En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Tours et gratte-ciel - Réflexions

#26 14-10-2005 20:28:43

JP
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 28-09-2005
Messages: 1430
Immeubles: 6
Photos: 45

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

(il dit quoi le PM!!!????)  A9

les olympiades... sont organisées comme un...colisée... un stade... d'où le nom je pense...

Hors ligne

 

#27 15-10-2005 00:59:35

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7035
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

JP a écrit:

les olympiades... sont organisées comme un...colisée... un stade... d'où le nom je pense...

C'est vrai qu'on pourrait faire un grand cirque à la Ben Hur sur la dalle  B3.

D'après ce que j'ai lu, le nom des Olympiades vient d'un grand équipement sportif très mystérieux. Apparemment il existe quelque part, la Ville de Paris l'a racheté en 95, mais il est toujours fermé au public. J'essaierai de le trouver la prochaine fois que je passerai sur la dalle. Tout ce qu'on voit de sportif aux Olympiades, c'est les tours aux noms de villes olympiques et les rues souterraines du Javelot et du Disque. Et puis le bowling  A7

Hors ligne

 

#28 20-10-2005 18:03:03

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Un article très intéressant sur Cyberarchi.com à propos du 'façadisme inversé'.
http://cyberarchi.com/actus&dossier … ticle=4388

http://www.bati-index.com/redaction_images/4323/zoom/06.jpg


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#29 09-12-2005 12:55:56

Banzai
Arc de Triomphe
Date d'inscription: 07-12-2005
Messages: 52

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Bah me boilà ici, comme convenu...

Et je persiste : j'adore vraiment ce projet futuriste de tours polycentriques....

En image de synthèse, elles paraissent jolies, faciles à vivre plus aérées... Bref : mieux selon moi! Mais ce n'est que mon avis A7

Comme d'hab pour la route : F10

C10

Hors ligne

 

#30 25-02-2006 20:51:36

venise
Membre
Date d'inscription: 19-02-2006
Messages: 42

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

JP as-tu fait d'autres recherches ou découvertes sur la fascination qu'inspirent les grandes tours ? mais est-ce que ce sont les habitants des tours qui aiment les tours ? y-a-t-il des habitants des tours sur ce forum ou seulement des admirateurs ?

Hors ligne

 

#31 25-02-2006 23:54:59

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7035
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Oui, il y a quelques habitants de tour ici. Moi, par exemple...  C6

Aujourd'hui même, une amie me disait qu'elle n'envisageait pas de chercher un appartement dans une tour parce que c'est trop impersonnel. Pour moi, c'est justement le contraire. Au lieu d'habiter un immeuble du 19e ou des années 1960 comme il y en a des milliers à Paris, j'habite dans un bâtiment unique, visible de loin, une sorte d'icône. J'habite à une adresse qui n'est pas comme les autres. Les gens qui connaissent un peu le quartier me disent : "Ah oui, la tour ronde ? Il y a une piscine en haut, n'est-ce-pas ?"

Mais c'est vrai, les 33 personnes qui vivent au-dessus ou en-dessous de moi ont exactement le même appartement. Et alors ? Tant mieux pour elles...

Cela ne veut pas dire que les tours sont la solution unique au problème du logement. En fait, ça marche sans doute moins bien lorsque c'est de l'habitat social ou en cas de surpopulation. Lorsque l'immeuble est mal entretenu et que l'ascenseur, constamment surchargé, tombe en panne, il vaut mieux habiter au 2e qu'au 25e... B5

Au sujet des tours, Portzamparc, dans son cours au Collège de France hier après-midi, faisait deux remarques :
- une barre bloque complètement la vue sur le plan horizontal, alors qu'un quartier de tours, s'il est bien organisé, peut aménager des perspectives à longue distance (exemple de Manhattan, où les rues rectilignes, en descendant vers la rivière, offrent de magnifiques "verticales de ciel")
- la perception que l'on a d'un immeuble dépend essentiellement de ses 50 premiers mètres. Au-dessus, ça ne change pas grand'chose que l'immeuble fasse 70, 100 ou 150 mètres de haut.

Hors ligne

 

#32 30-03-2006 13:20:12

Américain
Membre
Date d'inscription: 30-03-2006
Messages: 1

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Bonjour,
Je visite ce forum depuis quelques mois jours, et j'avoue être très impréssioné. Vous faites réellement du beau travail.
merci pour ce plaisir des yeux, qui pour moi qui ne puis me déplacer aussi facilement que je le souhaiterais vous me faites voyager et découvrir une façe de ce monde que je ne connaissais strictement pas étant donné que nos médias sont assez incompétents.

Je voudrais aborder quelques aspects que je ne comprends pas:


Premier point:
Pourquoi des tours ? Pourquoi plus précisément des formes cubiques ?
Je comprends que du point de vue de la facilité de la construction des formes cubiques soient plus adaptés, mais du point de vue de la RDM (résistance des matériaux), les formes courbes ne sont-elles pas plus aptes ?
Je suis un vrai ignorant dans ces domaines, donc si quelqu'un de plus compétant peut se permettre de me répondre, j'en serais honoré.


Deuxième point:
Pourquoi construire vers le ciel ?
Quand on regarde ces magnifiques tours, on voit et on vit une certaine puissance, une force colossale, inébranlable.
Serait-ce seulement ce petit argument de puissance qui nous fascine et qui nous pousse a construire vers le haut ? Je ne comprends pas l'interet de batir vers le ciel.


Troisème point:
Pourquoi faire des agglomérats de tours ? (je vise particulièrement les Etats-Unis)
Lorsqu'on se ballade dans des grandes métropoles ou jaillissent ces tours, nous ne voyons plus le ciel, les nuages, les oiseaux voler, c'est assez obscur. Et je ne peut pas vraiment dire que l'atmosphère est plaisante pour travailler.
Dans quel optique nos batisseurs font-ils ces colosses "tour-istiques" ?
Ne peut-on pas faire des tours assez distantes ? au moins pour laisser s'exprimer la nature. Il est toujours agréable a la sortie du travail de traverser un petit jardin pour nous aider a décompresser d'une journée chargée et fatigante.

Quatrième point:
Pourquoi pas des aménagements sous-terrains ?
Aujourd'hui nous sommes devenus des experts dans l'art de faire de l'artificiel, ne peut-on donc pas construire sous terre des tours qui seraient des logements pour nos chers citadins.
On sait parfaitement re-faire des sens artificiels, ne peut-on aps construire sous terre en utilisant tout ce savoir technologique ?
Je peut comprendre que ce que je soumet la peut paraitre absurde, mais lorsqu'on y réflechy bien, l'est-ce vraiment ?
Quand un directeur doit se taper entre 100 et 200 kilomètres (ex a Chicago) pour rentrer chez lui, est-ce normal ?
Du point de vue architecture et culture européenne, oui c'est peut-etre une iddée idiote, mais du point de vue d'un pays aussi artificiel que l'est les Etats Unis est-ce une iddée aussi idiote ?
Je suis toujours surpris lorsque j'entend les gens dire: "j'ai mis 15 minutes en ascenseur pour monter en haut du gratte-ciel, mais la vue est superbe! ca en valait la peine". Ne peut-on pas faire un système équivalent pour faire nos logements sous terre ? Y a-t-il des projets futuristes qui suivent cette direction ?


Cinquième point:
Pourquoi a la defense a-t-on décaler de quelques degrés l'arche ? Quel interet y a-t-il a mettre dans le même alignement l'Obelisque, la place de l'étoile avec l'arc de triomphe, et l'arche de la défense ?


Merci pour vos éclaircisements.
Hugues

Hors ligne

 

#33 30-03-2006 17:01:59

Kartoff
Tour Montparnasse
Lieu: Hong Kong
Date d'inscription: 26-01-2005
Messages: 1655
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Je suis plutôt un amateur qu'un professionel du sujet, mais je peux t'apporter quelques éléments de réponse.

Pour le 1er point, le problème de la résistance des matériaux n'est pas vraiment un problème je pense. C'est assez rare une tour qui s'éfondre d'elle-même. Aussi, les tours d'aujourd'hui ne sont plus vraiment "cubique", elles mélangent généralement toutes les formes géométriques existantes.

Pour le 2nd point, construire vers le ciel est un signe de puissance (Empire State Building) d'arrogance (Taipei 101) de connaissance technologique (Tour Eiffel). Parfois aussi c'est une nécessité (comme sur l'île de Hong Kong)

Pour le 3e point, tout dépend de quel ville on parle. A Francfort par exemple les tours sont très espacées. Aussi, je ne connais pas vraiment de quartiers d'affaires développés qui fasse l'impasse sur les espaces verts.

Et pour le 4e point, tu dis toi même que travailler dans une tour n'est pas agréable, et tu voudrais qu'on vive sous terre, en l'absence de toute lumière du soleil, de toute vue du ciel, des oiseaux etc. Je ne te comprends pas vraiment là  D3
Vivre sous terre, ce doit être psychologiquement dur. Tu imagines une maison sans fenêtre ?


Voilà tout ce que je peux te dire, même si c'est pas grand chose...  C6


I A4
HK

Hors ligne

 

#34 30-03-2006 17:06:42

Kartoff
Tour Montparnasse
Lieu: Hong Kong
Date d'inscription: 26-01-2005
Messages: 1655
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Ah oui aussi, bienvenue ici  F10


I A4
HK

Hors ligne

 

#35 06-04-2006 12:14:57

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

CyberArchi.cim, 5/04/2006

Un très beau dossier ce mois-ci paru dans CyberArchi.com :
http://www.cyberarchi.com/actus&dos … ticle=4978

Immeubles de grande hauteur en France : le débat doit avoir lieu


C'est en catimini ou presque que Bertrand Delanoë peut exprimer son désir de voir des tours à Paris. Alors que le monde entier se livre une compétition sans merci, pour des enjeux qui vont bien au-delà de l'architecture, la France s'ossifie dans des concepts datant du 19ème siècle. Des architectes s'en émeuvent, quelques hommes politiques aussi.
(...)


Nombre d'architectes pensent différemment et se désespèrent de ne pouvoir construire des tours mais surtout, au-delà, qu'une véritable réflexion architecturale à leur sujet ne soit menée. Alors les idées fusent mais de façon un peu anarchique : un projet d'étudiant à Toulouse ('La tour, non pas un objet architectural mais une portion de ville') ou à Tainjin ('Ville-tour à Tainjin ou la ville verticale face aux enjeux du XXIème siècle') côtoient un projet de Jacques Ferrier (La tour Hypergreen de Jacques Ferrier) ou un autre de Hervé Tordjamn ('Tours de Guangzhou : Des sœurs jumelles nées sous le signe des gémeaux'). Sauf qu'il ne s'agit ici que de projets. Et c'est bien là le souci. La perte de savoir-faire est difficile à mesurer et cet aspect même, arguera d'aucun, n'est pas valide puisque des architectes français construisent des tours, ici ou là. C'est vrai, Christian de Portzamparc construit à La Défense après avoir construit à New York. Bernard Tschumi termine une 'Blue Tower' à New York également et Valode&Pistre ne manquent pas d'arguments en ce domaine. Mais que penser alors du fait que la China State Construction Engineering Corporation (CSCEC), numéro un chinois du bâtiment, a décroché un contrat de 58 millions de dollars pour la future Tour de la Fédération à Moscou ? Lesquels Chinois ont commencé il y a 10 ou 15 ans à peine à construire des tours, et encore à l'époque avec une technologie entièrement importée. Encore dix ans à ce rythme et le sujet sera devenu caduc en France.
(...)

Cette réflexion est pressante si l'on en juge par les propos de Bernard Bled, nommé directeur de l'EPAD en septembre 2005. "Le temps nous est compté. Le marché est très largement porteur. Les investisseurs nous sollicitent avec empressement. Le contexte nous est très favorable mais cela ne durera pas. Nos concurrents font feu de tout bois pour s’accaparer de grosses parts de marché. Si les capitaux étrangers perdent le chemin de La Défense, ce sera pour longtemps et probablement sans espoir de retour. A plus court terme qu’on ne l’imagine, La Défense pourrait devenir un quartier croupion, sorte de musée du XXe siècle. J’ai la conviction que ce message ne peut pas ne pas être entendu".

Le message n'a pas encore été entendu. La preuve en réside peut-être justement dans le fait que cette ébauche de réflexion reste circonscrite à La Défense, impliquant en creux qu'envisager ailleurs de tels "gestes architecturaux forts" reste à ce jour hors de l'espace du débat. De fait, le même Nicolas Sarkozy n'a pas fait montre de grande audace pour l'aménagement de l'Ile Seguin à Boulogne-Billancourt ; de quoi d'ailleurs susciter un véritable "coup de rage" de l'architecte Brigit de Kosmi (Hauteurs intégrantes sur l’Ile Seguin). Qu'en est-il de Lyon, Marseille, Nantes, etc. Ces villes de devraient-elles pas, pour citer encore le ministre d'Etat, "oser de grands projets" ?
(...)


Cela dit, les arguments de Jean-François Blet ne peuvent pas être écartés d'un simple revers de la main. Si les architectes français, à l'instar de leurs collègues étrangers, savent concevoir des tours adaptées à leur siècle, il leur incombera aussi d'intégrer la vocation urbaine de bâtiments dans des villes qui ne sont ni New York, Chicago ou Shanghai. Il leur faudra aussi trouver l'équilibre entre la part dévolue au promoteur et celle dévolue à l'homme. Daniel Liebeskin à New York justement en a fait l'amère expérience.

La vision d'avenir d'Hausmann fut et demeure une bénédiction pour Paris. Celle qui a permis la création de La Défense également. Quelle que soit la ou les décisions prises au sujet des IGH en France, elles seront lourdes de sens sur "le sens de l'avenir", pour paraphraser Bernard Bled, de Paris et de la France. Surtout, qu'au moins le débat soit ouvert et public, et sans a priori.

L'article en entier se trouve sur le site:
http://www.cyberarchi.com/actus&dos … ticle=4978


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#36 06-04-2006 12:23:32

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Cyberarchi.com, 5/04/2006

http://www.cyberarchi.com/actus&dos … ticle=4971

La tour, non pas un objet architectural mais une portion de ville


Un jeune architecte toulousain, Pierre Saunal, a donné pour titre à son diplôme "Contextualisme des Tours et Urbanisme Vertical". Son idée : un processus de densification par touches, crédibilisé par l’utilisation du concept de "Tours polycentriques" développé par Denis Sloan, Peter Terrell et Claude Delalande. Le diplôme a reçu la mention 'Très Bien' et les Félicitations du jury à l'Ecole d'Architecture de Toulouse.


Le texte ci-dessous est signé Pierre Saunal

Ce travail d’étudiant (qu’il faut donc appréhender comme tel) présente une démarche d’intervention globale sur la ville d’aujourd’hui, appliquée ici à la ville de Toulouse. Cette démarche se propose de redonner une lecture claire et un sens à cette dernière, victime de l’étalement urbain périphérique. C’est au travers d’un processus de densification par touches, crédibilisé par l’utilisation du concept de "Tour polycentrique" ("Structure d’immeuble" de son véritable nom), développé par Denis Sloan, Peter Terrell et Claude Delalande (Lire à ce sujet notre dossier 'La lumière et le confort, noyau central de la tour polycentrique' ), s’appuyant sur les réseaux de transports en commun existant et à venir, que cette démarche "d’Acupuncture urbaine" se met en place.

CONSTAT

L’explosion démographique des cent dernières années est un phénomène sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Vers 1900, 14% seulement de la population mondiale était citadine, soit environ 200 millions de personnes. Au début du 21ème siècle, 50% de la population est concentrée dans les villes. Pour plus de 70% des habitants de l’Union Européenne, la qualité de vie passe déjà par celle de leur environnement urbain. Aujourd’hui, une ville de 200.000 habitants est une ville moyenne. L’explosion urbaine est telle qu’en l’espace de trente ans, l’homme a construit autant que dans le restant de son histoire. Il est estimé qu’il faudra bâtir dans les quarante années à venir l’équivalent de 1000 villes de 3 millions d’habitants dans le monde.


(...)


Il convient donc maintenant d’envisager un ensemble de démarches d’anticipations complémentaires et efficaces visant à apporter des solutions à ces problèmes. Ce travail en propose une, qui ne peut cependant se suffire à elle-même.

PRINCIPE D’ INTERVENTION

Nous sommes aujourd’hui à Toulouse dans l’Age III (voir discours de Christian de Portzamparc) d’une ville au sein de laquelle il est de plus en plus difficile d’intervenir selon des démarches propres aux Ages I et II (Age classique et Age moderne). Il est proposé ici, d’adopter une méthode dite "d’acupuncture urbaine", permettant d’intervenir par touches sur une ville de Toulouse dont les espaces libres sont de plus en plus rares. Il convient donc de définir soigneusement chaque site en fonction de critères précis.
(...)


La mise en place de connexions, à toutes les échelles, est essentielle au sein de ce travail. En effet, elles permettent le désenclavement d’un système spatial qui, par son développement vertical, prend le risque de se fermer à la ville. Il sera ainsi possible, au travers de différents éléments de liaison (espaces publics, transports en commun…), de ne pas tomber dans le même piège que lors de la construction des grands ensembles (années 1960-70), aujourd’hui encore beaucoup trop isolés.
(...)


INTERVENTION

Comme nous avons pu le voir précédemment, le manque de foncier au sein de la ville de Toulouse nous invite à travailler sur des espaces plus réduits. En cela, le schéma d’occupation et de rentabilisation du sol proposé par la construction verticale devient extrêmement pertinent car il permet d’amener une densité certaine en calquant le foncier disponible sur différentes strates verticales. Cependant, il est indispensable de dépasser le schéma proposé aujourd’hui par les IGH (Immeuble de Grande Hauteur) classique (manque de sécurité, de lumière, de vie…). C’est à ce moment qu’intervient le concept de "Tour polycentrique", développé par Denis Sloan, Peter Terrell et Claude Delalande.
(...)

Enfin, cet espace urbain, au travers de deux bouches de métro (signal classique reconnaissable par tous), accompagne les gens à un niveau souterrain (–6 mètres) de répartition qui donne à la fois accès aux parking, au niveau technique et aux piles verticales. Ces dernières, basées sur le principe des piles de pont, assurent le lien entre tous les réseaux (humains, techniques ou encore de marchandises) et les plateformes horizontales, au sein desquelles il est possible à tous les réseaux de cheminer.

Chaque plateforme est accessible au public, seuls les immeubles sont plus ou moins privés selon leur destination et sont protégés avec des moyens classiques. Les plateformes constituent donc à la fois des supports d’immeubles basées structurellement sur le principe des tabliers de ponts, et des cœurs d’îlot à l’air libre distribuant, comme des espaces publics classiques, toutes les fonctions au sein de la plateforme. Ces espaces publics sont ouverts à l’Est et à l’Ouest (pénétration du soleil le matin et le soir), où des jardins publics suspendus au moyens d’un exosquelette permettent l’implantation du végétal au sein de ce quartier spatial. De plus, chaque cœur d’îlot spatial est percé en deux endroits, le troisième accueillant un jardin public supplémentaire, afin de dégager des perspectives et de faciliter l’apport de lumière.
(...)

Hauteur = 396 mètres – Surface de plancher maximum créée = 150 000 m² (sur 150m x 50m au sol) - Espace public par plateforme = 1600 m² - Espace au sol constructible maximum par plateforme = 2000 m²

L'article en entier se trouve sur:
http://www.cyberarchi.com/actus&dos … ticle=4971


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#37 16-05-2007 17:02:41

Krapulax
Tour Eiffel
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 29-06-2006
Messages: 3065

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Un Document de la direction générale de l'urbanisme de l'habitat et de la construction.

http://www.urbanisme.equipement.gouv.fr … 28a5c3.pdf

Je vous laisse lire. Intéressant.

Hors ligne

 

#38 16-05-2007 19:53:49

BadGuYoM
Tour Montparnasse
Lieu: Beauvais
Date d'inscription: 10-01-2005
Messages: 1601
Immeubles: 2

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Depuis que j'ai 56k, les PDF c'est fini pour moi...
Krapulax tu peux me renseigner sur les passages qui rendent interessant ce document ?  A5


The sky is the limit !!!!!

Hors ligne

 

#39 16-05-2007 21:19:50

Krapulax
Tour Eiffel
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 29-06-2006
Messages: 3065

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Je voulais faire une synthèse mais je n'y arrive pas. Il s'agit d'un exposé sur ce que sont les tours dans l'urbanisme, l'histoire, la société... parsemé d'axes de réflexion.
Moins de 3 mégas, ca se fait avec un 56k.

Hors ligne

 

#40 16-05-2007 23:43:47

Thierry
Modérateur
Lieu: Séoul
Date d'inscription: 09-03-2005
Messages: 7035
Immeubles: 73
Photos: 326
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Le document, réalisé par un haut fonctionnaire du ministère de l'Equipement, distingue plusieurs sortes de tours :
- les tours isolées, phares
- les tours groupées, genre La Défense
- les tours insérées dans une "ville verticale" : Manhattan

Ensuite il analyse le rapport au sol de ces différentes sortes de tours. Au passage il juge assez sévèrement La Défense, dont la construction sur une dalle qui surplombe un échangeur routier lui paraît déshumanisante.

Il se demande ce qu'apporterait la construction d'une tour de 300 mètres.

Je le rejoins tout à fait sur la différence entre :
- les gratte-ciels new-yorkais, dont l'entrée est au niveau du sol naturel, bien ouverts sur la rue, aussi bien intégrés dans la ville que des immeubles traditionnels dont ils se distinguent uniquement par le nombre d'étages.
- la plupart des tours parisiennes, séparées du reste de la ville par une dalle, espace dans lequel on se dirige avec difficulté et qui rejette les tours dans une dimension qui n'est pas à la mesure de l'homme.

Il mentionne des artistes comme Vieira Da Silva (archimonde  B5 ) et Schuiten.

Il rejoint l'opinion qui est à présent largement répandue chez les aménageurs urbains :

La critique virulente, de l'architecture de tours, menée à partir des années 1970, y compris dans les
milieux officiels par ceux-là mêmes qui avaient été à l'origine de la commande de la plupart de ces
opérations souvent emblématiques, doit être dépassée.

Les tours comme architecture et comme élément du fait urbain méritent de ressortir d'un concept
pour notre société française qui réponde aux interrogations, aux inquiétudes ou aux appréciations
irraisonnées, pour nous permettre de nous situer dans le concert international.

Nous sommes, en France dans l'attente d'une réussite spectaculaire capable d'emporter
l’adhésion, où la force du signe rencontre une qualité exceptionnelle dans laquelle notre
société puisse se reconnaître.

+ des considérations sur les immeubles "verts", les tours isolées, les groupes de tours...

Tout n'est pas nouveau, mais c'est une bonne synthèse en 20 pages.

Hors ligne

 

#41 17-05-2007 05:46:18

archimonde
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-09-2006
Messages: 4258

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Voilà, après un petit moment consacré à ce pdf, je dis Merci Krapulax, ce sujet est très très intéressant, à mon avis ça mériterait même plusieurs débats, comme disait Thierry c'est une bonne synthèse.

Ce que j'ai retenu quand même c'est quand il évoque l'opinion publique réactive à l'architecture ces derniers temps, ça fait plaisir parceque ça n'a pas été toujours le cas, il va même plus loin en citant les tours qui deviennent une identité nationale qui captivent les gens, là, je ne sais pas si tout ce qu'il raconte serait objectif...
Puis il nous parle de la pensée "écologique" qui selon lui, n'a pas trop de succès aux Etats-unis ou ailleurs, là aussi c'est exagéré, parceque du moment où on a crée un label écologique, ça marche bien et même très bien!
L'historique qu'il fait est court, bien dit et bien résumé.
Voilà, d'autres verront d'autres choses dans ce sujet. Je le conseille à tout le monde.

@Thierry: Non, j'attendais pas à voir le nom de Vieira da Silva là-dedans...

Dernière modification par archimonde (17-05-2007 09:35:47)

Hors ligne

 

#42 17-05-2007 09:41:54

archimonde
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-09-2006
Messages: 4258

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Un article de Cyberarchi que je conseille à tout le monde:
A l’avenir, la tour sera torsadée. La preuve par Chicago ?

http://www.cyberarchi.com/dossier/tours … icle=10852
Et vous qu'est ce que vous en pensez?

Hors ligne

 

#43 17-05-2007 13:49:25

volteface
Tour First
Date d'inscription: 05-11-2006
Messages: 2021

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

J'ai l'impression que ce style va très mal vieillir !
Après je n'aime pas trop la mentalité des architechtes : "C moi kilé fé le premier et j'ai copié personne !" La question est absurde en plus, après tout la forme torsadée ne date pas d'aujourd'hui et on sait très bien que l'innovation est engendrée par l'inspiration donc voila !
A mon avis ces tours ne sont l'avenir que si l'architecture décide de se formater !

Mais je ne nie pas qu'il y ai un courant qui depuis quelques temps a touché beaucoup d'architechtes et selon moi la torsade n'est qu'une des composantes d'un courant "Organique".Le courant organique est déstructuré, irrégulier et meme parfois amorphe il est selon moi  un contrepied au courant "psychadélique" des 70s meme si paradoxalement le géométrique et l'organique peuvent se confondre notemment dans des tours telles que les horizons à rennes ou encore la future tour M.

Dernière modification par volteface (17-05-2007 13:49:41)

Hors ligne

 

#44 31-05-2007 17:48:58

Lupus
Surveillant de baignade
Lieu: Châtenay-Malabry <> Paris XII
Date d'inscription: 25-02-2006
Messages: 8264
Photos: 9
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Grand dossier sur les tours en Mai-Juin dans la revue urbanisme (n°354)
Quelques articles en rapport avec l'urbanisme vertical en général...

Tours - Editorial    

La tour rêve de compétition, de dépassement, de toujours plus haut.

La tour naît du désir de quelques humains de manifester leur puissance économique. La révolution industrielle encourage les innovations techniques et l’esprit d’entreprise. D’immenses fortunes se constituent en une poignée d’années et des firmes se dotent de sièges sociaux à la hauteur de leur richesse et de leur pouvoir. La tour devient emblème, logo, marque. Elle symbolise l’audace capitalistique, le challenge, le défi /1. Elle rêve de compétition, de dépassement, de toujours plus haut. Elle synthétise les progrès constructifs d’une époque, et à chaque amélioration s’effectue le changement de génération...

http://www.urbanisme.fr/numero/354/Dos/editorial.html

Pour une écotour - Jacques Ferrier    

L’immeuble de grande hauteur est actuellement en vogue dans le monde entier. Constitue-t-il pour autant une réponse urbaine “durable” ? Ses coûts de construction et d’entretien sont élevés ; de plus, il est énergétivore. Comment améliorer ses performances afin de le rentabiliser, tout en satisfaisant les exigences de confort et de fonctionnalité de ses habitants ou utilisateurs ? Propositions de Jacques Ferrier, architecte.
Propos recueillis par Thierry Paquot à Paris, le 14 février 2007.

Systèmes constructifs - Henri Gottesdiener    

Une tour, construction d’acier ou de béton, n’est pas un objet inerte, elle réagit aux pressions externes, tout comme son environnement subit les effets de vent dus à sa présence, qui se manifestent notamment par les effets Venturi ou de sillage. Depuis les premières tours parallélépipédiques ou cylindriques, les techniques de calcul des structures ont considérablement progressé et les architectes bénéficient désormais d’une grande liberté dans la conception de leurs formes. Henri Gottesdiener, ingénieur, et désormais consultant structures, fait part de sa longue expérience en la matière.
Propos recueillis par Annie Zimmermann et Thierry Paquot à Paris, le 7 février 2007.

Pour un habitat en tours - Yves Lion    
   
Le principal partisan de la construction de tours d’habitation à Paris, l’architecte et urbaniste Yves Lion, présente ses arguments et formule des propositions précises d’implantation.
Propos reccueillis par Annie Zimmermann et Thierry Paquot, le 21 mars 2007 à Paris.

Des tours plus écologiques - Denis Valode    

Les tours sont souvent mal perçues, considérées à la fois comme inhumaines et coûteuses en terme de fonctionnement. Denis Valode, architecte, contrecarre cette opinion en proposant des bâtiments généreux dans leur configuration spatiale et exploitant largement les énergies renouvelables.
Propos reccueillis par Annie Zimmermann, le 29 mars 2007 à Paris.

http://www.urbanisme.fr/

EDIT: ah, et j'avais oublié, mais comme l'a fait remarqué Ypsilon ailleurs, il y a un article de notre photographe émérite, JP.H, sur le vocabulaire d'appellation des tours, et son évolution au cours du temps...

Dernière modification par Lupus (02-06-2007 17:13:59)

Hors ligne

 

#45 01-06-2007 11:08:11

volteface
Tour First
Date d'inscription: 05-11-2006
Messages: 2021

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

je voudrai vous poser une question toute bete : vous les croyez vous les journalistes quand ils disent que paris est hors course comparré aux autres villes européennes ! Sont-ils au courant que 2 supertalls vont voir le jour qu'un troisième est attendu et qu'un bon paquet de tours moyennes vont etre construites ?

Hors ligne

 

#46 01-06-2007 13:55:03

Chrispic
Modérateur piquant
Lieu: Montpellier
Date d'inscription: 10-03-2006
Messages: 4674
Immeubles: 1814
Photos: 1456
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

J'ai acheté le n°354 de la revue Urbanisme, nom de diou c'est pas donné cette revue! Mais bon, c'est pas tous les jours que j'achète, et puis y'a un grand dossier sur les tours donc ça vaut le coup :)

Hors ligne

 

#47 01-06-2007 14:45:03

MiKL-One
Tour Eiffel
Date d'inscription: 18-09-2006
Messages: 4473
Immeubles: 1
Photos: 3

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Surtout, qu'au moins le débat soit ouvert et public, et sans a priori.

Je suis parfaitement d'accord, il n'y a aucun débat sur la hauteur. Il n'y a aucune analyse des pouvoirs publics et quand on leur suggère plus de hauteur, ils mettent ça sur le dos des méchants habitants-électeurs. La hauteur est une question essentielle pour nos villes et nos décideurs feignent l'ignorer...  C1  C2

Hors ligne

 

#48 05-06-2008 09:32:29

jet
Membre
Date d'inscription: 14-05-2006
Messages: 40

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

bonjour,

je voulais savoir si les gens du forum avaient des infos sur les couts de construction d'un igh?
(a partir de cb de m, les prix grimpent, atouts et inconvenient d'un IGH et d'un batiment horizontal pour un utilisateur?)

Hors ligne

 

#49 05-06-2008 12:09:14

archimonde
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-09-2006
Messages: 4258

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

je voulais savoir si les gens du forum avaient des infos sur les couts de construction d'un igh?

Le coût du projet de Jean Nouvel "Signal" a été estimé à peu près à 600 millions d'euros...

(a partir de cb de m, les prix grimpent, atouts et inconvenient d'un IGH et d'un batiment horizontal pour un utilisateur?)

Je n'ai pas une idée précise, je peux me renseigner, par contre pour l'inconvénient je n'ai pas compris la question??
Tu veux dire la différence du coût lié à un igh ou une barre par exemple?

Hors ligne

 

#50 05-06-2008 12:43:13

jet
Membre
Date d'inscription: 14-05-2006
Messages: 40

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

exactement je voudrais savoir le prix d'une charge fonciére pour des batiments type IGH de 80 à 100 M  IGH de 150 M et un immeuble R+8.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact