En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSImmeubles & VillesImmeuble : Monastère S…

Monastère Sainte-Claire

Aucune photo n'a encore été ajoutée sur cette fiche.

Ajouter une photo

Identifiant PSS #30929
Nom Monastère Sainte-Claire
Noms alternatifs Fraternité des Sœurs Clarisses
Adresse(s)
  • rue de la Chapelle
Statut

Construit

Construction 2011
Fonction(s) Logements, Édifice religieux
Style architectural Architecture contemporaine

Données techniques

Hauteur totale estimée

≈4,50 m

Liens associés

À propos de cette fiche

Ajoutée par micou le 14/01/2011
Dernière mise à jour par Nekobasu le 09/02/2020
Nombre de vues : 783
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • Association des Amis de Sainte-Colette

Le projet de réaménagement du site de la chapelle Notre-Dame du Haut émerge au milieu des années 2000. Une première annonce a lieu à l'automne 2005, dans le cadre du cinquantenaire de cet édifice qui constitue un des chefs d'œuvre de Le Corbusier.

Une équipe de maîtrise d'œuvre emmenée par l'architecte Renzo Piano et le paysagiste Michel Corajoud est choisie quelques mois plus tard pour mener à bien cette mission qui comporte deux dimensions :
- reconfigurer l'accueil en construisant une nouvelle porterie et en transformant l'espace de stationnement ;
- implanter de nouveaux bâtiments pour héberger la fraternité des Sœurs Clarisses de Besançon (objet de cette fiche), en vue de « perpétuer la permanence de la vie spirituelle et de l’activité cultuelle » du lieu1.

Un premier projet voit le jour en 2007 ; validé par la commission nationale des monuments historiques le 28 juin de la même année, il obtient ses permis de construire en mars 2008 et les premiers déblaiements ont lieu dans la foulée.

Mais la polémique enfle et le débat fait rage. Il est vrai que malgré la petite échelle du projet, on touche là à un site sacré sur le plan architectural, construit par le pape de l'architecture moderne. La sacro-sainte Fondation Le Corbusier, gardienne du dogme, crie au crime de lèse-majesté. Les faits ou les non-dits stimulent - à tort ou à raison - les imaginations sur de multiples sujets : Corbu souhaitait-il un site boisé ou déboisé ? un accueil rapproché ou éloigné ? Est-ce le retour dissimulé d'un projet d'hôtel avorté ? Quelle place pour le religieux ?, etc. Pétition et contre-pétition se répondent sur un aspect plus spécifiquement architectural.

Le projet est finalement amendé, tenant compte des remarques exprimées : éloigné de la chapelle, il se fait plus discret en s'encastrant dans la pente. Il reçoit (de nouveau) un avis favorable de la commission nationale des monuments historiques en février 2009, avant que des problèmes de financement ne repousse le début du chantier au début de l'année 2010.


Construits sur deux terrasses dissociées, les bâtiments de la Fraternité accueillent :
- 14 cellules de 11 ou 21 m² formant l'unité de vie des sœurs ;
- un oratoire ;
- des locaux d'hébergement comprenant notamment 10 chambres de 11 ou 21 m² ;
- divers locaux ou salles annexes.

Le projet a été livré en 2011.



Notes et références

  1. Source de la citation : Association Œuvre Notre-Dame-du-Haut, propriétaire du site et porteuse du projet de réaménagement.

Pied de page du site

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact