En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Donjon du Capitole

Creative Commons LicenseCreative Commons LicenseCreative Commons LicenseCreative Commons License Chéricutz
Identifiant PSS #8592
Nom Donjon du Capitole
Adresse(s)
  • square du Général Charles de Gaulle ; rue Ernest Roschach
Statut

Construit

Construction 1525
Fonction(s) Autre, Beffroi
Label(s)
  • Classé monument historique

Données techniques

Niveaux R+2
Hauteur totale estimée

≈40,00 m

Liens associés

À propos de cette fiche

Ajoutée par Chéricutz le 06/09/2008
Dernière mise à jour par micou le 20/09/2010
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • Les Capitouls (Parlement de Toulouse)

La construction du Donjon du Capitole fut décidée par les Capitouls (les membres du Parlement de Toulouse) en 1525. Remplaçant une ancienne tour abritant déjà les documents précieux de la cité, ce massif moellon, cubique à l'origine, remplira son rôle d'Archives Municipales jusqu'en 1946. Il abrite actuellement l'Office du Tourisme.

En outre, cet édifice devait également occuper une fonction militaire et fortifier les défenses de la Porte Villeneuve adjacente. En effet, contrairement à ce que laisse présager la morphologie de la Toulouse contemporaine, l'ensemble des bâtiments formant la maison commune (plus connue sous le nom de Capitole)* fut jusqu'à la démolition des remparts au XIX° s. non pas situé en plein centre de la ville mais à sa lisière.

De plus triste mémoire, il servit également de salle de torture puisque la Question y fut pratiquée, notamment sur Jean Calas, protestant victime de la présomption de culpabilité en vigueur à l'époque et défendu après sa mort par Voltaire.

Enfin, Eugène Viollet-le-Duc, en mal de facéties, lui fit subir un lifting assez tarabiscoté entre 1873 et 1887 dans le but de le faire ressembler à un beffroi du Nord. Il lui ajouta tourelles, mâchicoulis, fenêtres à meneaux et linteaux plats, le coiffa également d'un curieux toit recouvert d'ardoises, à la pente hardie pour le Sud-Ouest, avoisinant les 200 % et surmonté d'un clocheton mignonnet en fer forgé. Une curiosité pour Toulouse qui fait culminer l'ensemble aux alentours de 40m.



------
* voir l'article de 'Capitole Infos' sur l'histoire de ce site


Pied de page du site

Copyright © 2006-2021 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact