En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Ce fil de discussion concerne l'immeuble suivant :

(Cliquez sur le lien pour consulter et modifier sa fiche)

NomFonction(s)HauteurNiveauxAnnée
Tour sans Fins Bureaux425.00 mR+992000

#1 31-12-2004 11:31:17

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Tour Sans Fins  - 425m

http://ladefense.free.fr/tsf/0001.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0002.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0003.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0004.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0005.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0006.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0007.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0008.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0009.jpg

http://ladefense.free.fr/tsf/0010.jpg


Pff...

Hors ligne

 

#2 31-12-2004 11:39:58

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

(désolé le dossier n'est pas forcément très lisible, mais bon, c'est mieux que rien)

http://ladefense.free.fr/tsf/tsfskyline.jpg

Petit texte en provenance d'ici :
http://www.arup.com/france/fra7.htm#

La Tour Sans Fins
                     
   La Défense, Paris

   
                     
     La tour d'une hauteur de 425 m avait un diamètre de seulement 43 m, ce qui correspondait à un rapport d'élancement égal à 10. La tour aurait été sensible aux effets dynamiques et les vibrations occasionnées par le vent auraient été ressenties par ses occupants. Arup a résolu ce problème en concevant une structure tubulaire en béton comportant un "Tuned Mass Damper" afin de limiter les vibrations. La Tour Sans Fins aurait été le bâtiment en béton le plus haut du monde. Les portées des planchers dans la zone de bureaux sont dégagées, car elles sont soutenues par la structure périmétrique et les poteaux sont dissimulées dans les noyaux. La tour ne comporte pas de structure centrale. Son cylindre en béton est conçu en béton B60. Le projet fut malheureusement interrompu après la désignation des entrepreneurs pour la structure, la façade, les ascenseurs et les installations mécaniques

Le passage en rouge répond donc à la question sur la situation du projet : malheureusement annulé  D8


Pff...

Hors ligne

 

#3 31-12-2004 11:46:35

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Je trouve vraiment dommage que cette tour ne se soit pas faite, elle aurait été magnifique et aurait sans doute changé l'image des gratte-ciel en France et surtout celle du quartier.

Il me semble que l'annulation était due au mauvais climat économique des années 90.

La voir pousser un jour reste quand même du domaine du rêve, mais sait-on jamais  B3

----------
Edité le 31/12/2004 à 11:48 par Phil


Pff...

Hors ligne

 

#4 31-12-2004 15:34:58

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Moi en ce qui me concerne je garde toujours une trace d'espoir dans les cartons de ma tête :)

Ah ce pauvre Jean Nouvel il ne peut mème pas s'exprimer pleinement en France^^

Hors ligne

 

#5 31-12-2004 15:59:29

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Exact. De plus, la TSF aurait sans doute entraîné une dynamique de hauteur à La Défense. Maintenant, je ne pense pas que les nouveaux projets très hauts auxquels Bernard Bled, actuel président de l'EPAD, a fait allusion, dépassent vraiment les 300 mètres. A moins d'une immense surprise, mais bon, la TSF avait l'avantage énorme de ne pas écraser La Défense malgré sa hauteur - et grâce à sa finesse aussi je pense. Une tour trop haute et mal réalisée peut vraiment déséquilibrer la skyline entière, donc prudence... Quelques IGH de 250 m et 300 m et une tour plus haute serait, par contre, envisageable. On verra les étapes proposées à l'avenir (soupir). La clé est d'attendre la fin des travaux de T1 et de Granite - ou du moins le remplissage complet de leurs bureaux. 2005 ou 2006, sans doute plus objectivement 2007 apporteront sans doute leur lot de nouveaux projets... A suivre !  F10


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#6 31-12-2004 16:12:45

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Ouaip, mine de rien, au fond de moi, je ne sais pas pourquoi, mais je le sens bien pour ces quelques années futurs. J'ai l'impression que ça repart, et j'ai bon espoir (comme toujours, d'ailleur^^) A5

Hors ligne

 

Publicité

#7 31-12-2004 16:17:39

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Entièrement d'accord avec toi Halorache... Ce qui se passe en ce moment à Milan ou Barcelone, et même à Londres, montre que la conjoncture économique redevient propice aux IGH. J'attends beaucoup d'une dynamique d'entraînement européenne, d'ailleurs. J'espère en tout cas qu'un jour, la TSF ressortira des cartons.  Ce serait trop bon !


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#8 31-12-2004 18:58:31

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

He bien je suis d'accord avec vous deux, ma raison me dit que ce n'est pas la peine d'esperer, mais comme on dit, le coeur a ses raisons que la raison ignore, et je verrai bien une nouvelle version de la TSF pousser un jour  B3

Cela dit je pense comme Mynight (he oui encore D4 ) , si la hauteur dépasse 300m, ça serait une énorme surprise.

----------
Edité le 01/01/2005 à 07:58 par Phil


Pff...

Hors ligne

 

#9 01-01-2005 18:08:40

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

De mon côté j'espère qu'on ne sera pas trop "francais", dans le sens ou j'espère qu'on ne va pas prendre un retard considérable par rapport aux "autres" qui se lancent actuellement.

En tout cas pour l'instant je n'ai pas l'intuition que ça soit le cas, et ça fait plaisir !

Hors ligne

 

#10 01-01-2005 18:45:59

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Yep, Halorache, entièrement d'accord : on assiste en ce moment à un frémissement architectural qu'on n'avait pas vu depuis les années 80. Ce forum tombe à pic !  D4

----------
Edité le 01/01/2005 à 19:02 par MyNight


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#11 01-01-2005 18:48:16

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Ca pour tomber à pique, moi qui me disais que ces sujets n'interessaient que trop peu de monde, finalement, ya une certaine communauté !

Sinon le frémissement, c'est pas mème depuis les années 70 qu'il avait disparu ?

Hors ligne

 

#12 01-01-2005 19:01:07

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Disons que le choc pétrolier de 1973 y a été pour beaucoup. Mais regarde l'historique de la Défense :

1950-1969 : 5 réalisations

1957 : Bellini, La Défense (Puteaux)
1958 : CNIT, La Défense (Puteaux)
1966 : Tour Nobel (aka Tour Initiale), La Défense (Puteaux)
1967 : Tour AIG (aka Tour Aquitaine), La Défense (Courbevoie)
1969 : Tour Europe, La Défense (Courbevoie)

1970-1979 : 21 réalisations

1970 : Tour Aurore , La Défense (Courbevoie)
1970 : Tour Atlantique, La Défense (Puteaux)
1970 : Central téléphonique, La Défense (Puteaux)
1971 : Tour EDF-GDF (aka Tour CB 16) , La Défense (Courbevoie)
1972 : Préfecture des Hauts-de-Seine, Nanterre
1972 : Tour Franklin, La Défense (Puteaux)
1972 : Tour Septentrion, La Défense (Courbevoie)
1973 : Tour France, La Défense (Puteaux)
1973 : TourCrédit Lyonnais, La Défense (Puteaux)
1974 : Tour AXA (aka Tour Assur), La Défense (Courbevoie)
1974 : Tour Framatome (aka Fiat) , La Défense (Courbevoie)
1974 : Tour Gan, La Défense (Courbevoie)
1974 : Tour Défense 2000, La Défense (Puteaux)
1974 : Tour Winterthur, La Défense (Puteaux)
1974 : Tour Eve, La Défense (Puteaux)
1975 : Tour Ariane (aka Générale) , La Défense (Puteaux)
1975 : Tour Manhattan, La Défense (Courbevoie)
1975 : Tour Gambetta, La Défense (Courbevoie)
1977 : Tours Aillaud (aka "Tours Nuages"), Nanterre
1978 : Technip, La Défense (Courbevoie)

1980-1989 : 29 réalisations

1980 : Monge (aka Moulinex), La Défense (Courbevoie)
1981 : Les Mirrors, La Défense (Courbevoie)
1981 : Collège Les Renardières, La Défense (Courbevoie)
1981 : Place Défense, La Défense (Courbevoie)
1982 : France Télécom (aka Exxon Chemical) , La Défense (Courbevoie)
1982 : Ile de France, La Défense (Puteaux)
1982 : Elysées Défense, La Défense (Puteaux)
1983 : Tours Pascal, La Défense (Puteaux)
1983 : Iris, La Défense (Courbevoie)
1984 : Véritas, La Défense (Courbevoie)
1984 : Tour Athena (aka Tour PFA) , La Défense (Puteaux)
1984 : Minerve, La Défense (Puteaux)
1985 : Tour Total Fina Elf (aka Tour Elf) , La Défense (Courbevoie)
1985 : Tour Michelet (aka Tour Total) , La Défense (Puteaux)
1985 : Ampère, La Défense (Courbevoie)
1985 : Delalande, La Défense (Courbevoie)
1986 : Hôtel du Département, Nanterre
1986 : Michelet, La Défense (Puteaux)
1986 : Coface, La Défense (Puteaux)
1986 : Atochem, La Défense (Puteaux)
1986 : Ecole André Malraux, La Défense (Courbevoie)
1987 : Ecole de Danse de l'Opéra de Paris, Nanterre
1988 : Tour Descartes(aka Tour IBM), La Défense (Courbevoie)
1988 : Tours Voltaire, La Défense (Puteaux)
1988 : Le Triangle, La Défense (Courbevoie)
1988 : Diamant, La Défense (Puteaux)
1988 : Renovation CNIT, La Défense (Puteaux)
1989 : Grande Arche, La Défense (Puteaux)

1990-1999 : 14 réalisations

1990 : Résidence Paul Riquet, Nanterre
1990 : Tour Sequoia (aka Tour Bull) , La Défense (Puteaux)
1990 : CBC, La Défense (Puteaux)
1991 : "Le Carillon", MB9 et MB11-12, Nanterre
1992 : Tour La Pacific (aka Tour Usinor), La Défense (Puteaux)
1992 : Tours Kupka, La Défense (Puteaux)
1992 : Arc de la Chapelle, Nanterre
1994 : Résidence Parc Nord, Nanterre
1995 : Société Générale, La Défense (Nanterre)
1995 : Pôle Universitaire Léonard de Vinci, La Défense (Courbevoie)
1998 : Tour Prisma (aka Tour Kvaener), La Défense (Courbevoie)
1998 : Tour Cèdre (aka Tour Cégétel), La Défense (Courbevoie)
1999 : Tour Egée, La Défense (Courbevoie)
199? : Tour Europlaza(ex/former Tour Septentrion), La Défense (Courbevoie)

2000 - 2005 : 5 réalisations si on excepte les rénovations...

2000 : Hôtel Sofitel Danton, La Défense (Courbevoie)
2001 : Coeur-Défense, La Défense (Courbevoie)
2001 : Tour EDF, La Défense (Puteaux)
2002 : Triangle de l'Arche, La Défense (Puteaux)
2002 : Tour Adria, La Défense (Courbevoie) (en / under construction)
......... : Rénovation Tour Initiale (aka Tour Nobel) La Défense (Puteaux) (en / under construction)
......... : Rénovation Tour CB16, La Défense (Courbevoie) (en / under construction)
......... : Rénovation Tour PB12(aka Tour Crédit Lyonnais) La Défense (Puteaux) (en / under construction)
......... : Tour CBX, La Défense (Courbevoie) (en / under construction

C3 1992 a commencé à voir baisser les réalisations à La Défense... Depuis, bof...


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#13 01-01-2005 19:10:12

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Simpa cet historique MyNight. On sent tout de suite les différences entre les bonnes années et... les moins bonnes.

Mais ça repart ça repart ! Enfin j'espère...

Hors ligne

 

#14 01-01-2005 20:10:02

Stickyesman
Modère-à-tort
Lieu: Paris
Date d'inscription: 25-12-2004
Messages: 10446
Immeubles: 558
Photos: 15
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Ce qu'il faut regarder c'est surtout le nombre de m² plus que le nombre de tours construites je pense.


PSS - Architecture, Urbanisme, Aménagement du territoire
City Forum - Ville 3D

~ Ah tu Voi c pour sa ke Seul les pti bonhomme du Baby on ldroi dShooT - Chandler Friends s06-ep06 ~

Hors ligne

 

#15 01-01-2005 20:23:53

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Remarque très pertinente Sticky. Je m'amuserai à le faire quand je pourrai.  A7


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#16 01-01-2005 21:30:55

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Au delà des m², il faut aussi voir l'ampleur des projets.

Dans le quartier Michelet y'a des bunker de 10 étages qui font autant de m² que la tour EDF par exemple.

Depuis 10 ans il y a peut-être moins de réalisations à LD, mais bon : SG, Egee, Coeur Def, EDF, Adria, CBX, c'est de gros projets.


Pff...

Hors ligne

 

#17 01-01-2005 22:42:44

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

C'est juste, il faut relativiser. Mais tout de même, je trouve que c'est dans les années 80 que La Défense a pris une allure de densité et de hauteur de la mort qui tue... J'ai hâte de voir les futurs projets, je sens du 250 mètres dans l'air, pas vous ?...  F10


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#18 01-01-2005 22:47:25

halorache
Grande Arche
Lieu: Saint-Malo & Paris
Date d'inscription: 29-12-2004
Messages: 281

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Ouaip, je sens un peu quelque chose dans le mème genre pour ma part (ou serait-ce l'espoir trop vif qui me fait dire ça ?), avec un truc plus haut que le reste au millieu pour faire joli par exemple ça ne serait pas de refus^^

Hors ligne

 

#19 02-01-2005 10:09:34

Phil
Administrateur
Lieu: Nord
Date d'inscription: 03-12-2004
Messages: 6304
Immeubles: 206
Photos: 49
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

En re-regardant la liste, je trouve qu'il manque quand même pas mal de trucs , quelques exemples :
Le siège du crédit Lyonnais (90's, non ?)
Le vinci (faubourgs de l'arche, et non, ce n'est pas la fac, c'est le lowrise entre Adria et la Fac)
Défense Plaza

Enfin bref, pour moi la dynamique qu'on a maintenant est la plus forte depuis les années 70, niveau tours en tout cas  A5

Pour ce qui est d'un projet de 250m, ça serait cool en effet  F10


Pff...

Hors ligne

 

#20 02-01-2005 11:35:42

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Il faudrait que je systématise cette liste. Je ne l'ai pas fouillée, je l'ai piquée chez Eras...  A5


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#21 02-01-2005 18:06:08

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

La tour d'une hauteur de 425 m avait un diamètre de seulement 43 m, ce qui correspondait à un rapport d'élancement égal à 10. La tour aurait été sensible aux effets dynamiques et les vibrations occasionnées par le vent auraient été ressenties par ses occupants. Arup a résolu ce problème en concevant une structure tubulaire en béton comportant un "Tuned Mass Damper" afin de limiter les vibrations. La Tour Sans Fins aurait été le bâtiment en béton le plus haut du monde. Les portées des planchers dans la zone de bureaux sont dégagées, car elles sont soutenues par la structure périmétrique et les poteaux sont dissimulées dans les noyaux. La tour ne comporte pas de structure centrale. Son cylindre en béton est conçu en béton B60. Le projet fut malheureusement interrompu après la désignation des entrepreneurs pour la structure, la façade, les ascenseurs et les installations mécaniques.


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#22 02-01-2005 21:26:13

Pumbaa
Notre Dame
Date d'inscription: 31-12-2004
Messages: 110

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Il y a t'il encore la place de la faire a l'endroit ou elle avait été pensé??
D10
D10
D10

Hors ligne

 

#23 02-01-2005 21:45:12

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Dieu sait si j'aime les oeuvres de Jean Nouvel. Voici ce qu'il dit de la plus belle de toute :

Beaucoup le savent, je suis quelqu'un qui s'intéresse à la fois au contexte et au concept. Dans le cas présent, les deux étaient essentiels, une fois de plus, peut-être plus que jamais. La question était la signification d'un objet ici, par rapport à un bâtiment aussi symbolique que l'Arche et par rapport à un bâtiment qui me paraît important en tant que jalon historique, le Cnit.

Spreckelsen lui-même avait parlé du minaret, de la mosquée, du campanile par rapport à ce bâtiment. Je crois qu'effectivement la verticalité permet de mieux décaler cette masse carrée, ancrée. Nous sommes partis dans cette voie, en essayant de creuser le contraste, de faire en sorte qu'une synergie puisse se créer entre les bâtiments, que depuis l'un on ait envie de regarder l'autre, et qu'autant l'un pouvait être massif, défini, épais, troué, autant l'autre devait être en marge, ailleurs, sans limite, sans définition.

Sans définition, cela commence par le cylindre. Le cylindre est une forme qui affine parce qu'on a les ombres, on a la lumière, on ne sait jamais où finit la forme. Même si le cylindre, par rapport à une tour n'était pas la forme idéale à cause du fameux effet vortex. Cette tour est aussi, par rapport à l'ensemble de La Défense, un diapason, une mesure. Elle détermine d'abord la verticalité, va se lire dans une profondeur de champ. Quand on regarde le skyline parisien de très loin, on voit quelque chose derrière. C'est aussi une attitude : le concept de tour est à la fois simple et éternel. Il a été traité dans bien d'autres domaines, dans celui des arts plastiques avec Brancusi, avec la Tour sans fin. Sans fins, qu'est-ce que cela veut dire ? Tout d'abord que l'on n'en lit pas les limites. J'ai parlé de la limite latéraIe, mais celle qui est essentielle est plutôt au départ et à l'arrivée. Pour ce qui est du départ, on peut supposer que cette tour part du centre de la terre, qu'elle jaillit d'un cratère, qu'on ne voit pas son point de départ. Pour ce qui est de l'extrémité, il est hors de question qu'on lise la limite de cette tour et du ciel : il faut qu'elle disparaisse dans le ciel. C'est pour cela qu'elle est haute.

La maquette représente un état de l'étude, un état des possibilités dans un temps donné. Très honnêtement, elle ne me satisfait pas. J'ai la prétention de dire aujourd'hui que le bâtiment sera beaucoup mieux, beaucoup plus subtil, de la même façon, je pense que l'Institut du Monde Arabe en réalité a été beaucoup plus subtil que toutes les maquettes qui l'ont précédé. Pourquoi ? Parce que ces anneaux qui doivent venir dans une subtilité qui n'est pas du tout celle de la maquette. Cette maquette est l'expression d'un concept. Il y a un dégradé dans l'ascensionnalité qui traduit bien la mono-matière et la mono-trame qui se dégradent. C'est important. C'est un bâtiment d'une grande simplicité qui, d'une certaine façon, est minimal. La maquette ne traduit pas la profondeur esthétique de certains éléments qu'on va lire d'en bas, que ce soient les ascenseurs ou que ce soit la texture sur les deux grandes fenêtres qui permettent d'éclairer les bureaux en second jour. On lira une profondeur à l'intérieur de cette tour. Ce qui m'intéresse sur l'arrière, c'est la superposition des trames.

Donc, ce n'est pas une tour américaine avec un mur rideau qui cache complètement tout ce qu'il y a devant. C'est une tour qui a une profondeur. Le paradoxe de cette tour, c'est qu'elle est construite comme une cheminée, beaucoup plus dense en bas et beaucoup plus aérée en haut. La peau qui est autour est toujours la même. On lit, à travers cette peau, la progression de la deuxième peau, on lit derrière quelque chose, et à partir d'un certain moment on lit cette fameuse structure seule, cette structure qui se dématérialise. C'est un travail sur l'épaisseur de la matière, sur la dématérialisation ; c'est un travail sur l'immatériel, sur la matière, presque sur l'épaisseur de l'air. Car cette tour, avec le climat parisien, ne se verra pas les trois quarts du temps. Quand on la verra à contre-jour, depuis l'Ouest, apparaîtra sa structure fantomatique, évanescente, sans masse. Il ne s'agit pas de considérer cela comme une masse : c'est une masse progressive.

Nous avons regardé, sur les plans de Paris, d'où on pouvait la voir. On la voit, finalement, de beaucoup moins d'endroits qu'on pouvait le penser, ce qui, à la limite, me déçoit plutôt ! Depuis les Champs-Elysées, par exemple, on ne la voit pas. On commence à la voir quand on est aux Tuilleries et place de Ia Concorde, et elle marche toujours dans un effet de résonance. II y a un effet de résonance très net par rapport à l'Obélisque. Mais cette tour ne sera jamais qu'un fantôme. En la voyant, on se demande si on a la berlue ou pas : est-ce qu'il y a quelque chose là-bas ? C'est un peu comme sur une poste de télévision déréglé, où on voit l'image en parallèle : on voit derrière, au fond, dans le ciel, le fantôme d'un obélisque. Depuis Beaubourg, on a le skyline de La Défense et derrière une verticale très atténuée qui redonne tout le sens de toutes ces verticales de La Defense.

Une chose nous a beaucoup amusés : par rapport à Montparnasse et à la Tour Eiffel. Cette verticale a un sens, un sens par rapport a ce contexte histoique : elle symbolise le fait que Paris n'est plus uniquement le petit Paris. II y a aussi un grand. Paris, après, qui est présent et qui se montre pour la première fois.

En même temps, il y a tout un contexte rapproché. II nous a inquiétés. J'ai eu un malaise, moins du aux voies ferrées, qu'a la présence très forte du cimetière de NeuilIy. En terme de symbole, il fallait absolument que cette tour ne sorte pas d'un territoire lié à un cimetière. Il est important de créer deux types de limites qui puissent aussi être des accroches. Nous avons donc traité de façon nette, précise, la limite avec ce cimetière. Je pense que pour que n'importe quelle personne qui se promènera au sol, cette tour n'appartiendra pas au territoire du cimetière mais à autre chose. En même temps, il était important que cette tour appartienne le plus au système du Cnit et de l'Arche : nous avons crée une autre limite. C'est le traitement de la passerelle qui rejoint l'espace vitré au milieu des collines. Nous avons voulu que ce soit l'élément le plus percutant, le plus dynamique, le plus rapide. Il y a un tapis roulant qui vient contre la tour comme dans un aéroport on prend un avion. Cela ne pouvait pas être quelque chose qui perfore la tour parce qu'elle est inaltérable.

Par là même, on a créé la liaison la plus immédiate et la plus directe avec le RER et le métro. II est très important selon moi d'avoir réussi à qualifier la terre et les limites de cette terre par rapport à ce jaillissement de la tour.

Je propose donc qu'il y ait une végétalisation autour des voies qui donne l'échelle de la terre, l'échelle de la tour, qui donne vraiment la conscience du sol. J'ai envie de retrouver le sol. Je suis dans le sol et je sors du sol. Cela peut peut-être apparaître comme un paradoxe, ces arbres sont peut-être un peu incongrus, ici c'est presque un bout de forêt. Pour une fois, en tous cas à La Défense, parce qu'ailleurs c'est normal, cette tour vient directement du sol et elle prend référence par rapport à ce sol.

Maintenant, comment réalise-t-on quelque chose comme cela ? Comment le réalise-t-on d'abord au plan plastique ou de sa lisibilité ? Et comment, ensuite, en fait-on un bâtiment fonctionnel ? Je n'aurais jamais voulu rentrer dans un système qui aurait été celui de faire une forme et de me demander ensuite comment cela peut se passer. Pour moi il était important que la forme reste simple et que ce soit la matière qui prime sur la géométrie. Sur la façade, on va partir d'un granit éclaté, presque noir , qui vient d'Egypte, je crois, et petit à petit ce granit va devenir anthracite, va s'adoucir, va devenir un peu plus gris, plus clair, passer ensuite par les subtilités de trame qu'on ne lira plus étant donné l'échelle, va passer à de la fonte d'aluminium, qui va devenir un aluminium, qui à son tour va devenir plus ou moins poli, pour finir en glace claire, sérigraphiée sur plusieurs niveaux. Pour ne pas avoir d'effet de fenêtre, la peau est complètement lignée : sur toutes les fenêtres il y a une ligne qui passe. Ce qu'on lit, c'est une progression horizontale.

Je voulais que cette tour soit la moins altérée possible, qu'elle traduise une complexité. On est toujours devant ce paradoxe, dans la modernité d'aujourd'hui, de la forme la plus simple, apparemment simple et la plus compact, la plus dense et la plus complexe en réalité. Ce n'est pas seulement dans le domaine de l'architecture, c'est ailleurs que ce problème se pose aussi, que ce soit dans le domaine de la vidéo, de l'automobile ou ailleurs. Cette forme est simple et traduit une complexité énorme.
Je crois qu'il y a une histoire des tours comme il y a une histoire des cathédrales. Les premières tours étaient massives, avec un rendement de 40 à 50%, avec des noyaux pleins. On a passé toute une génération de tours pour arriver à celle de Norman Foster à Hong-Kong, avec la structure à la périphérie. Ceci est une recherche un peu dans le même sens, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de noyau central. On propose des espaces libres pour l'essentiel, avec tous les services de circulation rejetés à l'extérieur, avec juste deux boursouflures qui appartiennent presque à cette peau et qui libèrent un espace interne. Nous avons voulu qu'il y ait une spatialité interne.

Dans une tour, en général, et souvent dans les tours américaines, on a un hall, on rentre, et c'est fini, il ne se passe plus rien dedans, quand on a vue un étage, on les a tous vus. Ce que l'on a voulu ici, c'est que l'on puisse voir autre chose, qu'il y ait des espaces de différentes typologies entre ceux qui sont au centre et ceux qui sont à l'extérieur. Nous avons voulu créer par de grandes fenêtres urbaines, une vue sur Paris : il y a une échelle d'environ douze à quinze niveaux dégagés qui laisse arriver la lumière. Ces fenêtres, à l'intérieur, sont de grands miroirs qui renvoient la lumière à l'intérieur du noyau,  sur l'ensemble de la verticalité. Il y a une spatialité interne, qui sera renforcée, je l'espère, par la volonté des différents occupants et leurs besoins objectivement différents. J'espère que celui qui achètera deux, trois ou quatre niveaux pourra se créer un vide au centre des escalators. En somme qu'il puisse y avoir une série d'immeubles superposés. Ceci peut donner autre chose, peut donner un avenir à l'urbanisme vertical.

En ce qui concerne la hauteur de la tour, nous avons été confrontés à un problème : nous savions d'emblée que nous recherchions une tour qui avait un coefficient exceptionnel. Ce coefficient exceptionnel, c'est l'élancement. C'est la tour la plus élancée du monde, ce qui nous intéresse par rapport au lieu historique qui est ici, par rapport au record que représentait la portée du Cnit, par rapport à l'exploit que représente l'Arche. Ce n'est pas la question de faire un record pour un record. C'est dire que c'est sur les lieux historiques, sur les lieux où il se passe quelque chose que l'on doit enfoncer le clou, que l'on doit continuer à renforcer la centralité, le statut de ces objets en faisant ici quelque chose qui fasse aussi avancer le schmilblick. J'insiste là-dessus : ce record, en tant que tel, n'a pas été voulu ; il est conditionné par une obligation. C'est une tour de 350 mètres de haut, avec, à son sommet, une superstructure qui, pour l'essentiel, est vide mais qui, économiquement, n'est pas stupide puisqu'elle permet quand même de mettre quelques émetteurs : ce sera le point le plus haut de la région parisienne et ces émetteurs peuvent avoir un certain intérêt. En même temps, je crois que l'on est obligé de mettre en haut un belvédère pour que les gens puissent aller voir ce que l'on voit de Paris depuis cet endroit-là.

Pour le reste, il y a un problème de crédibilité, et je dois dire que l'on a pris tous les moyens pour le résoudre. Les calculs sont là, la démonstration est mathématiquement faite avec toutes les preuves que l'élancement de cette tour permet des effets dynamiques très faibles, du moins à 350 mètres, ce qui suppose une limite à cette hauteur. C'est donc un immeuble qui, même s'il est technologique, est finalement un immeuble simple, construit comme une cheminée, un immeuble surdimensionné à sa base, un immeuble ascensionnel. C'est un projet qui n'est pas abouti et qui s'approfondira. C'est une proposition qu'il faut lire sur ses concepts essentiels, et je suis prêt à recevoir la critique.

Jean Nouvel


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#24 02-01-2005 21:46:14

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

Pour en savoir plus:

- Statut :  Non-realisé
- Lieu : Triangle De La Folie, La Défense, Paris
- Dates : 1989-1992
- Surface Utile : Tour  - 91 000m2
- Surface hors oeuvre : tour  - 142 300m2, bâtiment lame : 32 621m2, parking - 51400m2
- Type de Commande : Publique
- Programme : Bureaux, parking, centre de conférences, bar en terrasse, equipements
- Coût de Construction : 1 800 000 000 frf, 274 400 000 ¤
- Maîtrise d'ouvrage : SCI Tour Sans Fins

Equipe Architecturale
- Jean Nouvel, Emmanuel Cattani et Associés
- Chef de projet : Françoise Raynaud
- Assistants chef de projet : Jean François Bourdet, Thierry Marco, Hala Warde, Isabelle Agostini
- Economiste : Pascal Madinier

Equipes Missionnées
- Structures et Fondations : Ove Arup And Partners
- Fluides : OTH, Trouvin Ingenierie
- Sécurité : Casso Gaudin
- Maquette : Etienne Follenfant, Gerard Vois


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#25 02-01-2005 22:44:50

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: Tour sans Fins - La Défense (92) - Annulé - 425m

@ Pumbaa

Phil dans son site te donne la réponse A7  :

A l'emplacement prévue pour la construction, appellé pendant un temps le Triangle de la Folie, se dressent aujourd'hui les immeubles du Triangle de l'Arche, dont on peut apprecier l'architecture, mais qui laissent immanquablement un goute amer en voyant ce qui a été fait du fameux triangle de la folie, surtout comparé à ce qu'aurait pu être la Tour sans fin pour Paris.

Le Triangle de l'Arche :
2002 D. Valode, J. Pistre, 46 000 m2


Au confluent de deux voies ferrées et d’un ensemble de voies routières, un triangle se dégage, entre le pôle universitaire Léonard de Vinci et les collines de l’Arche. Issu d’une nouvelle vision urbanistique de la Défense, le Triangle de l’Arche propose un quartier urbain, à échelle humaine, directement relié au parvis de l’Arche. Déterminés par le réseau viaire qui les entoure, les bâtiments reprennent les lignes de la voirie. Au sein de cet environnement courbe, symbole de vitesse et de modernité, un système orthogonal structure le centre de l’îlot, conférant à cet ensemble de bureaux la flexibilité et la modularité nécessaires. Système orthogonal en pierre, système courbe en verre : par endroits, le premier transperce le second, rencontre de deux systèmes dont naît l’architecture du lieu. Synthétisant de plusieurs courants de pensée ayant émergé au cours de ce siècle, le Triangle de l’Arche associe la redécouverte d’un urbanisme traditionnel à dimension humaine, l’expression de son mode constructif et une réflexion profonde sur la qualité de vie dans un nouveau quartier urbain.

Valode & Pistre

http://www.chez.com/fransforprojets/fransforparis/PdefTriangleArcheVaPi.jpg

----------
Edité le 02/01/2005 à 22:58 par MyNight


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 



Dernières photos ajoutées

photo photo
Tour sans Fins (maquette EPAD)
© Boris_F
tour Sans fin
© Jean Nouvel

Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact