En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

#26 25-08-2018 23:34:06

Pistolero
Tour Montparnasse
Lieu: Toulouse / Paris
Date d'inscription: 17-12-2010
Messages: 1215
Site web

Re: Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

L'hôtel d'Aldéguier
29 rue de la Dalbade.
L'hôtel d'Aldéguier a été bâti vers 1603 sur l'hôtel de Massas (XVIème siècle) en intégrant certains de ses éléments. Certaines des fenêtres héritées de l'hôtel de Massas sont inspirées du Livre extraordinaire de Sebastiano Serlio, et peut-être réalisées par Dominique Bachelier.
http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-03.jpg

http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-04.jpg

http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-05.jpg

http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-09.jpg

http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-08.jpg

http://toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/aldeguier-12.jpg

Hors ligne

 

#27 25-08-2018 23:35:08

Pistolero
Tour Montparnasse
Lieu: Toulouse / Paris
Date d'inscription: 17-12-2010
Messages: 1215
Site web

Re: Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

L'hôtel de Clary (ou hôtel de pierre), bâti sur l'hôtel de Bagis.
On retrouve les ornements du Vieux-Raisin à l'hôtel de Clary, la demeure la plus luxueuse du début du XVIIème siècle. Petites cariatides sur les croisées des fenêtres de la façade, décor maniériste aux plaques de marbres incrustées dans la cour, un univers fabuleux est célébré par l'architecte et sculpteur Pierre Souffron. C'est à son dessin qu'est désormais attribué le fameux portail aux atlantes de la cour, vers 1604, longtemps passé pour l'oeuvre de Nicolas Bachelier
Parti de rien et devenu premier président au Parlement de Toulouse, François de Clary voulut faire étalage de sa réussite en faisant édifier une façade entièrement en pierre, matériau qui était hors de prix à Toulouse du fait de sa rareté sur le marché local et du coût de son transport.

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-01.jpg

Non fini au XVIIème siècle, ainsi qu'en témoigne le dessin ci-dessous, le programme de sculptures de la façade fut achevé au XIXème siècle.
http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/Facade_Clary.jpg

Encadrant les armoiries : Appolon et Mercure à gauche, Junon et Minerve à droite :
http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre%20(1).JPG

Les chapiteaux corinthiens d'un dessin inédit associent les feuilles d'acanthe à l'aigle des Clary :
http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/clary-%20(8).JPG

Les petites cariatides sur les croisées des fenêtres :
http://www.toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/cariatides_clary.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-03.jpg

Au niveau de la corniche, masques de lions servant à évacuer l'eau de la toiture :
http://www.toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/lions_clary.jpg

Quand la porte s'entrouve, on distingue au fond de la cour les deux célèbres atlantes :
http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-16-parlement/bagis-6.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-16-parlement/bagis-1.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-16-parlement/bagis-2.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-16-parlement/bagis-3.jpg

Décor maniériste dans la cour (vers 1611) :
http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-10.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-12.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-18.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/clary-%20(3).JPG

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/clary-%20(2).JPG.

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/pierre-19.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/hotels/hotels-autres-3/clary-%20(1).JPG

Hors ligne

 

#28 25-08-2018 23:37:02

Pistolero
Tour Montparnasse
Lieu: Toulouse / Paris
Date d'inscription: 17-12-2010
Messages: 1215
Site web

Re: Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

Le Pont-Neuf
C'est avec le Pont-Neuf que nous allons en terminer ici avec la Renaissance toulousaine, dont il fut la grande ambition en raison de l'ampleur et de la difficulté du projet.
La Garonne était réputée pour ses crues violentes et rapides, transformant la construction en un exploit technique et en une longue (près de 100 ans !) entreprise collective faisant appel aux meilleurs experts venus d'horizons différents.

Tout au long de son histoire Toulouse fut la base arrière des opérations militaires contre l'Espagne, tant défensives qu'offensives, et à la Renaissance cela lui valait d'ailleurs la présence d'un important arsenal. C'est en 1541 sous l'impulsion de François Ier, qui avait quelques raisons de se méfier de l'Espagne conquérante de Charles Quint, que la construction du Pont-Neuf fut décidée dans le but stratégique d'assurer le passage des troupes d'un côté à l'autre de la Garonne par n'importe quel temps.
Le roi autorisa à cet effet la levée d'un impôt spécial sur la région, mais l'argent vint souvent à manquer et sa construction commencée avant 1545 ne permit une mise en service qu'en 1632 et une inauguration par Louis XIV qu'en 1659.

Les grand maîtres actifs à Toulouse au début du chantier, le sculpteur Jean Rancy, le peintre Bernard Nalot, les architectes Louis Privat, Nicolas Bachelier, puis Dominique Bertin et Dominique Bachelier côtoyèrent des experts en ingéniérie hydraulique appelés pour la mise au point de nouveaux procédés de fondation en milieu aquatique. Plus tard, Pierre Souffron y rencontra les jeunes Jacques Lemercier et François Mansart.
Ce chantier fut donc un lieu d'émulation, d'échange et de formation, au rayonnement national et même européen : à la demande du roi Philippe II d'Espagne, Dominique Bachelier se rendit à Saragosse en 1584 pour la réparation du pont réunissant les rives de l'Ebre.

Ses plans changèrent au fil de sa construction et des projets, les piliers se bâtissant lentement et difficilement (1544 pour le premier pilier, 1554 pour le second, 1558 pour le quatrième, avant le troisième (1561), puis le 5ème en 1568. Les travaux marquèrent ensuite un coup d'arrêt avant de reprendre sous l'impulsion d'Henri IV en 1597 jusqu'à l'achèvement en 1632.
L'ambition était qu'il résiste aux crues destructrices qui emportaient régulièrement les autres ponts : ancré sur des blocs de granit enterrés dans le lit de la Garonne, il est équipé de crêtes en avant de chaque pile pour séparer les flots et de dégueuloirs permettant à l'eau de passer même lorsqu'elle atteint le haut des arches. Autre grande innovation technique pour l'époque : il s'agissait du premier pont à avoir toutes ses arches en forme d'anse de panier, c'est à dire plus larges que hautes, autorisant d'avoir moins de piles. Des sept arches permettant de franchir les 220 mètres du fleuve, la plus grande a une portée de 37 mètres.

Sa solidité fut mise à l'épreuve lors de la crue de 1875, sans doute la plus terrible de toutes, et alors que tous les autres ponts de Toulouse (pourtant plus modernes) cédaient les uns après les autres sous les assauts des flots furieux, lui seul tint bon. Cette crue faillit pourtant réussir à avoir sa peau, si l'on peut dire, puisqu'il fut ensuite accusé d'avoir fait barrage aux flots et d'avoir ainsi aggravé l'inondation de la rive gauche. Au début du XXème siècle il fut donc question de le raser (projet de l'ingénieur en chef Pendariès), ainsi que l'hôtel-Dieu-Saint-Jacques, avant que les défenseurs du patrimoine toulousain ne réussissent à écarter la menace pesant sur ce bijou architectural.

http://www.toulouse-brique.com/photos/garonne/vue.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/garonne/pont-neuf-05.jpg

http://www.toulouse-brique.com/photos/garonne/pont-neuf-02.jpg

Il devint un enjeu symbolique pour la Couronne, devenant le support d'un discours monarchique. Avant même son achèvement Henri IV y fit exposer son effigie sculptée rive droite. Rive gauche, c'est le portrait équestre de Louis XIII qui vint enrichir un arc de triomphe détruit au XIXème siècle. Des masques de lion devaient être sculptés sur les bossages autour des ouïes, ils ne furent jamais réalisés.

Crue de 1875 :
http://www.toulouse-brique.com/photos/garonne/crue1875.jpg

Arc de triomphe auquel oeuvra François Mansart :
http://www.toulouse-brique.com/photos/garonne/arc.jpg

Les bossages qui entourent les yeux de bœufs ont été destinés à représenter la peau et le masque d'un Lion :
http://www.toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/extrait_berthault.jpg

Dernière modification par Pistolero (01-09-2018 08:45:08)


Ptiloulou et GRD_34 ont aimé ce post.

Hors ligne

 

#29 12-10-2018 23:42:03

Pistolero
Tour Montparnasse
Lieu: Toulouse / Paris
Date d'inscription: 17-12-2010
Messages: 1215
Site web

Re: Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

Un peu d'actualité sur ce thème :

Un bas-relief authentifié Renaissance oublié et dégradé dans la cour d'une rue de Toulouse (LDDM)

Au 25 rue Gambetta, dans la cour d'un immeuble, situé dans le périmètre historique de Toulouse, un bas-relief mural authentifié époque Renaissance, est partiellement recouvert par un adhésif thermocollé en haut d'un toit de tuiles.
[...] selon Bruno Tollon, ce bas-relief, qui initialement devait se trouver certainement au-dessus d'une porte, représente une scène historique particulièrement importante pour la ville de Toulouse : « Il raconte la seconde scène des douze travaux d'Hercule où ce dernier massacre l'Hydre de Lerne. Une scène mythologique réalisée à l'occasion de la venue du roi François 1er à Toulouse.»
[...] Problème : pour l'heure, ce bas-relief ne semble inquiéter personne et ce, malgré une dégradation lente mais certaine. « La Drac peut dans certains cas, contraindre la copropriété à réagir. Mais cela reste rare et se fait seulement dans des situations de mise en danger ou de forte dégradation de l'œuvre »
https://static.ladepeche.fr/content/media/image/large/2018/10/02/20181002191512769-0.jpg

Peut-on espérer qu'avec la mise en place à venir du PSMV la sauvegarde de ce type de patrimoine soit plus aisée ?

Hors ligne

 

#30 12-01-2019 08:42:09

Pistolero
Tour Montparnasse
Lieu: Toulouse / Paris
Date d'inscription: 17-12-2010
Messages: 1215
Site web

Re: Toulouse - Patrimoine de la Renaissance

Je rajoute à ce fil quelques courtes explications théoriques glanées à l'expo Toulouse Renaissance. Il s'agit de photos de panneaux, la qualité n'est donc pas top.
Et ça permet de voir deux des trois belles cheminées toulousaines de la Renaissance.

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/01.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/02.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/02a.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/03.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/03a.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/03b.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/04.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/05.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/06JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/07.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/08.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/08a.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/08b.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/08c.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/09.JPG

http://toulouse-brique.com/photos/divers/Renaissance/09a.JPG

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact