En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Grenoble - Discussion générale

#1 13-04-2005 16:23:46

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Grenoble - Discussion générale

Bon, il n'est jamais trop tard pour bien faire, c'est pour cela que je vais essayer de vous presenter la ville qui m'accueille depuis plus de 4 ans. Par la suite j'y ajouterai d'autres infos...


Grenoble est la prefecture de l'Isere sa population est de 153 317 hab au recenssement de 1999 et est estime a 157 900 en 2005 (selon l'INSEE). Elle est la ville centre d'une agglomeration de 427 580 hab et d'une aire urbaine de 525 560 hab.

La ville en elle meme est relativement petite : 18,13 km2 et est par consequent relativement dense : 8456 hab/km2, ce qui en fait la 3eme ville centre (hors villes de banlieue) la plus dense de France apres Paris et Lyon.

Comme le disait Stendhal " Au bout de chaque rue, une montagne... " Grenoble se situe au centre de 3 massifs montagneux que sont la Chartreuse (Chamechaude : 2082m ), le Vercors (Grand Veymont : 2341m) et Belledonne (Grand Pic de Belledonne : 2977m) et est plus une ville de plaine que de montagne : a l'exception de la Bastille, la hauteur de la ville est relativement constante autour de 212m (min: 204m, max:495m).

Elle se trouve au confluent de l'Isere et du Drac.

Elle est egalement au pied de 2 Parcs Naturels Regionaux (Vercors et Chartreuse) et non loin du Parc National des Ecrins.

C'est pour tout cela que l'on a coutume de dire qu'elle est la capitale des Alpes...


Histoire

La premiere reference a Grenoble, date de 43 av J.C. et s'appelle alors Cularo et fondee par des gaulois, appeles Allobroges. Ce n'est qu'une petite bourgade gallo-romaine par rapport a des villes telles que Vienne ou Valence. En 286 est construite une enceinte dont certains elements persistent encore aujourd'hui en plusieurs points de la ville (des pastilles metalliques sont disposees sur le trace de cette enceinte avec l'inscription Cularo IIIe siecle).

Elle devient Gratianopolis en 377 (en l'honneur de l'Empereur Gratien). Son nom se transformera, par la suite, en Graignovol. Enfin, Graignovol devient Grenoble apres que l'on y eut associe le mot Noble en reference au Roi de France, proprietaire du Dauphine. Il reste aujourd'hui de la periode gallo-romaine et du IVe siecle la crypte Saint-Oyand, et le baptistere de Grenoble, utilise jusqu'au IXe siecle et mis a jour dans les annees 1990 lors de la construction de la ligne B du tramway. Plusieurs portions du mur d'enceinte gallo-romain sont aussi visibles dans la vieille ville, notamment rue Lafayette.

Durant le Moyen Age, Grenoble devient capitale du Dauphine, et voit la creation d'une universite au XIVe siecle, peu avant le rachat du Dauphine par la France (1349).

Au XVIe siecle, le connetable de Lesdiguieres decide la fortification de la rive droite de l'Isere. En 1788 a lieu la "Journee des tuiles de Grenoble" : les protestations se multiplient et poussent la garnison a intervenir. Celle-ci sera recue par des jets de tuiles lancees par les habitants de Grenoble montes sur les toits. Il s'agit la des preludes de la Revolution francaise. Suite a ces evenements Louis XVI autorisa la reunion des etats Generaux de la province. Une representation de cette journee se trouve au Musee de la Revolution de Vizille.

La ville fut rebaptisee Grelibre a la revolution et ne reprendra son nom definitif que sous Napoleon.

XXe siecle : Dans la periode de l'entre-deux guerres, la ville connait une tres forte immigration italienne provenant de quelques villages tels que Corato (Pouilles), qui s'installe principalement rive droite, sur le quartier Saint-Laurent. La ville accueille en 1925 l'exposition universelle de la houille blanche (energie hydraulique par conduites forcees) et du tourisme, de laquelle il reste la tour Perret, edifice de beton de 80 m de hauteur.

En 1944, la ville est bombardee le 26 mai. Elle est nommee "Compagnon de la Liberation" par le gouvernement provisoire du General de Gaulle. Elle est selectionnee en 1964 pour organiser les Jeux Olympiques d'hiver de 1968. Cet evenement majeur modifiera considerablement l'aspect de la ville, avec entre autres la construction du village olympique et de la nouvelle gare, de l'Hotel de Ville... On decida aussi de transferer les Universites sur un campus unique (partage en Saint Martin d'Heres et Gieres), dit campus a l'americaine.


Grenoble depuis les sommets :

La Bastille (495m) :
http://img153.echo.cx/img153/1273/grebastille6sx.jpg

St Nizier du Moucherotte (environ 1100m) :
http://img196.echo.cx/img196/5878/grenoblestnizier8bu.jpg

Le Fort du St Eynard (1300m) :
http://img136.echo.cx/img136/5275/gresteynard4ld.jpg

Chamrousse (environ 1900m) :
http://img45.echo.cx/img45/1278/grechamrousse0zk.jpg

Le Moucherotte (1901m) :
http://img36.echo.cx/img36/9852/gremoucherotte0bb.jpg

Hors ligne

 

#2 13-04-2005 16:36:50

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

La Caserne de Bonne

Les Enjeux

Contexte

La caserne de Bonne occupe une superficie de 8,5 ha à la jonction de quartiers très différents : les grands boulevards (1920), l'opération Hoche (1980) et le quartier Championnet (XIXème siècle).
La Ville de Grenoble a décidé d’acquérir ce tènement, dernière vaste emprise mutable au sein du centre historique et ancienne propriété de l’armée, qui n’était plus occupé depuis 1994. En 2000, la ville de Grenoble et le Ministère de la Défense ont lancé un marché de définition afin d’établir un programme et un parti d’aménagement pour ce site.

Grandes orientations

La municipalité de Grenoble souhaite profiter de l’opportunité de la reconversion de la caserne pour étendre le centre ville. La reconquête de ce quartier doit en effet privilègier l’accueil d'équipements, de commerces et d'activités tertiaires, d'espace public majeur...

http://www.ville-grenoble.fr/images/local/data/library/URBcasernebonne_ecuries.gif


Le programme de 850 logements vise à maintenir les familles grenobloises et à en accueillir de nouvelles grâce à une offre variée d’habitat et une palette étendue de modalités d’accès au logement : du locatif social à l’accession à la propriété.

La reconversion du site intégrera les usages liés à la création de la troisième ligne de tramway sur les grands boulevards et devra également bien s'insérer dans les quartiers environnants.

http://www.ville-grenoble.fr/images/local/data/library/URBcasernebonne_marceau.gif


Objectifs

    * Mettre en ½uvre une démarche d’accessibilité pour tous et de haute qualité environnementale.
    * Aménager un espace chargé d’histoire, en privilégiant les éléments architecturaux et naturels remarquables.
    * Contribuer à la diversité du logement, en privilégiant notamment l’offre à destination des familles.
    * Répondre aux besoins actuels et futurs en matière d’équipement, en favorisant la vie sociale, éducative, sportive et culturelle.
    * Favoriser l’activité et le commerce, avec de nouvelles activités tertiaires, artisanales et commerciales.
    * Créer des espaces publics en lien avec la ville, en favorisant le confort, la qualité et l’accessibilité.
    * Proposer des déplacements dans le cadre du plan de déplacements urbains, en rééquilibrant la place de chaque mode de transport.
    * Prévoir un espace libre pour accueillir un équipement structurant.

Le projet

http://www.ville-grenoble.fr/images/local/data/library/URBcasernebonne.gif


Le programme

    Le programme global prévisionnel des constructions

    * 85 000 m² de logements, dont 30 % de logement locatif social.
    * Un pôle de commerces, de loisirs, d’activités tertiaires et de services, dont des services d'hôtellerie, pour une surface approximative de 40 000 m².
    * Une école élémentaire et un restaurant scolaire.
    * Un espace enfance- famille.
    * Un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes.
    * La restructuration du pôle sportif et associatif de l’îlot J. Bron.
    * Une réserve pour un équipement.
    * Un espace disponible dans les écuries sud.

     Le programme global

    * La création de quatre voies nouvelles.
    * L’aménagement d’un parc urbain de 30 000 m².
    * Le réaménagement de 15 000 m² de la partie ouest du parc Hoche.
    * Des aires de stationnement nécessaires aux besoins de l’opération.
    * La création d’un parc de stationnement en ouvrage de 200 places environ principalement à destination des résidents du secteur des grands boulevards.

     Chiffres-clés

    * 850 logements
    * 30% de logements sociaux
    * 15 000 m² de commerces
    * 4,5 hectares d'espaces verts aménagés

Le processus de concertation et les acteurs

Depuis le lancement du marché de définition en 2000, le projet de reconversion de la caserne de Bonne, et notamment les phases d'élaboration du programme et du projet, ont fait l’objet de nombreuses réunions avec la population.
Un bilan de cette concertation a été voté par le Conseil Municipal, le 24 juin 2002.

Les grandes orientations d'aménagement de ces terrains ont été présentées et débattues lors :

    * De réunions du groupe de réflexion comprenant des représentants d’associations, d’unions de quartier et des professionnels (20 décembre 2002, 18 juin 2003).
    * De réunions du groupe de travail Ecole Lesdiguières (20 décembre 2002, 4 avril 2003, 5 et 12 septembre 2003, 28 novembre 2003, 22 décembre 2003).
    * D’une réunion avec la Chambre de Commerce et d’Industrie.
    * Des assemblées générales des Unions de quartier Championnet et Centre-ville (25 novembre 2002, 2 octobre 2003 et 8 janvier 2004).
    * De réunions publiques (20 juin 2003 et 30 janvier 2004).
    * D’une exposition permanente depuis juillet 2002 à l’Atelier des projets jusqu’en juillet 2003, et au service prospective urbaine ou un dossier de concertation préalable et un registre ont été tenus à la disposition du public.

Un bilan de cette deuxième étape de la concertation a été voté par le Conseil Municipal du 27 février 2002.

Calendrier

     Phase pré-opérationnelle

    * Lancement de la Procédure Marché de définition : avril 2000
    * Définition programme : avril 2000 à fin 2001
    * Définition projet : début 2002 à mi- 2002
    * Choix équipe lauréate (Devillers) : juin 2002
    * Mise au point du projet : depuis juillet 2002 à début 2004

     Phase opérationnelle

    * Création de la ZAC de Bonne : février 2004
    * Réalisation de la ZAC de Bonne : juillet 2004

    Livraisons (indicatif)

    * Premiers îlots de logements : été 2007
    * Ecole: rentrée 2007
    * Commerces : fin 2008

http://www.ville-grenoble.fr/jsp/site/P … age_id=199


Le périmètre:
http://www.ades-grenoble.org/IMG/jpg/Bonne.jpg

Dernière modification par marco (17-01-2007 10:08:06)

Hors ligne

 

#3 13-04-2005 18:20:18

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

Merci Marco ! excellent  B6

Question idiote : cette caserne n'était pas celle où officiaient les Chasseurs Alpins dans les années 60 ? D3


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#4 13-04-2005 19:37:45

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

MyNight a écrit:

Question idiote : cette caserne n'était pas celle où officiaient les Chasseurs Alpins dans les années 60 ? D3

Euh, j'sais pas M'sieur j'etais pas la  ! A7
En fait, je pense plutot que c'etait la caserne Hoche qui se trouvait a cote et que l'on voit en partie sur le plan (a droite de l'indication "LE PARC"), mais c'est a verifier...

Hors ligne

 

#5 13-04-2005 22:29:28

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Échirolles, lauréate des Trophées de l'Aménagement urbain 2005

Le 12 avril dernier, Renzo sulli a reçu le prix spécial du jury des Trophées de l'aménagement urbain 2005. 

La place des 5 fontaines à l'honneur
Renzo Sulli, maire d'Echirolles, conseiller général de l'Isère, a reçu le 12 avril à Paris des mains de Gilles de Robien, ministre de l'équipement de l'Equipement et des Transports et de Jacques Pélissard, président de l'association des Maires de France (AMF), le prix spécial du jury des Trophées de l'aménagement urbain 2005 organisé par le groupe Le Moniteur. La ville d'Echirolles y était récompensée pour l'aménagement de la place des Cinq Fontaines (ex-place centrale, rebaptisée au terme d'une consultation citoyenne), et a reçu une distinction hors catégorie créée pour l'occasion, les trois autres villes lauréates (sur plus de 50 dossiers) étant par ordre d'importance (en nombre d'habitants) Marseille, Saint-Lô et Arles-sur-Tech. Le jury était présidé par Jacques Pélissard, président de l'AMF et composé d'architectes et urbanistes.

Les fruits de la concertation
Les Trophées de l'aménagement urbain-dont c'était la 3e édition- récompensent des opérations d'aménagement urbain et de requalification, contribuant à l'amélioration de l'espace public pour une meilleure intégration sociale et une meilleure qualité de vie des habitants. Le maire Renzo Sulli s'est félicité de cette distinction qui, outre une politique urbaine ambitieuse, récompense aussi une démarche de concertation de longue date sur l'aménagement de l'ensemble du centre-ville. Il a rendu hommage à son prédécesseur Gilbert Biessy, député et maire honoraire d'Echirolles, présent dans la salle, remercié les deux adjoints Daniel De Murcia (aménagement urbain) et Robert Deplancke (patrimoine, finances) également présents, les services et l'ensemble des partenaires de cette opération exemplaire. La ville d'Echirolles avait reçu le prix spécial Territoria (développement durable) et le Vélo d'or en 2003 ainsi que le trophée Eco-Maire (sensibilisation à l'environnement) en 2004. La ville organise une réception avec le Groupe le Moniteur le 16 avril 2005 en direction des associations et du monde économique pour présenter ce trophée.

http://www.ville-echirolles.fr/IMG/jpg/remise2.jpg_copie1.jpg

http://www.ville-echirolles.fr/article2188.html

http://www.ville-echirolles.fr/images/hotel_ville/pop_ou.jpg

Hors ligne

 

#6 13-04-2005 22:37:20

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

Marco, tu as des infos sur le campus scientifique de Grenoble, y compris je crois l'accélérateur à particules ?  D3
Surtout, je souhaiterais savoir la manière dont cette vaste surface s'imbrique dans le tissu urbain et dans les fonctions de la ville, car il faut bien dire que Grenoble, en Province, est surtout la plus grosse réussite de ce type et que je suis toujours impressionné de voir les chiffres de cette métropole quand on les compare à des villes européennes trois fois plus grosses du point de vue de la recherche...


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

Publicité

#7 14-04-2005 12:16:18

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

En fait le Domaine Universitaire, a cheval sur les communes de Saint Martin d'Heres et Gieres, se situe au nord est de Grenoble alors que le Synchrotron (ou accelerateur de particules) se trouve au nord ouest, au confluent de l'Isere et du Drac, sur le territoire de Grenoble mais a la limite des villes de Fontaine, Sassenage, St Martin le Vinoux et St Egreve.

Bon, je vais reprendre les chiffres (eh oui je ne les connais pas par coeur) que j'ai pu trouver sur certain site, notament celui-ci : http://www.grenoble-univ-rech.org/


Grenoble est une des villes les plus etudiantes de France (par rapport a sa taille, mais egalement en valeur absolue) :
- 60 000 etudiants
- 4 universites (Sciences : Universite Joseph Fourier, Sciences Sociales et Humaines : Universite Pierre Mendes France, Lettres, Langues : Universite Stendhal, Sciences Politiques : IEP de Grenoble)
- 16 ecoles d'ingenieurs (Institut National Polytechnique de Grenoble)
- 1 IUFM
- 3 ecoles superieures (Ecole Superieur d'Art, Ecole d'Architecture, Ecole de Managemen)...

Avec 15 000 emplois, Grenoble est le premier pole francais de recherche publique et privee, apres Paris. Ainsi, l'Isere se classe en tete des departements francais (5eme europeen) pour les depots de brevets en electronique, electricite et instrumentation et pour les publications dans le domaine des sciences de l'ingenieur.
Chiffres cles :
- 15 000 personnes de la recherche repartis dans plus de 200 laboratoires
- 11 000 dans la recherche publique
- 4 000 dans la recherche privee (STMicroelectronics, Schneider Electric, Air Liquide, Hewlett Packard, Rhone Poulenc, Xerox, France Telecom R&D, Vicat, Lafarge, Sun, Philips, Motorola...)
- 3 500 doctorants et stagiaires accueillis dans les laboratoires
- 30% d'etrangers dans les ecoles doctorales
- 9 grands organismes de recherche nationaux :
  Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)
  Commissariat a l'Energie Atomique (CEA)
  Institut National de Recherche Informatique et Automatique (INRIA)
  Centre de Rech. pour l'ingenierie de l'Agriculture et de l'Environnement (Cemagref)
  Institut National de la Recherche Agronomique (INRA)
  Institut National Sante et Recherche Medicale (INSERM)
  Centre de Recherches du Service de Sante des Armees (CRSSA)
  Institut de Recherche pour le Developpement (IRD)
  Centre d'Etudes de la Neige (CEN/CNRM)

- 5 laboratoires et instruments internationaux :
  European Molecular Biology Laboratory (IMBL)
  Grenoble High Magnetic Field Laboratory - LCMI (GHMFL)
  Institut de Radioastronomie Millimetrique (IRAM)
  Institut Laue-Langevin Reacteur a haut flux de neutrons (ILL)
  European Synchrotron Radiation Facility - Rayonnement Synchrotron (ESRF)


La recherche universitaire se concentre essentiellement sur le campus alors que la recherche scientifique sur le "Polygone Scientifique".

Voici une carte qui resume tous les emplacements des "lieux scientifiques" grenoblois :
http://www-pole.grenet.fr/img/carte.gif

Le domaine Universitaire :
http://www.personal.uni-jena.de/~p7lejo/photos/grenob14.jpg

http://img148.echo.cx/img148/2615/campusgrenoble2wi.jpg

Le Polygone Scientifique :
http://www.gone-caving.org/Berger/112-1203.800x600.nosharp.jpg

Hors ligne

 

#8 14-04-2005 13:55:46

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Minatec

Lancé à l'initiative du CEA-Leti Grenoble et de l'INP Grenoble, Minatec a pour ambition de devenir le Pôle d'Innovation et d'expertise majeur en Europe pour les micro et nanotechnologies.


Le Concept

Si plusieurs initiatives se développent aujourd’hui à travers le monde pour relever le défi de la miniaturisation extrême, seuls quelques grands pôles internationaux ont le potentiel nécessaire pour réussir cette véritable révolution industrielle.

MINATEC a ce potentiel et cinq facteurs clés de réussite :

Une approche globale de l’innovation :
De l’application industrielle immédiate à l’exploration de sauts technologiques, Minatec met en oeuvre une approche globale de l’innovation qui est indispensable pour réussir :
- la transition entre micro-électronique avancée et nanotechnologies,
- l’évolution vers les microcomposants hétérogènes,
- la conception des objets communicants et terminaux mobiles du futur.

Une puissante concentration de compétences et de moyens :
3 500 ingénieurs, chercheurs et universitaires sont appelés à travailler sur le site Minatec autour des équipements et des moyens technologiques les plus avancés.
Les effets de proximité et la pluridisciplinarité qui résultent de cette concentration stimulent et accélèrent le processus innovant.

Une stratégie d’alliances et de partenariats internationaux :
Cette concentration de talents s’épanouit dans un environnement ouvert et attractif pour les meilleurs scientifiques et technologues internationaux.
La dynamique des réseaux et des collaborations nouées avec des pôles d’excellence complémentaires renforce l’efficacité du pôle Minatec.

Une politique d’investissements constante et ambitieuse :
MINATEC mobilise 150 millions d’Euros entre 2002 et 2006 pour financer de nouvelles infrastructures en complément des 250 millions d’Euros du CEA-Léti et de l’INP Grenoble.
Un budget en synergie avec les 4 milliards d’Euros investis ces dix dernières années par les acteurs de la filière micro-électronique de Grenoble-Isère.

Un bassin d’emploi dédié à la science et aux technologies de pointe :
Grenoble-Isère possède les bases scientifiques, technologiques et industrielles nécessaires pour apporter à Minatec un environnement à la hauteur de ses ambitions :
- un socle scientifique et universitaire de 17 000 emplois dans la recherche, 220 laboratoires et 5 centres de recherche internationaux, 53 000 étudiants, 10 écoles d’ingénieurs.
- une puissante filière micro-électronique locale de 13 350 professionnels (dont 3 000 dans la recherche),
- 30 compagnies internationales et 20 start-ups à fort potentiel créées en 5 ans.
- le soutien déterminant des pouvoirs publics locaux : Conseil Général de l’Isère (maître d'ouvrage du Pôle Minatec), Région Rhône-Alpes, Grenoble Alpes Métropole et Ville de Grenoble.


Les Moyens

Créé à l’initiative du CEA et de l’INP Grenoble, MINATEC va rassembler 3 500 personnes sur le polygone scientifique de Grenoble où sont déjà implantés les moyens considérables du Leti, premier centre européen de recherche appliquée en micro-technologies.
Tous les nouveaux bâtiments seront construits progressivement d’ici 2006.
Des locaux provisoires ont permis d’accueillir, dès 2001, les premiers laboratoires, start ups, réseaux européens et chercheurs attirés par la dynamique MINATEC.

Plate-forme recherche :
- 8 500 m 2 de salles blanches et équipements existants du CEA-Léti.
- Composants Avancés : 14 000 m 2 de locaux nouveaux pour la caractérisation, la photonique et la conception
- Objets communicants : 5 000 m 2 et le générateur d’idées MINATEC IDEAsLaboratory.
- 1 200 personnes issues du CEA et des laboratoires universitaires en recherche technologique de base, recherche appliquée et recherche amont.

Bâtiment de valorisation industrielle :
- 10 000 m2 de locaux et salles blanches pour les start-ups en phase de croissance, les laboratoires communs et les équipes de R&D des groupes industriels qui opèrent des transferts de technologies dans le cadre de Minatec.
- 1 000 emplois industriels sont prévus autour de cette activité.
Ce bâtiment est commercialisé par la SEM MINATEC Entreprises

Locaux formation :
- Formation initiale : 9 000 m 2 de bâtiments pour 1 000 élèves ingénieurs et 120 enseignants-chercheur de l’INP Grenoble : les deux écoles, l’ENSERG pour l’électronique et l’ENSPG pour la physique, le Département Télécommunications et l'Ecole doctorale d'Electronique, Electrotechnique, Automatique, Télécommunications, et Signal (EEATS).
- Formation Continue : 500 stagiaires seront accueillis chaque année par le nouveau Centre de Formation Continue en Microélectronique et Microsystèmes.
- Le Centre Interuniversitaire de Microélectronique (CIME) : 3000 m2 de nouveaux locaux et de nouvelles salles blanches (sur le Pôle en 2006), sur lesquelles s'apppuieront toutes ces formations.

Maison des Micro et Nano Technologies :
- 5 000 m 2 de bureaux , salles de réunion, médiathèque, auditorium de 400 places.
- entre de vie et d’animation au coeur des équipements de formation, recherche et valorisation.

Le projet architectural :
http://www.minatec.com/images/vue_groupe6-generale-big.jpg

http://www.minatec.com/minatec/Plan_bas-nord-MMNT_big.jpg

http://www.minatec.com/minatec/Plan_bas-MMNT_big.jpg

Le chantier (en ce moment, on demonte les grues) :
http://www.cg38.fr/pages/index/Commun/images/img3875.jpg

http://www.minatec.com/
http://www.cg38.fr/pages/index/id/1232

Hors ligne

 

#9 14-04-2005 13:57:37

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

Drôlement impressionnant... B6


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#10 14-04-2005 15:14:20

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


La ZAC Centre de St Martin d'Heres

Un challenge à réussir ensemble
L'ensemble du projet zac centre porte sur 30 hectares de réserves foncières. Son aménagement privilégie la mixité urbaine et sociale.
Ce projet se compose en plusieurs éléments structurants autour de la ligne D du tram :
- les logements découpés en îlots très paysagers et adaptés aux besoins des habitants (1 400 logements dont 1/3 de public et 2/3 d'accession à la propriété) ;
- le parc à dimension urbaine (de 5 hectares) offrant des espaces publics importants ouverts à toutes et tous ;
- l'espace d'activités économiques (sur 6 hectares) avec déjà Rocheplane, permettant ainsi des créations d'emplois ;
- la nouvelle rue pour desservir la zac avec de nombreuses plantations.
Au-delà de ce projet central se greffent d'autres mutations telles que le renouvellement urbain de la Plaine, la création d'une bande verte le long de la voie de chemin de fer et la restructuration des établissements scolaires ainsi que la réalisation d'un gymnase. L'ensemble de ces projets structure la zac centre en y développant une nouvelle identité de la ville.
La zac centre dont l'ensemble de la réalisation s'étalera sur 7 ans, nécessite d'énormes moyens budgétaires. Les nombreuses démarches effectués par la Ville ont permit d'en faire financer la majeure partie sans qu'il y ait d'incidences pour les habitants. Secteur par secteur, et notamment dans le cadre du GPV d'importantes subventions (de l'Etat, du Conseil régional, du Conseil général, de la Métro et du Smtc) ont pu ainsi être allouées malgré les choix gouvernementaux dont la tendance est à la baisse dans tous les domaines d'accompagnements financiers.

Etapes opérationnelles :
Janvier 05 : ouverture de la rue de desserte locale.
Mai-juin 05 : début des travaux du parc.
2e semestre 05 : début des travaux des îlots B et D ainsi que ceux de Rocheplane.
Mi 2006 : mise en service du tramway ; livraison des derniers logements de l'îlot A.
2e semestre 06 : Début des travaux des îlots C et G.
2007 : livraison de Rocheplane ; aménagement des deux autres lots d'activités ; aménagement de l'îlots E.
2008 : fin de la dernière tranche d'aménagement du parc.
d'ici 2010, l'ensemble de la zac sera terminé.

Plan d'ensemble :
http://www.ville-st-martin-dheres.fr/images/illustrations/zac%20centre/zac_plang.jpg

L'ilot A :
http://www.ville-st-martin-dheres.fr/images/illustrations/habitat/zac/01-lotA-zacCentre.jpg

http://www.ville-st-martin-dheres.fr/ha … entre.html

Hors ligne

 

#11 15-04-2005 11:49:09

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

marco a écrit:

MyNight a écrit:

Question idiote : cette caserne n'était pas celle où officiaient les Chasseurs Alpins dans les années 60 ? D3

Euh, j'sais pas M'sieur j'etais pas la  ! A7
En fait, je pense plutot que c'etait la caserne Hoche qui se trouvait a cote et que l'on voit en partie sur le plan (a droite de l'indication "LE PARC"), mais c'est a verifier...

Je voulais revenir sur l'ancienne caserne Hoche. En fait ce quartier de la ville a ete urbanise (logements essentiellements sociaux, bureaux de la CCI et parc) au debut des annees 80. Ce quartier me fait penser a ce que l'on pourrait trouver dans une ville nouvelle, sans doute parce que pas mal de ces villes nouvelles ont ete concues dans ces memes annees... Donc bien qu'une place le relie au centre ville, je le trouve ferme, replie sur lui meme et un peu "mort". Les batiments forment un arc de cercle qui donne d'un cote sur cette place (en fait un grand parking) et de l'autre sur un parc.

J'ai trouve ceci :

En 1967, la Ville de Grenoble achetait un terrain de 9 hectares occupe par une caserne de chasseurs alpins. L'organisation du nouveau quartier fut sous la municipalite d'Hubert Dubedout l'objet de consultations publiques. Le projet retenu qui comprenait des logements sociaux, des equipements scolaires et sportifs se voulait ouvert (sans effet de muraille sur le boulevard Lyautey) et pietonnier (sans traversee automobile). Aussi le jardin de 2,8 hectares, esapce d'un seul tenant, fut au coeur des amenagements. Protegeant la vision sur les montagnes, mais largement arbore, ce lieu etait destine a agrandir l'espace a l'arriere des batiments, a concurrencer par un demi-cercle la vision sur le boulevard, enfin par le rythme vertical et les verrieres des batiments a faire une transition entre logements et espace public."

http://www.bm-grenoble.fr/images/patrimoine/decouvrir/place_G.GIF

1- C'est donc bien cette caserne (Hoche) qui accueillait les chasseurs alpins.
2- Ma vision du quartier est un peu loin des attentes du depart. J'pense qu'une petite renovation de l'espace urbain serait la bienvenue...


Pour en "finir" avec les casernes, premierement, je crois qu'il y en avait une autre : la caserne de l'Alma. Deuxiemement, les chasseurs alpins sont maintenant a Varces (en face de la prison) au sud de Grenoble.

Hors ligne

 

#12 15-04-2005 14:18:05

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Le site Bouchayer-Viallet

Les Enjeux

Contexte

Lieu historique du développement de l'hydroélectricité, le site Bouchayer-Viallet représente 14 hectares dont 6 hectares en friche.
La Ville souhaite le réhabiliter en alliant innovation et développement de la pluralité des activités déjà présentes : activités culturelles, activités économiques non polluantes et logements.

Grandes orientations

    * Requalifier un emplacement stratégique en tant qu'entrée de ville et d’agglomération
      Etablir le lien avec l’environnement d’agglomération : l'aménagement des berges du Drac avec les communes voisines, le Polygone Scientifique et la zone d’innovation Nord-Ouest ainsi que le quartier Europole.
    * Amplifier la diversité et la vitalité du quartier Berriat et de Cémoi
      L’aménagement d’une friche à l’abandon depuis 40 ans, porteuse d’un patrimoine industriel dégradé et de beaucoup de projets rêvés.
      Concilier créativité, convivialité, réalisme financier et compatibilité d’usages, à l’image de la Belle de Mai à Marseille ou encore de Lu à Nantes …
    * Répondre aux besoins en logements de la ville et de l’agglomération, notamment pour les familles et les jeunes

Objectifs

Les objectifs généraux de l'opération d'aménagement de la ZAC validés par le Conseil municipal sont :

    * Accueillir des entreprises et consolider l'emploi dans la ville-centre, assurer la mixité des activités et des usages,
    * Préserver l'identité historique, patrimoniale et industrielle du site,
    * Favoriser l'habitat et proposer des logements nouveaux,
    * Désenclaver le site et favoriser l'ouverture sur la ville,
    * Renforcer la dimension intercommunale de la zone d'activités et sa liaison avec les communes voisine ainsi que son intégration dans les projets structurants en cours : aménagement des berges du Drac, zone d'innovation du nord-ouest de l'agglomération,
    * Produire de la qualité urbaine et environnementale.

Le projet

Le programme

    * Un équilibre entre les différents usages : activités, logements, culture, avec des espaces mutualisés pour les associations, l’animation, la restauration, les loisirs et le stationnement prenant en compte les différentes périodes de la journée,
    * Une ouverture sur le quartier, la ville, l’agglomération avec des liaisons marquées, favorisant les modes doux, tout en permettant l’activité économique par des voies traversantes et des parkings sous îlots, et en améliorant le stationnement des riverains,
    * L’aménagement de lieux d’animation et de rencontre avec le square des Fusillés rendu aux piétons, une entrée ouverte sur le site avec un parvis et un café-restaurant en face de la bibliothèque-librairie du Magasin, un mail traversant le site jusqu’à la petite halle, une réserve foncière de 6.500 m² pour les activités culturelles et associatives.

L'ensemble des espaces publics forment un "axe public" du square des Fusillés à la petite halle, qui part du tramway cours Berriat jusqu'au c½ur du site.

Des activités économiques diversifiées

    * 2 000 emplois à terme
    * Entre 30 000 et 50 000 m² de bureaux pour le tertiaire sur 6 ans
    * 12 000 m² pour des locaux polyvalents , production et services
    * 5 000 m² pour les commerces de proximité en rez-de-chaussée des immeubles d'habitation
    * Une pépinière d’entreprises innovantes en liaison avec l’incubateur GRAIN
    * L’accompagnement de la relocalisation sur le site ou sur la ville/agglomération des entreprises impactées par le projet
    * La poursuite d’implantations d’activités innovantes et créatives : multimédia, communication, logiciel… en liaison avec les entreprises de Cémoi et le projet Minatec

      Un projet culturel fondé sur la création et les échanges
    * 10 000 m² hors réserve foncière pour les activités culturelles et associatives et un projet innovant et ambitieux, orienté sur la création et les arts plastiques,
    * Des investissements immédiats pour le Magasin : réfection de la verrière et le Brise Glace, avec la mise aux normes,
    * Une réflexion en cours au sein de comité de pilotage présidé par les élus afin de préciser les projets culturels mutualisés dans les anciens locaux du CDNA et de favoriser le dialogue entre les différents acteurs culturels et associatifs présents, - la réhabilitation de la petite halle.

      Environ 300 logements dont 35 % de logements sociaux à destinations de familles, d'étudiants et de personnes âgées.

Le processus de concertation

En juillet 2002, le Maire de Grenoble a confié la coordination du projet à Geneviève Fioraso, Adjointe au développement économique, à l'innovation, au commerce et à l'artisanat, en liaison avec tous les élus thématiques concernés : culture, friches culturelles, développement culturel solidaire, culture scientifique technique et industrielle, écologie urbaine, politique de la ville et économie solidaire.

Une démarche de concertation a ensuite donné lieu à plus de 40 réunions dont 13 réunions de concertation sous forme de groupes de travail, 5 réunions publiques, une dizaine de visites du site, une visite du site de la Belle de Mai à Marseille par 30 acteurs du site et une large communication : site internet, dépliants…

Les réunions publiques ont permis l'enrichissement du débat avec un public large de 80 à 120 personnes à chaque fois. Le comité consultatif du secteur 1 a par ailleurs été saisi par Monsieur le Maire pour donner son avis sur le projet, avis positif qu’il a rendu le 3 novembre 2003.

Une équipe de projet, mise en place d'avril à décembre 2003, comprenant un sociologue, un cabinet d'architectes, un économiste et un aménageur, a permis de formaliser les différents éléments actés aujourd'hui et de développer des scénarios d'aménagements, objets de la concertation.
Le service économique de la ville de Grenoble a coordonné ces actions pour la collectivité dans le cadre de ce projet.

Un site internet a également été créé à l’initiative de la ville de Grenoble pour centraliser l'essentiel des informations utiles aux usagers du site et prolonger les actions de concertation mises en place par la Ville, par un forum modéré, en informant sur les autres actions de concertation, etc...

Cette démarche a été soutenue financièrement par le Programme Européen d'Initiative Communautaire Pic Urban.

Cette concertation a abouti à l'élaboration d'une programmation, d'une hypothèse de plan masse et d'un calendrier, validés avec les habitants lors de la réunion publique du 11 décembre 2003.

Les principaux objectifs validés avec les habitants sont :

    * La mixité des usages et des activités,
    * Le renforcement des liens avec le quartier et l'agglomération,
    * La création d'un lieu de vie : logements, commerces, activités économiques, culturelles et associativ


http://www.ville-grenoble.fr/images/local/data/library/URBbvvuesite.gif


Les acteurs

Les décideurs politiques
En juillet 2002, le Maire de Grenoble a confié la coordination du projet à Geneviève Fioraso, Adjointe au développement économique, à l'innovation, au commerce et à l'artisanat, en liaison avec tous les conseillers délégués : culture, friches culturelles, développement culturel solidaire, culture scientifique technique et industrielle, écologie urbaine, politique de la ville et économie solidaire.

Les responsables techniques
Les services de la Ville de Grenoble, en particulier le Service Economie qui assure la coordination du projet.

Les concepteurs
Maître d'½uvre du plan masse : cabinet d'architecture Félix-Faure, Macary et Page Concertation : partenariat avec la société Ad Valor

L'aménageur
La Sem Grenoble 2000, aménageur de la ville

Les partenaires du projet

    * Grenoble Alpes Métropole (La Métro)
    * Conseil général de l'Isère
    * Région Rhône-Alpes
    * Union Européenne (PIC Urban)
    * Caisse des Dépôts et Consignations

Calendrier

2004, année des procédures

Avril

    * Bilan de la concertation préalable
    * Dossier de création de la zone d'aménagement concertée (ZAC)
    * Modification du plan d'occupation des sols (POS)
    * Lancement de la procédure de déclaration d'utilité publique (DUP)

Automne

    * Dossier de réalisation de ZAC
    * Mesures conservatoires sur la petite halle

2005, la préparation du site

    * Dépollution des sols
    * Voiries, réseaux

2006, les constructions

    * Construction de bâtiments d'activités
    * Construction de logements
    * Rénovation de la petite halle

Chiffres-clés

La ZAC a une superficie de 14 hectares dont 6 hectares de friches industrielles.
L'existant compte :

    * 175 entreprises, soit 600 emplois dont une grande partie accueillie à CEMOI et à GEAI
    * De nombreuses associations dans le domaine de la culture : l'ADAEP, Cap Berriat..., de la solidarité : Grenoble Solidarité …
    * le Centre National d'Art Contemporain dit "Le Magasin"

http://www.ville-grenoble.fr/jsp/site/P … age_id=200
http://www.bouchayer-viallet.info/


Pour aller plus loin :
Une industrie dans la ville : Bouchayer & Viallet à Grenobl, Libris
127 pages
25 ¤
ISBN 2-84799-017-8
http://www.arald.org/menu4/bouchayer_viallet.jpg

Hors ligne

 

#13 15-04-2005 18:15:42

Stickyesman
Modère-à-tort
Lieu: Paris
Date d'inscription: 25-12-2004
Messages: 10446
Immeubles: 558
Photos: 15
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

Super docu Marco, merci de nous faire partager tout ça.


PSS - Architecture, Urbanisme, Aménagement du territoire
City Forum - Ville 3D

~ Ah tu Voi c pour sa ke Seul les pti bonhomme du Baby on ldroi dShooT - Chandler Friends s06-ep06 ~

Hors ligne

 

#14 15-04-2005 18:27:25

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

Merci. A5
C'est clair que je n'invente rien, mais en tant que grenoblois je pense savoir où trouver les infos.
Ne vous inquietez pas, ce n'est pas fini, j'ai encore quelques sujets sous le coude... F10

Hors ligne

 

#15 19-04-2005 17:54:17

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Minalogic, le pôle de compétitivité grenoblois

Pôles de Compétitivité ? C’est un label destiné à flécher un territoire regroupant des acteurs industriels, des centres de recherches et de formation afin d’encourager leur développement et leurs collaborations, et ce faisant les conditions de l’émergence de projets innovants, générateurs d’emplois.

Lancé en septembre dernier par le gouvernement, ce label "Pôles de compétitivité" qui devrait consacré 5 pôles français, permettra aux territoires retenus de bénéficier de subventions très importantes - 750 millions d’euros d’ici 2007 - ainsi que d’une série de mesures concernant des subventions aux projets de recherche, des exonérations fiscales pour les sociétés, des systèmes de financement pour renforcer les fonds propres des entreprises, ainsi que des outils de garantie spécifiques.

Avec 13 dossiers déposés pour Rhône-Alpes, et 105 pour la France entière, ce dispositif d’aides publiques connaît un succès considérable.

Le pôle technologique grenoblois Minalogic porté par Schneider Electric fait partie des candidats; il constitue une formidable opportunité pour conforter et favoriser la création d’emplois sur notre territoire, dans des secteurs très différents.

Comme son nom l’indique, un pôle de compétitivité doit avant tout se donner les moyens pour être compétitif.

La stratégie de Minalogic, le pôle Grenoble-Isère, est simple et efficace : combiner nos deux technologies d’excellence, les micro et nanotechnologies et les logiciels, en embarquant les logiciels sur les puces. Un projet hautement collaboratif qui, en s’inscrivant durablement dans la synergie grenobloise recherche-industrie-université, permettra l’ancrage de l’activité nano sur le bassin grenoblois, en apportant une valeur ajoutée à nos puces déjà très miniaturisées, bientôt plus intelligentes et plus communicantes.

La labellisation du pôle grenoblois permettrait de dynamiser les synergies avec d’autres pôles technologiques français et européens, d’attirer des capitaux privés et de faire jaillir du chaudron grenoblois tous les projets innovants, que les ingénieurs, chercheurs, et autres industriels nourrissent pour que l’électronique s’interface davantage avec les autres technologies et domaines d'activités.

L’élan technologique de ces innovations devraient ainsi profiter à toutes les filières : textile et papier, biotechnologies, informatique, imagerie, optique, énergie, défense, électromécanique et loisir ... et surtout à l’emploi !

Se refusant à accorder un label par région, qui enfermerait le concept de pôle de compétitivité dans la notion d’aménagement du territoire, le ministre délégué à l’Industrie, Patrick Devedjean a indiqué, après réception des nombreux dossiers de candidature, qu’il distinguera les pôles d’intérêt national qu’il appelle "pôles d’excellence", des "pôles de compétitivité" à vocation européenne et mondiale. Réponse dans le courant de l’été 2005.

http://www.grenoble.fr/jsp/site/Portal. … let_id=475
http://www.grenoble.fr/download/NDG89.pdf

Hors ligne

 

#16 22-04-2005 15:45:39

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Extension du parc Paul Mistral

Depuis 1932, année de sa création, le parc Paul Mistral n'a cessé de voir sa surface se réduire au profit de l'urbanisation.
Aujourd'hui, la Ville de Grenoble souhaite que cet espace de verdure soit pleinement restitué aux Grenoblois et aux habitants de l'agglomération.


Il s'agit de concilier les usages d'un parc urbain déjà équipé et la nécessité de préserver et de développer des espaces libres de détente et de tranquillité.
Pour étudier comment étendre, aménager et embellir le parc, la Ville a mis en place un comité de pilotage dont le travail a permis d’'isoler 10 grands enjeux.

Les élus se détermineront en fonction de deux critères principaux : la compréhension des enjeux élaborés par le comité de pilotage, et l'adéquation des propositions avec les usages souhaités par les Grenoblois, exprimés lors de la consultation.

10 enjeux pour aggrandir, embellir et aménager le parc

1. Etendre les espaces verts jusqu'aux trottoirs qui entourent le parc
L'urbanisation, les boulevards, les poches de stationnement ont coupé le parc du reste de la ville.
L'objectif est d'affirmer sa présence, de le rendre plus visible, d'amener les espaces verts jusqu'en bordure des trottoirs, en particulier sur les boulevards Jean Pain et Clémenceau.

2. Aménager la continuité paysagère entre les parcs du centre-ville
Le projet de la caserne de Bonne comporte la création d'un parc de 2 hectares relié au parc Hoche : c'est le futur parc de Bonne-Hoche.
Ce projet, parallèle à l'extension du parc Paul Mistral, invite les urbanistes à imaginer comment relier les espaces verts du centre ville.
A terme, il devrait être possible de circuler à pied ou à vélo de Hoche à la Bastille, en passant par le parc Paul Mistral et les berges de l'Isère, grâce à des cheminements paysagers.

3. Rendre l'accès aux espaces verts situés le long de l'Isère, aujourd'hui inaccessibles du fait de l'échangeur
Aujourd'hui, 10 hectares situés en bordure de l'Isère sont inutilisables à cause de la circulation automobile.
La transformation de l'échangeur des Sablons, étudiée par la Métro, va non seulement permettre d'agrandir le parc mais également de pacifier la circulation automobile sur tout le secteur, au bénéfice des riverains et des usagers du parc.

4. Amener l'eau dans le parc
Si l’eau fut bien présente dans les douves du Bastion, il ne reste aujourd’hui de sa présence dans le parc qu’une petite pièce d’eau.
Au-delà de l’ouverture sur les berges de l’Isère, il est proposé de réfléchir à la création d’un bassin, d’un canal ou de jeux d’eau au sein du parc.

5. Organiser une promenade piétonne de la Vasque Olympique jusqu'à l'Isère
Le réaménagement du parc, la transformation de l’échangeur et la nouvelle orientation du stade permettent d’imaginer un espace de verdure largement ouvert sur l’Isère et d’un seul tenant.
Il est ainsi possible de concevoir une promenade piétonne reliant la vasque olympique aux berges de l’Isère.

6. Réduire les parkings pour agrandir les espaces verts
Les parkings en surface aménagés ont réduit considérablement les espaces verts du parc.
Avec l'arrivée du tramway, du parking souterrain de 600 places sous le stade et du parc-relais de la Caronnerie, il devient possible de reconquérir ces espaces naturels.

7. Restituer les parkings aux résidents et aux usagers des bâtiments publics
Le réaménagement du parc est l'occasion d'avoir une réflexion d'ensemble sur une gestion du stationnement sur le secteur qui tienne compte des différents besoins des usagers :
- en réduisant le stationnement à la journée (pendulaire) grâce à une offre en transport public aussi efficace que la voiture,
- en garantissant aux résidents et aux usagers des bâtiments publics des possibilités de stationnement équivalentes.

8. Adapter les activités au sein du parc aux attentes des habitants
Promenade, jogging, jeux d'enfants, sports de glisse (roller...), badminton, tennis, football, sports de balles, parc animalier...
La question des activités au sein du parc réaménagé est largement ouverte.
L'expression des attentes des habitants est ainsi attendue pour que les partis-pris des études paysagères rejoignent les aspirations des usagers.

9. Déterminer l'évolution des équipements hérités des J.O de 1968
L'agrandissement du parc est l'occasion d'améliorer et de faire évoluer les équipements existants : gradins de l'anneau de vitesse, halle Clémenceau (ancienne patinoire), ancien bowling, etc.
Si certains équipements sont très fréquentés par les habitants, les scolaires ou les associations, d'autres, devenus obsolètes, pourraient être démolis pour contribuer à l'extension du parc.

10. Créer de nouveaux équipements qui correspondent aux besoins
Au cours des travaux préparatoires avec les associations, plusieurs possibilités ont été évoquées pour répondre à certains usages du parc : ponton au bord de l'Isère (port nautique et promenade), guinguettes dans le parc, terrains souples pour la pratique des jeux de balles et raquettes...

Le calendrier

    * Juillet 2004 : Choix de l'équipe de paysagistes
    * De juillet à décembre 2004 : Conception du projet
    * Janvier 2005 : Approbation du projet
    * Début 2005 : Appels d'offres pour la réalisation des travaux
    * Décembre 2005 : Début des travaux

    * 2006 : Echangeur des sablons
    * 2007 : Aménagement du secteur du Palais des Sports, du jardin alpin et du grand stade
* 2008-2010 : Deuxième phase de travaux



La consultation

Ces enjeux ont été soumis à la consultation de tous les grenoblois en mai 2004 afin d'enrichir le travail du comité de pilotage et d'éclairer le conseil municipal qui, en juillet 2004, a choisit l'équipe de paysagistes appelée à concevoir le projet d'extension et d'embellissement.
Cette consultation a fait apparaître les souhaits des Grenoblois prioritairement désireux d'un parc consacré à la détente et la promenade, aux enfants, et allant jusqu'aux berges de l'Isère.
Les Grenoblois ont également exprimé le souhait que l'anneau de vitesse demeure, et qu'aux alentours du parc, les parkings nécessaires aux résidents et aux usagers des bâtiments publics, soient restitués.

Le comité de pilotage

    * Elus et techniciens de la Ville de Grenoble
    * Grenoble Alpes Métropole (La Métro)
    * Services de l'Etat (DDE, DIREN et ABF)
    * Villes de Saint-Martin-d'Hères et de la Tronche
    * Conseils consultatifs des secteurs 1, 2, 3, 4 et 5
    * Unions de Quartier Centre-ville, Bajatière, Abbaye-Jouhaux, Notre-Dame et Mutualité Préfecture, Association LAHGGLO
    * Associations environnementalistes et patrimoniales : Frapna, Patrimoine et Développement, ADTC, Patrimoine et Territoire...

Solution retenue

C’est l’équipe d’architectes urbanistes du bureau Alexandre Chemetoff qui a été retenue par le conseil municipal du 12 juillet dernier, pour la requalification et l'aménagement du parc Paul Mistral.

Les propositions d’Alexandre Chemetoff envisagent une triple ouverture. Une ouverture géographique, la ville rejoint l’Isère, une ouverture urbaine et une ouverture à de nouveaux usages.

http://www.grenoble.fr/images/local/data/library/URBparc.jpg

http://www.grenoble.fr/jsp/site/Portal.jsp?page_id=198
http://www.grenoble.fr/download/Parc_paul_Mistral.pdf

Ceci est a mettre en relation avec l'abattage des arbres du parc en prevision de la construction du futur stade d'agglomeration
http://www.sosparcpaulmistral.fr.st/

Hors ligne

 

#17 01-05-2005 08:36:02

vive les tours
Membre
Date d'inscription: 01-05-2005
Messages: 11

Re: Grenoble - Discussion générale

C'est quoi toutes ces petites boites pour humains? Vous voulez remplir la pleine de ces trucs? La ville de Grenoble est-elle soviétique? Cet urbanisme actuel arrive à saturation, il est tand de changer, de prendre de la hauteur, je n'ai pas envie de voir les pleines et vallées remplie de petite boites en rang d'ognion, je sait qu'à l'école d'archi on nous endoctrine avec ça mais ouvrons les yeux, c'est aussi pire que les lotissement rose. Je ne comprend pas que pour qu'un logement soit vivable, il ne doit pas être dans un bloc de moins de 4 étages. Ca m'ennui de voir tand de projet insignifiant, l'ennui urbain, je nome cela les années noires de l'archi française si on peut dire Archi? Enfin il faut se consoler, des terres en jachères, plus c'est petit et moins la démolition sera honéreuse.

Hors ligne

 

#18 01-05-2005 19:35:50

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

Waouh, "vive les tours", ton argumentaire est tellement puissant que j'ai du mal a te suivre... Si tu connaissais un tant soi peu la ville, tu te serais rendu compte que l'on ne t'a pas attendu pour prendre de la hauteur, je te laisse te renseigner... A7

De plus,  je ne represente personne sinon moi-meme, donc si tu as des choses a reprocher a la ville de Grenoble, au point de vue urbanistique, je pense que tu peux les contacter directement (demande le service "habitat et urbanisme"), ils sauront d'ecouter !  B3

Hors ligne

 

#19 04-05-2005 16:16:59

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Stade d'agglomération

  « Les élus de la Métro ont décidé de réaliser un stade de 20 000 places pour accueillir de public dans des conditions de confort et de sécurité optimales.»

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p1_tp2.jpg

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p1_tp3.jpg

Le projet retenu et confirmé par le vote du conseil de communauté est celui de l’équipe Chaix-Morel qui a déjà réalisé les Zéniths de Paris et de Montpellier, le stade de la licorne à Amiens ou encore la patinoire de Montpellier. Compact, avec une esthétique basée sur la transparence et des formes galbées, il s’intègre parfaitement dans l’environnement.

Caractéristiques :

    * Hauteur maximale : 23 m

    * Emprise au sol : 27 800 m2 (330 jours par an) et de 41 600 m2 les soirs de manifestation (35 fois par an) avec les barrières de sécurité amovibles en place.
L’emprise du stade Charles Berty était de 31 205 m2 (365 jours par an).

Coût prévisionnel :
Le coût total s’élèvera à 55 M d’euros dont 18 M d’euros pour la démolition du stade Berty.
L’Etat, la Région, le Département… sont les principaux partenaires financiers de la Métro pour cette opération.

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p2_t1.gif

La disposition Est-Ouest du stade permettra d’ouvrir et d’agrandi le parc Paul Mistral jusqu’aux berges de l’Isère. La surface du parc passera ainsi de 18,5 hectares à plus de 30 hectares.
La réalisation de ce stade a nécessité la coupe de 192 arbres dont 68 sur des zones de stationnement automobile, mais plus de 300 seront replantés.

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p2_tp2.jpg

En accord avec le Plan de Déplacements Urbains, le stade sera desservi directement par la troisième ligne de tramway et donc accessible en transports en commun par l’ensemble des habitants de l’agglomération. Un parking de plus de 600 places sera construit sous le stade. En dehors des manifestations sportives et culturelles il sera ouvert à tous.

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p2_p3.jpg

http://www.la-metro.org/fr/images/stade/stade_p3_t1.gif

    * 31 mars 2000 (Conseil de communauté) :
      lancement de l’étude de faisabilité d’un stade d’agglomération.

    * 21 mai 2001 (Conseil municipal de Grenoble) :
      confirmation de la candidature grenobloise pour accueillir le stade d’agglomération.

    * 1er juin 2001 (Conseil de communauté) :
      choix du site d’implantation – secteur du stade municipal Charles Berty.

    * 1er février 2002 : choix du projet Chaix-Morel.

    * Juin 2002 : rendu du dossier d’impact.

    * Avril à septembre 2003 :
      dépôt et instruction du permis de construire.

    * Juin 2003 : enquête publique.

    * Mai à septembre 2003 : démolition et désamiantage de l’ancien stade Charles Berty.

    * Février 2004 : clôture du chantier de construction.

    * Mai 2004 : démarrage des travaux de construction.

    * 1er trimestre 2006 : livraison du stade.

http://www.la-metro.org/fr/stade_agglo/ … ouveau.htm
http://www.chaixetmorel.com/category.ph … &id=90

Hors ligne

 

#20 13-05-2005 11:03:46

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

Caserne de Bonne, les projets lauréats

Les projets lauréats pour la réalisation des pôles destinés au logement, aux commerces et à la future école de la Caserne de Bonne seront présentés dans le cadre d'une exposition du 11 mai au 30 juillet 2005 à La Plateforme.

Des panneaux explicatifs ainsi qu'une maquette vous présenteront les différentes propositions des équipes lauréates pour l'aménagement du site de l'ancienne Caserne de Bonne.

Hors ligne

 

#21 17-05-2005 16:38:29

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

Les bulles de Grenoble


Téléphérique bicable pulsé de la Bastille, aussi appelé "les bulles".
Constructeur : POMAGALSKI
Année de construction : 1934, renové en 1976
Saison d'exploitation : Hiver et Ete (fermé en janvier pour entretien)
Capacité : 6 personnes par cabine
Nombre de cabines : 16 (2x5 ou 2x4)
Denivelée : 262 m (475 m - 213 m)
Longueur developpée : 673 m
Pente moyenne : 42%
Pente Maxi : 70%
Débit : 650 personnes/heure
Vitesse d'exploitation : 6 m/s
Fréquentation : 220 000 personnes/an

http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/IGNTphBastille.jpg

Historique:

1934  : une première mondiale en milieu urbain
"La Bastille (...) donnerait à la ville une promenade de toute beauté où, après le travail, notre population laborieuse (...) pourrait aller respirer l'air pur et jouir d'un panorama incomparable "  : telle est pour Paul Mistral, maire de Grenoble (1919 -1932), la vocation d'un projet qui doit, selon Paul Michoud, vice président du syndicat d'initiative de l'époque, "...doter la capitale des Alpes françaises d'un attrait de première ordre qui entraînera une publicité intense en faveur de notre centre touristique".
A ce double objectif, social et économique, s'ajoute la perspective d'une prouesse technique , puisque le téléphérique de Grenoble Bastille sera le premier au monde construit en pleine ville.

Des cabines aux bulles, symboles du Grenoble moderne
Les première cabines, signées par l'entreprise allemande Bleichert, présentent 12 pans. Leur capacité est de 15 personnes.
1951 : Forme rectangulaire et angles arrondis pour la seconde génération de cabines qui peuvent transporter 21 voyageurs.
1976 : « Made in Grenoble » grâce à l'ingénieur Denis Creissels et à l'entreprise Pomagalski, les bulles de métal et de plexiglas partent à l'ascension de la Bastille depuis une nouvelle gare inférieure, de verre et de lumière, inaugurée la même année.



La gare aval :
http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/gre3.jpg

http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/gre4.jpg


http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/gre11.jpg

http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/gre24.jpg


La gare amont :
http://perso.wanadoo.fr/rmkarellis/gre15.jpg


En 1935 :
http://www.bastille-grenoble.com/photo/histo/gdformat/1935.jpg

http://www.bastille-grenoble.com/photo/histo/gdformat/depart.jpg


Avant 1976 (sans doute meme avant les JO de 68) :
http://www.bastille-grenoble.com/photo/histo/gdformat/verte.gif


http://www.bastille-grenoble.com/

Hors ligne

 

#22 27-05-2005 09:00:55

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale


Expo : Architecture du XXe siècle en Rhône Alpes, 25 mai - 16 juillet  à La Plateforme :

Liste des conférences :

- Les tours résidentielles : héritage des métropoles du XXe siècle ou figure d’avenir des territoires du XXIe ?

Évocation de l’expérience inédite des Trois Tours de Grenoble, entre fonctionnalisme, village vertical dans la ville, art cinétique et sculpture. Mise en perspective avec les exemples lyonnais (tour de la Duchêre) et marseillais (le Grand Pavois). Les héritiers et les interprètes du XXe siècle interrogeront les capacités d’adaptation de la « forme-tour » aux critères de vie et de conception des nouveaux ensembles résidentiels européens.

Intervenants
Bernard Marrey, historien, fondateur des Editions du Linteau et auteur du "Guide de l'architecture du XXe siècle en Rhône-Alpes".
Pierre-Paul Puccinelli, architecte à Paris, fils de l'un des trois coauteurs des 3 Tours de l'île verte.
François-Régis Cottin, architecte et urbaniste à Lyon, concepteur de l'opération de La Duchère (dont la tour panoramique).
Jacques Sbriglio, architecte et urbaniste à Marseille, auteur du guide d'architecture "Marseille 1945-1993", architecte conseil de la ville de Grenoble.
Jean-Olivier Majastre, universitaire, anthropologue et plasticien à Grenoble.

Jeudi 26 mai de 17 h 30 à 20 h, salon d’honneur, mairie de Grenoble.

http://www.caue-isere.org/ExpoXXeSiecle … 26-mai.pdf



- Architecture contemporaine, nouvelles identités (néo-)rurales et parcs naturels.

Les Parcs naturels, des plateaux aux villes-portes, offrent aux constructeurs et aux résidents, permanents ou occasionnels, une opportunité inédite d’expérimenter des modes de vie et un habitat alliant la modernité et l‘histoire de longue durée. Leur diversité et leur participation à la culture alpine alimenteront cet échange, proche du territoire, mais, de fait, européen (Suisse, Italie, Autriche).

Intervenants
Bruno Vayssiere, historien de l'architecture
Jacques Felix-Faure, architecte
Chantal Somm, ethnologue

Mardi 7 juin de 18 h 30 à 21 h, Musée de l’Eau, Pont-en-Royans.


- Ville nouvelle en Rhône-Alpes, trente ans après ? Projet politique, pratiques sociales, architecture urbaine et habitat.

Remise en perspective des innovations urbanistiques, architecturales et constructives : l’Isle-d’Abeau, une cité-jardin entre deux métropoles, entre règles inédites et expérimentation des modèles ? Grands témoins, concepteurs, ethnologues évoqueront l’héritage de ces trente années et l’avenir de ce territoire.

Intervenants
François Chaslin, historien et critique
Alain Leclerc, urbaniste consultant
Jacques Vergely, architecte
Bernard Millerioux, directeur de l'urbanisme à l'EPIDA
Daniel Pelligra, ethnologue et enseignant de cinéma à L'isle-d'Abeau
Jean-Vincent Berlottier, architecte

Lundi 20 juin de 18 h 30 à 21 h, Les Grands Ateliers, boulevard de Villefontaine, Villefontaine



- Quels seront les attributs de l’architecture du XXIe siècle en Rhône-Alpes ?.

Quelles conceptions, quelles représentations et quels désirs du beau, de l’utile, de l’imaginaire et du quotidien fonderont nos demeures futures, entre régionalismes et mondialisation ?

Mercredi 6 juillet de 18 h à 21 h, Ancien musée-bibliothèque, place de Verdun, Grenoble.

http://www.caue-isere.org/ExpoXXeSiecle/index.htm


PS : j'suis degoute d'avoir loupe la premiere conference  D10

Hors ligne

 

#23 27-05-2005 09:53:23

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

Exact, trop intéressant !


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#24 31-05-2005 23:16:03

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Grenoble - Discussion générale

AFP

31 mai, 16h31
La dénucléarisation du site du CEA de Grenoble se poursuit
Le directeur du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) de Grenoble, Jean Therme, a fait le point mardi sur le plan de démantèlement des trois réacteurs nucléaires de recherche du site de Grenoble et illustré l'avancée du projet en laissant les journalistes pénétrer dans le coeur dénucléarisé du réacteur Mélusine.
La dénucléarisation du site grenoblois, commencée en 2002, concerne les réacteurs nucléaires de recherche Mélusine (d'une puissance de 8 MW, arrêté en , Siloé (35 MW, arrêté en 1997) et Siloette (100 kilowatts, arrêté en , le laboratoire d'analyse des matériaux radioactifs (LAMA) et deux stations de traitement des effluents et des déchets, qui seront les derniers démantelés en 2013-2015.
Tous les combustibles utilisés dans les trois réacteurs ont été expédiés en 2003 au centre de retraitement de La Hague (Manche).
La partie radioactive du réacteur Mélusine, notamment les tubulures et le carrelage contenant l'eau refroidissant le coeur, a été retirée et le béton a été gratté sur une profondeur de 1 cm. Ce réacteur, comme Siloette, sera totalement démantelé en 2006.
Pour le réacteur la plus puissant, Siloé, les ingénieurs du CEA ont eu la surprise de découvrir que le métal de la cuve du réacteur était bien plus radioactif qu'ils ne le pensaient. Ils vont avoir recours à un bras télémanipulateur, et non pas à des hommes, pour démonter cette cuve. "Cela représentera une dépense supplémentaire de 3 millions d'euros, mais ne devrait pas changer l'enveloppe globale de dénucléarisation du site de Grenoble qui reste de 163 M EUR", a indiqué le chef des installations de Grenoble, Frédéric Tournebize.
Ce démantèlement permettra d'implanter à l'échéance 2012-2015 sur la friche industrielle, proche du centre-ville, de nouvelles activités centrées autour de la recherche technologique et la microélectronique (micro et nanotechnologies) qui constituent la nouvelle spécialisation du CEA local.


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#25 01-06-2005 10:00:13

marco
Tour Eiffel
Lieu: Grenoble
Date d'inscription: 03-01-2005
Messages: 3020
Immeubles: 398
Photos: 64

Re: Grenoble - Discussion générale

MyNight a écrit:

AFP

...
La dénucléarisation du site grenoblois, commencée en 2002, concerne les réacteurs nucléaires de recherche Mélusine (d'une puissance de 8 MW, arrêté en , Siloé (35 MW, arrêté en 1997) et Siloette (100 kilowatts, arrêté en , le laboratoire d'analyse des matériaux radioactifs (LAMA) et deux stations de traitement des effluents et des déchets, qui seront les derniers démantelés en 2013-2015.

La dénucléarisation du site grenoblois, commencée en 1989...
Mélusine a été arrêté en 1989.
Siloé en 1997.
Siloette en 2002.

Les programmes conduits dans les installations nucleaires de Grenoble ne sont pas arretes mais transferes vers d'autres installations. Les differentes missions de Melusine et Siloe ont ete reparties entre les reacteurs Orphee (14 MW) et Osiris (70 MW) de Saclay et l'Institut Laue-Langevin (ILL), un reacteur a haut flux de 58 MW cree par la France et l'Allemagne a la fin des annees 1960, qui reste aujourd'hui le seul a fonctionner a Grenoble. De la meme facon, l'activite de formation menee a Siloette a ete transferee sur les reacteurs Azur et Minerve a Cadarache et Isis a Saclay.

Evacuation des éléments combustibles irradiés de Siloé :
http://www.cea.fr/fr/surete/img/demantelement_melusine.jpg

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact