En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSImmeubles & VillesCommune : ParisImmeuble : Studios Gau…

Studios Gaumont

Identifiant PSS #45230
Nom Studios Gaumont
Noms alternatifs Cité Elgé
Adresse(s)
  • 42-48, rue des Alouettes
  • 10, rue Carducci
Statut

Détruit

Construction 1905
Fonction(s) Culture
Style architectural Art nouveau

À propos de cette fiche

Ajoutée par nyc971 le 07/09/2013
Dernière mise à jour par monmix le 07/09/2013
Maître(s) d'ouvrage
  • Gaumont Films

Le pionnier du cinéma français Léon Gaumont décide, aux alentours de 1905, de construire un grand studio à proximité du parc des Buttes-Chaumont1.

Les studios furent également appelés Cité Elgé, par rapport aux initiales du producteur de cinéma.

Ils prirent une ampleur considérable par rapport à la présence de tous les services techniques et artistiques, tel que l'exige l'industrie cinématographique, ainsi que de 9 plateaux de tournage (appelés à l'époque des "théâtres cinématrographiques").

Les studios Gaumont ont accueilli, entre 1913 et 1917, les tournages des films de Louis Feuillade que sont "Fantômas", "Les Vampires" et "Judex", considérés comme des chefs-d'œuvre du cinéma muet à la française. Émile Cohl, un des pionniers du dessin animé (il a réalisé le film d'animation "Le Château de cartes" en 1908) a travaillé à la cité Elgé, de même que les cinéastes Léonce Perret, Léon Poirier et Jacques Feyder.

Les studios de la cité Elgé durent affronter vers la fin des années 1920 la concurrence des studios de Nice, et ils furent loués à d'autres producteurs.

En 1922, on construisit un bâtiment de brique de style Art Déco, au numéro 35 de la rue du Plateau, afin d'abriter le magasin de vente des appareils, la location de films ainsi que les archives, ce qui fit que la cité Elgé fut à son maximum à cette époque-là. Après la mort de Feuillade survenue en 1925, Gaumont se consacra à la fabrication d'appareils, et en 1930, il ne fut plus que le président d'honneur.

En 1935, alors que la France fut frappée, tout comme l'ensemble du monde occidental, par la Grande Dépression, les sociétés Gaumont et Pathé firent faillite et passèrent sous le contrôle de la firme "Radio-Cinéma". Louis Gaumont décèdera en 1946.

En 1951, la RTF racheta les studios laissés à l'abandon, qui furent détruits par un incendie deux ans plus tard, c'est-à-dire en 1953. Ils furent reconstruits entre 1957 et 1969 dans le style dit « forteresse » tout en étant dominés par une tour de communications. Ils devinrent ainsi les studios de l'ORTF des Buttes-Chaumont.

Voir l'article sur ce blog:



Notes et références

  1. L'histoire des studios Gaumont est également retracée sur le blog Plateau Hassard.

Pied de page du site

Copyright © 2006-2022 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact