En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS

De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

#1 02-06-2007 11:42:05

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Discutons ici de l'article De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la tour Eiffel

--> https://www.pss-archi.eu/article-11.html


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#2 02-06-2007 23:52:22

bastos
Tour Montparnasse
Lieu: Paris
Date d'inscription: 01-03-2006
Messages: 1028
Immeubles: 4
Site web

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Il sont très intéressants tes articles! B6  Lui comme ceux d'avant.
Mais finalement, est ce que c'est pas le lot de tout monument qui a "vieilli" ( pas forcément en fut de chêne) , que de devenir un symbole d'une ville? A Paris, Notre Dame est aussi une "icône", ou Big Ben à Londres, le Colisée à Rome ou l'Empire State Building à New York.
Après en disant que la TourEiffel représente plus la francité que Paris je sais pas trop. Et si c'est le cas, est ce que ce n'est pas un symbole du "typical French" plus que de la France dans sa diversité ( je veux dire on associe plus la Tour Eiffel , d'une part à Paris, mais aussi le français avec sa baguette de pain et son beret, davantage qu'à la fois à la France dans toute sa diversité). Associe t'on la TF à la provence, la Bretagne et l'Alsace, à tous les traits et particularsimes français? Je ne pense pas. C'est peut être pkus un cliché, et c'est pour ça que je mettrais la TF au même plan que les monuments cités plus hauts.

Hors ligne

 

#3 03-06-2007 19:48:07

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Mais finalement, est ce que c'est pas le lot de tout monument qui a "vieilli" ( pas forcément en fut de chêne) , que de devenir un symbole d'une ville? A Paris, Notre Dame est aussi une "icône", ou Big Ben à Londres, le Colisée à Rome ou l'Empire State Building à New York.

Pas de 'tout monument'. Regarde, qui connaît la tour Saint-Aubin à Angers ? D'autre part, Guggenheim est très récent, mais est devenu la grande icône de Bilbao. Ce que je voulais signaifier, c'est qu'il est très difficile de créer une icône, et que par exemple pour la Tour Signal ou la Tour Phare de LD, on voudrait créer ce genre de phénomène de communication, mais nul ne peut dire a priori que cela fonctionnera. Pour moi, Swiss Re est un échec, elle ne fédère pas unanimement une vision du monde de la contemporanéité anglaise, Londres s'en charge avec ou sans Swiss Re.

Après en disant que la TourEiffel représente plus la francité que Paris je sais pas trop.

Je n'ai pas dit ça  A7 Simplement, la TE dépasse Paris dans sa signification (sémiologique), et cristallise un sens qui va au-delà des frontières parisiennes. Dans ce sens, elle se hisse au niveau du béret basque ou de la baguette de pain, en effet. Juste comme un indice de la francité. Tu peux prendre les WTC de New York, elles ne symbolisaient pas NYC seulement, mais tout le capitalisme à l'américaine, et pour certains, l'arrogance du capitalisme mondial... Cette iconographie n'est pas exclusive, elle fonctionne dans tout un réseau de signification allant du hamburger à la navette spatiale. On est là dans le mythe, pas dans le rationnel. De la même manière, je pense que la tour Eiffel n'a pas à symboliser les particularismes régionaux constitutifs de la francité, elle ne fait que rassembler un inconscient collectif, rien de plus. Une icône n'est pas une description.

Et tu as raison, cela recoupe le cliché. La grande différence, c'est qu'un cliché se construit souvent sur la méconnaissance et les opinions. Alors que la tour Eiffel va au-delà, puisqu'elle a intégré - et dans un sens fédéré - une vision du monde à une époque donnée. Jamais un cliché ne fédère quoi que ce soit, sinon sans doute des préjugés. La tour Eiffel va au-delà, sans doute comme Big Ben, le Colisée ou l'Empire State. Les exemples que tu choisis sont très intéressants, parce qu'à l'inverse du cliché, ils sont des bornes ou des étapes culturelles, et comme tels, ils perdent le statut de cliché pour se hisser au rang d'icône. Regarde le trajet effectué par ces bâtiments qui cristallisent non des préjugés, mais des visions du monde unanimement reconnues et fédératrices, et imagine le trajet restant à accomplir à Swiss Re ou à la tour Phare de LD pour se hisser à cette intensité de signification sinon universelle, du moins unanime...

En y pensant, Mitterrand voulait sans doute, par ses Grands Travaux, créer cette iconographie, avec l'Opéra-Bastille ou la Grande Bibliothèque par exemple. Chirac voulait le même type de processus avec le Musée Branly ou même le POPB lorqu'il était maire. Cependant, y ont-ils réussi, malgré le faste et la symbolique de ces réalisations successives ?...

Pour devenir une icône, un bâtiment doit sans doute sortir de terre à point nommé, et échapper y compris au concepteur pour qu'une appropriation si fédératrice s'opère. Rejoignant ma conclusion dans l'article, je pense vraiment qu'il est impossible de créer une icône intentionnellement, et que ce genre de projet relève avant tout du poker (voire du poker menteur dans certains cas où on peut vendre un bâtiment à une collectivité dans ce but).

Pour être très honnête, j'ignore toujours comment le musée Guggenheim a pu se hisser au rang d'icône alors que c'était le but recherché. Coup de génie ou coup de chance, je ne sais pas, mais je pense que Bilbao a fait là l'affaire du siècle...


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

#4 03-06-2007 21:03:46

bastos
Tour Montparnasse
Lieu: Paris
Date d'inscription: 01-03-2006
Messages: 1028
Immeubles: 4
Site web

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Swiss Re est un échec, elle ne fédère pas unanimement une vision du monde de la contemporanéité anglaise, Londres s'en charge avec ou sans Swiss Re.

Tput comme la TE à ses débuts, je crois que t'oublies le temps. je pense que le temps permet à des leux de devenir des icônes ( je ne dis pas qu'il n'y a que le temps, mais je pense qu'il y contribue)
Pour le Guggenheim, m'est avis que c'est devenu une icône pour plusieurs raisons dont: son architecture hyper audacieuse et différente du reste de la ville et même de tout ce que l'on peut voir ailleurs; comme il aété construit sur les friches industrielles, on a transformé le quartier alentour et il est devenu synonyme du nouveau Bilbao. Je pense que le même à Paris aurait été plus discret, car il y a  nombre d'autres monuments ( mets la BNF à Dunkerke , elle deviendra vite le symbole de Dunkerke) ( Regarde Paris : la TE restera une icône par excellence, malgrè l'audace de Branly). C'est d'ailleurs à mon sens finalement en cela que Swiss Re est un "échec" : une tour de plus, toute audacieuse soit elle, mais peut être le temps en fera une icône et on verra des swiss re miniatures dans des globes en verre à secouer pour faire neiger

Hors ligne

 

#5 04-06-2007 10:43:07

archimonde
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-09-2006
Messages: 4258

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

J'aimerais participer à ce beau débat mais par manque de temps, j'arrive pas à écrire grand chose. A5
MyNight, tu as l'impression que la SwissRé symbolise Londres? je ne suis pas trop d'accord, les anglais cherchent bien un effet TE avec leur Swiss Ré, je veux bien, mais ça ne marche pas forcément. Ils essayent de donner l'image de modernité de la création de la force architecturale avec cet édifice mais il faut voir de loin (comme c'est mon cas), dans touts les pays hors-européennes je vais dire, il y a beaucoup de gens qui ignorent complétement ce que c'est la Swiss-Ré alors que les édifices anciennes de Londres sont connues et reconnues. C'est très difficile pour des villes comme Londres ou Paris de se défaire d'un héritage architectural qui les a marqué pendant des siècle pourtant il faut bien un jour...
Je continuerai plus tard...à suivre.

Hors ligne

 

#6 04-06-2007 11:52:34

Boris_F
Hermitage plaza
Lieu: Boulogne-Billancourt
Date d'inscription: 28-12-2004
Messages: 14742
Immeubles: 219
Photos: 280
Site web

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

MyNight, tu as l'impression que la SwissRé symbolise Londres?

Non, justement pas  A7

les anglais cherchent bien un effet TE avec leur Swiss Ré, je veux bien, mais ça ne marche pas forcément.

Oui, tout à fait. C'est le sens de mon propos  C10


Visitez mon blog et mon album photos

Hors ligne

 

Publicité

#7 04-06-2007 12:33:20

Indy G
Tour First
Lieu: Antony IDF 92
Date d'inscription: 02-11-2006
Messages: 2736

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Article très intéressant mais pour ma part, j'aurai tendance à à distinguer deux echelles quant à l'inconisation d'un bâtiment : une échelle locale et globale (il s'agit évidemment d'une simplification drastique des échelles pour ne retenir que les deux extrêmes : on pourrait évidemment subdiviser avec des échelles intermédiaires : échelle régionale et européenne notamment).

En ce qui concerne la tour Effeil, elle représente l'exemple type de la synthèse des deux échelles (au même titre que le feu WTC ou les Pyramides d'Egypte).
Le processus permettant la synthèse des deux échelles est très lent et, paradoxalement c'est l'echelle locale qui est le plus souvent le plus lent.
Comme ça a été admirablement précisé dans l'article, la Tour Effeil a mis longtemps à être acceptée par les parisiens (et même les français).
Nul doute que le Colisée ainsi que les Pyramides ont dû, pendant longtemps, être considérés comme des "objets" purement utilititaires voire inutiles (pour s'en convaincre il suffit de se rappeler que la Pyramide de Kéops à servi pendant un certain temps de carrière pour bâtir d'autres bâtiments : ce qui explique qu'il ne reste quasiment plus rien de son revêtement de surface).

L'échelle "globale" n'est pas la même : actuellement, par l'intermédiaire des médias, c'est quasiment celle de l'immédiateté.
En prenant l'exemple de Swiss-Re : il est clair que cette "icône" a été (pour le moment) moyennement acceptée par les londonniens, en revanche, son image internationale est un peu plus "vivante" quoique pas extraordinaire pour autant.
En effet, l'aspect médiatique, devrais-je même dire cinématographique, s'est rapidement emparée de cette construction : elle est présente dans basic Instinct 2 (symbolique phallique, même si le film a fait un bide), dans 28 semaines plus tard etc. Il est fort à parier que la majeure partie des films se déroulant à Londres, intégreront à un moment ou un autre la Swiss Re.
Cette iconographie par l'image se traduit avant tout au niveau global (combien de films se déroulant à NY où on peut apercevoir le WTC ou le Chrisler Bulding ou l'Empire State ?).
Il est intéressant pour NY de voir l'évolution de l'iconographie par le cinéma et notamment par le film King-Kong : Dans celui de 1933, l'Empire State était à l'honneur ; dans celui de 1976, époque se voulant "plus moderne et économique" c'est le WTC qui remplace l'Empire State pour la scène finale de King-Kong ; et enfin, celui de 2005, voulant renouer avec les origines du mythe, reprend l'icone fondatrice : l'Empire State.

Pour les films tournés à Paris (et notamment les films étrangers tournés à Paris), combien ne laissent pas apparaître au détour d'un plan la Tour Effeil ? Combien de fims présentants la tour Effeil pour combien de films présentants la Défense ?
L'iconisation, pour qu'elle fonctionne, échappe forcément à ceux qui l'ont voulu et le global reprend souvent (du moins pour un temps) l'avantage sur le local.
L'iconisation médiatique peut être le simple fruit du succès d'un livre : le Louvre est mondialement réputé mais c'est bien le Da Vinci Code puis son adaptation cinématographique qui ont fait le succès de la pyramide (alors qu'elle est encore bien décriée au niveau local). Après il convient de faire attention et d'observer, sur la durée, ce que devient cette iconographie "de mode".

Voilà, ce sera tout pour le moment, ma fille d'un an que je garde (elle est un peu malade) vient de se réveiller.

Dernière modification par Indy G (04-06-2007 17:00:14)


Your rules really begin to allow me.

Hors ligne

 

#8 04-06-2007 13:32:03

Indy G
Tour First
Lieu: Antony IDF 92
Date d'inscription: 02-11-2006
Messages: 2736

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Sinon, il me semble également qu'il y a d'autres notions à intégrer pour l'iconisation d'un bâtiment :

1)- La concurrence d'autres structures au niveau local et global :
Ce qui fait qu'un "objet" architectural puisse devenir un icône c'est d'abord la concurrence avec d'autres bâtiments :
a) au niveau local : difficile pour moi de voir Swiss Re devenir une icône si elle se retrouve rapidement entourée d'autres gratte-ciels originaux et hauts.
De même le musée du quai de Branly souffre de la concurrence d'autres musées parisiens prestigieux (ne serai-ce que le Louvre pour ne pas le citer).

b) au niveau global : effectivement l'effet Bilbao pourra-t-il se répêter si toutes les grandes villes du monde se dotent d'un musée au design de Franck Ghery ?
Idem, malgré toutes les copies de la tour Effeil, une seule est véritablement connue.
En ce sens, la tour Phare-Morphosis pourrait devenir une icône, ne serai-ce que par le fait qu'il y a peu de chance qu'une tour aussi atypique puisse voir le jour ailleur dans le monde.

2)- La mise en scène de l'icône.
"Planter" un objet architectural n'importe où, n'importe comment, sans "mise en scène urbaine" nuit à la possibilité de rendre cet objet iconique.
Qu'on le veuille ou non, c'est bien parce-que Paris a un "plafond moyen" relativement bas que la Tour Effeil s'émencipe en hauteur : c'est un phare au coeur de la ville (et fortement mis en valeur par le champs de Mars).
L'arc de triomphe est si majestueux parce qu'il est mis en scène par la place de l'étoile.
De même l'alignement de l'arche de la Défense par rapport à l'axe historique joue sur cette mise en scène de l'objet.
La statue de la Liberté est le Phare de NY et le feux WTC était l'entrée majestueuse de la ville.
On pourrait également parler de la position stratégique du Colisée ou de celles des pyramides (sortie du Caire ou entrée dans le désert).
Pour en revenir à la Swiss Re, elle a juste été plantée là, au coeur d'un quartier d'affaire parmi d'autres tours fonctionnelles, où est la mise en scène de l'objet ? Tout juste une visibilité de l'autre rive de la Tamise qui sera fortement réduite quand d'autres tours émergeront...

Dernière modification par Indy G (04-06-2007 13:35:09)


Your rules really begin to allow me.

Hors ligne

 

#9 04-06-2007 15:19:12

archimonde
Tour Eiffel
Date d'inscription: 22-09-2006
Messages: 4258

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Tout à fait d'accord avec le raisonnement de Indy. A5
Il explique tellement bien que j'ai bien fait d'attendre, d'autres ont fait le boulot à ma place. Merci. A7
Pour moi, la Swiss Ré reste un bâtiment omme un autre dans un paysage urbain qui est très lourd d'autres icones. Le même exemple peut être attribué à la tour Agbar ou à d'autres construction futuristes certes mais pas assez imposantes et originales. Et puis comme disait Indy, il y a le contexte, le moment choisi et la médiatisation qui est loin d'être négligeable...

Hors ligne

 

#10 07-06-2007 10:50:21

volteface
Tour First
Date d'inscription: 05-11-2006
Messages: 2019

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Indy G a écrit:

Idem, malgré toutes les copies de la tour Effeil, une seule est véritablement connue.
En ce sens, la tour Phare-Morphosis pourrait devenir une icône, ne serai-ce que par le fait qu'il y a peu de chance qu'une tour aussi atypique puisse voir le jour ailleur dans le monde.

Je ne pense pas que les véritables "concurentes" de la TE soient ses copies. Ce qui est étrange avec la tour effeil, c'est qu'à l'origine elle a été construite pour nos beaux yeux et qu'ensuite elle a aquis une fonctionnalité, celle d'antenne de communication, elle est passée de symbole d'une expostion universelle à symbole du progrès.

Selon moi les vraies concurentes de la TE sont ces autres antennes de communication : La fernseheturm de berlin qui essaie de s'imposer dans les médias, je ne dis pas que je suis un fan de cette série car je n'ai survecu qu'à  2 épisodes mais si vous observez le générique du destin de lisa, vous verrez cette tour comme icone moderne de berlin, d'ailleurs les gratte ciels sont vachement mis en avant dans cette série, comparé aux séries francaises gavées de haussmannien.

Il y a aussi la CN tower de toronto qui est la plus grand édifice du monde et qui fait partie des nouvelles merveilles du monde selon google earth, c'est à croire que la notoriété de cette tour est plus forte ailleurs que dans l'hexagone.

Mais aussi : space needle, oriental pearl tower, la tour ostankino !



Finalement la seule exeption est la tokyo tower qui meme si elle figure comme étant une copie de la TE a su tirer avantage de sa particularité : sa couleur rouge !

Pour ce qui est de la représentation ville/icone, il me semble que le big ben, malgré sa taille, est resté l'icone le plus populaire non ?


Sinon j'ai trouvé un wiki qui parle de la très marrante fédération des grandes tours du monde, dont la tour effeil ne fait pas partie bizarrement : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fédération … s_du_monde
Selon vous serai-ce une attaque pour détroner la TE ? ou suis-je parano ?

PS : artcle interressant sur les tour TV : http://www.cyberarchi.com/actus&dos … rticle=484

Dernière modification par volteface (07-06-2007 11:05:23)

Hors ligne

 

#11 07-06-2007 13:23:20

Indy G
Tour First
Lieu: Antony IDF 92
Date d'inscription: 02-11-2006
Messages: 2736

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Selon moi les vraies concurentes de la TE sont ces autres antennes de communication : La fernseheturm de berlin... CN tower de toronto, space needle, oriental pearl tower, la tour ostankino

Personnellement, je ne pense pas du tout que toutes ces tours de communication soient des concurrentes de la TE. Et cela pour trois raisons :

1) Je pense que dans l'inconscient collectif la TE est avant tout une tour touristique et très peu une antenne de communication (ce qu'elle n'était d'ailleurs pas à la base).

2) L'architecture de la TE ne ressemble en rien aux autres tours de communication décrites (à la rigueur les concurrences pourraient se faire entre les autres tours : ressemblance Needle/CN, oriental pearl/fernseheturm).

3) Même si elle est moins haute que d'autres structures, l'emprise au sol de la TE et sa mise en valeur au sein du Champs de Mars et de Paris (retour sur la notion de mise en scène de l'objet) font qu'elle est totalement à part parmi les autres structures de communication.

En fait, amener une notion de concurence entre ces structures et la TE me paraît tout aussi saugrenu que d'amener une notion de concurrence entre l'Empire State Building et Tapei 101. Les époques et les styles sont tellement différents qu'il ne peut plus y avoir de concurrence ni comparaison (selon moi).

Pour finir, je pense sincèrement que la TE est un monument et non une tour de communication (même si elle a cette atout supplémentaire).

Pour ce qui est de la représentation ville/icone, il me semble que le big ben, malgré sa taille, est resté l'icone le plus populaire non ?

Sur cette constatation, je suis en revanche tout à fait d'accord. Big Ben EST (pour le moment mais je pense que ça va encore dûrer quelques temps) le symbôle de Londres.

Sinon j'ai trouvé un wiki qui parle de la très marrante fédération des grandes tours du monde, dont la tour effeil ne fait pas partie bizarrement : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fédération … s_du_monde
Selon vous serai-ce une attaque pour détroner la TE ? ou suis-je parano ?

Perso, d'après l'article il semblerait plutôt que c'est la TE qui ne souhaite pas spécialement adhérer (c'est pas gratuit) dans cette fédération dont l'intérêt semble être relativement limité : Elle vise à échanger des informations pour améliorer leur gestion, par le partage des expériences, et à organiser leur promotion internationale.
Je ne pense pas que l'un des monuments (si ce n'est le premier) le plus visité du monde ait besoin d'organiser sa promotion internationale  A10 .

Dernière modification par Indy G (07-06-2007 13:42:42)


Your rules really begin to allow me.

Hors ligne

 

#12 08-06-2007 11:25:59

volteface
Tour First
Date d'inscription: 05-11-2006
Messages: 2019

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Indy G a écrit:

1) Je pense que dans l'inconscient collectif la TE est avant tout une tour touristique et très peu une antenne de communication (ce qu'elle n'était d'ailleurs pas à la base).

2) L'architecture de la TE ne ressemble en rien aux autres tours de communication décrites (à la rigueur les concurrences pourraient se faire entre les autres tours : ressemblance Needle/CN, oriental pearl/fernseheturm).

3) Même si elle est moins haute que d'autres structures, l'emprise au sol de la TE et sa mise en valeur au sein du Champs de Mars et de Paris (retour sur la notion de mise en scène de l'objet) font qu'elle est totalement à part parmi les autres structures de communication.

1) Je n'ai pas dit que c'était à cause du fait qu'elles soient des antennes mais plutot que c'est parcequ'elles sont des antennes qu'elles peuvent symboliser le progrès ! Il ne faut pas oublier que nous sommes dans le siècle de la communication...

2) C'est bien normal qu'elles ne se ressemble pas, il faut dire que l'évolution des structures a fait que la base de ce genre de tours a bien diminué avec le temps... même si la Sumida Tower aura une base plus large...
Selon moi le concurent le plus serieux peut être l'oriental pearl.
Car elle est située dans le pays le plus mégaphile du monde (oups néologisme ?) elle est donc un symbole.
Car elle a, tout comme la tour effeil, un emplacement de choix, puisque elle est à la fois située au milieu d'un quartier vertical moderne (le genre de quartier que la planète se jalouse) et à un emplacement de choix qui la met en avant dans la skyline.

3) sur ce point je suis archi d'accord, aucune tour en europe n'a droit à autant d'emprise sur le sol.

Je pense que la tour effeil a encore de beaux jours devant elle, mais comme tous les grands édifices elle perdra forcément de sa notoriété au profit de concurentes prêtes à tout pour attirer les touristes, ces concurentes n'ont peut etre pas aujourd'hui la notoriété qu'elles méritent  mais la roue tourne. Il faut en plus se rappeller qu'à ses débuts, la tour Effeil était très critiquée, aujourd'hui elle est indispensable...

Hors ligne

 

#13 08-06-2007 13:36:27

Indy G
Tour First
Lieu: Antony IDF 92
Date d'inscription: 02-11-2006
Messages: 2736

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Selon moi le concurent le plus serieux peut être l'oriental pearl

Si on veut vraiment entrer sur le terrain glissant de la concurrence, effectivement l'oriental pearl est un symbole assez fort de la ville de Shangaï.
Mais concrètement, je ne pense pas qu'il y ait une concurrence entre les tours de communication dans le monde. Que chaque grande ville en veuille une, c'est une chose, que certaines d'entres-elles puissent devenir un symbole régional ou mondial, à la rigueur. En revanche, l'idée que l'oriental pearl ou la CN Tower cherchent à se concurrencer entre-elles ou avec la TE me laisse franchement dubitatif.
Ce n'est pas du chauvinisme (je ne cherche pas à dire que l'oriental pearl est moins majestueuse que la TE, d'ailleur, l'oriental pearl est actuellement le seul batiment réellement remarquable de Shangaï à mes yeux et est l'élément fédérateur de la skyline de cette ville : effectivement elle arrive au statut d'icône).
Ce que je souligne simplement, c'est que comparer l'oriental pearl avec la TE (ou Shangaï avec Paris) c'est un peu comparer un kilo de patates avec un kilo de clous (désolé pour l'image tirée par les cheveux)  : ça n'a rien à voir mis à part la notion de kilos.
Cette remarque n'étant pas vraie pour les IGH, où là, il y a une réelle volonté de concurrence entre les pays et certains espèrent faire d'un de ces bâtiments un symbole de la ville (réussi pour les Petronas Towers et Tapei 101 pour ne citer que les tours construites les plus récentes).

Je pense que la tour effeil a encore de beaux jours devant elle, mais comme tous les grands édifices elle perdra forcément de sa notoriété au profit de concurentes prêtes à tout pour attirer les touristes

Sur cette remarque, je ne suis pas d'accord pour les raisons que j'ai déjà évoquées : trop de différences physiques et géographiques : un touriste ne va pas chercher la même chose à Paris ou à Shangaï.
Autrement dit : le public n'est pas forcément le même (le tourisme de Shangaï est avant tout régional comme le tourisme parisien est principalement européen) et surtout, les touristes ne vont pas à Paris pour la tour Eiffel mais pour un ensemble de choses, on ne peux pas comparer deux villes architecturalement et culturellement aussi différentes que Paris et Shangaï.
D'ailleurs, l'intérêt et la crédibilité de cet article réside dans la comparaison de 2 villes comparables et concurrentes (Paris et Londres qui pour moi sont en quelque sorte deux villes "jumelles" liées par une histoire commune et concurrente).
Enfin, la TE date de 1889 : elle est dans l'inconscient collectif mondial, je vois mal comment elle pourrait perdre de sa notoriété : elle n'est pas spécialement haute (pas de concurrence sur la hauteur) et elle est très ancienne : si elle avait dû perdre de sa notoriété, c'est au moment où sa hauteur fut dépassée par l'Empire State Building (ou le Chrysler j'avoue que je ne sais plus).

D'ailleurs, à froid, je ne vois pas un seul grand édifice mondial (passé au stade d'icone et monument historique) qui ait perdu de sa notoriété avec le temps (le Château de Versailles ? Le Louvre ? L'opéra de Sydney ? Big Ben ? Les Pyramides d'Egypte ? la muraille de Chîne ? Nôtre Dame ? Le chateau de Frontenac (Quebec) ? Le Chrysler ou l'Empire state building ? La tour Eiffel ? Le Christ rédempteur de Rio ?
Toutes ces grands édifices mondiaux historiques ont une pérénité quasiment définitivement acquise.
Qui ne se réfère pas à l'un de ces édifices quand on lui nomme le pays (ou la ville) ?
Citez-moi un contre-exemple d'un grand édifice symbolique mondialement réputé qui est tombé en désuétude avec le temps...perso je n'en vois pas.

Finalement, ce qui pourrait également définir l'icône d'une ville, c'est l'impossibilité de détrôner son aura au profit d'une autre icône (d'une ville concurrente ou de la même ville).
Une icône n'est pas faite pour entrer en concurrence, sinon cela signifie qu'elle n'est pas assez singulière, donc qu'elle n'est pas une icône.
D'ailleur, dans cette logique, la Swiss-Re ne devrait pas pouvoir devenir une icône car elle devrait être "détrôner" au sein même de Londres par la London Bridge Tower (qui elle-même ne sera certainement pas une icône aussi forte que Big Ben en ce qui concerne la représentation de Londres).

Dernière modification par Indy G (08-06-2007 14:35:52)


Your rules really begin to allow me.

Hors ligne

 

#14 08-06-2007 15:15:36

volteface
Tour First
Date d'inscription: 05-11-2006
Messages: 2019

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

Indy G a écrit:

Toutes ces grands édifices mondiaux historiques ont une pérénité quasiment définitivement acquise.
Qui ne se réfère pas à l'un de ces édifices quand on lui nomme le pays (ou la ville) ?
Citez-moi un contre-exemple d'un grand édifice symbolique mondialement réputé qui est tombé en désuétude avec le temps...perso je n'en vois pas.

D'un coté ca serait dur de citer des monuments oubliés vu qu'on est pas cencé s'en souvenir... ah si j'en ai un, le concombre de Londres! Il sera bientot oublié celui la !   A10
Ce que je veux dire c'est que les touristes ne sont pas une "ressource" inépuisable et que chacun essaie de tirer la couverture de son coté et c'est bien "normal"... l'oriental pearl ne fait que 3M de touristes par an (La cité de carcassonne fait autant) et crois moi, les commerces environnants ainsi que le nombre incalculable de chambres d'hotels qui ont récemment poussé à Shanghai aimeraient que ce nombre augmente. Bien sur tout ne tourne pas autour de ce monument mais selon moi sa notoriété sera aussi énorme que son potentiel. (surtout quand on sait que l'asie c'est tendance!)

Hors ligne

 

#15 08-06-2007 15:53:19

Indy G
Tour First
Lieu: Antony IDF 92
Date d'inscription: 02-11-2006
Messages: 2736

Re: De la représentation d'une ville à l'icône : Swiss Re et la TE

l'oriental pearl ne fait que 3M de touristes par an ... sa notoriété sera aussi énorme que son potentiel

C'est tout à fait envisageable, effectivement il y a du potentiel. En revanche je ne pense pas que l'attractivité grandissante de l'oriental pearl (ou plus particulièrement Shanghai) se fera au détriment de la Tour Eiffel et Paris. Il n'y a pas un jeu de vases communicants qui va se jouer entre Paris et Shanghai (ces villes ne sont pas concurrentes au niveau touristique).
Il ne faut pas oublier qu'il existe un essor considérable du tourisme en Chîne, mais que celui-ci est essentiellement régional (Asie du SE).
A l'inverse, l'essor du tourisme chinois va jouer en faveur de la Chîne (donc Shanghaî) ET de la France (donc Paris) : une partie des chinois qui "découvrent" le tourisme vont vouloir (et d'ailleur le font déjà) découvrir d'autres pays que le leur (et l'aura de la France reste élevé sur le continent asiatique). L'un ne va pas empêcher ou freiner l'autre.

Ce que je veux dire c'est que les touristes ne sont pas une "ressource" inépuisable

A mon avis c'est peut-être là que tu sous-estime la ressource touristique : effectivement elle n'est pas inépuisable mais elle a tendance à augmenter actuellement de façon exponnentielle au niveau mondial notamment parce-que la Chîne s'est ouvert recemment au tourisme, et le potentiel du pays est considérable (comme la Russie avant elle).
On pourra tout aussi bien envisager le développement de ressources tourististique dans d'autres pays émergeants à l'avenir... Je pense qu'il y aura encore pendant longtemps "assez de touristes" pour tout le monde (sauf crise éco majeure  F2 ).

Dernière modification par Indy G (08-06-2007 17:16:26)


Your rules really begin to allow me.

Hors ligne

 


Pied de page du Forum

Powered by FluxBB

Copyright © 2006-2019 PSS
Mentions légalesQui sommes-nous ?Contact