En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Tours et gratte-ciel - Réflexions

#76 20-01-2016 11:20:00

jaimeleraï
Exclu
Date d'inscription: 29-08-2014
Messages: 4837

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

c'est en anglais car je l'avais posté sur skyscrapercity
en tout cas c'est EXACT j'ai fait de serieuses recherches !
__________
the oldest 100 meters/328ft skyscraper in the world is
the Park Row Building. year 1899

https://en.wikipedia.org/wiki/Park_Row_Building
with 391 feet (119 m)

Location    15 Park Row
Manhattan, New York City
Built    1896-99
Architect    R. H. Robertson
__________
it was the tallest commercial building in the world from 1899 until 1908

http://img15.hostingpics.net/pics/26552711.jpg

yes older and taller than the FLATIRON Manhattan
The FLATIRON was never the tallest in the world.....the FLATIRON is overrated.....and the Park Row Building is underrated.
because the Park Row Building is older and taller.
__________
__________
the Potter Building year 1886
https://en.wikipedia.org/wiki/Potter_Building

is the oldest standing 50 meters/164 ft tall "skyscraper" in the world

Location    Manhattan, New York City
Address    35–38 Park Row or 145 Nassau Street
Construction started    1883
Completed    1886
Floor count    11
Architect    Norris Garshom Starkweather
__________
http://img15.hostingpics.net/pics/59463721.jpg
_________
_________
DECOUVERTE DE LA MERVEILLE DU MONDE
un des plus extraordinaires gratte-ciels de tous les temps et qui date de 1932
terminé 1 an après l'empire state building et quel DESIGN avant-gardiste pour l'époque

A PHILADELPHIE LE PSFS Building: ANNEE 1932
https://c1.staticflickr.com/7/6113/6346 … cb10_b.jpg
http://assets.dwell.com/sites/default/f … k=PaRu34mi
https://classconnection.s3.amazonaws.co … A23BA4.jpg
http://howtofeedaloon.com/wp-content/up … utside.jpg
http://img15.hostingpics.net/pics/69469211.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/69505540.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/24868516.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/49038428.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/28760033.jpg

http://img15.hostingpics.net/pics/42151470.jpg
B6  C4  E2
84 ANS CE GRATTE CIEL !!!! c'est pas fantastique ça !!!!

https://farm9.staticflickr.com/8453/8069726111_361c90f8ed_b.jpg
ce gratte-ciel c'est du bauhaus allemand vertical comme l'immeuble à dessau horizontal

Dernière modification par jaimeleraï (20-01-2016 13:27:58)

Hors ligne

 

#77 15-04-2016 11:03:27

tibo
Tour Montparnasse
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 15-01-2005
Messages: 1395

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Les tours et les grattes-ciels. Quel changements en 20 ans!
Il y a 20 ans, les tours dépassant les 300m dans le monde se comptait sur les doigts de la main... aujourd'hui il y a plus de 100! et deux fois plus dans 5 ans.

Du coup, les echelles en sont chamboulées. A l’échelle de ces tours mondiales, la tour Montparnasse (et ces 210 m) est elle encore une tour... ou juste un immeuble basic un peu plus haut que les autres localement?
L'exemple est encore pire si on prend un exemple comme la Tour Défense 2000. Plus haute tour d'habitation en France. Plus haute tour d'habitation de France a encore un peu de sens pour nous, mais à l'échelle mondiale, Défense 2000, est classée combient ème? 10000 ème (oui oui dix mille ème) je ne dois pas être loin.
Les iTghs, supertall ect se démarquaient il ya 20 ans et restaient des exception à la norme des tours qui restait on va dire  de 100 a 200m.... Mes lesiTgh, Supertall étant devenu tellement nombreux que j'ai l'impression que (à l'échelle mondiale), c'est cette échelle (300 a 1000 m) qui va devenir la norme pour le mot "tour" (ou du moins un grand grand grand grand immeuble)... les tours de moins de 200/300m ne seront plus relevées ou référencées.
A l'échelle mondiale, il y  donc eu une mutation idéniable, mais pas (ou très peu) ici en France/Europe. Mais je suis tirailler entre la pensé que on (l'europe/France) est à la traine, voir même largué, ou si cette course à la hauteur est juste un jeu de pays nouveaux riche mais frèles. Autant, lorsque un pays nouveau riche se construit une tour reccord, on peut argumenter le coté "caprice", autant lorsque il y a un cluster entiers de tours de plus de 300m (comme dans bcp e ville en Chine), la je ne pense plus que ce soit un caprice mais un réel développement (que nous n'avons pas/ou voulons pas).

imaginez une seconde que pour revenir dansla course (ratrapper le retard et être à niveau dans celui qui sera en vigueur dans 5 ans), il nous faudrait par exemple à la Défense, une tour de 700m, une autre de 500m, 2 de 400, 3 de 300m... Outre le fait que cela ne se produira pas, on me traiterai de fada, même par des passionnés de tours.

Sans parler de muséification (car terme que je n'aime pas car trop "effet de manche"), la France/l'Europe, n'a pas saisi, choisi ce développement (et ce n'est pas un ou 2 projets à 300m qui changeront ladonne dans notre classement mondial). On s'est développé, mais sans les tours, d'une autre manière.

Lorsque je regarde ls diagrames sur skycraperpage par exemple, j'essaie d'imaginer à coté de ces monstres ce que sont, First, ou même la tour Eiffel! Même moi cela me fait bizare


Le Bruxellois, postage et Boris_F ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#78 15-04-2016 12:25:53

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

tibo a écrit:

Les tours et les grattes-ciels. Quel changements en 20 ans!
Il y a 20 ans, les tours dépassant les 300m dans le monde se comptait sur les doigts de la main... aujourd'hui il y a plus de 100! et deux fois plus dans 5 ans.

En effet. Je me suis fait la même réflexion il y a peu.

Il y a deux mois, j'ai visité Kuala Lumpur* où j'ai pu admirer les fameuses Tours Petronas. qui étaient les plus hauts gratte-ciel du monde il y a 12 ans (de 1998 à 2004, année où la Taipei 101 fut terminée). Bon, elles "trichaient" un peu avec leurs antennes, et elles restaient moins hautes que la tour CN, laquelle n'est pas un gratte-ciel à proprement parler, mais soit. Hauteur totale : 452 mètres.

Aujourd'hui, la tour la plus haute du monde est la Burj Khalifa : 828 mètres. Soit... 376 mètres de différences ! En somme, la Burj Khalifa, c'est l'addition des tours Petronas et de l'Empire State Building. Bien entendu, l'objectif de la Burj Khalifa était de crever tous les plafonds, et d'être "inatteignable" le plus longtemps possible. Mais la première tour kilométrique, en construction à Djeddah, devrait être terminée pour 2019-2020. Derrière, les projets atteignant ou frôlant les 600 m se multiplient. En Europe, c'est un quasi-miracle lorsqu'un immeuble atteint la moitié de cette hauteur !

A l'échelle mondiale, il y  donc eu une mutation idéniable, mais pas (ou très peu) ici en France/Europe. Mais je suis tirailler entre la pensé que on (l'europe/France) est à la traine, voir même largué, ou si cette course à la hauteur est juste un jeu de pays nouveaux riche mais frèles. Autant, lorsque un pays nouveau riche se construit une tour reccord, on peut argumenter le coté "caprice", autant lorsque il y a un cluster entiers de tours de plus de 300m (comme dans bcp e ville en Chine), la je ne pense plus que ce soit un caprice mais un réel développement (que nous n'avons pas/ou voulons pas).

imaginez une seconde que pour revenir dansla course (ratrapper le retard et être à niveau dans celui qui sera en vigueur dans 5 ans), il nous faudrait par exemple à la Défense, une tour de 700m, une autre de 500m, 2 de 400, 3 de 300m... Outre le fait que cela ne se produira pas, on me traiterai de fada, même par des passionnés de tours.

Sans parler de muséification (car terme que je n'aime pas car trop "effet de manche"), la France/l'Europe, n'a pas saisi, choisi ce développement (et ce n'est pas un ou 2 projets à 300m qui changeront ladonne dans notre classement mondial). On s'est développé, mais sans les tours, d'une autre manière.

"On n'est pas à Hong Kong ou à Dubaï". Voici l'argument-type qu'on nous ressort à chaque projet de tour, même de seulement 100 ou 150 m. Un faux argument que j'ai toujours détesté entendre. Pourtant, depuis quelques années, il résonne différemment à mes oreilles. Par exemple, je me demande souvent quel est l'intérêt de construire des tours de 100 m de haut environ à Bruxelles. C'est suffisamment haut pour qu'elles se fassent détester par les riverains et autres anti-tours, mais pas assez pour que cette hauteur soit appréciée par les amateurs de gratte-ciel. Sans allez jusqu'à penser que "si ce n'est pas pour battre un record, autant ne pas construire de tour du tout", la place des gratte-ciel dans les villes européennes m'interpelle de plus en plus.

Car au fond, avons-nous vraiment besoin de tours dans nos villes ? En quoi est-ce une nécessité ? Ne peut-on pas imaginer développer nos villes sans gratte-ciel ? Le fait que l'Europe n'ai pas plus suivi que ça le mouvement n'est peut-être pas un mal en soi. Sans parler de muséification, nous avons en Europe une certaine sensibilité vis-à-vis de notre patrimoine immobilier historique. Ce n'est pas un hasard si, dans beaucoup de villes d'Europe, les tours se sont développées dans un quartier bien défini, généralement un peu à l'écart des centre-ville historiques (La Défense en est le meilleur exemple, mais c'est aussi le cas à Madrid, Naples, Vienne, Londres (Canary Wharf uniquement)...).

Si on remonte dans l'histoire, on peut découvrir que la construction de grands immeubles a toujours eu lieu. L'objectif : impressionner, montrer qu'on est les plus grands, les plus beaux, les plus forts. Vis-à-vis de son voisin, de la ville voisine, du pays voisin. Le plus grand château, le plus grand palais, la plus grande cathédrale... Cependant, cette compétition restait "régionale". La course à la plus grande cathédrale étant liée au phénomène religieux, elle n'a jamais dépassé la sphère chrétienne. La compétition quant à savoir quelle ville possèderait l'immeuble avec le plus grand dôme était déjà plus "large", mais elle ne s'est pas faite à l'échelle de la planète. Pékin n'a jamais tenté de rivaliser avec les palais de Versailles ou de Vienne, tandis qu'aucune ville européenne n'a jamais chercher à construire la plus haute pagode... Et au final, est-ce vraiment un mal ? Non, au contraire : on apprécie cet exotisme et cette diversité. Chaque civilisation a essayé d'être la plus belle et la plus imposante à sa manière.

Ce qui a changé, c'est qu'aujourd'hui nous vivons désormais dans un monde globalisé. Les enjeux économiques et politiques se définissent à l'échelle mondiale. La compétition - sur le plan architectural - se joue donc aussi à ce niveau. C'est une première. Et pour le moment, on peut constater que l'élément architectural sur lequel la compétition se porte, c'est le gratte ciel. (Ca changera peut-être un jour.) Initialement d'origine nord-américaine, le gratte-ciel est désormais le référent architectural par excellence à l'échelle mondiale. L'Europe a mis un peu de temps avant de s'en rendre compte : elle aurait pu rivaliser plus tôt avec les Etats-Unis, mais continuait de considérer le gratte-ciel comme "quelque chose de typiquement nord-américain". Les nations émergentes de ces dernières années, elles n'ont pas hésité : que ce soit en Chine, au Moyen-Orient, mais aussi en Amérique du Sud, les gratte-ciel se sont multipliés (et se multiplient encore). On voit désormais de grands projets être proposés en Asie centrale ou au Maroc... Et je ne doute pas qu'un jour, l'Afrique Sub-saharienne entrera aussi dans la course.

Londres (The Shard), Paris (Hermitage Plaza), Moscou ou Madrid font ce qu'elles peuvent... Mais les autres villes européennes sont larguées, assurément. Du coup, partant de ce constat, ne peut-on pas réfléchir à d'autres architectures (et urbanismes) pour démontrer notre "puissance" ? Ou la hauteur ne serait pas interdite, mais il ne s'agirait plus du critère premier. L'objectif n'étant pas de faire moins bien, mais de faire différemment. Inventer de nouvelles règles, plutôt que continuer à jouer à un jeu que nous perdons. Quand on admire le palais de Versailles, on ne reproche pas à la France de ne pas avoir su contruire la Cité impériale...

*Je ne manquerai pas d'en poster des photos sur PSS.


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

postage, Boris_F et yaga ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#79 15-04-2016 12:59:42

ziegfried
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-02-2016
Messages: 3361
Immeubles: 20

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Tout d'abord, concernant la besoin ou la nécessité des bâtiments hauts en Europe, elle me semble évidente et au final être un retour aux origines. Pourquoi NYC a-t-elle construit des IGH en premier lieu ? (avant la ourse à la hauteur et la volonté de prouver sa supériorité au monde) Tout simplement parce que certaines parcelles autour de la mairie de New York (Park Row, mais pas que) étaient devenues tellement chères et parce que les journaux commençaient à employer tellement de monde, qu'il fallait regrouper tout ça dans un unique bâtiment sur une parcelle réduite pour limiter les coûts. Donc, la construction en hauteur s'est révélée être la solution. Aujourd'hui en Europe, la problématique est la même, avec celle de l'étalement urbain en prime. Je ne vous cache pas que j'ai une moue de dégoût à chaque fois que je vois l'annonce d'une construction d'un "campus" prenant la taille d'un quartier entier, en sachant qu'il bouffe assez d'espace pour loger une dizaine de tours (pas forcément des gratte-ciels) et donc offrir bien plus d'espace utile à ses occupants. Les demandes en logement et en surfaces d'activité ne cessent de croître et il me semble suicidaire aujourd'hui de continuer à rogner les espaces non urbanisés.

Il est vrai que l'Europe possède un patrimoine architectural riche. Néanmoins, je n'ai jamais considéré ça comme devant être un frein aux constructions nouvelles fussent-elles complètement en décalage avec ce patrimoine traditionnel. Ce patrimoine que l'on adule tant, n'est pas un ensemble uniforme, c'est très souvent l'addition de nombreuses couches témoignant de différents styles et de différentes époques. Je ne vois donc pas en quoi l'ajout d'une nouvelle couche serait contraire ou néfaste au patrimoine urbain.

L'argument "on est pas Dubaï", c'est marrant je viens de le lire il y a pas dix minutes. Comme tu le dis, quand bine même l'Europe essaierait (et certains essaient) elle ne pourrait que très difficilement combler le retard qu'elle a accumulé sur d'autres régions en terme de nombre ou de gigantisme des gratte-ciels. Une tour, ou même vingt ne feraient pas de Paris, Londres ou même Moscou une nouvelle Dubaï. Déjà parce que, contrairement à cette dernière, ces villes ont un passé fortement ancré dans leur architecture, ce qui rendrait le gratte-ciel de toute façon minoritaire, et aussi parce que le gratte-ciel n'est pas non plus un ensemble uniforme, de nombreux styles et approches existent sans se superposer.

Les villes européennes peuvent exister sans gratte-ciels, mais ça ne leur ferait pas de mal non plus de s'y essayer, avec un peu moins de complexes et de mélo-drama.   B5


Boris_F et Le Bruxellois ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#80 15-04-2016 13:32:38

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Le Bruxellois a écrit:

Londres (The Shard), Paris (Hermitage Plaza), Moscou ou Madrid font ce qu'elles peuvent... Mais les autres villes européennes sont larguées, assurément. Du coup, partant de ce constat, ne peut-on pas réfléchir à d'autres architectures (et urbanismes) pour démontrer notre "puissance" ? Ou la hauteur ne serait pas interdite, mais il ne s'agirait plus du critère premier. L'objectif n'étant pas de faire moins bien, mais de faire différemment. Inventer de nouvelles règles, plutôt que continuer à jouer à un jeu que nous perdons. Quand on admire le palais de Versailles, on ne reproche pas à la France de ne pas avoir su contruire la Cité impériale...

Bah regarde la Fondation Vuitton... Qui diable intéresse-t-elle, bien à l'écart, cachée dans le Bois de Boulogne ?... Regarde la Philarmonie de Nouvel : qui diable intéresse-t-elle, elle pourtant si proche du périphérique ? Regarde le "Pentagone à la Française", lui aussi bien visible depuis le périphérique : qui intéresse-t-il ?

Je pense que le fond du problème, c'est que l'architecture n'intéresse pas les gens sauf quand elle les "dérange" (ombres portées, modifications de perspectives, monumentalité dans des codes difficiles à appréhender, etc.)

Maintenant, l'argument de Ziegfried sur les coûts actuels du foncier et le gros problème de l'étalement urbain reste une réalité, et l'une des solutions les plus rationnelles, c'est l’acupuncture de Nouvel qui préconise des clusters d'IGH reliés entre eux et polyfonctionnels, laissant des espaces larges pour respirer alentour mais limitant l'étalement et rationalisant les flux. C'est une équation toute bête, mais qui sort des codes urbains traditionnels et quasi unanimement admis en Europe, et surtout en France.

Mais regarde Bruxelles : les tours ne sont pas très hautes, mais elles sont très bien intégrées à la rue, sans dalle, sans CBD, et elles scandent le paysage urbain, lui donnent un vrai rythme. Quasiment sans cluster (ce qui est moins vrai récemment). Elles sont beaucoup mieux intégrées qu'en France dans le tissu urbain.

Des clusters à Paris me semblent une solution infiniment plus judicieuse que des campus dévoreurs d'espace qui ne laissent aucune valeur ajoutée dans le paysage (souvent d'ailleurs en mauvais international style faute d'argent pour mieux faire). Alors que les Moulins de Pantin rénovés, voilà une opération hyper intelligente qui, en plus, a été remarquée par tout le monde, même par ceux qui se fichent de l'architecture, et qui représente un peu ce que tu souhaites, Le Bruxellois. Cela signifie que des alternatives aux tours existent, mais qu'il faut être capable de les assumer et de les rentabiliser...  et même de les imaginer !


Visitez mon blog et mon album photos

ziegfried et Le Bruxellois ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#81 15-04-2016 13:46:58

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

ziegfried a écrit:

Tout d'abord, concernant la besoin ou la nécessité des bâtiments hauts en Europe, elle me semble évidente et au final être un retour aux origines. Pourquoi NYC a-t-elle construit des IGH en premier lieu ? (avant la ourse à la hauteur et la volonté de prouver sa supériorité au monde) Tout simplement parce que certaines parcelles autour de la mairie de New York (Park Row, mais pas que) étaient devenues tellement chères et parce que les journaux commençaient à employer tellement de monde, qu'il fallait regrouper tout ça dans un unique bâtiment sur une parcelle réduite pour limiter les coûts. Donc, la construction en hauteur s'est révélée être la solution. Aujourd'hui en Europe, la problématique est la même, avec celle de l'étalement urbain en prime. Je ne vous cache pas que j'ai une moue de dégoût à chaque fois que je vois l'annonce d'une construction d'un "campus" prenant la taille d'un quartier entier, en sachant qu'il bouffe assez d'espace pour loger une dizaine de tours (pas forcément des gratte-ciels) et donc offrir bien plus d'espace utile à ses occupants. Les demandes en logement et en surfaces d'activité ne cessent de croître et il me semble suicidaire aujourd'hui de continuer à rogner les espaces non urbanisés.

Je suis tout-à-fait d'accord sur la nécessité de densifier nos villes. Toutefois, vu la relativement faible évolution démographique européenne, on a encore de la marge avant de devoir concevoir des tours et des gratte-ciel comme des nécessités. Remplacer les très étendues banlieues pavillonnaires par des immeubles à appartements (et d'autres de bureaux) d'une hauteur faible ou moyenne suffirait déjà à absorber énormément de monde.

Dès lors, à mes yeux, l'Europe n'a pas besoin de gratte-ciel. Tout comme la (quasi) totalité du reste du monde.

Mais au-delà de cet aspect purement fonctionnel, le gratte-ciel est avant tout un symbole. Et toute ville a besoin de s'exprimer à travers des symboles architecturaux forts. Ma question était (et est toujours) de savoir si les villes européennes ont besoin que ce symbole soit le gratte-ciel. Or à mes yeux, celui-ci est souvent inadapté à l'Europe et à ses villes.

Il est vrai que l'Europe possède un patrimoine architectural riche. Néanmoins, je n'ai jamais considéré ça comme devant être un frein aux constructions nouvelles fussent-elles complètement en décalage avec ce patrimoine traditionnel. Ce patrimoine que l'on adule tant, n'est pas un ensemble uniforme, c'est très souvent l'addition de nombreuses couches témoignant de différents styles et de différentes époques. Je ne vois donc pas en quoi l'ajout d'une nouvelle couche serait contraire ou néfaste au patrimoine urbain.

Additionner des œuvres architecturales les unes aux autres n'est généralement pas un problème. Qu'un immeuble plus ancien côtoie un bâtiment plus récent, quoi de plus normal. Là où la question se pose, c'est quand on quitte le niveau architectural pour celui de l'urbanisme. De nombreuses villes européennes possèdent une certaine cohérence, un certain équilibre dans les immeubles proposés, une volonté de travailler le paysage, etc. Pour ces villes-là, il est sans doute préférable de privilégier un quartier de tours distinct du centre ancien, plutôt que de faire comme Londres, Frankfort ou Rotterdam.

La préservation du patrimoine ancien est en quelque sorte une spécificité européenne. Devons-nous vraiment la sacrifier (j'exagère volontairement) pour se conformer à ce qui se fait ailleurs ?

Les villes européennes peuvent exister sans gratte-ciels, mais ça ne leur ferait pas de mal non plus de s'y essayer, avec un peu moins de complexes et de mélo-drama.  B5

Bien entendu, toute réflexion sur l'architecture et l'urbanisme doit s'envisager sans complexe et sans mélo-drama. C'est bien le sens de mon propos.
Quant à savoir si "ça ne ferait pas de mal" aux villes européennes de s'essayer aux gratte-ciel, c'est justement quelque chose qui s'évalue au cas par cas. Or il me semble qu'en Europe plus qu'ailleurs, certaines agglomérations ne sont pas faites pour les tours, ou en tout cas de façon limitée (quartiers spécifiques). Si le gratte-ciel reste l'unique référent architectural en matière d'audace, nombre de villes européennes se sentiront de facto lésées.

Pour résumer et caricaturer ma pensée, l'Europe se trouve en quelque sorte face à un dilemme : soit préserver son centre ancien et dès lors faire une croix sur l'audace que constitue le gratte-ciel, soit faire fi de son patrimoine pour se conformer à ce qui se fait ailleurs et affirmer "à armes égales" ses ambitions. Si la seconde option est finalement choisie, une ville européenne serait-elle capable d'un jour proposer un gratte-ciel atteignant 600, 800 voire 1000m de haut (si d'ici-là, des tours de 2 ou 3 km ne sont pas construites) ? J'en doute fortement. Et j'entrevois là une porte de sortie. Plutôt que sombrer dans une fatalité certaine et un complexe d'infériorité vis-à-vis du reste du monde, prenons ce constat comme une opportunité. Le gratte-ciel sied mal aux villes européennes ? Et bien dans ce cas, réfléchissons à une "révolution architecturale". Créons notre propre symbole d'audace architecturale, lequel, s'il est réussi, pourrait même s'imposer dans le monde. (Comme toute chose a une fin, le gratte-ciel sera un jour passé de mode, lui aussi.) L'Europe passerait du rôle de continent à la traine à celui de figure de proue !


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

Maraudeur et Boris_F ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#82 15-04-2016 14:04:42

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Boris_F a écrit:

Le Bruxellois a écrit:

Londres (The Shard), Paris (Hermitage Plaza), Moscou ou Madrid font ce qu'elles peuvent... Mais les autres villes européennes sont larguées, assurément. Du coup, partant de ce constat, ne peut-on pas réfléchir à d'autres architectures (et urbanismes) pour démontrer notre "puissance" ? Ou la hauteur ne serait pas interdite, mais il ne s'agirait plus du critère premier. L'objectif n'étant pas de faire moins bien, mais de faire différemment. Inventer de nouvelles règles, plutôt que continuer à jouer à un jeu que nous perdons. Quand on admire le palais de Versailles, on ne reproche pas à la France de ne pas avoir su contruire la Cité impériale...

Bah regarde la Fondation Vuitton... Qui diable intéresse-t-elle, bien à l'écart, cachée dans le Bois de Boulogne ?... Regarde la Philarmonie de Nouvel : qui diable intéresse-t-elle, elle pourtant si proche du périphérique ? Regarde le "Pentagone à la Française", lui aussi bien visible depuis le périphérique : qui intéresse-t-il ?

Pour moi, c'est surtout la preuve que nous n'avons pas encore trouvé d'alternative suffisamment puissante.

Maintenant, tout ceci n'est qu'une réflexion personnelle (mais que je voulais partager avec vous).* Car n'étant ni architecte ni urbaniste, je serais bien incapable de formuler une quelconque proposition concrète de ce que pourrait être un nouveau symbole d'audace architecturale.

Je pense que le fond du problème, c'est que l'architecture n'intéresse pas les gens sauf quand elle les "dérange" (ombres portées, modifications de perspectives, monumentalité dans des codes difficiles à appréhender, etc.)

Remarque très intéressante. La fronde anti-gratte-ciel (ou contre tout projet architectural) est généralement due à la population (en opposition aux élites), et prend souvent la forme de recours devant des juridictions administratives. Dès lors, est-ce à cause du développement très poussé de la démocratie que l'Europe ne parvient plus à suivre le reste du monde ? Après tout, ne fut-ce qu'au XIXème siècle, l'Europe connaissait encore de grands bâtisseurs. Pas sûr qu'ils étaient très appréciés par la population, à l'époque, alors qu'avec le recul leurs travaux étaient/sont remarquables.

Mais regarde Bruxelles : les tours ne sont pas très hautes, mais elles sont très bien intégrées à la rue, sans dalle, sans CBD, et elles scandent le paysage urbain, lui donnent un vrai rythme. Quasiment sans cluster (ce qui est moins vrai récemment). Elles sont beaucoup mieux intégrées qu'en France dans le tissu urbain.

C'est au cas par cas. Certaines tours sont très mal intégrées dans la ville. Tel est le cas du World Trade Center, par exemple. Et la dispersion des tours dans la ville, je ne l'ai jamais appréciée. (Fort heureusement, ça change.) Mais oui, Bruxelles a parfois bien réussi à intégrer ses gratte-ciel. Sans doute parce qu'à l'instar de Londres ou Frankfort, c'est une "ville-patchwork", où les styles architecturaux "s'empilent les uns sur les autres" sans cohérence aucune. Ca a son charme, mais ça ne marcherait pas partout en Europe.

Cela signifie que des alternatives aux tours existent, mais qu'il faut être capable de les assumer et de les rentabiliser...  et même de les imaginer !

C'est aussi ma conclusion.  A7

*Je précise aussi que, malgré tout, je continue d'apprécier les gratte-ciel, même (et surtout) en Europe. C'est juste que la question de la recherche d'une alternative m'a souvent effleuré l'esprit. Un débat intérieur, en quelque sorte, où je tente de me faire l'avocat du diable face à mes propres opinions.


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

ziegfried et Boris_F ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#83 15-04-2016 14:11:58

ziegfried
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-02-2016
Messages: 3361
Immeubles: 20

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

L'erreur que l'on fait en Europe c'est de se dire que le gratte-ciel est quelques chose qui se fait "ailleurs", or ce n'est pas une marque de fabrique de l'Amérique du Nord ou de l'Asie de l'Est, ces régions ne concentrent d'ailleurs leurs gratte-ciels que dans leurs plus grandes villes. Le gratte-ciel est un modèle architectural et urbanistique qui n'est propre à aucun lieu géographique, chaque continent possède les siens. Le gratte-ciel est, dans de nombreuses régions, accepté comme faisant partie du paysage architectural. Il est juste le témoin le plus visible d'une nouvelle (mais qui date quand même un peu) manière de voir la ville aux époque moderne et post-moderne.

Les villes européennes doivent savoir utiliser cet outil de manière rationnelle. Bien sûr, seules quelques villes sont concernées et, au final, même les plus grandes doivent savoir s'en équiper dans des proportions adéquates.

Pour ce qui est de l'uniformité de certaines villes européennes, elle est souvent illusoire et/ou sublimée. En regardant bien les villes, on se rend compte qu'une unité de style n'existe nulle part. On trouve toujours des touches d'originalité, fort heureusement. Dans ce cas, construire nouveau et/ou construire haut n'irait pas briser une uniformité qui n'existe pas. On peut aussi se dire (chacun son opinion) que la diversité architecturale fait la beauté d'une ville. Les villes ont toujours su se réinventer et accueillir les styles nouveaux, je ne vois pas pourquoi ça devrait s'arrêter maintenant.

Pour finir sur la caricature du Bruxellois, désolé, mais elle est trop grosse. Comme je l'ai dit plus haut, le gratte-ciel est devenu une part du quotidien de nombreuses personnes, ce n'est plus un objet d'attraction depuis longtemps. Je parierais que les courses au gigantismes ne survivront pas à la prochaine décennie, alors que les gratte-ciels de toutes tailles continueront d'être construits. Il y a mille et une manières d'innover et d'émerveiller. Choisir de le faire autrement que par le gigantisme n'empêche pas non plus de construire grand, ce sont deux problématiques différentes. Se différencier des autres tout en faisant pareil, ça peut paraître impensable, mais c'est pourtant ce qu'on a fait de tout temps. Un immeuble de cinq étages n'est au final qu'un immeuble de cinq étages, mais pourtant un immeuble à Vienne ne ressemble pas à un autre à Barcelone. De même, un gratte-ciel à NYC n'a rien à voir avec un compère de même taille à Shanghaï, alors que ce ne sont que des gratte-ciels parmi des milliers. Ils n'ont rien d'extraordinaires mais sont tout de mêmes spécifiques à leur ville et possèdent leur originalité propre. Les touristes venant à Paris vienne autant voir la Tour Eiffel que des alignements d'immeubles, preuve que le commun à aussi sa place dans l'architecture du futur. On peut faire de l'extraordinaire avec du commun, en fait tout dépend du point de vue de celui qui regarde. (personnellement les alignements dits haussmanniens me laissent indifférents, mais ça fait baver les japonais, tandis que Tokyo me fait avoir des convulsions architecturales   A10  )


Boris_F et Le Bruxellois ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#84 15-04-2016 15:42:15

tibo
Tour Montparnasse
Lieu: La Défense
Date d'inscription: 15-01-2005
Messages: 1395

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

En lisant vos commentaire, je crois que j'ai une vision un peu plus défaitiste/réaliste.
Peut il y avoir un autre type d'audace que la hauteur? oui (le Grand Palais, le CNIt et tout ce qu'as cité Boris. Mais que on le veuille ou non, la "hauteur" est ce qui restera toujours au dessus du reste (à qualité identique je veux dire)... Les pyramides, les clochers, les minarets, les béfroi, les tours... C'est cette force qui guide tout être vivant de contrer la gravité de la terre. Un animal se tien debout et un arbre poussera le plus droit possible toujours pour contrer la gravité de la terre.
Que certains voient à la tour un coté phalique, ok soit, mais c'est surtout cette force propre à tout ce qui vit sur terre (contrer la gravité et aller plu haut).

Dans cette course à la hauteur il faut savoir si on peut et si on veut. En faisant un cliché (je m'en excuse du racourci très criticable) bcp de pays ne peuvent pas (pays économiquement à genoux ou non développé) et d'autres pourraient largement mais ne "veuillent" pas (exemple l'europe et même petit à petit le états unis).

Je pense que trouver des raison architecturales, d'urbanisme, d'équilibre sont de faux prétexte et que l'europe préfère une certaines routine confortable plutot que tout rechambouler. On (toujours l'europe) préfère prendre le risque de se muséifier plutot que de parsemer notre ville de cratère pour rester dans la crouse. On construit un peu..de tour (avec multiples labels pipo pour compenser la taille risible au niveau internationnal) mais juste pour ne pas être largé. On fait le minimum syndical en somme.
J'essaie de ne pas donner mon point de vu sur cette décision (globalement collective au continent) car la "routine" a aussi de bons coté (stabilité, agréable ect) mais il ne faut pas se mentir non plus... La course restera la hauteur toujours et pour toujours
Rome, Athènes ont surement été des villes très appréciés par leurs habitants durant 2000 ans et agreble àvivre, même en ayant laché la course au " plus plus plus" mais ces villes ne sont présente que dan la catégorie "histoire".

Pour revenir à Paris (et l'europe ca doit être un peu la même chose) prenom l'exemple de Monparnasse..le réel syndrome je pense a plutôt ete la reaction "pfff ca fait 100 ans que on reconstruit Paris, vous voullez pas vous arreter un peu pour en profiter au lieu de voulloir tout refaire tout le temps?..allez pose ta truelle, assieds toi et bois un coup"

Des tours d'1 Km, même isolée seraient largement possible à Paris. Exemple au batignole... et m^me si on la voit de loin? et alors? Les arguments d'équilibre se tiennent (je ne le nie pas) mais réelle raison est que on préfère se "poser un peu".

Pour le moment on se "pose donc un peu" mais sans décrocher en construisant quelques tours et quelques grands projets (Hermitage, shard pour londres ect... Si cela ne va pas changer dans la décennie, cela sera interessant de voir dans 20/30/40 ans si on continuera notre routine en l'ampifiant   ou si on voudra gesticuler et reprendre la course après avoir bien souflé.


Boris_F a aimé ce post.

Hors ligne

 

#85 15-04-2016 23:54:04

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Les gars, vous me donnez vraiment envie de faire un reportage photo sur le cas d'école que représente Boulogne-Billancourt pour illustrer et synthétiser tous vos dires... Si ce week-end j'ai le temps (j'ai encore beaucoup de boulot pour rendre un gros truc lundi D8  D8  D8 ) et s'il fait beau, je vais essayer. Parce qu'ici, on est vraiment dans le tout votre très intéressant questionnement grandeur nature, comme un labo à ciel ouvert !... Je ne vous promets rien, ce sera peut-être le week-end prochain... Mais je vais essayer C10


Visitez mon blog et mon album photos

Q_DC, Le Bruxellois et ziegfried ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#86 16-04-2016 01:04:27

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

ziegfried a écrit:

L'erreur que l'on fait en Europe c'est de se dire que le gratte-ciel est quelques chose qui se fait "ailleurs", or ce n'est pas une marque de fabrique de l'Amérique du Nord ou de l'Asie de l'Est, ces régions ne concentrent d'ailleurs leurs gratte-ciels que dans leurs plus grandes villes. Le gratte-ciel est un modèle architectural et urbanistique qui n'est propre à aucun lieu géographique, chaque continent possède les siens. Le gratte-ciel est, dans de nombreuses régions, accepté comme faisant partie du paysage architectural. Il est juste le témoin le plus visible d'une nouvelle (mais qui date quand même un peu) manière de voir la ville aux époque moderne et post-moderne.

Les villes européennes doivent savoir utiliser cet outil de manière rationnelle. Bien sûr, seules quelques villes sont concernées et, au final, même les plus grandes doivent savoir s'en équiper dans des proportions adéquates.

Le gratte-ciel était à l'origine une expression essentiellement nord-américaine. Il s'est finalement globalisé. Cependant, cela ne justifie pas que les villes européennes doivent les inclure. Il n'y a aucune obligation, à fortiori lorsqu'on constate qu'il n'est pas adapté à la ville concernée.

Pour ce qui est de l'uniformité de certaines villes européennes, elle est souvent illusoire et/ou sublimée. En regardant bien les villes, on se rend compte qu'une unité de style n'existe nulle part. On trouve toujours des touches d'originalité, fort heureusement. Dans ce cas, construire nouveau et/ou construire haut n'irait pas briser une uniformité qui n'existe pas. On peut aussi se dire (chacun son opinion) que la diversité architecturale fait la beauté d'une ville. Les villes ont toujours su se réinventer et accueillir les styles nouveaux, je ne vois pas pourquoi ça devrait s'arrêter maintenant.

Unité de style, non, mais unité de gabarit, très souvent. A nouveau, si on n'observe la ville que sous le seul angle architectural, on constate très logiquement une très grande diversité, en Europe comme ailleurs. Mais sous l'angle de l'urbanisme, c'est fort différent. Le gratte-ciel n'est pas un style architectural, il est avant tout une forme. Qui plus est, une forme qui bouleversent totalement le paysage urbain.

Pour finir sur la caricature du Bruxellois, désolé, mais elle est trop grosse.

C'est le principe même d'une caricature.  A7

Comme je l'ai dit plus haut, le gratte-ciel est devenu une part du quotidien de nombreuses personnes, ce n'est plus un objet d'attraction depuis longtemps. Je parierais que les courses au gigantismes ne survivront pas à la prochaine décennie, alors que les gratte-ciels de toutes tailles continueront d'être construits.

Sur ce point, je ne suis pas d'accord. Le gratte-ciel fait partie de notre quotidien, il n'en reste pas moins souvent un symbole. Tout comme au Moyen âge, les églises et cathédrales se sont multipliées en Europe, au point de se banaliser : cela n'a pas empêcher les villes de continuer à vouloir des cathédrales plus grandes, plus larges, plus hautes, plus belles.
La course au gigantisme semble véritablement s'accélérer. On aurait pu croire que la Burj Khalifa aurait mis K.O. tous ses concurrents, en écrasant Taipei 101 de près de 320 mètres. Et pourtant, des pays comme la Chine, l'Arabie Saoudite et les E.A.U. continuent de proposer des tours de plus en plus hautes. Et cette course continuera tant que le gratte-ciel restera le symbole contemporain de l'audace architecturale par excellence.

Il y a mille et une manières d'innover et d'émerveiller. Choisir de le faire autrement que par le gigantisme n'empêche pas non plus de construire grand, ce sont deux problématiques différentes. Se différencier des autres tout en faisant pareil, ça peut paraître impensable, mais c'est pourtant ce qu'on a fait de tout temps. Un immeuble de cinq étages n'est au final qu'un immeuble de cinq étages, mais pourtant un immeuble à Vienne ne ressemble pas à un autre à Barcelone. De même, un gratte-ciel à NYC n'a rien à voir avec un compère de même taille à Shanghaï, alors que ce ne sont que des gratte-ciels parmi des milliers. Ils n'ont rien d'extraordinaires mais sont tout de mêmes spécifiques à leur ville et possèdent leur originalité propre. Les touristes venant à Paris vienne autant voir la Tour Eiffel que des alignements d'immeubles, preuve que le commun à aussi sa place dans l'architecture du futur. On peut faire de l'extraordinaire avec du commun, en fait tout dépend du point de vue de celui qui regarde. (personnellement les alignements dits haussmanniens me laissent indifférents, mais ça fait baver les japonais, tandis que Tokyo me fait avoir des convulsions architecturales   A10  )

Je ne remets pas en question la diversité de style architectural. Bien entendu, il existe des gratte-ciel Art Déco, Modernistes, Post-Modernistes, Contemporains... Les Chinois (ou plus généralement les Asiatiques) ont osé la "pagode électronique", là où les pays du golfe proposent des "flacons de parfum géants". D'un autre côté, de nombreuses tours sont totalement interchangeable ; c'est même le cas de la plupart des gratte-ciel contemporains.

La diversité existe dans tous les types de constructions (ou presque). La tour n'y fait pas exception.


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

Hors ligne

 

#87 16-04-2016 01:55:42

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

tibo a écrit:

Peut il y avoir un autre type d'audace que la hauteur? oui (le Grand Palais, le CNIt et tout ce qu'as cité Boris. Mais que on le veuille ou non, la "hauteur" est ce qui restera toujours au dessus du reste (à qualité identique je veux dire)... Les pyramides, les clochers, les minarets, les béfroi, les tours... C'est cette force qui guide tout être vivant de contrer la gravité de la terre. Un animal se tien debout et un arbre poussera le plus droit possible toujours pour contrer la gravité de la terre.
Que certains voient à la tour un coté phalique, ok soit, mais c'est surtout cette force propre à tout ce qui vit sur terre (contrer la gravité et aller plu haut).

Ce que tu dis sur la hauteur n'est pas faux. J'ajouterais que la hauteur étant une mesure simple, elle se prête naturellement à la compétition et à la recherche de records.
Le fait que d'autres types d'audace architectural existe n'est pas nouveau, également. Pourtant, il est arrivé qu'on se focalise plus souvent sur l'une d'entre elles plutôt que la hauteur. Voyez par exemple le Palais de Versailles : il était le plus beau, le plus large (?) mais pas le plus haut. Il aurait pourtant pu être couronné d'un dôme ou d'une toiture : il n'en fut rien.
Mais on reviendra sûrement toujours aux questions de dimension, et en particulier de hauteur, pour les raisons que tu cites.

Dans cette course à la hauteur il faut savoir si on peut et si on veut. En faisant un cliché (je m'en excuse du racourci très criticable) bcp de pays ne peuvent pas (pays économiquement à genoux ou non développé) et d'autres pourraient largement mais ne "veuillent" pas (exemple l'europe et même petit à petit le états unis).

Je pense que trouver des raison architecturales, d'urbanisme, d'équilibre sont de faux prétexte et que l'europe préfère une certaines routine confortable plutot que tout rechambouler. On (toujours l'europe) préfère prendre le risque de se muséifier plutot que de parsemer notre ville de cratère pour rester dans la crouse. On construit un peu..de tour (avec multiples labels pipo pour compenser la taille risible au niveau internationnal) mais juste pour ne pas être largé. On fait le minimum syndical en somme.
J'essaie de ne pas donner mon point de vu sur cette décision (globalement collective au continent) car la "routine" a aussi de bons coté (stabilité, agréable ect) mais il ne faut pas se mentir non plus... La course restera la hauteur toujours et pour toujours
Rome, Athènes ont surement été des villes très appréciés par leurs habitants durant 2000 ans et agreble àvivre, même en ayant laché la course au " plus plus plus" mais ces villes ne sont présente que dan la catégorie "histoire".

Pour revenir à Paris (et l'europe ca doit être un peu la même chose) prenom l'exemple de Monparnasse..le réel syndrome je pense a plutôt ete la reaction "pfff ca fait 100 ans que on reconstruit Paris, vous voullez pas vous arreter un peu pour en profiter au lieu de voulloir tout refaire tout le temps?..allez pose ta truelle, assieds toi et bois un coup"

Des tours d'1 Km, même isolée seraient largement possible à Paris. Exemple au batignole... et m^me si on la voit de loin? et alors? Les arguments d'équilibre se tiennent (je ne le nie pas) mais réelle raison est que on préfère se "poser un peu".

Pour le moment on se "pose donc un peu" mais sans décrocher en construisant quelques tours et quelques grands projets (Hermitage, shard pour londres ect... Si cela ne va pas changer dans la décennie, cela sera interessant de voir dans 20/30/40 ans si on continuera notre routine en l'ampifiant   ou si on voudra gesticuler et reprendre la course après avoir bien souflé.

Je ne suis pas tout-à-fait d'accord. Pourquoi les villes européennes veulent-elles se poser un peu ? Justement parce qu'elles ont adopté une posture différente du reste du monde, en vertu de laquelle le patrimoine mérite plus d'attention. Pour moi, ce n'est pas un faux prétexte : c'est au contraire la raison principale. On pourrait si on le voulait, mais on ne veut pas.

Bruxelles est une ville où les grands chantiers ont complètement chamboulé l'urbanisme. Contrairement à d'autres villes européennes, on ne s'est pas "posé" après la seconde guerre mondiale : on a percé des autoroutes urbaines, démoli des quartiers entiers pour en construire d'autres... Bref, on a poursuivi ce qui se faisait déjà au XIXème siècle : des grandes opérations d'urbanisme sensées adaptées la ville à son époque. C'était bien à l'époque, beaucoup moins après la guerre. (A ce sujet, je ne peux que vous conseiller la lecture du tome "Brüsel" de la série des "Cités obscures" de Schuiten et Peeters.)
Depuis deux-trois décennies, ça s'est bien calmé. Et ce n'est pas tant la volonté de se poser (même s'il y a eu un vrai ras-le-bol de la part de la population) qui a joué, mais d'abord et avant tout parce qu'on s'est rendu compte du "massacre". Autrefois fleuron de l'Art nouveau, Bruxelles ne compte plus que quelques édifices de ce style, ça et là. L'avenue Louise, équivalent bruxellois des Champs-Elysées, est désormais une autoroute urbaine ponctuée de pas moins de trois tunnels routiers. Et j'en passe et des meilleurs. A tel point que le terme "Bruxellisation" est entré dans le dictionnaire.


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

Hors ligne

 

#88 16-04-2016 12:35:17

ziegfried
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-02-2016
Messages: 3361
Immeubles: 20

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

J'avais écris un long pavé. Je n'ai pas copié le texte comme je le fais d'habitude sur les longs posts. Le wifi a coupé. J'ai perdu le pavé...   F7

Hors ligne

 

#89 16-04-2016 15:37:01

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 218
Photos: 280
Site web

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

(Je compatis... Ça m'est arrivé plus d'une fois. Seule solution : un petit CtrlA+CtrlC systématique en cours de rédaction du pavé, et plusieurs fois au fur et à mesure...)  G3


Visitez mon blog et mon album photos

ziegfried et Le Bruxellois ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#90 16-04-2016 20:30:55

Le Bruxellois
Administrateur
Lieu: Ottignies-Louvain-la-Neuve
Date d'inscription: 22-11-2005
Messages: 21036
Immeubles: 810
Photos: 1688

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

(Idem. On a tous connu cette mésaventure.  F8 )
Enfin, je me réjouis de constater que mes positions volontairement caricaturales font réagir.


PSS a besoin de vous pour assurer son existence et son développement futur --> https://fr.tipeee.com/pss-archi

Photos de chantiers à Bruxelles : Siège de BNP Paribas Fortis - Tour De Brouckère - Quatuor Brussels - Manhattan Center (102m) - Tours Möbius (98 et 73m) - Tour Silver (136m) -

Hors ligne

 

#91 16-09-2020 11:39:18

marseillebouge
Tour Montparnasse
Date d'inscription: 19-04-2013
Messages: 1324

Re: Tours et gratte-ciel - Réflexions

Immeubles (soit disant trop) végétalisés à Chengdu,

Le résultat est magnifique je trouve, à voir pour l'explication sur les moustiques et la vacance des lieux...

Dans ces immeubles ultra-végétalisés, les plantes font fuir les occupants


Marseille championne du doublon métro/tram... Pour un des réseaux les moins extensifs de France...
Marseille 13 km sur 19,2 soit 68% de doulon (stations de tram à - de 500m d'une station de métro).
Lille 5 km sur 17,5 soit 29% de doublon. Lyon 4 km sur 66 soit 6% de doublon. Toulouse 0 km sur sur 17 soit 0% de doublon.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact