En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Tour Essor5

© Piéton
Identifiant PSS #761
Nom Tour Essor
Noms alternatifs Tour Essor 93
Quartier Mairie-Ourcq
Adresse(s)
  • 14-16, rue Scandicci
Statut

Construit

Construction 1973
Fonction(s) Bureaux
Style architectural Mouvement moderne

Données techniques

Niveaux R+24
Hauteur totale

80,00 m

Hauteur du toit

80,00 m

À propos de cette fiche

Ajoutée par Sinha le 17/05/2007
Dernière mise à jour par nyc971 le 11/04/2015
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • SEMIP

Située porte de Pantin, à proximité immédiate du boulevard périphérique, et faisant face à la Cité de la Musique, la tour Essor ou tour Essor 93 (les deux appellations sont utilisées) s'inscrit dans un quartier célèbre: l'Îlot 27.

Envisagé dès le début 1960, dans un objectif de rénovation urbaine, l'aménagement de la porte de Paris ou Îlot 27 n'émerge qu'au début des années soixante-dix. Appelé « Îlot 27 » en référence au périmètre de la rénovation urbaine délimité par îlot, l'aménagement de cette zone se fait dès lors dans le cadre d'une ZAC.

Devenu ZAC, l'Îlot 27 est une véritable zizanie politique, opposant l'OPHLM de Pantin et la commune. Dominé par une politique de droite, l'OPHLM échappe au contrôle de la municipalité communiste qui, par conséquent, a peu de prise sur la question du logement. En 1967, la ville crée la SEMIP, pour parvenir à mener ses orientations en matière de logement. SEMIP et OPHLM se confrontent sur le sujet de l'Îlot 27. Ouvrant directement Pantin sur Paris, cette ZAC sera finalement un projet global de logements, équipements publics et bureaux dont la Tour Essor domine l’ensemble.

En effet, après d’âpres négociations, OPHLM et SEMIP parviennent à un compromis et leurs architectes respectifs se partagent les chantiers :
-292 logements HLM réalisés par Denis Honegger pour l’OPHLM entre 1973 et 1975;

-122 logements HLM réalisés par Valentin Fabre et Jean Perottet pour l’OPHLM ;

-Logements confiés à Jacques Kalisz pour la SEMIP ;

-L’Hôtel Mercure par l'architecte Valentin Fabre pour la SEMIP ;

-Centre-socio Educatif, crèche et maternelle par les architectes Valentin Fabre  et Jean Perottet  pour la SEMIP ;

-291 logements HLM confiés au Logement Français et réalisés par les architectes de l'AUA: Valentin Fabre , Jean Perottet , Paul Chemetov et Christian Devillers entre 1979 et 1981. Ce sera la dernière opération de l'Îlot 27.

Entre temps, la tour Essor, réalisée pour le compte de la SEMIP et livrée en 1973, sera l'œuvre de l'architecte Michel Macheret, collaborateur de Denis Honegger. Denis Honegger étant l’urbaniste en chef du quartier depuis 1960, son collaborateur Michel Macheret avait ses entrées pour réaliser ce type de projet.

La Tour Essor d’une hauteur de 80 m marque l’entrée de Pantin et développe :
- Des plateaux de bureaux en superstructure (R+1 à  R+24) ;

- De nombreux halls d’acceuil en rez-de chaussée ;

- Des emplacements de parkings en infrastructure ;

- Un restaurant inter-entreprises.

A noter que cet immeuble multi-utilisateurs devrait certainement être rénové dans les années à venir. En effet, sa situation hautement stratégique confère à la Tour Essor une grande valeur. L'immeuble pourrait donc susciter la convoitise des investisseurs, tout comme ce fut le cas pour la Tour Franklin à Montreuil.


photo
Tour Essor
© tertiaire
photo
Tour Essor
© tertiaire
photo
Tour Essor
© Sinha
photo
Tour Essor
© Sinha

Pied de page du site

Copyright © 2006-2021 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact