'abord pour la coupe du monde de 1938, puis pour l'Euro de 2016. Et je crois que c'est une bonne chose que Bordeaux ait été présente, et un peu plus et un peu plus longtemps que d'autres, grâce à ce stade.
Mais c'est sans doute ce qui explique notre dialogue de sourd. J'ai peut-être une vision très années 30 du stade, mais cet aspect vitrine me paraît primordial dans une ville de la taille et avec les prétentions de Bordeaux.

Pour Bordeaux, ça été une bonne chose à... court terme, mais à long terme ? Quand le montage financier enchaîne pieds et mains, le club des Girondins de Bordeaux (Tu as bien vu plus haut que le club n’en génère pas plus de revenus depuis qu’il est dans ce stade) ? Est-ce une bonne ou une mauvaise chose finalement ?

Quand les Girondins de Bordeaux se font dépasser en terme de compétitivité pour les prochaines décennies. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose pour l’image de la ville de Bordeaux ce PPP ?

Pour le dialogue de sourd, je pense qu’on a 2 visions différentes de l’économie du football dont les stades sont une pièce maîtresse dans le siècle actuel.

Je respecte ton point de vue et l’idéalisation d’un football populaire, accessible à tous et d’antan, mais la mondialisation est là et soit, nos clubs français et l’économie de nos stades s’adaptent à la compétitivité européenne (Merci Paris, Lyon de faire exister la France sur la scène européenne), soit notre football (Qui représente un secteur qu’on le veuille ou non dans l’économie du pays) reste sur un modèle du siècle dernier, ne s’adapte pas et fini par mourir.

MiKL-One a écrit:

Le constructeur a besoin des revenus. S'il y a des investisseurs privés pour construire un stade (éventuellement avec la participation de la ville qui tient à une jauge plus importante pour pouvoir se positionner sur certains évènements) et qu'ils se rémunèrent là-dessus, c'est un juste retour des choses. En revanche, si c'est à la collectivité publique d'assumer le risque, il n'y a aucune raison que de tels revenus aillent ailleurs que dans la poche du contribuable. On a trouvé une solution à Bordeaux en mettant le stade à Triffouillis-les-Oies de sorte à priver tout le monde de ces sources accessoires de revenus.

Le constructeur a besoin des revenus, dans le modèle du PPP. Si le club avait un disponible de trésorerie avec un business plan bien établi, il pourrait souscrire un emprunt bancaire comme l’a fait l’Olympique Lyonnais.

Le constructeur est rémunéré totalement à la livraison du stade et la charge annuelle dû au constructeur, dans le cadre d’un PPP n’existe pas et ne vient pas grever la compétitivité économique du club.

Dans le modèle de Montpellier, le stade étant majoritairement financé par le privé a 66% et le reste, par le public. Une société gère le stade avec comme actionnaire à 66% le privé et le reste, le public. Le club et le public se partage les recettes générées par le stade. C’est un bon deal puisque le club voit ses revenus annexes augmenter et donc il s’enrichie et améliore sa compétitivité.

Le public, lui perçoit une partie de ces recettes pour rembourser l’éventuel emprunt souscrit pour la construction du stade. Une fois, le stade fini d’être remboursé, le capital de la société gestionnaire peut évoluer vers une prise de contrôle total de la part du club, afin de toucher 100% des revenus générés par le stade et augmenter encore plus ses revenus.

Après, je répète encore une fois : « En quoi, est-ce d’intérêt général, la construction d’un stade dédié à un club de football professionnel par une collectivité publique ? ». Dans le cadre de Bordeaux, le club est spolié des revenus annexes. Le nouveau stade n’est donc pas du tout une bonne affaire pour le club.

MiKL-One a écrit:

Assez ambitieux pour voir à l'échelle des prétentions de la ville et pas à l'échelle du Mans.
Avec une collectivité derrière tout de même qui assure le financement de l'équivalent d'un autre stade neuf en infrastructures...

Il ne faut pas le prendre mal quand je dis qu’il aurait mieux valu un stade de 25 000 places, que de 40 000 places pour Bordeaux...

Ce que je dénonce pour Bordeaux, je le dénonce pour Le Mans (Stade surdimensionné + PPP).

Si j’ai cité Le Mans, c’est que je pense que l’équipement aurait été nécéssaire aux Girondins de Bordeaux plus qu’au Mans. Le Mans aurait dû avoir un stade de 12/15 000 places comme le stade de l’Epopée à Calais, le stade de la Licorne à Amiens voir les futurs stades de Brest et Nîmes.

Imaginez l’argent qui aurait pu être injecté dans d’autres projets de ces villes ou pour baisser la pression fiscale des villes ! Sans parler qu’on auraient réellement aidé les clubs, plutôt que de les plomber.

Enfin, j’ai quand même l’impression qu’il y a une histoire de rivalité, mêlé à de la fierté (Chauvisme non assumé ?) entre villes, histoire de dire qui a la plus grosse, quitte à ce que le modèle économique du stade soit totalement défaillant et que ça plombe le club a terme (Et là, vous n’avez que vos yeux pour pleurer quand vous comprenez que le piège s’est refermé sur la compétitivité de votre club).

MiKL-One a écrit:

La jauge de 25000 spectateurs a l'air tellement évidente et rentable à Bordeaux que c'est tout de même étonnant qu'aucun investisseur privé ne se soit lancé là-dedans. Le fait qu'aucun investisseur ne se soit précipité est tout de même un signe de ce que ce n'est pas si évident. Alors 15000 places ?

Pourquoi c’est possible à Montpellier ?

Quand le projet de nouveau stade est sorti, M6 était l’actionnaire majoritaire. Peut-être qu’il était dans l’intérêt pour M6 de faire financer un nouveau stade majoritairement par la collectivité (Les Girondins de Bordeaux ont mis 23,85 millions dans le plan de financement de 183 millions d’euros. Le stade a été inauguré le 23 mai 2015. M6 a revendu le club 3 ans après, 100 millions d’euros alors qu’il l’avait acheté 12 millions d’euros, 19 ans auparavant. Il y a certes l’inflation de l’actif à prendre en compte, mais quand même pourquoi revendre maintenant (Au plus haut ?) si le nouveau stade est une si bonne affaire pour le club ?

MiKL-One a écrit:

Parce qu'ils les ont payé, ce serait assez normal qu'ils se rémunèrent avec. Donc lâcher la propriété ok, mais à quel prix ? Dans le cas bordelais, c'est un peu plus absurde que ça, j'en conviens.

Qu’elles se rémunèrent dans le cadre du PPP, ça semble normal, mais qu’elles conservent l’épée de Damoclès que représente le risque d’une faillite du gestionnaire, pourquoi ? Sachant qu’en parallèle, le club est lui lésé dans le développement de ses ressources et donc son propre développement.

Je te rassure, il n’y a pas que dans le cas bordelais que c’est absurde ! Dans les 3 autres PPP (Lille, Nice et Marseille) ainsi que certaines autres villes (Saint-Etienne par exemple).

MiKL-One a écrit:

Oh ! La collectivité finance des salles de spectacle, c'est pas pour que tu puisses y monter ton one-man show demain ; elle finance des opéras, ce n'est pas pour que tu pousses la chansonnette sur la scène... Oui, un stade est accessible à tous. Pas la pelouse... certes. Bon avec la flambée des prix que tu souhaites, effectivement, même le stade ne serait plus accessible à tous  A7

Sauf que ces sont des équipements culturels en premier lieu, ce qui est encore différent. La France a toujours été un pays d’exception culturelle reconnue et enviée dans le monde entier (Même si nous, français, on ne s’en rend pas bien compte).

L’activité principale d’un stade est le sport professionnel. Le sport professionnel est soumis à une économie de marché. En quoi l'ingérence d’une collectivité publique est acceptable dans le sport business ?

Pour la flambée des prix que je souhaite ? Comme dit dans les messages précédents, une flambée des prix n’est pas forcément totale. Un stade est sectorisé, des business seats subventionnent des places populaires, comme en Allemagne, mais si tu penses que je souhaite impérativement un modèle à l’anglaise en France, tu te trompes, même s’il y a des bonnes choses à prendre chez eux aussi.

MiKL-One a écrit:

Oui, c'est tous les emmerdes pour la collectivité et tous les bénéfices pour le privé. Ce n'est franchement pas mon modèle de référence.

Parce qu’actuellement, ton modèle de PPP, c’est pas les dépenses pour le public et les bénéfices pour le constructeur privé peut-être ?

En attendant, les Girondins de Bordeaux ne génèrent aucuns revenus supplémentaire A10

Je préfère que chacun fasse ce qu’il sache faire de mieux, dans l’intérêt de tout le monde : le privé gère l'équipement (Le stade), gagne de l’argent avec le stade pour faire croître le club, qui va lui même gagner en visibilité et faire bénéficier de son rayonnement à la ville (Quand l’OL joue en Ligue des Champions, c’est la ville de Lyon qui en bénéficie aussi).

Plus le club gagne de l’argent, plus il paie des charges/impôts et cotisations sociales.

La ville paie les infrastructures d’accès mais aide indirectement un business qui va générer de la croissance. C’est un cercle vertueux.

Dans l’exemple de Bordeaux, la ville paie tout, prend un risque que le gestionnaire dépose le bilan et que tout lui retombe sur la face. Via ce modèle, la ville bloque son club, qui ne génère aucune croissance (Ni en terme d’image, ni en terme de charges/impôts et autres cotisations).

MiKL-One a écrit:

Il y a quand même des élections hein... Mais c'est vrai que ça sanctionne assez rarement certains abus, certains manques d'anticipation. En l'occurrence, je le maintiens, Bordeaux aurait très bien pu rentabiliser cet équipement, quitte derrière à renoncer à un loyer des girondins ou à imaginer un autre montage pour partager et l'investissement et les sources de revenus.

Renoncer à un loyer des Girondins ? Vraiment ? En quel honneur ? Euh... Ça s’appelle un cadeau de la collectivité publique à une entreprise privé E2

Et après, tu me dis :

MiKL-One a écrit:

Oui, c'est tous les emmerdes pour la collectivité et tous les bénéfices pour le privé. Ce n'est franchement pas mon modèle de référence.

Dis-moi que tu plaisantes ? D6

Voir :

La ville de Marseille accusée en justice d'avoir sous-estimé le loyer du Vélodrome

La ville de Marseille est accusée en justice d'avoir sous-estimé le loyer du Stade Orange Vélodrome pour l'OM.

[...]

Source : L’Equipe

Le problème, c’est que la ville a signé le PPP, maintenant elle est coincée et le club aussi, donc qu’elle assume seule et se débrouille.

Sinon, oui, il aurait fallu faire comme Montpellier, mais c’est trop tard maintenant car le Matmut Atlantique est là.

MiKL-One a écrit:

Quand tu payes tes dettes en contractant une autre dette, en somme une dette sur une dette, c'est typique du surendettement.

En attendant, le FC Barcelone génère du bénéfice. Dans l’article, ils disent que la dette totale du club est de 200 millions d’euros.

Le bénéfice du FC Barcelone est de 32 millions d'euros avant impôts pour la saison 2017/2018, sachant que l’encours du club (Échéance de la dette) est déjà comptabilisé dans les dépenses de fonctionnement.

Je répète : « Oû est le problème ? ». Le Barça gagne de l’argent et continue de s’enrichir, sa dette est contenue. A Bordeaux, les déficits explosent donc le club ne gagne pas d’argent, mais au contraire, il en perd énormément ! Comment peut-il se renforcer ? Comment peut-il emprunter sur les marchés pour se développer ?

MiKL-One a écrit:

Je n'ai qu'un problème avec ça, mais on dépasse la simple question de la capacité du stade.

MiKL-One a écrit:

Après, la différence entre nous c'est que tu places d'abord le modèle économique quand j'avance des objectifs plus politiques. Pour toi, 42500 places c'est peut-être trop quand pour moi ça ne l'est assurément pas.

Oui, car c’est l’économie de marché qui tire les clubs vers le haut, pas les ingérences politiques qui coulent les clubs.

Djayls a écrit:

Quand GACP a racheté le FCGB à M6 ils voulaient également racheter le stade. La mairie leur a refusé et c’est clair que c’est dommage. GACP aurait géré ça bien mieux, « à l’américaine », mais la mairie devait avoir ses raisons, financières sûrement. Je ne suis pas sûr que le PPP du Matmut Atlantique coûte beaucoup plus cher que l’entretien de Chaban-Delmas qui tombait en ruine (au sens propre du terme ! Une partie de la tribune de face avait été fermée quasiment 1 an car la toiture risquait de s’effondrer).

Chaban Delmas était certainement amortie depuis très longtemps car les premiers stades ne coûtaient pas ce qu’ils coûtent aujourd’hui.

C’etait un simple stade à l’ancienne, sans toutes les normes d’aujourd’hui. Le loyer coûtait 283 000€ annuel aux Girondins de Bordeaux (Contrairement aux 3,85 millions d’euros réclamés pour le Matmut Atlantique, soit +1360% d’augmentation de coût du loyer).

Coût d’entretien du stade à l’année pour la municipalité de Bordeaux (Hors gros travaux) : 700 000€.

Source : Sud Ouest

Petite rétrospective :

- Total produits d’exploitation lors de la saison 2014/2015 (Dernière saison au stade Chaban Delmas) : 58,71 millions d’euros
Dont revenus billetterie : 7,21 millions d’euros
- Total charges d’exploitation lors de la saison 2017/2018 : 77,40 millions d’euros

Source : Compte individuel des clubs pour la saison 2014/2015

- Total produits d’exploitation lors de la saison 2015/2016 (Première saison au Matmut Atlantique) : 67,65 millions d’euros
Dont revenus billetterie : 9,91 millions d’euros
- Total charges d’exploitation lors de la saison 2017/2018 : 87,97 millions d’euros

Source : Compte individuel des clubs pour la saison 2015/2016

- Total produits d’exploitation lors de la saison 2016/2017 (Deuxième saison au Matmut Atlantique) : 66,43 millions d’euros
Dont revenus billetterie : 8,31 millions d’euros
- Total charges d’exploitation lors de la saison 2017/2018 : 84,76 millions d’euros

Source : Compte individuel des clubs pour la saison 2016/2017

- Total produits d’exploitation lors de la saison 2017/2018 (Troisième saison au Matmut Atlantique) : 67,93 millions d’euros
Dont revenus billetterie : 8,41 millions d’euros
- Total charges d’exploitation lors de la saison 2017/2018 : 107,56 millions d’euros

Source : Compte individuel des clubs pour la saison 2017/2018

Si on fait une moyenne des revenus générés lors des 3 premières saisons, on arrive à 67,33 millions d’euros de revenus. Par rapport à la dernière saison à Chaban Delmas, ça fait 8,63 millions d’euros de revenus supplémentaires dans les caisses du club. Sauf que ces charges de loyers sont passés de 700 000 à 3,85 millions d’euros, soit +3,15 millions d’euros de charges supplémentaires, à déduire de 8,63, ça fait 5,48 millions de revenus supplémentaires. Sachant qu’à cela, il faut ajouter tout les coûts des contrats de prestations qui ont été signés au Matmut Atlantique (Contrat avec un prestataire de service pour les stands snacks/buvette, contrat avec un prestataire de service pour le traiteur des espaces loges et VIP, contrat d’un prestataire de service pour les services de sécurité (Stadiers notamment), charges de personnel, etc.

On voit dans les différents bilans que les charges des Girondins de Bordeaux ont explosé beaucoup plus vite que les recettes. Malheureusement, il est difficile d’avoir le détail des charges ayant augmenté.

Quoiqu’il en soit, c’est que sous cette forme de gestion, le club a vu ses charges augmenter plus vite que ses recettes... Il n’est donc en aucun cas gagnant.

Djayls a écrit:

On a d’un côté quelqu’un qui veut acheter, de l’autre quelqu’un qui ne veut pas vendre, c’est que le stade ne doit pas être tant que ça un gouffre.

Forcément !

Le gestionnaire SBA paie une redevance de 3,85 millions d’euros à la ville pour l’exploitation du stade pendant 30 ans. Le club paie un loyer de 3,85 millions d’euros/an au gestionnaire SBA.

Je fais un schéma pour ceux qui ont du mal à comprendre « Girondins de Bordeaux » (3,85 millions d’euros) -> Gestionnaire SBA (3,85 millions d’euros) -> Ville de Bordeaux

Qui est le gagnant dans l’histoire ? La ville qui récupère la propriété du stade au bout de 30 ans.
Qui est le perdant dans l’histoire ? Le club qui a payé un loyer dans le vide pendant 30 ans A10

Pourquoi à ton avis, GPCA cherche à racheter le stade ? Car les nouveaux propriétaires du club veulent arrêter ça tout de suite !

Djayls a écrit:

Je pense que pour reremplir le stade à Bordeaux, il manque l’essentiel, une équipe agréable à regarder jouer avec des joueurs qui en ont dans les tripes et qui gagnent au moins de temps en temps. Les supporters, comme moi, en ont raz-le-bol de voir des purges qui finissent en 0-0 ou 1-1 contre des équipes qui jouent le maintien. J’ai dû aller 15 fois au Matmut sans jamais voir Bordeaux gagner... ça fait 2 ans que j’y vais plus !

Et cela ne t’étonnes pas ? Comment fait le club pour construire une équipe compétitive si ses revenus n’augmentent pas ?

L’actionnaire GPCA ne vient pas pour perdre de l’argent mais pour déjà équilibrer le modèle économique et gagner de l’argent :

[...]

« La réalité rattrape tout le monde, analyse Luc Dayan, spécialiste des restructurations et ventes de clubs. Les clubs sont quasiment tous en perte d'exploitation, hors ventes de joueur. Quand on ne connaît pas grand-chose, on se fait abuser par la valeur de l'actif joueur et par la rentabilité qu'on pense pouvoir obtenir. Il ne faut pas oublier que, sauf intérêts indirects (NDLR : en termes d'image comme le Qatar, par exemple), les investisseurs sont dans une logique de profit. »

«Ils se rendent compte que ce n'est pas rentable»

[...]

Source : Le Parisien

Djayls a écrit:

Le problème reste que pour construire une équipe correcte il faut aujourd’hui des moyens colossaux car la fiscalité française étouffe tout. Si Monaco s’en sort c’est justement parce qu’elle n’a pas la même fiscalité. Je ne dis pas que je voudrais voir encore plus d’argent dans le foot mais je décris un état de fait. Une loi européenne pour mettre tous les clubs à égalité serait bien venue. Pour les clubs hors U.E ils s’alignent, l’UEFA peut être très puissante de ce côté là avec de la volonté.

La fiscalité est un problème pour la compétitivité des clubs français par rapport à leurs homologues anglais, allemands, espagnols et italiens (Le PSG paie plus de charges et cotisations sociales que l’ensemble des clubs espagnols, allemands et italiens réunis A10) mais ce n’est qu’un des problèmes, parmi d’autres.

Monaco ne s’en sort pas spécialement sportivement en terme de régularité (Voir la saison catastrophique de l’année dernière, à cause de la vente de leurs meilleurs joueurs pour équilibrer les comptes), même s’il a des moyens plus importants que la majorité des clubs de Ligue 1 (Sauf Paris et Lyon).

Monaco a une problématique majeur, c’est qu’il ne peut principalement compter que sur des revenus comme la vente de joueurs et les droits TV pour équilibrer son budget et gagner de l’argent. Le club peut difficilement utiliser les recettes billetterie, sponsoring ou créer d’autres activités au stade, à cause des faibles affluences qui s’expliquent par une zone de chalandise très restreinte et un accès à la Principauté par forcément aisé. Le club a donc du mal à faire décoller ses revenus annexes.

La parade qui a été trouvé, c’est l’ajout de nouvelles loges cette année pour booster les revenus billetterie (Peu de spectateurs à Louis II mais des spectateurs qui paient très cher).

Pour la question de la loi européenne tu peux oublier. Les puissants clubs historiques dirigent l’UEFA et ne veulent pas qu’on s’attaquent à leur gâteau (Les barrières misent aux nouveaux riches que sont le PSG et Manchester City le prouvent).

Dernière modification par dooby59 (14-08-2019 02:16:20)

Hors ligne

 

#1614 14-08-2019 11:15:20

MiKL-One
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-09-2006
Messages: 4164
Immeubles: 1
Photos: 3

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

dooby59 a écrit:

C’est déjà pas mal ? Donc il faut se contenter d’événements où les institutions comme la FIFA, l’UEFA ou le CIO sont les grands gagnants dans l’organisation des compétitions avec leurs sponsors et où les collectivités locales sont perdantes car c’est elles qui financent ces équipements dont l’équilibre financier n’est pas assuré et prennent le risque de la faillite des gestionnaires ?

Ceux-là + ceux qui enrichissent les artistes internationaux, leurs producteurs etc.

Girondins4Ever a écrit:

mais ceux organisés en 2017 n’ont pas été à la hauteur en terme de recettes que ce qui était escompté. Pire encore, ils ont été la conséquence  du changement de la pelouse qui n’avait pas été forcément prévue dans les dépenses.

Sud-Ouest a écrit:

C’est un problème pour nous, reconnaît Frédéric Gil, directeur général adjoint de la mairie de Bordeaux. Il faut que l’exploitant se mette en capacité de recevoir plus d’événements, qu’il soit un peu plus offensif, il y a peut-être une pompe à amorcer…

Et après, on parle de l'incompétence des collectivités. Enfin, y a Fayat dans la boucle, ça interroge moins.

dooby59 a écrit:

La problématique, c’est : y a t’il suffisamment de concerts d’artistes internationaux prêts à venir à Bordeaux, pour assurer l’équilibre financier du Matmut Atlantique ?

Non. Et c'est une divergence entre nous : se positionner, ça a aussi un coût. La question est donc seulement pour moi : cet équipement permet-il de nous positionner ou non ?
Chacun sa problématique.

Comment faire quand il y a peu d’offres de concerts et quand celle-ci doit être éclatée sur le territoire ? (Concurrence des autres stades notamment)

La concurrence n'est pas si rude justement, le Matmut se détachant assez nettement dans le Sud-Ouest. Et tout le monde n'est pas d'accord pour dire que c'est un problème d'"offres de concerts".

Et pourquoi on ne pourraient pas faire la même chose si un stade de 25 000 places en configuration football peut accueillir 38 000 spectateurs en configuration spectacles ? L’affluence en mode concert n’a dépassé que seulement 2 fois ce seuil ! Ed Sheeran (43 000 spectateurs) et Muse 42 000 spectateurs).

On peut imaginer que, quand une artiste international rameute depuis Limoges mais ne réunit que 32000 spectateurs, c'est que, pour les besoins du spectacle il a fallu renoncer à la vente de 10000 places. On peut imaginer qu'il en serait au moins de même dans une enceinte de 38000 places. Bref, a priori difficile de dire qu'un stade de 25000 places susceptibles d'accueillir 38000 spectateurs aurait permis de réunir autant de personnes qu'au Matmut.

Non, ça ne fonctionne pas comme cela. Tu imagines si les propriétaires de biens locatifs devaient revoir le montant de leur loyer pour s’adapter au montant des ressources de leurs locataires ?

Il y a un prix de marché, selon le bien que tu vises.

Si le loyer des Girondins de Bordeaux est de 3,85 millions d’euros/an, c’est parce que c’est le montant du prix du marché pour un équipement comme celui du Matmut Atlantique. D’ailleurs, les services de l’Etat le confirme :

On a assez peu de mal à trouver un locataire pour occuper un appartement à Bordeaux. Un club susceptible d'occuper un stade, c'est plus rare. C'est donc incomparable. Précisément, comme il n'y a pas de marché, il faut bien s'adapter au seul résident possible. Le prix du marché ? C'est celui de ce seul résident.

Le loyer du stade n’est donc pas le problème par rapport à l’équipement. C’est l’équipement qui est un problème par rapport aux besoins du club.

Mais l'équipement est (presque) idéal par rapport aux besoins de la ville : attirer de grands évènements.
Raison pour que les uns et les autres investissent concurremment à hauteur de leurs besoins. Je ne me souviens pas d'un investisseur privé taper du poing sur la table pour devenir co-propriétaire, ni d'un refus de la mairie de voir débouler un co-propriétaire.

Pourquoi M6 a vendu les Girondins dans les premières années d’exploitation du nouveau stade alors qu’il était actionnaire historique depuis 1999 ? Pourquoi Seydoux a revendu le LOSC peu de temps après la livraison du nouveau stade alors qu’il était président-actionnaire depuis 2002 ? Pourquoi Margarita Louis-Dreyfus a revendue l’OM peu de temps après la livraison du Vélodrome rénové ?

De ce que j'ai pu lire, M6 n'était pas considéré comme un investisseur très impliqué, financièrement. L'arrivée de gros investisseurs susceptibles de reléguer le club sauf à contraindre M6 à s'engager davantage a peut-être fait fuir. Cette explication est-elle moins pertinente qu'une explication centrée sur la taille du stade ?

On en revient à la problématique de la compétence de la collectivité à construire un stade avec un modèle économique équilibré.

S'il n'y avait que ça. Faut-il privatiser complètement les transports en commun si on ne juge qu'à la compétence ?

Le Groupama Stadium est situé deux fois plus loin du centre de Lyon (17,5km) que le Matmut Atlantique du centre de Bordeaux (8,1km) et pourtant, il a un taux de remplissage de 82,92% (49 079 spectateurs de moyenne lors de la saison 2018/2019 sur une capacité commerciale de 59 186 places (Source : Transfermarkt)) contre un taux de remplissage de 49,57% (20 849 spectateurs de moyenne lors de la saison 2018/2019 sur une capacité commerciale de 42 052 places (Source : Transfermarkt)).

Alors, forcément j’anticipe déjà le fait que tu me dises que les clubs ne jouent pas sportivement dans la même cour, ce qui est vrai aujourd’hui mais ne l’était pas il y a quelques années encore, mais pourquoi donc ? Parce qu’ils ont 2 stratégies complètement opposées de leur équipement (Pourquoi l’OL fait exploser ses revenus (+279,60%, soit 185,96 millions d’euros supplémentaires en 3 saisons) depuis l’entrée dans le Groupama Stadium (289,50 millions d’euros au 30/06/2018 (Source : Zone bourse alors qu’au 30/06/2015, 103,54 millions d’euros (Source : Boursorama)).

2 fois plus loin certes mais il suffit de regarder autour des 2 stades pour voir que l'on reste intégré à la ville et que l'autre non. L'un est en impasse, l'autre non. L'un est à 6 arrêts de tram rapide du centre, l'autre non. L'un a derrière lui encore la ville et même un aéroport international, l'autre des champs puis le Médoc. La localisation ne me semble pas comparable.
Quant au remplissage, effectivement, les deux clubs ne jouent pas dans la même catégorie et c'est un peu court d'affirmer que "ce qui est vrai aujourd'hui ne l'était pas il y a quelques années encore". En regardant, le pire classement de Lyon depuis 2001-2002, c'est 5e et 1 seule fois sauf erreur. 4e, 2 fois je crois. Dans les 3 premiers sinon 1er le reste du temps. Je pense que c'est une base solide.

Tu me parles d’un lieu de vie, mais la différence dans l’explosion des revenus de l’OL se trouve là aussi. Lyon développe son « Parc Olympique Lyonnais » autour du Groupama Stadium : centre d’entrainement de l’Olympique Lyonnais, deux hôtels (150 chambres chacun), un centre de loisirs (40 000 m2), une clinique sportive, des immeubles de bureaux (8 000 m2), une boutique OL Store, des restaurants, etc). Tout cela amène de l’activité, du monde et les revenus tirés de ces activités permettent au club de grossir financièrement et donc sportivement.

Prochainement, l’Olympique Lyonnais construira une Arena de 17 000 places pour créer une activité Indoor et accueillir les grands matchs de l’ASVEL. Les bénéfices seront pour l’OL.

Alors, toujours pas convaincu par le modèle lyonnais ?

Ah mais je n'ai aucun doute sur le fait que "la différence se trouve là". Et c'était bien le projet initial... Et une fois sorti de terre, certains avaient encore la prétention d'y croire ! On trouve encore ce genre de déclaration.
Et c'est bien parce qu'un stade devait être un lieu de vie que ce stade est très mal placé.
Alors, toujours pas convaincu par le modèle lyonnais ? Pas totalement sur le partage des pertes et des profits... Pour le reste, j'ai toujours été partisan d'un stade qui soit également un lieu de vie. Pris en charge intégralement par le privé si le stade proposé correspond aux besoins d'image de la ville, financé par le public et par le privé dans le cas contraire.
Il se trouve qu'à Bordeaux, on n'avait pas ça.

L’emplacement est peut-être mal choisi, mais l’erreur, c’est d’avoir construit un stade seul, sans un écosystème tout autour.

Tout ne se décrète pas. Pour faire naître un écosystème, encore faut-il avoir la bonne localisation. En l'occurrence, l'emplacement ne le permet pas. D'ailleurs, rien n'empêche le club, qui n'est pas propriétaire de l'enceinte sportive, de monter à côté un projet immobilier afin de tirer des revenus de ce stade (et sans les partager). C'est quand même bien ça le sujet, non ? Sauf que l'emplacement, là aussi, pourrait s'y opposer.

De ton point de vue et certainement dans ton intérêt mais dans l’intérêt des Girondins, quel est le meilleur modèle ? Rester amorphe, sans une hausse des revenus et devenir un club quelconque qui joue le maintien et ne fait plus briller la ville lors de performances sportives régulières ?

Pourquoi le Parc des Princes a vu le prix de ses places flamber et à un des meilleurs taux de remplissage de son histoire ? Car le club a vu ses revenus augmenter, la qualité du spectacle a augmenté et les gens sont prêts à mettre le prix, s’ils ont du spectacle.

Alors mon intérêt est inexistant ici concernant un stade dont la seule fonction est d'être enceinte sportive ou de concert.
Quant au meilleur modèle, oui les gens sont prêts à mettre le prix s'ils ont du spectacle. Mais pour avoir du spectacle, il faut qu'ils y mettent le prix... Tu la vois l'histoire de la poule et de l'oeuf ? A supposer qu'on commence par le spectacle dans un stade de 25000 places, tu finiras par vendre à très bon prix mais que 25000 places A supposer qu'on commence par le prix de vente, il n'est pas certain que la promesse d'un bon spectacle dans quelques années suffise. Alors tu vendras à très bon prix moins de 25000 places. J'ai tendance à penser qu'en commençant par le spectacle dans un stade de 42500 places, tu peux arriver exactement au même résultat avec un prix des places modérés que dans la 1ere hypothèse à 25000 places.

Pourquoi Montpellier ne boxerait pas dans la même catégorie ? La ville a accueillit la Coupe du Monde 1998 au stade de la Mosson et avait même un stade aussi grand que celui de Bordeaux à l’époque ! Stade de la Mosson : 35 500 places contre les 34 462 places du stade Chaban Delmas.

Je vois à peu près le même degré de différence entre Lyon et Bordeaux qu'entre Bordeaux et Montpellier.

Dans le modèle de Montpellier, le stade étant majoritairement financé par le privé a 66% et le reste, par le public. Une société gère le stade avec comme actionnaire à 66% le privé et le reste, le public. Le club et le public se partage les recettes générées par le stade. C’est un bon deal puisque le club voit ses revenus annexes augmenter et donc il s’enrichie et améliore sa compétitivité.

Le public, lui perçoit une partie de ces recettes pour rembourser l’éventuel emprunt souscrit pour la construction du stade. Une fois, le stade fini d’être remboursé, le capital de la société gestionnaire peut évoluer vers une prise de contrôle total de la part du club, afin de toucher 100% des revenus générés par le stade et augmenter encore plus ses revenus.

Et je n'ai absolument rien contre ce modèle (un peu plus avec la fin...). Je n'aurais pas été contre le fait que, au lieu de payer un loyer, le club finance son stade et en devienne co-propriétaire et tire une partie des revenus d'un pôle de loisir accolé. Si à Bordeaux, on n'a pas de Aulas, on n'a pas non plus de Nicollin, c'est-à-dire un type autant attaché à son club qu'à sa ville et avec les fonds suffisant pour investir dans un stade. Nous, on a Fayat... Chacun sa croix.

Après, je répète encore une fois : « En quoi, est-ce d’intérêt général, la construction d’un stade dédié à un club de football professionnel par une collectivité publique ? ». Dans le cadre de Bordeaux, le club est spolié des revenus annexes. Le nouveau stade n’est donc pas du tout une bonne affaire pour le club.

Encore une fois, personne n'a contraint le club à s'engager là-dedans. On peut penser qu'ils étaient au courant qu'il n'y avait pas de revenus annexes, puisque de toute façon il n'y avait pas d'annexes. Rien ne dit que le club ait demandé à devenir co-propriétaire de ce stade... Spolié est donc un très grand mot. Mais je n'ai peut-être pas toutes les infos.
Quant à l'intérêt général à avoir un droit de regard sur un équipement qui draine au bas mot 20000 spectateurs régulièrement, qui participe aussi au rayonnement et à l'animation de la ville, qui sert à une activité culturelle, il ne me semble pas contestable. De même que l'intérêt général à accueillir Disneyland à Marne-la-Vallée a été admis.

Enfin, j’ai quand même l’impression qu’il y a une histoire de rivalité, mêlé à de la fierté (Chauvisme non assumé ?) entre villes, histoire de dire qui a la plus grosse, quitte à ce que le modèle économique du stade soit totalement défaillant et que ça plombe le club a terme (Et là, vous n’avez que vos yeux pour pleurer quand vous comprenez que le piège s’est refermé sur la compétitivité de votre club).

Chauvinisme totalement assumé. On parle de compétition et de concurrence... Si avoir la plus grosse permet de sortir du lot, oui, je suis pour avoir la plus grosse. Bien sûr, c'est une question de priorités et de moyens. A faire un stade juste pour 25000 spectateurs, retaper Lescure et c'était bon. D'ailleurs, c'est ce qui a été fait aussi.
Alors le club peut toujours pleurer parce qu'il ne s'est pas suffisamment investi ou qu'il s'est mal investi...

Sauf que ces sont des équipements culturels en premier lieu, ce qui est encore différent. La France a toujours été un pays d’exception culturelle reconnue et enviée dans le monde entier (Même si nous, français, on ne s’en rend pas bien compte).

L’activité principale d’un stade est le sport professionnel. Le sport professionnel est soumis à une économie de marché. En quoi l'ingérence d’une collectivité publique est acceptable dans le sport business ?

Il y a autant de culture dans un Girondins/PSG que dans un spectacle de Dany Boon.
Et l'économie de marché n'est pas absente de ces spectacles qui tournent dans des salles de spectacle.
L'ingérence est acceptable dans la mesure où c'est une activité d'intérêt général que seule la ville s'est portée candidate pour la réalisation du Stade.

Pour la flambée des prix que je souhaite ? Comme dit dans les messages précédents, une flambée des prix n’est pas forcément totale. Un stade est sectorisé, des business seats subventionnent des places populaires, comme en Allemagne, mais si tu penses que je souhaite impérativement un modèle à l’anglaise en France, tu te trompes, même s’il y a des bonnes choses à prendre chez eux aussi.

10% de places bon marché dans un stade de 25000 places c'est toujours moins que 10% de places bon marché dans un stade de 42500 places, non ?

Parce qu’actuellement, ton modèle de PPP, c’est pas les dépenses pour le public et les bénéfices pour le constructeur privé peut-être ?

Mais qui a dit que j'étais un fervent supporter des PPP ? Je ne supporte pas ce que je ne comprends pas. Et j'ai beau essayé, je ne comprends pas (ce qui est assez problématique d'ailleurs).
Encore une fois, on est en plein dialogue de sourd : je ne suis pas dans une contemplation béate du montage contractuel du stade de Bordeaux. Je défends juste la jauge de 42500 places. POINT BARRE. Cette jauge supposait la prévalence du public ? Alors ok. Aucun investisseur privé ? Alors ok. Tous les revenus pour le public ? Evidemment. Je ne suis pas contre l'actionnariat privé, je ne suis même pas contre le partage avec le privé. En revanche, un PPP est une aberration ; la localisation du stade est une aberration.

La ville paie les infrastructures d’accès mais aide indirectement un business qui va générer de la croissance. C’est un cercle vertueux.

J'aime bien quand les retours sur investissement sont plus directs... alors que les taux, les assiettes et finalement les taxes ne sont pas toujours maîtrisés par la collectivité qui investit.

Via ce modèle, la ville bloque son club, qui ne génère aucune croissance (Ni en terme d’image, ni en terme de charges/impôts et autres cotisations).

Encore une fois, le club pourrait développer un projet annexe. Mais on retombe sur le problème de l'emplacement...

Renoncer à un loyer des Girondins ? Vraiment ? En quel honneur ? Euh... Ça s’appelle un cadeau de la collectivité publique à une entreprise privé

Oui les opposants y verraient un cadeau. Etonnant pour des opposants. En l'occurrence, la ville a plus intérêt à voir son infrastructure utilisée par un club qui ne paye pas que par personne qui ne paye pas. Libéralité ? Discutable. La voie reste périlleuse. C'est bien la raison pour laquelle je suggérai un autre montage. Plus proche de ce que tu décris à Montpellier où, j'imagine, le club ne se paie pas un loyer à lui-même (encore que je me pose du coup la question d'un loyer minime pour le co-propriétaire, qui à défaut, renonce aussi à un loyer...).

Dis-moi que tu plaisantes ?

Non, je ne plaisante pas. Ce n'est pas parce que tu renonces à un loyer pour garder à flot un club tout en ayant des revenus annexes, que c'est tous les emmerdes pour la collectivité et les profits pour le privé... Au contraire. Sauf qu'à Bordeaux on a trouvé le moyen de n'avoir que des emmerdes. Et ce n'est pas que l'incompétence de la collectivité (crasse cependant... mais s'il n'y avait que ça), puisque PPP.

Je répète : « Oû est le problème ? ». Le Barça gagne de l’argent et continue de s’enrichir, sa dette est contenue.

Financer de la dette par de la dette. Un modèle vertueux. C'est pas comme si ça n'avait jamais donné quelques surprises y compris de structures AAA, à qui il ne pourrait jamais rien arriver...
Mais on s'éloigne des 42500 places du stade de Bordeaux, qui sont mon seul sujet, et qui auraient très bien pu figurer dans un projet financièrement équilibré grâce à des revenus tirés d'activités annexes.

Hors ligne

 

#1615 14-08-2019 11:20:13

psuedo33
Tour EDF
Date d'inscription: 10-08-2015
Messages: 524

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Autant vous le dire, vous m'avez perdu  A10


fp75, MiKL-One et dooby59 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#1616 14-08-2019 11:49:59

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

psuedo33 a écrit:

Autant vous le dire, vous m'avez perdu  A10

Les deux ont de très bons arguments, je comprends la volonté de dooby de voir nos club évoluer vers le haut, et donc se développer à travers l'aspect propriétaire des infrastructures.
Pour Milk One, il a raison sur la jauge du stade, la ville a quand même étudiée le potentiel en terme d'affluence pour le futur stade, le vrai problème du manque d'affluence, c'est que le club ne fait pas rêver en ce moment, et il faut dire que les Girondins ont connu de meilleurs années (années 90 par exemple)

Pour rebondir sur le modèle de PPP, voici un exemple assez parlant :
N'empêche, à Lille, le stade est bien rempli quand même, et la saison qui démarre a fait un beau démarrage en terme de nombre de places vendues (34 494 spectateurs).
Ce qui prouvent surtout que pour attirer du monde, il faut une équipe qui fasse le job de faire du spectacle, et d'aller chercher un maximum de victoire.

La situation de Bordeaux, est que le club s'enfonce, par manque de talents, ou d'autres raison en lien avec le management du club surement, je tiens à préciser que Lille (LOSC) depuis son rachat par Gérard Lopez, la première saison fût catastrophique et à su changer sur la fin de la saison en évitant la relégation avec le changement d’entraîneur, depuis l'année dernière, le LOSC surprend pour sa qualité de jeu, et à la position dans le classement de la ligue 1, a permis au club d'attirer au fur et à mesure de la saisons de nouveaux spectateurs.
D'ailleurs le LOSC est en Ligue des Champions, on aura de l'affluence, surement dans les 48-50 000 spectateurs.
Le LOSC paye 7,50M€ sur un budget de 120M€ (4eme club en budget de Ligue 1), c'est pas grand chose, surtout que le club, peut aussi investir autour du stade Pierre Mauroy, en construisant des bureaux, et des lieux de vie (restos, bars, etc....) La proximité du centre commercial V2 aide aussi à animer un peu le secteur avant le match, je trouve.

De toute façon, je pense que le PPP ne peut pas être cassé, même avec la faillite du gestionnaire, il faudra attendre les années 2040 pour que l'on puisse changer de modèle et de business plan pour les clubs.
A moins qu'il est possible avec les nouveaux élus de revoir le modèle post municipales 2020 ?


fp75, rif75 et psuedo33 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#1617 14-08-2019 12:19:59

fp75
Notre Dame
Lieu: G2
Date d'inscription: 14-02-2012
Messages: 160
Immeubles: 1
Photos: 5

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

psuedo33 a écrit:

Autant vous le dire, vous m'avez perdu  A10

J'ai pour ma part abandonné la lecture bien avant les épisodes du jour ;o)
Merci à Greg59 pour sa petite synthèse !!!!!

Dernière modification par fp75 (14-08-2019 12:20:22)


greg59, rif75 et psuedo33 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#1618 27-10-2019 02:07:59

Nzo
Grande Arche
Lieu: BOD / LPA
Date d'inscription: 30-08-2019
Messages: 211

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Nouvel article de Sud-Ouest sur le stade Alain Juppé.
Je ne sais pas à combien se monte le capital social de la société, mais il doit en rester de quoi tenir quelques années avant que le Tribunal de Commerce commence à faire des gros yeux.
Ce qui est contrariant, quand même, c'est les - 11,8 % de chiffre d'affaires

Par contre, il y a une bonne nouvelle :

Bordeaux Métropole a écrit:

[...] l’effet des transferts d’équipements générés par les lois MAPTAM et NOTRe, dont le stade Matmut-Atlantique.

En cas de crash, on sera 850 000 plutôt que 250 000 à partager les factures Au lieu de ne profiter qu'à nous, les Bordelais, les bénéfices du stade vont ruisseler sur toute la Métropole !

Hors ligne

 

#1619 06-11-2019 16:04:42

amart
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-02-2007
Messages: 16357

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Nzo a écrit:

Nouvel article de Sud-Ouest sur le stade Alain Juppé.
Je ne sais pas à combien se monte le capital social de la société, mais il doit en rester de quoi tenir quelques années avant que le Tribunal de Commerce commence à faire des gros yeux.
Ce qui est contrariant, quand même, c'est les - 11,8 % de chiffre d'affaires

Par contre, il y a une bonne nouvelle :

Bordeaux Métropole a écrit:

[...] l’effet des transferts d’équipements générés par les lois MAPTAM et NOTRe, dont le stade Matmut-Atlantique.

En cas de crash, on sera 850 000 plutôt que 250 000 à partager les factures Au lieu de ne profiter qu'à nous, les Bordelais, les bénéfices du stade vont ruisseler sur toute la Métropole !

PS ce n'est pas une tribune pour le parti à 6% en fin de vie,... le stade oui connait des difficultés, mais 1/ Juppé est parti et 2/ c'est un souci commun à bcp de stades et lié aux résultats sans plus du club.
am


Chrisl a aimé ce post.

Hors ligne

 

#1620 06-11-2019 16:39:54

MiKL-One
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-09-2006
Messages: 4164
Immeubles: 1
Photos: 3

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

1/ Juppé est parti

C'est tout de même lui qui l'a mal pensé. C'est aussi le problème de la personnification du pouvoir. Ca a ses avantages... mais aussi ses inconvénients.

2/ c'est un souci commun à bcp de stades et lié aux résultats sans plus du club.

On ne fait pas un stade en anticipant sur des classements mirobolants... Est-ce à dire qu'il ne fallait pas faire ce stade ? Si. Différemment, ailleurs.


amart a aimé ce post.

Hors ligne

 

#1621 06-11-2019 18:33:06

Chrisl
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 10-10-2011
Messages: 1393

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Ce stade est une grande réussite architecturale, le reste m'indiffère.


amart a aimé ce post.

Hors ligne

 

#1622 07-11-2019 09:46:32

amart
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-02-2007
Messages: 16357

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Sur le stade il faut remettre dans le contexte de l'euro 2016 qui a été une réussite et a eu de bonnes retombées, souvenez-vous de l'ambiance avec les Irlandais notamment, après les attentats de 2015 çà faisait bcp de bien de voir de la joie comme en 1998, dans une période de relachement euphorique loin de la sinistrose comptable et environnementale de notre époque. Juppé a eu des torts, surtout sur son dernier mandat, mais je pense que le gros pb a été l'absence de successeur digne de ce nom.
Il a pourtant tenté avec Calmels qui sur le papier avait des atouts, çà a viré au fiasco, erreur de casting, mais piocher en interne était peu recommandable face à l'incompétence et le manque d'envergure des potentiels candidats, hormis peut-être Fabien Robert...
J'aime le design extérieur, l'intérieur est fade, mais n'oublions pas qu'il a couté de mémoire 180M€, on ne peut comparer avec l'Avivia Stadium de Dublin qui est superbe mais à plus de 400M€ dans un pays très présent.
A Bordeaux on a des équipes moyennes+ en foot comme en rugby, faute de moyens.
Pour la localisation du stade, de mémoire soit c'était sur le site actuel, soit un site voisin (je ne l'ai plus en tête) soit sur Brazza qui est fortement inondable.
Donc on a ici économisé le parking pour utiliser celui du parc expos et pousser le tram C pour desservir ces équipements + le vélodrome et le parc floral et le parc d'activités. Ce n'est pas si mal car la ville s'étale, après ces quartiers nord sont d'anciens champs et marais inondables, dans l'inconscient collectif çà ne sera jamais top dans tous les cas, ce terrain est artificiel et sans charme...
am


Chrisl a aimé ce post.

Hors ligne

 

#1623 17-11-2019 11:54:35

greg59
Tour Phare
Lieu: Dunkerque
Date d'inscription: 02-03-2017
Messages: 4818

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Concert de Paul Mc Cartney. L'ex-Beatles sera en tournée dans le monde entier l'année prochaine.

39 dates dont 4 en France :
-23 mai 2020 à Lille au Stade Pierre Mauroy
-26 mai 2020 à Paris - La Défense Arena
-31 mai 2020 à Bordeaux au Matmut Atlantique
-7 juin 2020 à Lyon au Groupama Stadium

https://france3-regions.francetvinfo.fr … 49639.html

Hors ligne

 

#1624 26-11-2019 16:24:12

amart
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-02-2007
Messages: 16357

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Ce n'est pas gagné pour les finances du stade, les couts de personnel et d'entretien notamment sont bien plus élevés que prévu, après même si c'est réussi en extérieur, l'intérieur mériterait un relooking. A noter que les Girondins sans faire de match de folie sont 4e du classement çà progresse.
https://objectifaquitaine.latribune.fr/ … 33899.html
Coté conventions çà fonctionne bien
https://www.20minutes.fr/bordeaux/26617 … atlantique
Le souci est aussi le fonds King Street qui est déjà en conflit avec GACP, une association en train de tourner au vinaigre visiblement

https://objectifaquitaine.latribune.fr/ … 34097.html

am

Dernière modification par amart (28-11-2019 17:15:23)

Hors ligne

 

#1625 03-12-2019 10:32:12

amart
Hermitage plaza
Date d'inscription: 19-02-2007
Messages: 16357

Re: Bordeaux - Stade Matmut Atlantique

Le double actionnariat semble tourner au fiasco, d'un coté GACP qui veut créer une âme et un clud sympa, de l'autre King Street qui veut du profit mais pas investir, vivement qu'on trouve d'autres actionnaires...
https://objectifaquitaine.latribune.fr/ … 34439.html
am

Hors ligne

 



Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact