En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSImmeubles & VillesCommune : NiceImmeuble : Villa Paradiso

Villa Paradiso

Public domain Cordozar
Identifiant PSS #38060
Nom Villa Paradiso
Noms alternatifs Direction Centrale de l’Éducation de la Ville de Nice, Ex-Conservatoire de musique de Nice
Quartier Cimiez
Adresse(s)
  • 24, boulevard de Cimiez
Statut

Construit

Construction ≈1885, ≈1900
Fonction(s) Administration
Style architectural Néo-classicisme

Données techniques

Niveaux R+2
Hauteur totale estimée

≈10,50 m

Hauteur du toit estimée

≈10,50 m

Surface du terrain 15 875 m²

À propos de cette fiche

Ajoutée par monmix le 07/03/2012
Dernière mise à jour par monmix le 17/09/2019
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • Adolf Sicard
  • Hélène de Zuylen de Nyevelt de Haar

Implantée sur un vaste terrain au bas du quartier de Cimiez, la villa Paradiso fut construite vers 1885 par l'architecte Lucien Barbet pour le compte du riche homme d'affaires Adolf Sicard. Vers 1900, elle semble avoir été rachetée par la baronne Hélène de Zuylen de Nyevelt de Haar qui commande des modifications à l'architecte Constantin Scala1.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la bâtisse accueillit les lauréats des Prix de Rome, la villa Medicis de Rome ayant été confisquée à la France par le dictateur Mussolini.

À partir de 1941 la villa devint le siège du Conservatoire de musique de Nice, et le resta jusqu'en 2006, date du déménagement de l'institution dans un ensemble neuf construit sur l'avenue de Brancolar2.

Depuis cette date, la villa abrite la Direction Centrale de l’Éducation de la Ville de Nice.

En septembre 2018, la municipalité annonce toutefois sa volonté de vendre la villa Paradiso, la jugeant vieillissante, peu adaptée au fonctionnement des services et coûteuse à l'entretien. Elle est alors mise en vente au prix de 7 million d'euros, sachant que le jardin public qui entoure la bâtisse - identifié comme d'intérêt majeur au PLU - ne doit pas être impacté par cette cession.

Rebondissement un an plus tard le 15 septembre 2019, le Maire Christian Estrosi annonce que la Ville renonce à vendre la propriété. Un temps promise au Consulat général de la Fédération de Russie, la vente de la bâtisse n'a finalement jamais abouti. Elle devrait ainsi être restaurée pour devenir le siège des associations niçoises (bureaux, salles de réunion...) et accueillir également une salle de danse intergénérationnelle pour scolaires et seniors. Le jardin devrait lui aussi être réhabilité en vue d'en faire « un parc botanique à visée pédagogique »3.



Notes et références

  1. Un historique complet de la villa est disponible sur Wikipédia.
  2. Voir la fiche du nouveau Conservatoire National de Région de Nice sur PSS.
  3. Cf. Nice-Matin : Finalement, la Ville de Nice renonce à vendre la Villa Paradiso (16/09/2019)

Pied de page du site

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact