En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSImmeubles & VillesImmeuble : Cathédrale …

Cathédrale Saint-Pierre

© Chrispic
Identifiant PSS #4537
Nom Cathédrale Saint-Pierre
Adresse(s)
  • 6 rue Abbe-Marcel-Montels
Statut

Construit

Construction 1354
Fonction(s) Édifice religieux
Label(s)
  • Classé monument historique

Données techniques

Niveaux R+2
Hauteur totale estimée

≈50,00 m

À propos de cette fiche

Ajoutée par sebtwister le 06/12/2007
Dernière mise à jour par tertiaire le 17/08/2008
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre

La plus imposante cathédrale de Montpellier, la cathédrale Saint-Pierre était à l'origine la simple chapelle du monastère Saint Benoît ou Saint-Germain où se tient actuellement l'ancienne Faculté de médecine. L'une et l'autre furent consacrées en 1367 par le Pape urbain V lors de leurs constructions, entreprise en 1364 et achevée huit ans plus tard.
Cette chapelle, qui deviendra cathédrale à partir de 1536 est construite dans le quartier des étudiants, derrière les remparts de la ville.

Pour faire de la place dans le quartier 51 maisons qui se trouvaient en bordure de la place, ont été détruites et brûlées. Les architectes Bernard de Manse et Bernard Nougayrol, architectes du pape furent responsables de cette construction.
 
Les guerres de religion de 1561 ont ravagé la cathédrale. Les assemblées protestantes à Montpellier étant interdites par un édit du Roi , les huguenots s'emparèrent de Notre dame des tables, les soixante églises ou chapelles de la ville furent dès lors pillées. En 1567, un deuxième siège de Saint-pierre est mis en place, les catholiques tiennent pendant 48 jours. Sous le feu des protestants, la tour Saint-Benoît s'écroule, entraînant le mur de façade et deux travées du fond. Lors des guerres de religion, les protestants détruisirent la plupart de l'édifice, car les catholiques s'y étaient réfugiés,en 1561 et 1567, au point que la ville songea en reconstruire une autre en haut de la rue Saint-Pierre, sur la place de la Canourgue où furent postées les bombardes hérétiques.

Ce projet fut abandonné en 1629 lors de la construction des soubassements dont les pilastres retiennent toujours la place, rue Vielle. La cathédrale fût redressée en 1634 dans le style gothique flamboyant et se dota du porche monumental qui constitue l'originalité de l'édifice. L'intérieur de la nef recèle des merveilles artistiques, hélas impossible à photographier car il y a trop peu de lumière. Le fabuleux buffet d'orgues aux 5000 notes de l'Epine (1776) une profusion peinte ou sculptée signée Mignard, Bourdon, ou encore Santarelli.

La cathédrale comporte un magnifique porche à baldaquin majestueux, ainsi que 2 piliers cylindriques. En 1773 la cathédrale accueille à nouveau les foules et Monseigneur Bosquet fait procéder à la démolition du
choeur gothique pour agrandir l'édifice. Le 7 mai 1794, les habitants de la ville firent un feu avec tous les débris de cette démolition.

La particularité de cette cathédrale provient du fait qu'elle n'est pas comme le sont toutes les autres sur le point culminant de la ville. Car elle était à l'extérieur des remparts donc non protégée.Les consuls n'ont jamais voulu faire courir de risque à la ville en ouvrant un chantier qui allait durer 50 ans...

Monument classé comme historique depis 1906.


Pied de page du site

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact