En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

#626 30-04-2020 14:21:07

Fracasse
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 23-10-2018
Messages: 1353

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

jesuralem a écrit:

Fracasse a écrit:

Parce que l'on n'était pas là pour débattre lors de sa construction ! Si le Prado ou Michelet tels qu'ils sont aujourd'hui, étaient en phase d'être réalisés maintenant, j'aurais pour le coup vraiment pas de mal à utiliser le terme d'autoroute urbaine !

A10

Du coup les champs Elysées a Paris sont carrément une piste d'aéroport non ?
Le vrai problème du Prado et de Michelet sont les contre allées qui coupe les pieds d'immeuble des trottoirs, avec en plus les passages entre l'avenue et les contre allées qui cassent l'espace piéton.
Il faudrait a minima virer 50% du stationnement et traiter les contre allées en plateau avec les trottoir.

Mais carrément oui, cependant les Champs-Elysées ont 150 ans voire plus et ont été conçues pour la mobilité de l'époque, avec les intérêts de faste et de parade de l'époque - si l'on veut d'ailleurs s'inspirer de Paris, on voit que la tendance y est plutôt à la fermetures de voies routières que l'inverse. M'enfin on en est loin, et ce n'est de toutes façons pas mon but que de copier Paris en tout.

M'enfin l'on est d'accord, tu le dis toi-même, les contre-allées et le stationnement représentent beaucoup trop d'emprises dédiées à la voiture, d'où le fait que j'aurais vomi le Prado ou Michelet s'ils venaient à être en cours de réalisation aujourd'hui.

Dernière modification par Fracasse (30-04-2020 14:24:09)

Hors ligne

 

#627 30-04-2020 17:13:56

Geronimo
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 4273

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

bv13 a écrit:

Si l'on admet que la transition est en marche vers des véhicules plus propres, plus silencieux, plus autonomes, individuels mais partagés, alors on devrait admettre que ça vaut  le coup et le coût d'avoir des infrastructures en surface pour les accueillir.

Ben ça c'est faux. On sait déjà que même électrique, à moyen et long terme la voiture individuelle est une impasse en milieu urbain.


Marseille change... ou pas.

Hors ligne

 

#628 30-04-2020 17:20:39

Geronimo
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 4273

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Nguyom a écrit:

Je ne sais pas si je suis le seul, mais les différents arguments au sujet du BUS font que j'arrive à être totalement d'accord avec ceux qui sont pour et ceux qui sont contre.

Dans le sens : oui, c'est d'un autre temps et c'est pas fou dans la manière dont c'est mis en oeuvre. De plus, le côté hermétique avec les zones traversées ne me plait pas bien (grillages quasiment partout) mais je reconnais que cela va être hyper pratique pour ceux qui habitent à proximité immédiate. C'est mon cas, et je vais être amené à l'emprunter régulièrement et ça va clairement me changer la vie.

Ce que tu dis là c'est une opposition classique entre l'intérêt collectif et l'intérêt individuel.

Pour moi, habitant en centre-ville, l'assurance de pouvoir me garer dans ma rue serait très pratique. Mais d'un point de vue collectif c'est une aberration.


Marseille change... ou pas.

Hors ligne

 

#629 30-04-2020 17:26:49

Geronimo
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 4273

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

osin13 a écrit:

Otox a écrit:

osin13 a écrit:

Et comment peut-on qualifier le BUS d'autoroute urbaine alors qu'il consacre beaucoup moins de place à la voiture que la majorité des grands axes de la ville.

Vous légitimez un ouvrage que certains considèrent comme mauvais au regard de ce que vous jugez comme "pire".
In fine, ils servent la même logique, le confortement de l'usage de la voiture.

Non, je dis simplement que les qualificatifs sont parfois exagérés pour appuyer un certain point de vue. Je n'ai jamais entendu personne qualifier le Prado d'autoroute urbaine par exemple. Je ne dis pas que le Prado est l'exemple à suivre hein ?!  B5

Le Prado est plus ou moins "sauvé" par la densité des commerces (et marché) qui attire les piétons, mais Michelet est déjà quasiment une autoroute urbaine. Il suffit de le pratiquer sur une grande distance à pied ou à vélo pour s'en rendre compte (bruit, vitesse).


Marseille change... ou pas.

Hors ligne

 

#630 30-04-2020 18:01:46

osin13
Hermitage plaza
Date d'inscription: 11-11-2006
Messages: 8738

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Geronimo a écrit:

Le Prado est plus ou moins "sauvé" par la densité des commerces (et marché) qui attire les piétons, mais Michelet est déjà quasiment une autoroute urbaine. Il suffit de le pratiquer sur une grande distance à pied ou à vélo pour s'en rendre compte (bruit, vitesse).

Si on développait les TC vers Luminy et Bonneveine, il y aurait certainement moins de circulation sur Michelet. Mais cet axe garderait malgré tout sa caractéristique de voie structurante.
C'est un peu le même principe pour le BUS. L'infrastructure en elle-même est nécessaire, mais elle n'atteindra les objectifs visés/espérés que si elle est accompagnée d'une offre de TC fiable à l’échelle de la ville. On en est encore très loin.
Je me répète je sais, mais il est important de faire la distinction.

Dernière modification par osin13 (30-04-2020 18:03:05)


ju2mars a aimé ce post.

Hors ligne

 

#631 30-04-2020 18:08:43

Geronimo
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-06-2012
Messages: 4273

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

osin13 a écrit:

Si on développait les TC vers Luminy et Bonneveine, il y aurait certainement moins de circulation sur Michelet. Mais cet axe garderait malgré tout sa caractéristique de voie structurante.

Remplace l'une des voies de Michelet par un tram performant (il reste 2x1 voies pour les voitures). Dans chaque sens il te reste la voie de bus, le terre-plein latéral et la contre-allée pour faire une véloroute express et un large espace piéton, avec encore de la place pour des activités tels que les marchés. Pas besoin de mur antibruit, pas besoin de barrières le long de l'avenue. C'est effectivement un axe structurant, mais avec une priorité sur les modes doux plutôt qu'une priorité sur la voiture. C'est ça que devrait être le BUS, et on est en très loin.

Dernière modification par Geronimo (30-04-2020 18:09:41)


Marseille change... ou pas.

Enzo13002 et reuze ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#632 30-04-2020 18:31:32

osin13
Hermitage plaza
Date d'inscription: 11-11-2006
Messages: 8738

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

On est d'accord, c'est ce qui est d'ailleurs prévu avec les 2x1 voie + BHNS sur les 3/4 du tracé. Après, tu n'arriveras jamais à me convaincre de l'utilité/efficacité d'un TC lourd le long du BUS. Sur Michelet ou vers des quartiers à forte densité comme Saint-Loup ça se justifie pleinement, mais vers des zones pavillonnaires c'est de l'argent jeté par les fenêtres. On l'a bien vu avec l’extension de M1 vers la Fourragère.
Quant à la place de la voiture, ju2mars a précisé qu'elle n'occuperait que 21% de la surface sur les 3/4 du tracé. On peut difficilement faire moins.

Dernière modification par osin13 (30-04-2020 18:46:11)

Hors ligne

 

#633 30-04-2020 19:50:22

Fracasse
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 23-10-2018
Messages: 1353

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Après, tu n'arriveras jamais à me convaincre de l'utilité/efficacité d'un TC lourd le long du BUS. Sur Michelet ou vers des quartiers à forte densité comme Saint-Loup ça se justifie pleinement, mais vers des zones pavillonnaires c'est de l'argent jeté par les fenêtres.

Après la densité d'aujourd'hui n'est pas celle demain, et l'on peut penser que les abords du BUS vont être amenés à se densifier non ? A Montpellier ou à Grenoble, l'on a tiré des tramways parfois au beau milieu de la pampa, entre pavillons et terres agricoles, pour qu'une fois les programmes immobiliers sortis de terre plusieurs années plus tard, les nouveaux résidents puissent l'utiliser directement.

Le schéma inverse c'est Cantini, où l'on te commercialise plein de nouveaux programmes avec la promesse d'un tramway, lequel arrive vingt ans plus tard, une fois que tes gosses sont adultes et que t'as déménagé - ou l'axe Michelet-Tassigny sur lequel on semble attendre que ça devienne Taïwan-bis pour ne serait-ce qu'engager la transition vers un mode de transports plus capacitaire.

Ce serait dommage de s'entendre dire dans quinze ans que le BUS est engorgé par un trafic automobile trop grand, suite à une densification le long de son parcours, et qu'il faut donc du coup construire une rocade supplémentaire pour absorber ces flux, etc.

Dernière modification par Fracasse (30-04-2020 19:53:59)

Hors ligne

 

#634 30-04-2020 19:56:50

Mars13004
Tour Gan
Date d'inscription: 13-02-2016
Messages: 741

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Oui, Fracasse, de plus comme évoqué, beaucoup de nouvelles constructions au Roy d'Espagne et je suis sur qu'il y aura pleins d'autres...

Le long du BUS, peu être pas, mais une station vers Boneveine (qui servirait à plusieurs quartiers autour, un pole d'échange bien sympa pour désengorger Prado), Pointe Rouge ne serait pas démesuré du tout (la preuve, ils l'ont même évoqués au minimum une fois...), rien n'est joué, peu être qu'on verra ces stations dans 25 ans....

C'est un bordel la Pointe Rouge avec le 19.

Le truc est que, c'est pas avec 5 stations de métro que les gens vont lâcher la voiture, tellement il en manque encore.
La Fourragère, même si "sous fréquenté" en attendant son P+R est saturé, combien de fois j'ai voulu me garer et impossible... Louis Armand aussi... la preuve de plus que les P+R sont petits, que les bus ne sont pas satisfaisant et que le métro/tram ne vont pas assez loin encore... Sinon quelle est l'utilité de prendre voiture + métro si on peu tout faire en une fois c'est mieux...

De plus le pole la Fourragère est mal foutu, une bonne partie des élus d'Allauch, PdC veulent un bus passant par la Valentine et la Fouragère, pour une fois ils font un métro, c'est petit un pole d'échange, a part le 240, t'as rien de bien gros comparés aux autres terminus, alors qu'on peut rajouter des lignes, les 9/10 franchement rien de bien structurant ni de transversal et les bus 7 qui ne sont que de passage...  A10

Il nous en manque une vingtaine (stations métro, trams) pour que la tendance "Transports en communs" commencent a porter ses fruits dans notre ville... RDV dans 30 ans  C9
Sans parler que les liaisons des communes voisines n'est pas terrible non plus...

Dernière modification par Mars13004 (30-04-2020 20:00:53)

Hors ligne

 

#635 30-04-2020 20:01:33

ju2mars
Tour First
Lieu: Marseille
Date d'inscription: 20-02-2009
Messages: 2989

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Πυθέας a écrit:

reuze a écrit:

Avant la mise en service de la L2, le réaménagement du Jarret était déjà prévu et annoncé.
Où sont les annonces de réaménagement du bd Romain Rolland ?
Où sont les annonces de réaménagement ou de changement de trame circulatoire pour avoir des trottoirs aux normes sur l'ancien chemin de Cassis ou le bd de Ste Marguerite?

Très juste. On serait en droit de l'exiger en effet.
Peut être que lors de la dégradation de l'efficience du BUS (suppression de voies, voie bus...), on s'est rendus compte qu'il ne serait pas aussi performant que ce qu'il aurait été en axe purement routier, et donc que le report ne fonctionnerait plus ?

Plusieurs opérations d'aménagement sont prévues dans le cadre du Projet Urbain Partenarial (PUP) "Vallon de Régny" au sein de la ZAC du même nom.

[EDIT]

Ancien Chemin de Cassis
La Métropole a déjà programmé l'élargissement de l'ancien chemin de Cassis afin de créer des espaces piétons règlementaires entre le BUS et le Bd Roux.

Le profil en travers sera le suivant :
- trottoirs : 1,90 m côté Ouest et 1,40 côté Est ;
- 1 bande cyclable unidirectionnelle de 1 m ;
- 2 voies de circulations d'une largeur totale de 6 m.

Objectif de réalisation : fin 2022.

Ces travaux d'aménagement seront pilotés par le concessionnaire SOLEAM.

Dernière modification par ju2mars (02-05-2020 15:18:01)


« N’importe qui, de n’importe quelle couleur, peut descendre d’un bateau et se fondre dans le flot des autres hommes. Marseille appartient à ceux qui l’habitent. » (J.C Izzo)

Enzo13002, osin13, Nguyom, Πυθέας et SebCer13 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#636 30-04-2020 20:25:25

osin13
Hermitage plaza
Date d'inscription: 11-11-2006
Messages: 8738

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Fracasse a écrit:

Après, tu n'arriveras jamais à me convaincre de l'utilité/efficacité d'un TC lourd le long du BUS. Sur Michelet ou vers des quartiers à forte densité comme Saint-Loup ça se justifie pleinement, mais vers des zones pavillonnaires c'est de l'argent jeté par les fenêtres.

Après la densité d'aujourd'hui n'est pas celle demain, et l'on peut penser que les abords du BUS vont être amenés à se densifier non ? A Montpellier ou à Grenoble, l'on a tiré des tramways parfois au beau milieu de la pampa, entre pavillons et terres agricoles, pour qu'une fois les programmes immobiliers sortis de terre plusieurs années plus tard, les nouveaux résidents puissent l'utiliser directement.

Le schéma inverse c'est Cantini, où l'on te commercialise plein de nouveaux programmes avec la promesse d'un tramway, lequel arrive vingt ans plus tard, une fois que tes gosses sont adultes et que t'as déménagé - ou l'axe Michelet-Tassigny sur lequel on semble attendre que ça devienne Taïwan-bis pour ne serait-ce qu'engager la transition vers un mode de transports plus capacitaire.

Ce serait dommage de s'entendre dire dans quinze ans que le BUS est engorgé par un trafic automobile trop grand, suite à une densification le long de son parcours, et qu'il faut donc du coup construire une rocade supplémentaire pour absorber ces flux, etc.

A Montpellier, ce n’est pas du tout comparable car le tram suit l’extension naturelle de la ville le long de la D21. Il traverse des zones vierges de toute construction pour rejoindre des noyaux villageois et pavillonnaires (voir photo ci-dessous). Ce n’est pas le cas du BUS qui traverse des zones déjà urbanisées. Il existe peu de foncier disponible pour densifier en dehors du Vallon de Regny (à vérifier avec le PLUi). Quelques programmes pousseront certainement le long de cet axe (le BUS) mais la configuration générale ne changera pas beaucoup à mon avis.
Un TC lourd est un luxe que ne peut pas et ne pourra pas se payer la ville. D'autres zones me semblent bien plus prioritaires. Je persiste à penser qu’un BHNS avec des fréquences régulières ferait amplement l'affaire.

https://i.goopics.net/800/dVOdJ.png

Dernière modification par osin13 (30-04-2020 21:34:14)

Hors ligne

 

#637 30-04-2020 20:31:21

jesuralem
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 04-02-2016
Messages: 1327

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

A terme il faudra sans doute apaiser le boulevard de sainte Marguerite entre dromel et Gilbert où il devrait normalement y avoir une baisse de trafic importante.

Rien à voir mais puisqu'on en parle, imposer le stationnement en parallèle sur Gilibert et faire des bateaux sur les accès aux lotissements ne serait pas du luxe, en l'état c'est juste la galère absolue avec une poussette ou pour les PME.


reuze a aimé ce post.

Hors ligne

 

#638 01-05-2020 10:06:51

antoinej8
Grande Arche
Lieu: Bretagne
Date d'inscription: 29-09-2009
Messages: 396

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

reuze a écrit:

J'entends bien les arguments de ceux qui disent que le BUS était une infra de contournement ou de délestage nécessaire, et je suis plutôt d'accord.
Mais sur la même emprise, on pouvait faire une route à 2 voies de circulation automobile + 2 voies de bus sans terre-plein central, une vraie piste cyclable bidirectionnelle large et ombragée séparée par un terre-plein, et des trottoirs ombragés de chaque côté. (Un profil: trottoir - bus - auto - auto - bus - terre-plein - piste cyclable - trottoir).

Tout à fait d'accord. Pour moi le problème du BUS ce n'est pas le nombre des voies et trottoirs, mais leur répartition dans l'espace.


reuze a aimé ce post.

Hors ligne

 

#639 01-05-2020 10:37:06

Nguyom
Tour Montparnasse
Lieu: Marseille 15
Date d'inscription: 03-01-2013
Messages: 1478
Immeubles: 1

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

jesuralem a écrit:

A terme il faudra sans doute apaiser le boulevard de sainte Marguerite entre dromel et Gilbert où il devrait normalement y avoir une baisse de trafic importante.

Rien à voir mais puisqu'on en parle, imposer le stationnement en parallèle sur Gilibert et faire des bateaux sur les accès aux lotissements ne serait pas du luxe, en l'état c'est juste la galère absolue avec une poussette ou pour les PME.

Le pire c'est que je crois qu'on est censé se garer en parallèle :

https://nsa40.casimages.com/img/2020/05/01/200501104550889058.png

Personne ne l'a jamais respecté et à ma connaissance personne ne l'a jamais fait respecter non plus.

J'ai tellement hâte qu'on en finisse avec ce stationnement à l'arrache sur les trottoirs. Il faudrait vraiment que tout soit mis en oeuvre pour l'interdire sur le moindre centimètre de trottoir de l'intégralité des arrondissements de la ville.


osin13 et reuze ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#640 01-05-2020 11:21:45

ju2mars
Tour First
Lieu: Marseille
Date d'inscription: 20-02-2009
Messages: 2989

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

antoinej8 a écrit:

reuze a écrit:

J'entends bien les arguments de ceux qui disent que le BUS était une infra de contournement ou de délestage nécessaire, et je suis plutôt d'accord.
Mais sur la même emprise, on pouvait faire une route à 2 voies de circulation automobile + 2 voies de bus sans terre-plein central, une vraie piste cyclable bidirectionnelle large et ombragée séparée par un terre-plein, et des trottoirs ombragés de chaque côté. (Un profil: trottoir - bus - auto - auto - bus - terre-plein - piste cyclable - trottoir).

Tout à fait d'accord. Pour moi le problème du BUS ce n'est pas le nombre des voies et trottoirs, mais leur répartition dans l'espace.

Chaque espace piéton/cycle est séparé de la circulation par une bande plantée de 2,5 m. Ces espaces seront ombragés à terme sur les 3/4 du tracé.
Le terre plein central a 3 fonctions : il permet une meilleure intégration paysagère de l'ouvrage, de casser la vitesse des véhicules et d'insérer des îlots-refuge pour les passages protégés. Sa largeur initiale était de 4 m, après enquête publique il a été réduit à 3,4 m.


« N’importe qui, de n’importe quelle couleur, peut descendre d’un bateau et se fondre dans le flot des autres hommes. Marseille appartient à ceux qui l’habitent. » (J.C Izzo)

osin13 a aimé ce post.

Hors ligne

 

#641 01-05-2020 12:30:12

Fracasse
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 23-10-2018
Messages: 1353

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

ju2mars a écrit:

Le terre plein central a 3 fonctions : [...] casser la vitesse des véhicules

N'est-on justement pas plus enclin à rouler doucement lorsque les voies des deux sens opposés sont contiguës, sans séparation ?

Dernière modification par Fracasse (01-05-2020 13:45:56)


Mars13004, reuze et Geronimo ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#642 01-05-2020 12:56:49

jesuralem
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 04-02-2016
Messages: 1327

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Nguyom a écrit:

Le pire c'est que je crois qu'on est censé se garer en parallèle :

https://nsa40.casimages.com/img/2020/05 … 889058.png

Personne ne l'a jamais respecté et à ma connaissance personne ne l'a jamais fait respecter non plus.

J'ai tellement hâte qu'on en finisse avec ce stationnement à l'arrache sur les trottoirs. Il faudrait vraiment que tout soit mis en oeuvre pour l'interdire sur le moindre centimètre de trottoir de l'intégralité des arrondissements de la ville.

Oui on voit clairement la ligne blanche...
Il faudrait mettre des poteaux mais en même temps on est en pleine overdose de poteaux dans toute la ville.
Sinon juste matérialiser les places en les abaissant au niveau de la chaussée... Et une police qui fait son boulot.


Nguyom a aimé ce post.

Hors ligne

 

#643 01-05-2020 14:26:42

reuze
Tour EDF
Lieu: Marseille
Date d'inscription: 30-03-2018
Messages: 485

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

ju2mars a écrit:

Plusieurs opérations d'aménagement sont prévues dans le cadre du Projet Urbain Partenarial (PUP) "Vallon de Régny" au sein de la ZAC du même nom.

Ancien Chemin de Cassis
La Métropole a déjà programmé l'élargissement de l'ancien chemin de Cassis afin de créer des espaces piétons règlementaires entre le BUS et le Bd Roux.

Le profil en travers sera le suivant :
- trottoirs : 1,90 m côté Ouest et 1,40 côté Est ;
- 1 bande cyclable unidirectionnelle de 1 m ;
- 2 voies de circulations d'une largeur totale de 6 m.

Objectif de réalisation : fin 2022.


Bd Sainte-Marguerite
Une section a déjà été aménagée entre l'Institut Paoli Calmettes et l'avenue Grand Pré.
Ces aménagements vont se poursuivre jusqu'au bd de la Gaye et  jusqu'au Bd Gillibert.

Le profil en travers sera le suivant :
- trottoirs : minimum 2m chacun ;
- pistes cyclables bilatérales de 1,2 m chacune ;
- 2 voies de circulation d'une largeur totale de 6m.

Objectif de réalisation : septembre 2021


Ces travaux d'aménagement seront pilotés par le concessionnaire SOLEAM.

Merci pour les infos ju2mars.
Une remarque et deux questions.

La remarque : La Métropole devrait faire l'effort de communiquer pour informer les habitants et usagers des quartiers concernés. On a eu des 4x3 pour annoncer l'arrivée du tramway dans 5 ans (pendant la campagne électorale...), on aimerait bien être au courant que les trottoirs de 60cm de large qu'on emprunte tous les jours en se faisant frôler par des voitures qui roulent à 50 ou 60km/h seront élargis l'an prochaine...

Les deux questions :
1. Es-tu sûr que le profil annoncé sur le bd de Sainte Marguerite concerne le tronçon entre l'IPC et le bd Gillibert ? Je ne vois pas comment on fait rentrer 6m auto + 2.4m vélo + 4m piéton sur la largeur actuelle de la voirie. En rognant sur l'ancien terrain de l'EFS côté Est (où une résidence va sortir de terre), on pourrait atteindre cette largeur jusqu'à la synagogue, mais je ne vois pas d'emplacement réservé sur le géoportail de l'urbanisme sur ce tronçon.

2. Est-il enfin prévu de limiter la vitesse à 30km/h et de régler les feux pour favoriser les piétons dans les noyaux villageois, à proximité des écoles et partout où la voirie est étroite ?

Hors ligne

 

#644 02-05-2020 11:13:16

SebCer13
Grande Arche
Lieu: Marseille 10
Date d'inscription: 21-03-2019
Messages: 360

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

ju2mars a écrit:

Πυθέας a écrit:

reuze a écrit:

Avant la mise en service de la L2, le réaménagement du Jarret était déjà prévu et annoncé.
Où sont les annonces de réaménagement du bd Romain Rolland ?
Où sont les annonces de réaménagement ou de changement de trame circulatoire pour avoir des trottoirs aux normes sur l'ancien chemin de Cassis ou le bd de Ste Marguerite?

Très juste. On serait en droit de l'exiger en effet.
Peut être que lors de la dégradation de l'efficience du BUS (suppression de voies, voie bus...), on s'est rendus compte qu'il ne serait pas aussi performant que ce qu'il aurait été en axe purement routier, et donc que le report ne fonctionnerait plus ?

Plusieurs opérations d'aménagement sont prévues dans le cadre du Projet Urbain Partenarial (PUP) "Vallon de Régny" au sein de la ZAC du même nom.

Ancien Chemin de Cassis
La Métropole a déjà programmé l'élargissement de l'ancien chemin de Cassis afin de créer des espaces piétons règlementaires entre le BUS et le Bd Roux.

Le profil en travers sera le suivant :
- trottoirs : 1,90 m côté Ouest et 1,40 côté Est ;
- 1 bande cyclable unidirectionnelle de 1 m ;
- 2 voies de circulations d'une largeur totale de 6 m.

Objectif de réalisation : fin 2022.


Bd Sainte-Marguerite
Une section a déjà été aménagée entre l'Institut Paoli Calmettes et l'avenue Grand Pré.
Ces aménagements vont se poursuivre jusqu'au bd de la Gaye et  jusqu'au Bd Gillibert.

Le profil en travers sera le suivant :
- trottoirs : minimum 2m chacun ;
- pistes cyclables bilatérales de 1,2 m chacune ;
- 2 voies de circulation d'une largeur totale de 6m.

Objectif de réalisation : septembre 2021


Ces travaux d'aménagement seront pilotés par le concessionnaire SOLEAM.

Si je ne me trompe pas, une route doit être crée, entre la synagogue et la résidence en construction si c'est bien ça.
Savez-vous quand cette voie sera réalisée ?

En ligne

 

#645 02-05-2020 15:06:02

ju2mars
Tour First
Lieu: Marseille
Date d'inscription: 20-02-2009
Messages: 2989

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

@reuze
Tu as tout à fait raison, excuse moi pour cette info erronée. Les données de ce profil en travers concerne l'avenue de la Grande Bastide entre l'ancien chemin de Cassis et la traverse Pastré, ce même profil se poursuivra sur la rue Martha Hartmann (où se trouve le centre de gérontologique) jusqu'à la traverse Régny.
La totalité de la ZAC Vallon de Régny bénéficiera de voies en zone 30 et en zone de rencontre. Une dizaine de cheminements/traverses réservée entièrement aux piétons/cycles sera également réalisée et connectée au BUS.
Pour en revenir au Bd Sainte-Marguerite, les trottoirs seront bien réaménagés entre le BUS et Grand Pré et entre Paoli Calmettes et Gillibert. Je n'ai pas plus de détails.

SebCer13 a écrit:

Si je ne me trompe pas, une route doit être crée, entre la synagogue et la résidence en construction si c'est bien ça.
Savez-vous quand cette voie sera réalisée ?

Il s'agit en effet d'une voie nouvelle nommée U522. Cet axe structurant, aménagé en zone 30 et planté d'arbres, permettra de relier à terme les boulevards Paul Claudel et Sainte-Marguerite.
Dans un premier temps, la Métropole envisage de réaliser la section Sud entre l'ancien chemin de Cassis et le Bd Ste-Marguerite. Cette première section accompagnera la livraison des programmes immobiliers de Vinci et Coffim. L'objectif de réalisation est le suivant :

- Tronçon 1 : septembre 2021
- Tronçon 2 : mi 2022
- Tronçon 3 : fin 2022

https://ownkew.db.files.1drv.com/y4mYYPOvvX90NoDEcLzecZb_aSS_7CEvIxbvgFnbtu_lntA0tndEKBhN6isarErvDSne1nnMFPJPy8P_9hboFlp3RFm7ABrPXGGFPi6RvAq16tFgrk7Uaot3zEJEqmyFDJfeSKm2sj2z3biokrilHZwakFGXW6MyDc1jmOtaHi4rCNnJ27OiazX0W89urzuxVSo9EPXOfGBussaOpUe4W0gkg?width=660&height=553&cropmode=none
U522 section Sud (entre ancien chemin de Cassis et bd Ste-marguerite)

Dernière modification par ju2mars (02-05-2020 15:19:39)


« N’importe qui, de n’importe quelle couleur, peut descendre d’un bateau et se fondre dans le flot des autres hommes. Marseille appartient à ceux qui l’habitent. » (J.C Izzo)

SebCer13, osin13, Enzo13002 et reuze ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#646 02-05-2020 20:15:19

jesuralem
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 04-02-2016
Messages: 1327

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Pour le coup je vois bien la logique de continuer en face de lei roure mais on est vraiment pas loin d'une parallèle au BUS.

par ailleurs c'est dommage d'avoir refait récemment le boulevard Aguillon alors que cette nouvelle voie va sans doute lui enlever une part importante de trafic.

Hors ligne

 

#647 02-05-2020 22:01:39

SebCer13
Grande Arche
Lieu: Marseille 10
Date d'inscription: 21-03-2019
Messages: 360

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Dommage, c'est vite dit, au moins ça a donné un coup de propre ^^

En ligne

 

#648 03-05-2020 19:37:06

jesuralem
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 04-02-2016
Messages: 1327

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

SebCer13 a écrit:

Dommage, c'est vite dit, au moins ça a donné un coup de propre ^^

Je suis d'accord mais avec l'autre voie juste a coté, le boulevard aurait par exemple pour passer a sens unique vers l'ancien chemin de cassis et libérer de la place pour les piétons et les vélos...


reuze et SebCer13 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#649 04-05-2020 10:14:12

Aragorn62
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 12-12-2014
Messages: 1055

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Les travaux ont repris aujourd'hui sur le BUS.

Hors ligne

 

#650 12-05-2020 20:31:56

Otox
Notre Dame
Date d'inscription: 14-03-2009
Messages: 171

Re: Marseille - BUS (Boulevard Urbain Sud)

Ma réponse est tardive car assez occupé ces derniers jours. Elle se fait longue aussi, donc sur 2 posts.

Πυθέας a écrit:

Un axe structurant, comme son nom l'indique, a vocation a être support de flux de déplacement plus nombreux, et de plus longue distance. Un axe de desserte a vocation à la desserte, et donc à compléter le maillage, ils sont donc destinés à des flux moins nombreux, et de plus courte distance. C'est la même logique que pour un réseau TC : il y a des axes structurants (RER, métro), et des axes de desserte (BHNS - autobus). C'est la même logique pour tous les réseaux de transport, routiers ou non, et même pour les modes actifs : les villes qui ont des vraies réflexions stratégiques sur le déplacement cyclable envisagent aussi une hiérarchie du réseau cyclable, avec des axes structurants, parfois abusivement dénommées "autoroutes à vélo" (ça devrait interpeller ;) !!), et des axes de dessertes, càd les pistes cyclables habituelles.

La même logique certes mais pas les mêmes caractéristiques physiques pour un axe structurant voiture et un axe structurant TC et mobilités actives. Pourtant, vous rendez légitime la multiplication des axes structurants voitures au même titre que certains rendent légitimes, à juste titre, la demande de multiplication des axes de transports structurants. Certes ça fonctionne pareillement en schéma et en théorie d’écoulement des flux mais une fois appliqué, le rendement emprise ouvrage / flux / impact/ énergie consommée n’est pas du tout le même.

Mais là encore, tout est question d’objectifs : Soit on veut écouler plus de trafic avec un mode précis, soit on pousse sur les autres modes. Le schéma axe de desserte/ axe structurant à développer et conforter s’applique dans le cas d’une politique favorable au développement des infrastructures voitures. Et l’on voit bien avec la Linéa, le barreau A55-A7, et d’autres encore, on n’a pas fini d’appliquer ce fameux schéma, né dans les villes américaines.

Πυθέας a écrit:

La différence entre tous ces axes structurants et tous ces axes de desserte ? C'est qu'ils correspondent à leur fonction :
- un axe structurant est plus capacitaire qu'un axe de desserte : on fait circuler plus de vélos sur une "autoroute à vélos" que sur une bande cyclable, on fait déplacer plus de voyageurs dans une rame de métro que dans un bus, et donc on doit faire circuler un flux de voitures plus important sur un boulevard structurant que sur une voirie de desserte

On fait circuler autant de vélo sur une piste cyclable que sur une autoroute vélo, que je considère comme étant la même chose. Seul le niveau de service change, en fonction du portage et de la volonté politique souvent : Pompe à vélo, parking vélo, mobilier urbain, signalétique particulière, et préférence pour pistes bi-directionnelles.
Londres a envisagé des autoroutes vélo, pour le coup, aérienne, imaginée par Norman Foster. Là oui on est dans un objectif d’écoulement des flux car séparé de toutes contraintes liées au tissu urbain et à la circulation. Je ne suis pas un grand fan perso.

Πυθέας a écrit:

- un axe structurant est plus rapide qu'un axe de desserte : un cycliste roule plus vite sur une autoroute à vélo que sur une bande cyclable, un métro a une vitesse commerciale double ou triple d'un bus, et la vitesse moyenne sur un contournement doit nécessairement être plus compétitive que la vitesse moyenne de la traversée des centralités à défaut de ne pas être compétitif et donc de ne pas délester les centres. Si, pour aller de la Pointe Rouge à Château Gombert (déplacement périphérie <> périphérie), il est plus rapide de passer par la Corniche ou le Jarret (centre), ce qui a été très longtemps le cas à Marseille, ça remet totalement en cause l'utilité d'axes périphériques.

Si pour aller de la Pointe Rouge à Château Gombert, il est plus rapide, confortable et efficace de prendre sa voiture, ce qui est toujours le cas à Marseille, ça remet en cause l’utilité d’un investissement TC ou vélo, et l’atteinte de nos objectifs nationaux.

Πυθέας a écrit:

- corrolaire du dernier point, un axe structurant a une desserte moins fine qu'un axe de desserte : on n'a pas d'autoroute à vélo partout en ville et là où il y en a les points d'accès sont limités (pour des raisons de bon sens, de sécurité et de rapidité), les stations de métro sont distantes d'1 km alors que les arrêts de bus sont distants de 200m ... et sur un axe structurant on limite les intersections pour ne pas casser les flux.

Si on se réfère au projet de Londres oui, Si on se réfère aux autres projets de mise en place d’un réseau vélo avec « autoroute à vélo », les accès sont presque illimités. C’est un des arguments forts pour la pratique du vélo en ville, les accès et sorties du réseau sont illimités, que l’axe soit structurant ou pas. Vous appliquez les mêmes logiques de sécurité et rapidité des autoroutes voiture aux autoroutes vélo, alors que ce ne sont pas les objectifs affichés et les mêmes caractéristiques de véhicules. Les singularités d’adaptation du vélo sont une force pour la composition des ouvrages à leur destination, notamment en ville. Pas besoin de cloisonnement ni de ségrégation forte, contrairement à la voiture. Cependant, nous sommes là au siècle 0 des infrastructures à destination des vélos, à voir comment elles évoluent et s’organisent à l’avenir.

Πυθέας a écrit:

En conclusion, l'esthétique de ces infrastructures s'en ressentent. A Marseille, ce sont des axes de desserte qui sont support de flux structurants, entraînant la paralysie d'une bonne partie de la ville. Je sais que ça n'est pas dans la tendance d'avoir un discours sur les flux et sur la dimension utilitaire d'une infrastructure, je sais que la mode c'est de voir l'esthétique des infras avant leur fonctionnement, mais personnellement je préfère une infrastructure moche qui fonctionne qu'un joli boulevard avec des gentilles pistes cyclables qui ne règle pas la paralysie de la ville.

Si pour vous, parler d’urbanisme dans sa complexité, évoquer les enjeux environnementaux et ne pas seulement se focaliser sur les données trafics brutes dépourvues d’une réflexion et d’objectifs urbains pluridisciplinaires se résume à parler d’esthétisme, je ne partage vraiment pas votre vision. Le trafic ne doit pas être la science première et unique pour établir un plan de circulation au détriment du fait urbain. Ce concept a été appliqué dans les villes nouvelles des années 60 et 70, avec pour guide la charte d’Athènes (cf les théories du Corbusier sur la typologie de voie), et franchement aujourd’hui leur habitabilité n’envie personne, et pas seulement sur leur configuration.
Quant aux « gentilles pistes cyclables » face aux « infrastructures moches », bon…

Πυθέας a écrit:

La "place accordée à la voiture", en fait c'est deux choses :
- la place visuelle ou matérielle qu'occupe la voiture dans la ville : sur ce point, le BUS va la diminuer. Tout comme la L2 a diminué la place de la voiture sur le Jarret, permettant la requalification de cet axe central et l'amélioration de la qualité de vie et de la qualité de l'air globale (pas seulement dans le centre). Pour reprendre l'expression consacrée des anti-routes, le BUS va jouer justement son rôle d' "aspirateur à bagnole" ; je dis ça de manière un peu provocatrice, mais c'est l'image. Il va aspirer la bagnole des environnements où elle n'a rien à faire (traverses rurales, noyaux villageois, quartiers résidentiels) pour rendre à ces axes leur vocation de desserte, les aspirer vers un axe structurant.
- la part modale liée à la voiture. Sur ce point, tu n'as pas totalement tort puisque, de manière totalement théorique, si on rend plus efficient le déplacement en voiture, on rend moins compétitif le transport en commun. Mais en réalité : quel TC ? Qui, dans la réalité, utilise un TC structurant entre Pointe Rouge et Florian ? Les TC à Marseille sont péniblement centre <> péricentre, alors les TC périphérie <> périphérie ... Même le PDU n'a aucune ambition sur ces flux (et quand on sait que même les ambitions du PDU ne sont jamais atteintes). Au contraire, je crois par exemple que la L2, axe autoroutier s'il en est, est venue favoriser le report modal potentiel. Avant la L2, les automobilistes qui venaient de l'Est n'avaient aucune solution de report modal. Maintenant, la L2 leur permet un accès facilité au P+R de la Fourragère. Dans l'idéal, il aurait fallu réaliser en même temps le BUS avec l'extension du M2 pour créer un pôle multimodal majeur du côté de Saint-Loup.

En réalité, le place de la voiture regroupe plus de choses :  Déjà, l’aspect culturel, qui regroupe un large spectre de facteurs (image sociale, TV et médias en général, évocation, etc.)  conditionnant l’utilisation de la voiture, qui n’est pas du tout à négliger, au contraire. Il va fortement conditionner la part modale. Il sera, entre autres, conforté par l’aisance de son utilisation encouragée par la multiplication des ouvrages à sa destination.
Les aspirer en amont certes pour recracher autant de voiture en aval. Donc aucune diminution. Juste un recentrage. Donc pas d’enjeux de réduction de la place de la voiture, en ville et dans la part modale. Je radote, mais faire naître une rivière n’asséchera pas ses affluents.
On est d’accord sur le constat TC. Nos avis divergent sur les actions à mener. Cependant, un petit bémol sur le report modal. Le report modal est assez anecdotique et le restera encore malheureusement longtemps, même en prenant compte des projets P+R programmés. On peut d’ailleurs être critique sur cette solution à terme, si elle se développe trop, car pour assurer un report modal Voiture – TC, il faut énormément d’investissement financier et de fortes emprises foncières. Les parkings relais sont une réponse mais certainement PAS la réponse. Il faudrait qu’elle soit réellement encadrée et prioritaires aux personnes habitant dans des « déserts TC ».
Autre aspect, l’aspect politique économique, et là on glisse vers un terrain politique nationale.

Πυθέας a écrit:

Ça je suis bien d'accord avec toi, si ce n'est que je reste convaincu que la place que l'on donne aux cyclistes dans le centre est souvent une place qui était auparavant dévolue à la voiture, et que souvent cette place enlevée à la voiture est forcément compensée par un report (choisi ou subi) de la voiture en périphérie. Supprimer la voiture du centre sans prévoir son report ailleurs, ce que tu plébiscites, je n'ai pas d'exemple de villes qui l'aient réussi.

Report ou conversion. Report dans le cas ou l’on accompagne fortement ce même mouvement. Conversion dans le cas ou on multiplie les solutions alternatives. Les deux dans le cas d’un juste équilibre, ce qui n’est pas le cas à Marseille loin de là. Le déploiement de modes alternatifs ne tire pas son salut du seul report du trafic voiture en périphérie, il peut exister en ayant d’autres corolaires, notamment la diminution.
Je dirai plutôt « d’autres villes qu’il l’ait tentée » et non « réussie ». Ça je veux bien le croire, car je sèche en termes de références pour le coup, même si on pourrait se pencher sur des villes dont l’usage de la voiture n’a jamais exploisé. Cela mériterait une analyse fine et approfondie des trafics en fonction de la politique et investissement réalisé.

Πυθέας a écrit:

Concernant Grenoble, louée pour ses politiques anti-voiture, c'est paradoxalement une des villes les plus embouteillées de France, avec une qualité de l'air infâme : c'est la ville la plus polluée de France derrière Paris et Marseille (les montagnes n'arrangent rien il est vrai).

Doit-on comprendre que le lien identifié entre politique anti-voiture et l’absence de baisse de pollution à Grenoble est rendu caduque par la spécificité géomorphologique de la ville que vous signalez ? Pour ma part, je le prends comme tel et pour appuyer votre propos, dans certaines vallées creuses de hautes montagnes composées de quelques villages, la pollution notamment aux particules fines est disproportionnée, car résultant d’un déplacement et accumulation des polluants arrivés d’autres endroits.   

Πυθέας a écrit:

La municipalité actuelle a décidé de dégrader l'efficience de tous les axes structurants du centre sans ce soucier des conséquences sur les axes périphériques (notamment parce qu'ils ne sont pas, pour une grande partie, sur la commune de Grenoble, et que ce sont des axes de compétence Etat et non Ville ou Métro). Grenoble pour moi c'est l'exemple parfait de la municipalité qui met en place des politiques vitrine pour ses habitants de centre-ville sans ce soucier du fonctionnement à échelle métropolitaine.

Grenoble a un schéma de gouvernance quasi similaire à celui de Marseille, c’est-à-dire qu’elle est intégrée dans une métropole. La décision de développer le réseau vélo a aussi été prise à cette échelle là, donc je dirai « décision collégiale » même si le jeu des partis politiques peut interférer. D’ailleurs le réseau traverse bon nombre de communes périphériques aujourd’hui et le sera encore plus à terme. Donc il n’y a pas eu de mécanisme de priorisation absolue de la ville centre au détriment des villes périphériques. Toutes profitent ou profiteront à terme de ce réseau.

Πυθέας a écrit:

Et pour autant, Grenoble a un excellent réseau de tramway, largement mieux organisé qu'à Marseille (sur ce point, rien à dire). Enfin, le territoire de Grenoble est un territoire urbain, c'est un peu comme si le territoire communal de Marseille se limitait aux arrondissements 1 à 7. Le BUS, s'il était à Grenoble, il correspondrait à la D6 entre Seyssins et Seyssinet, qui est un axe routier, pas un boulevard urbain.
Il faut pas se laisser avoir par l’appellation "boulevard urbain", qui n'est à mon sens qu'un artifice démagogique et sémantique pour améliorer l'acceptabilité du projet, artifice qui a eu pour conséquence que l'on attende de cet axe qu'il ressemble véritablement à un "boulevard urbain" alors que ça n'est pas sa vocation.

Les habitants à proximité, certains ici et moi-même ne nous sommes pas laissés à voir. Donc quelque soit notre positionnement sur l’ouvrage, nous pouvons nous accorder sur le fait qu’il est à usage de la voiture en premier lieu. D’où ma critique, qui s’appuie sur une autre vision de composition de la ville et qui n’a pas peur de critiquer Grenoble sur ce point là.

Πυθέας a écrit:

C'est une vision linéaire de la pensée urbaine. Je ne crois pas qu'il y ait une vision d'après, forcément toujours meilleure que celle d'avant. Je crois plutôt qu'il y a des modes, des phénomènes de mode, liés aux attentes sociétales, et qu'une mode en remplace une autre. Ce qui nous semble vertueux aujourd'hui, on développera un regard critique dans les décennies suivantes et on développera de nouvelles politiques urbaines qui seront tendance dans 50 ans et qui constitueront principalement à démonter les constructions de politiques urbaines actuelles, tout comme les politiques urbaines actuelles constituent principalement à démonter les constructions des politiques urbaines des années 50 à 70.
Cela dit je suis d'accord avec toi sur le fait que Marseille prend parfois tellement de retard dans ces phénomènes de mode, très cycliques, qu'elle s'en retrouve à la pointe. C'est le cas pour le tramway : on était avec St Etienne la dernière ville de France à ne pas avoir supprimé cet infâme carcasse métallique sortie tout droit du 19e siècle, tellement en retard qu'on l'avait encore quand le tram est redevenu à la mode dans les villes "tendance" (Grenoble, Nantes ...) où les supers politiques toujours à la pointe l'avaient supprimé depuis plusieurs décennies ;)

Oui, on est d’accord, vouloir appliquer et achever un schéma de circulation imaginé il y a bientôt 100 ans est une vision linéaire de la pensée urbaine.

Πυθέας a écrit:

Pour être plus clair, je dis qu'il vaut mieux maximiser les nuisances sur une infrastructure prévue pour (murs anti bruit, etc) que les disséminer au cœur d'une urbanisation plus resserrée sans aucune protection (situation actuelle). Car oui le BUS étant prévu de longue date, les emprise réservées ont été suffisamment larges pour que globalement on aie beaucoup moins d'habitants à proximité immédiate du BUS que dans les noyaux villageois.

C’est une vision très inéquitable d’un point de vue territoriale. Les politiques publics aujourd’hui s’efforcent d’effacer ces inégalités de traitement car les problématiques urbaines qui peuvent en découler sont très importantes et coûteuses pour la suite. Et aujourd’hui, nous avons le recul pour juger des conséquences, directes et indirectes. Ce n’est pas l’urbanisme que je défends.

Πυθέας a écrit:

Après, ponctuellement, oui, celui qui habite immédiatement en bordure du BUS il aura plus de nuisances avec un boulevard derrière chez lui qu'avec un champs de spigaou. Evidemment. Mais pour 1 riverain immédiat du BUS qui va subir ces nuisances, combien d'habitants soulagés ? C'est évidemment un cap politique difficile à tenir et à assumer, d'où le verdissement du projet, mais c'est la réalité.

Je me répète mais je pense que les habitants perdants d’aujourd’hui ne seront pas les gagnants de demain. D’un point de vue du trafic notamment et d’un point de vue sanitaire et environnementale aussi.


reuze a aimé ce post.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2021 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact