En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Les Mercuriales - Tour Ponant9

© Sinha
Identifiant PSS #74
Nom Les Mercuriales - Tour Ponant
Noms alternatifs Les Mercuriales - Tour 2, Les Mercuriales - Tour Ouest
Adresse(s)
  • 40, rue Jean Jaurès
Statut

Construit

Construction 1975
Fonction(s) Bureaux
Style architectural Mouvement moderne

Données techniques

Niveaux R+32
Hauteur totale estimée

≈150,00 m

Hauteur du toit

122,00 m

SHON 30 000 m²

Liens associés

À propos de cette fiche

Ajoutée par Phil le 03/11/2006
Dernière mise à jour par nyc971 le 28/04/2014
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • Trammell Crow Company

Ces tours, érigées entre 1975 et 1977, s'inspirent largement des défuntes Twin Towers de l'ancien World Trade Center de New York, puisque tout comme ces dernières, elles sont jumelles. Elles répondent aux noms respectifs de Tour Levant (est) et de Tour Ponant (ouest). Elles faisaient partie, à l'origine, d'un vaste projet de quartier d'affaires de l'Est Parisien destiné à équilibrer son homologue de l'Ouest Parisien, La Défense. Malheureusement, le choc pétrolier de 1973-74 éclate et par conséquent, les tours se sont retrouvées isolées sur l'échangeur de l'autoroute A3, au niveau de la Porte de Bagnolet.

Les tours Mercuriales constituent les troisièmes plus hautes constructions du département de la Seine-Saint-Denis, juste après la Tour Pleyel à Saint-Denis (143 m) et la Tour La Villette à Aubervilliers (125 m), qui est située tout comme les tours jumelles de Bagnolet, en bordure du Periphérique (plus exactement au niveau de la Porte de la Villette, d'où son nom actuel).

Au sommet des deux tours se trouvent des antennes-relais destinées aux émissions radio. Celles-ci sont gérées par Télédiffusion De France (TDF) pour les stations de radio Aligre FM/Radio Pays et Beur FM, ainsi que par TowerCast, pour les radios Ado FM, Radio Latina, Néo, Ici & Maintenant, FG, Générations/Paris Jazz et Radio Libertaire, Vivre FM et Radio Campus Paris. On compte au total 10 émetteurs de 4 kW PAR qui créent un couloir de brouillage générant des parasites pour 40 000 ménages.

En 1995, le casacadeur Alain Robert (surnommé le « Spiderman français ») a escaladé une des tours. Puis, en 2011, une highline a été installée entre les deux tours par les équilibristes Julien Millot, Tancrède Melet, Antine Moineville, Sébastien Brugalla et Robin Exertier, afin d' y effectuer des acrobaties spectaculaires et à couper le souffle. Cela a fait l'objet d'un documentaire réalisé par Sébastien Montaz-Rosset intitulé « I Believe I Can Fly - Flight of the Frenchies »1.

La tour Ponant (ou tour Ouest), serait la troisième plus haute tour de Seine-Saint-Denis, si l'on compte les antennes installées sur le toit. Elle atteindrait ainsi 141 m de haut2.



Notes et références

  1. Voir la bande-annonce de ce film documentaire sur YouTube : « I Believe I Can Fly - Flight of the Frenchies ».
  2. Pour plus d'informations, voir la page Wikipédia des tours Mercuriales.

photo
Tour Ponant
© Sinha
photo
Tour Ponant
© Sinha
photo
Tour Ponant
© Sinha
photo
Tour Ponant
© Sinha

Pied de page du site

Copyright © 2006-2021 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact