En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
PSSImmeubles & VillesCommune : LiègeImmeuble : Tour Cybern…

Tour Cybernétique

Creative Commons LicenseCreative Commons LicenseCreative Commons LicenseCreative Commons License Chevalier
Identifiant PSS #41735
Nom Tour Cybernétique
Noms alternatifs Tour Schöffer, Tour spatiodynamique cybernétique de Liège
Quartier Centre
Adresse(s)
  • esplanade de l’Europe
  • allée Frédéric Chopin
Statut

Construit

Construction 1961
Fonction(s) Culture
Style architectural Mouvement moderne
Label(s)
  • Classé monument historique

Données techniques

Hauteur totale estimée

≈52,00 m

À propos de cette fiche

Ajoutée par Chéricutz le 21/12/2012
Dernière mise à jour par Chevalier le 09/04/2017
Nombre de vues : 1 534
Architecte(s) / Maître(s) d'œuvre
Maître(s) d'ouvrage
  • association Duchêne-Galère

La Tour Cybernétique est la plus haute des tours que l'artiste Nicolas Schöffer parviendra à édifier1. Haute de 52 à 56 m (selon les sources), elle animait d'un jeu de lumières colorées, mouvantes et orchestrées2 les bords de la Meuse, formant ainsi l'une des œuvres majeures de ce que l'auteur nomme le Spatiodynamisme3.

Classée au patrimoine des Monuments Historiques de Belgique en 19984 mais hors service depuis plus de vingt ans, elle fût longtemps en attente d'une coûteuse rénovation de son système électrique complexe et obsolète.  Celle-ci a débuté au printemps 2015 pour un montant estimé à 2 M€5 et s'est achevée en juin 2016. Délivré le 30 septembre 2013, le permis de construire prévoyait la restauration de la tour proprement dite mais également celle du local technique accueillant le "cerveau électronique". En outre, la toiture-terrasse du Palais des Congrès voisin6 devrait être également repensée afin de recevoir des panneaux photovoltaïques à même de faire fonctionner les mécanismes complexes de l'oeuvre cinétique.



Notes et références

  1. Un autre modèle fut érigé en Hongrie (Kalocsa, 1982), et des projets nettement plus ambitieux de plus de 300 m de haut furent envisagés en France (Nanterre, 1963) et aux Etats-Unis (New-Jersey, 1986 ; New-York, 2002) avant d'être abandonnés.
  2. La "Kusic" - pour "Kinetic Music" est de Frank Malina
  3. Le Spatiodynamisme représente "L'intégration constructive et dynamique de l'espace dans l'œuvre plastique", dixit l'artiste. Plus de détails sur Wikipédia.
  4. Voir notamment la page qui lui est consacré par l'Institut du Patrimoine Wallon.
  5. Consultez notamment cet article publié par la RTBF le 05/05/2015.
  6. Voir sa fiche sur PSS.

Pied de page du site

Copyright © 2006-2020 PSS
Mentions légalesÀ propos de PSSContact